La République – Les Démocraties

Si les Armées et l’établissement de l’un des premiers tribunal de Droit International se sont réunis à Nuremberg d’octobre 1945 à novembre 1946, ce n’était certainement pas par idée de « république » mais au nom des Démocraties… Si aujourd’hui, il fallait encore, plus que jamais, rejeter l’appellation républicaine (République), il n’y aurait qu’à regarder du côté de Sarkozy ou plus loin, en Turquie… Au passage Apo Öcalan, insistant plus qu’aucun autre, sur les Messages aux Peuples et les Recommandations aux Nations émises par les Conclusions du Tribunal de Nuremberg. Tout au long de sa vie Öcalan reprend, en la travaillant, la dénomination de « Démocratie » (Confédéralisme démocratique) mais personne ne semblerait l’avoir entendu dans les Républiques qui s’identifient à la Turquie d’Erdogan jusqu’en Europe.

Finalement la distinction entre république et démocratie, tout de suite décelée par Öcalan, cherche à nous montrer que peut-être la Gauche n’a jamais existée finalement et qu’elle resterait à naître, autrement que derrière de fausses Républiques, mais face à de vraies Démocraties… Si !… Elle a peut-être parfois existée, cette tant recherchée Démocratie mais n’est jamais parvenue à faire taire, pour définitivement les museler, les droites qui se rapprocheraient encore aujourd’hui, trop de la promulgation des lois raciales de Nuremberg 1935 et oublieraient très consciemment, en même temps, les bases des Conclusions de ce même Nuremberg, mais en 1946.

À force d’avoir fait élire des étiquettes, des têtes de listes, un parti plutôt qu’un autre, on en oublie que mieux le « bureau politique » de la base intellectuelle censée faire fonctionner la Gauche dans le sens des aiguilles d’une montre ou en sens contraire alors que les 1/3 Écologiste, 1/3 Socialiste, 1/3 Fronts de Gauche devraient fonctionner ensembles selon des objectifs communs… La Gauche, en continuant de refuser à faire fonctionner ensembles ses 3/3 risque de voire s’accumuler les défaites, se donnant l’impression d’être obligé de voter deux fois, ou trois si on compte le premier tour, avant de pouvoir battre la Droite puisqu’elle est obligée de d’abord éliminer au moins 1/3, de voter contre un parti de sa Gauche avant que d’aller combattre les Droites. Un certain dépassement des rivalités internes entre les différentes formations politiques de la Gauche est nécessaire aujourd’hui pour bloquer l’accès aux droites. Rejeter la différenciation fondamentale et élémentaire qui distingue la Gauche de la Droite consiste dans un premier temps à ne pas tenir compte des pourcentages dans l’organisation du programme Présidentiel pour faire fonctionner chacun des trois 1/3 – les Écologistes, les Socialistes et les Fronts de Gauche – autour d’un bureau décisionnel qui fait décider les 3/3 et non pas un seul ou deux 1/3 qui font 2/3 mais ne feront jamais 3/3, ou 1/3 et 1/2 mais jamais 2/3… Cette démarche rapprochera toujours le taux d’accroissement de la Gauche du zéro au  lieu de l’amener au moins vers une « unité ». Trois « unités », trois fois plus forts ; deux « unités », deux fois plus faibles !… Qu’Arnaud Montebourg ne s’y trompe pas ou ne s’en réjouisse que trop vite lorsque le blog de Mediapart émet l’hypothèse d’un tandem « Mélenchon – Montebourg », nous n’aurions que 2/3 (Socialiste et Fronts de Gauche) et perdrions automatiquement 1/3 Écologiste Altermondialiste en cours de route pour n’avoir pas choisi la bonne feuille de route et risquerions la défaite pour cinq ans ?… Mais pourquoi Montebourg ou Hollanchon ?… Tout seul ou à deux alors qu’il en faudrait trois ?…

 

Alors si déjà François Hollande ouvre sa porte aux Journalistes,

http://www.marianne.net/hollande-bavard-quinquennat-recevoir-journalistes-100245212.html

… certainement a-t-il l’intention de présenter un nouveau mode de fonctionnement à Gauche pour la Présidentielle2017 au respect des trois 1/3 existants :

1/3 Écologiste – Eva Joly, Directrice des travaux concernant les 15 ans d’études et d’analyses sur l’évasion fiscale et les modifications qu’il y aurait à apporter aux fonctionnements du FMI et de l’OCDE, entourée des deux Conseillers présidentiels que sont Ségolène Royale et Nicolas Hulot, rendront l’Élysée au CNR – Noël Mamère.

1/3 Socialiste – Une fois l’Élysée rendu au CNR, il reste Matignon à remettre au parti actuellement majoritaire (PS) cadré par Arnaud Montebourg qui placera Jean-Luc Mélenchon au Ministère de la Mer et du Développement durable accompagné de représentants de la Confédération Paysanne pour régler les questions agraires…

… et nous sommes déjà avec le 1/3 Fronts de Gauche, renforcé des NPA et des Lutte Ouvrière qui ont participé aux travaux sur les paradis fiscaux qui devront rejoindre les équipes de Bercy tel que l’a rappelé Eva Joly…

Ensuite, pour bien se démarquer des Droites, dans l’élaboration du programme, les Gauches ne devraient, dans un premier temps, pas tenir compte des pourcentages mais uniquement des 3/3 qui la constituent. Pour bien faire participer chaque 1/3 (Écologistes + Socialistes + Fronts de Gauche), il faudrait en fait nommer un bureau pour les Présidentielles2017 appelé « Orientation Altermondialiste, Écologiste, Communiste et Socialiste », comprenant le « Président CNR » accompagné de son « 1er Ministre » représenté par le « parti majoritaire » (les Socialistes) proposant d’actualiser au 1er tour des Présidentielles les pourcentages de chaque force (EELV +PS+ PRG + PCF + PG + NPA + Lutte Ouvrière) dans le but d’obtenir la plus parfaite des répartitions des postes ministériels et gouvernementaux disponibles, selon les pourcentages qu’ils obtiendront, qui importent peu puisque de toutes façons les objectifs à atteindre sont clairement définis dans le rapport d’Eva Joly sur la situation économique à propos de ce qu’auraient et auraient pu faire les socialistes mais qu’ils n’ont pas fait.

 

#Présidentielle2017

#Élysée‬ #Matignon
#EELV #PartiSocialiste #PCF #PRG #LePG (Front de Gauche)

#NPA #LutteOuvriere (Fronts de Gauche)

EÉLV - GUE:NGL

 

 

Ce n’est plus la peine de mentir à l’Histoire, l’Histoire vous a rattrapé…

Si la Gauche après la guerre avait tenu un minimum d’engagements, elle aurait rendu l’Élysée au CNR (Comité National de la Résistance). C’est aux vues de ce que la France a traversé durant la guerre, autant dans l’édification et la construction du CNR pendant le conflit que dans ce qu’il en a oublié ensuite jusqu’à la première crise pétrolière (Giscard d’Estaing) qu’un jour, les émissaires des Juges des Conclusions du Tribunal de Nuremberg recommandèrent au Général d’effectuer cet acte légitime et restitutif des programmes de la Résistance et de l’organigramme politique qu’elle songeait employer après la Guerre. Cela supposait de laisser le Général rentrer dans ses casernes pour s’adresser au personnel civil… Hélas !… Jean Moulin n’était déjà plus de la partie… 

Que n’aura-t-elle pas ratée cette Gauche à se déchirer entre ses trois forces – Écologiste, Socialiste et Fronts de Gauche -, à tirer la couverture à soi chaque fois qu’il s’agit d’élections, s’imaginant une fois arrivée à la majorité que son parti en tête y est arrivé. Que tout lui est dû, qu’il peut allègrement abuser du pouvoir en ne postant que des représentants de son clan politique, écartant ainsi de la participation au pouvoir 2/3 de sa richesse intellectuelle laissé à la défaite. Ainsi nous constatons que le Parti Socialiste arrive seul au pouvoir après avoir usé et abusé de ses partenaires. Tantôt ennemis, tantôt associés, les deux autres forces politiques (Écologistes et Fronts de Gauche) n’ont plus qu’à faire la grise mine ou friser la conversion au Socialisme sous peine de finir aux oubliettes, dans la corbeille à papier ou les archives des projets non-retenus. Hors, ce qui n’est jamais clairement mis sur la table, les 15 années des travaux des études et des analyses sur l’évasion fiscale par les équipes d’Eva Joly auxquels participent toujours activement des membres du NPA et de la Lutte Ouvrière, sembleraient disparaître également avec. Pourtant c’est du lourd et là que repose le destin de la Gauche, son avenir et ses progrès mais semblerait-il que personne ne daigne le voir. Constater cette lacune ce serait déjà changer la politique et aborder le débat différemment pour qu’on puisse concevoir une démocratie participante sous d’autres critères, façonner un système de représentation différent du régime actuel mais qui ne serait pas que représenté par une formation politique unique et monolithique mais ferait participer ensemble Écologistes, Socialistes et Fronts de Gauche réunis pour la nécessité dans le but d’enfin mettre en pratiques les résultats et le message d’Eva Joly qui n’a pas manqué de préciser que les Socialistes auraient dû faire certaines choses qu’ils auraient pu faire et qu’ils devaient faire mais qu’ils n’ont pas fait, se dérobant, faisant route inverse de ce pour quoi ils avaient été élus.

Être « majoritaire », à gauche ne devrait pas impliquer qu’il faille abandonner les deux autres forces en cours de route. Majoritaire à Gauche devrait permettre d’introduire à l’Élysée et à Matignon des personnalités issus des Écologistes et des Fronts de Gauche et non pas les laisser en bas du talus comme si leurs idées n’avaient que très peu de valeurs, ce que contredisent d’ailleurs les résultats et les analyses sur les fonctionnements des paradis fiscaux et les modifications qu’il faudrait apporter aux fonctionnements du FMI et de l’OCDE…

Sans doute avons-nous vécu là le week-end le plus pourri de toute la Gauche. François Hollande croyant tancer Jean-Luc Mélenchon en se cadrant dans toute la Gauche mais en excluant in situ Mélenchon et le coup de Montebourg se déclarant « Socialiste !… mais pas seulement » devenant presque « gauchiste ». À les entendre, on décèlerait presque qu’ils font tout pour qu’il y manquera toujours quelque chose à leur Gauche… qui n’est sans doute pas toute cette Gauche dont ose soudainement parler François Hollande puisqu’ils cherchent toujours et encore à la définir, à écarter ceux qui ne pourraient pas lui appartenir ou qui en seraient devenus trop « fous » – les supprimer même, si on considère les meurtres des trois marxistes à Paris en janvier 2013 pour une intervention sur les Gauches -, à en dessiner les objectifs et fixer des programmes qui permettraient à toutes ses composantes de fonctionner ensemble ; une sorte d’organigramme faisant système inébranlable dans le temps et sur lequel, il n’y aurait pas à revenir : trois 1/3, Socialistes 1/3, Écologistes 1/3, Fronts de Gauche 1/3 entourés des deux nécessités historiques qui permettront toujours à la Gauche de se référer ; à savoir les Conclusions du Tribunal de Nuremberg et le CNR (Conseil National de la Résistance). Pourquoi les Conclusions du Tribunal de Nuremberg ?… Tout simplement parce que pour se démarquer de la Droite qui serait plutôt du côté de Nuremberg 1935 avec la promulgation des lois raciales, il sera toujours important en géopolitique et en Droit International de se référer à ces recommandations aux Nations des Messages aux Peuples délivrés par le Comité de Sages et d’Experts qui statuèrent à l’élaboration de ces Conclusions. Bien, ces trois forces politiques qui constituent actuellement encore la Gauche câblées par le CNR et les CTN (Conclusions du Tribunal de Nuremberg) devraient impérativement se réunir avec les Conseillers du futur Président de la Démocratie Française (Nicolas Hulot et Ségolène Royale) autour de la « directrice » des programmes et des objectifs communs à atteindre et qui sont résumés dans les quinze ans d’analyses et d’études de ses équipes sur les observations du fonctionnement des paradis fiscaux, du FMI et de l’OCDE. Équipes dans lesquelles Eva Joly n’a pas manqué de rappeler, à ceux qui ne s’en souviendraient déjà plus ou qui n’auraient pas entendus, que bien sûr, pour cela, des gens du NPA et de la Lutte Ouvrière ont activement participé ; pour que soit rendu au CNR l’Élysée (Noël Mamère) dans un premier temps et qu’ensuite, s’investisse le 1er Ministre (Arnaud Montebourg) en fonction du « parti majoritaire » arrivé en tête au 1er tour.

 

Si il faut trouver un système suffisamment solide à la fois capable de réunir la « transition écologique » à la « phase transitoire du Socialisme », il ne peut y en avoir qu’un sur la ligne du « cinquantième démocratique », je viens d’en tracer la feuille de route et nous aurons gagné !

#‎Présidentielle2017‬ ‪#‎Élysée‬ ‪#‎Matignon‬
‪#‎EELV‬ ‪#‎PartiSocialiste‬ ‪#‎PCF‬ ‪#‎PRG‬ ‪#‎LePG‬ (Front de Gauche)

‪#‎NPA‬‪#‎LutteOuvriere‬ (Fronts de Gauche)

 

LutteOuvrière    npa

Il est « chou » mon Président !…

Pour ce week-end, le lab d’Europe1 voit s’affronter Mélenchon et Hollande mais la raison politique actuelle est bien ailleurs :

http://lelab.europe1.fr/les-deux-gauches-irreconciliables-de-francois-hollande-quand-je-dis-toute-la-gauche-jexclus-melenchon-2823667

Hollandchou ou Hollanchon ?

Cette seconde exclusion – du moins faut-il sans doute la prendre ainsi – de Jean-Luc Mélenchon constituera certainement le week-end politique de François Hollande le plus raté de sa carrière comme si il lui fallait absolument trouver quelqu’un sur qui taper pour prendre de la hauteur !… À moins de se rapprocher tous deux de la même problématique qui les rend inutiles tous les deux, on comprend difficilement cette réaction agressive et intrusive de l’actuel gardien de l’Élysée à propos d’une politique, celle de Mélenchon et sa 6ème baliverne, dont il ne devrait même pas à avoir à s’en occuper. Aurait-il peur du « changement » ou redouterait-il par-dessus tout que l’on découvre que ce mot ne voudra jamais rien dire si il n’est pas accompagné de la définition économique qu’il sous-tend par rapport à des résultats qui déboucheraient sur une efficacité plus grande d’inspiration marxiste.

Cette réaction de François Hollande à vouloir définir « toute la Gauche » en excluant Jean-Luc Mélenchon est à la fois logique et complètement contradictoire. Logique parce qu’en même temps, François Hollande se souvient d’une exclusion ou d’un claquage de porte, on ne sait plus très bien et contradictoire parce que si François Hollande s’imagine qu’on peut se passer d’1/3 des forces politiques de la Gauche, il ne peut donc automatiquement s’agir de toute la Gauche au sens noble et large comme voudrait l’utiliser l’actuel locataire de l’Élysée ou alors nous retomberions dans la Gauche caviar ou l’ère des éléphants où ne compte que le Parti Socialiste et lui seul ; les 2/3 des forces politiques restantes, priées de se ranger au rang des subalternes… Bon, c’est bien que François Hollande se souvienne d’une exclusion ou d’un claquement de porte, fasse la pirouette en tournant au ridicule Mélenchon mais plus judicieux serait de parvenir à réunir les trois forces politiques de la Gauche autour d’un programme constitué des objectifs que peuvent encore partager aujourd’hui à la fois les Écologistes, les Socialistes et les Fronts de Gauche et peut-être qu’un jour, lorsque les trois 1/3 seront réunis, ce système rapportera trois fois plus d’électeurs à toute la Gauche au lieu de chaque fois en retrancher 1/3 au mieux et 2/3 au pire, tout en espérant aussi, qu’enfin un jour, le Palais de l’Élysée soit rendu au CNR (Comité National de la Résistance) puisqu’il lui revient de Droit (International – Conclusions du Tribunal de Nuremberg).

François Hollande n’aurait pu mieux traiter Mélenchon pour développer le sectarisme, raviver les traitrises, surdimensionner l’importance des joutes oratoires pour surtout ne développer aucun programme. Qu’attiser les clivages et creuser le fossé – mais après tout Mélenchon n’a-t-il pas un peu fait pareil – ; bref, en un mot comme en cent, il se contente de faire de la pure tactique politicienne, de la mauvaise tambouille électoraliste. Ce n’est pas très honorifique pour un homme de sa carrure qu’on connaissait plus circonspect, soucieux de limiter les divisions, attentif à toutes sortes de projets… Maintenir Jean-Luc Mélenchon éloigné, risque de lui retomber dessus, le jour où cette rivalité les feront se talonner dans les sondages et rapprocher communément le taux d’accroissement de la Gauche près du zéro majuscule (!) Alors verront-ils, tous les deux, ce qu’ils ont gagnés ou plutôt fait perdre à la France car cette configuration est de plus en plus entrain de devenir la tendance des récents sondages qui voient François Hollande et Jean-Luc Mélenchon se talonner autour de 15%, à une ou deux unités près. De quoi faire éructer les mélenchonistes et grincer des dents les Socialistes de Hollande. Comble de l’opération de ce type de sondage c’est que la Droite n’y figure pas et disparaît temporairement de l’échiquier politique alors que c’est durablement qu’il faudrait l’éloigner du pouvoir, ce qui ne l’empêche pas d’être à proximité des 70% alors que la Gauche, même divisée, ne dépassera que difficilement les 30%. Donc il se pourrait très bien, à y réfléchir de près, qu’il serait plus que légitime de se demander si Hollande ou Mélenchon représentent réellement la Gauche ou finalement savoir si il ne vaudrait pas mieux les dissoudre et les refondre autour d’un autre moule pour n’en faire qu’un : Hollanchon !…

Ho hô ho !… « J’m’en fout, j’vote Hollanchon »… Ni Hollande, ni Mélenchon ne peuvent prétendre porter la Gauche puisqu’ils en excluent les écologistes et le fond de leurs travaux, certainement parce que les tréteaux de leur bureau ne sont pas suffisamment solides pour les supporter… Si François Hollande, tout comme J-L Mélenchon faisaient fausse route ?… Après tout, François Hollande ne chercherait-il pas à nous embarquer vers des fausses représentations si la Gauche rassemblée et unifiée était bien plus du côté des écologistes, posée sur le bureau d’Eva Joly avec les 15 années d’études et d’analyses sur les paradis fiscaux et le prospections envisagée pour modifier le fonctionnement du FMI et de l’OCDE ? Car ce travail constitue l’avenir et portera la politique de la Gauche dans le futur. Rien ne peut avoir plus de conséquences et d’envergure que ce qu’a poursuivie Eva Joly, de son administration juridique internationale, en suivant les pas de François-Xavier Verschave lorsqu’il étudiait la France à fric à partir de son association « Survie ». C’est de ce côté qu’une transmission peut s’effectuer, suffisamment capable de ressouder l’électorat autour de projets communs qui rassemblent et motivent à supprimer les rivalités. Il va falloir ouvrir votre coeur les Socialistes et prendre en considération les notions de partage du pouvoir qu’impliquent les 15 ans de travaux des équipes d’Eva Joly auxquels ont activement participés des Lutte Ouvrière et des NPA. Ce labeur ne mérite pas seulement le respect et l’admiration mais doit déboucher sur une organisation commune autour de la Présidentielle 2017 pour que toute la Gauche mette un strike aux Droites dès le 1er tour.

Hollanchon

« Début de l’ère »

Rendre l’Élysée au CNR (Comité National de la Résistance) et laisser Matignon au parti actuellement « majoritaire » de la Gauche, le Parti Socialiste…

On ne peut pas laisser la Gauche comme ça, dans un tel état de haine, de concurrence déloyale, de spéculation idéologique, de carences intellectuelles, de déchirements partisans sans se rappeler brièvement où elle est censée nous conduire et où elle nous conduira… Que ce soit dans la transition écologique ou dans la phase transitoire du Socialisme, tel qu’est constitué le fonctionnement démocratique de nos Institutions, il manquera toujours quelque chose pour lier les partis de la Gauche ensembles. C’était le premier but de Jaurès, il a fait son temps !… Depuis la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg – encore faudrait-il que la Population électorale sache clairement se définir quant à sa position par rapport à la promulgation des lois raciales de 1935 ou le monde à suivre après novembre 1946 ; choisir un peu comme entre Morano et Nathalie Arthaud ou Éva Joly, Thierry Roland ou Sarkozy, Le Pen ou Noël Mamère, Hollande ou Mélenchon -; depuis Nuremberg, le monde était censé avoir changé mais peut-être pas pour les Léninistes-staliniens et les extrêmes-droites pétainistes qui ont eu un bol monstre de ne pas y avoir été pendus avec les nazis… Comble de l’Histoire, aujourd’hui se promènent d’étranges énergumènes prétendant revendiquer du pétainisme gaulliste et une extrême-droite qu’aurait enfanté le Général De Gaulle… Un peu plus, on repartirait en guerre !… Londres à Berlin et le Vatican à Bogota !… Aujourd’hui Jean-Paul Sartre écrirait « Les Caves du Vatican » bourrées de schnouffe, de cassettes pédos-pornographiques pour leurs sauteries et une banque spécialisée dans les blanchiments… Giscard d’Estaing ne portait pas que des diamants dans ses programmes !… Rendre maintenant l’Élysée au CNR pourrait paraître simple plaisanterie ou semblerait être une réaction un peu tardive mais constituera néanmoins toujours la principale des clauses que la France devrait se voir imposer par la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg… D’ailleurs, le plus drôle, en fait, c’est qu’un jour, les émissaires des Conclusions de Nuremberg demandèrent à De Gaulle, expressément, de rendre l’Élysée au CNR mais De Gaulle n’en a pas tenu compte et poursuivit son règne en dehors des quémandes du Tribunal International (!)… Première déviance politique ou dérapage systématique des abus de pouvoir, en tous cas, De Gaulle à ce moment des questionnements n’a pas fait son devoir en ne respectant pas les recommandations du Tribunal de Nuremberg ; toujours est-il que cette question reste irrésolue tout comme le reste le « volet économique » des mêmes Tables de la Loi… Mais la France, en ce temps qui se croyait plus militaire qu’elle ne l’était avant la Guerre, oublia juste de renvoyer son Général dans ses casernes tout en permettant au Général de poursuivre ce qui constitue certainement l’un des coups d’État les plus « abouti » qu’aucune autre Nation n’ait connue alors que De Gaulle aurait dû s’occuper d’aider Leclerc et Hô Chi Minh… Pire !… Si aujourd’hui, un Juge de la Cour Suprême de ce Tribunal de Nuremberg, venait vérifier si la Résistance française poursuit bien son travail et si son candidat est toujours respectueux des Conclusions et du CNR, sur qui tomberait-il ?… « Hollanchon » !… « Ça devrait pourtant être Hollanchon d’après nos calculs ! »… Mauvaise pioche, il ne reste plus qu’à le trouver !… On ne veut pas d’un Hollande ni d’un Mélenchon mais on veut un « Hollanchon » !… La berlue, de quoi s’arracher les cheveux parce que l’autorité intellectuelle ne semble pas obéissante aux Conclusions… La première des constatations serait donc que la Gauche aurait perdu son organigramme interne de fonctionnement, brisée entre les rivalités de crèmeries et les incompatibilités idéologiques que la Table des Conclusions était pourtant censée résoudre. Ne me parlez pas du « volet économique » des mêmes Conclusions, jamais résolu, autrement que par le Mur de la Honte (Rideau de Fer) qui s’abattait sur l’Europe et l’arrestation puis l’incarcération d’Apo Öcalan.

Le Monde a bien changé aujourd’hui depuis Nuremberg mais pas réellement… Tous les partis de la Gauche fonctionnent dans leur hiérarchie comme n’importe quel autre parti droitier, ce qui est impardonnable lorsque on mesure la longueur du chemin parcouru. Ces dites Gauches ne s’en retrouvent que plus tournées au ridicule, pas parce qu’elles n’ont pas su se démarquer des Droites jusqu’en leur propre fonctionnement interne ; mais parce qu’elles se dérobent toutes toujours autant et encore derrière les Tables des Conclusions du Tribunal de Nuremberg qui, du côté de la France, auraient dû rester synthétisées autour du CNR et pas ailleurs. Excès d’aristocratie poudrée ou non, surplus démagogique, exaction « radicale », enclave prostitutionnelle et criminelle ; jamais ne saura la Gauche quelle issue trouver sans y introduire la notion de « partage du pouvoir » (et des richesses). D’outre-passer ses Droits par abus de pouvoir, la Gauche n’est jamais parvenue à dépasser la simple notion de majorité dont elle s’est simplement contentée, au lieu de la rendre égalitaire et de tout faire pour y parvenir… L’occasion rêvée d’y arriver lui a pourtant toujours été donnée à travers l’Histoire de sa « Survie », mais n’y reste que des plumes sur le bureau du Parti Socialiste, comparé au poids de ce que peuvent désormais représenter les résultats des quinze années d’études et d’analyses sur les fonctionnements des paradis fiscaux et la recherche des sources de l’évasion fiscale, menés par la main du Maître Éva Joly et ses équipes, constituées pour une bonne part, de NPA et de Lutte Ouvrière… Leur travail est la seule oeuvre qui puisse faire office de foi et d’honnêteté intellectuelle quant aux manières d’aborder et de résoudre les crises économiques, sociales et terroristes pour mettre fin à l’État d’Urgence ainsi qu’à l’usurpation des Droits qui a permise à la géopolitique d’en arriver là. Les explications, les excuses et leurs arguments à déceler des traitres à la sociale démocratie, chez les Communistes ou dans les milieux Anarchistes et Libertaires, dépassent l’entendement et ne peuvent que s’expliquer sur la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg puisque ce support historique reste la seule Institution encore capable aujourd’hui de jauger le niveau d’hypocrisie sous-jacent qui fait que les partis de Gauche fonctionnent mal ou tout simplement comme des vulgaires partis de Droite (financement – direction).

La « cuvée du Président » se transformera-t-elle en Cuvée collective ou parviendrons-nous, enfin un jour, à vivre dans une Gauche déchaînée, libérée et efficace ? Comment sont-ils parvenus à driver une telle équipe de plouc politique depuis Nuremberg, autrement qu’en utilisant les ressorts des systèmes mafieux, les trafics d’héroïne et de cocaïne ainsi que le marché prostitutionnel ou les clubs de rencontre où ils s’imagineront toujours avoir tout respecté, n’ayant cependant rien respecté par nécessité d’usurpation de leurs droits pour les besoins des abus de pouvoir. Et avec ça, ils fonctionneraient, ou prétendraient fonctionner autrement que ne le faisait jusqu’ici la Droite ? !…

CambadélisLopinion.fr    JulienFreund

Quelle Gauche pour demain ?…

Pour que les électeurs n’aient pas l’impression de voter dans le vide, choisissez donc l’Orientation Altermondialiste, Écologiste, Communiste et Socialiste qui permettrait d’enclencher directement l’application des résultats des 15 ans d’analyses et d’études sur les fonctionnements de l’OCDE et du FMI capable de tenir compte des trois tiers/forces politiques qui constituent la Gauche aujourd’hui…

C’est le moment de se rappeler les déclarations d’Eva Joly sur les modifications qu’il faudrait effectuer sur le fonctionnement du FMI et de l’OCDE… celles que les Socialistes auraient pu et dû faire mais qu’ils n’ont pas fait alors qu’ils auraient très bien pu le faire… ainsi que les 15 ans de son investiture portant sur les analyses et les études des paradis fiscaux, de l’évasion fiscale et du blanchissement mafieux – dessous de table – pots de vin démarrées bien au-delà, il y a trente ans par François-Xavier Verschave, auxquelles ont participé activement et réellement des membres du NPA et de la Lutte Ouvrière…

Le système politique français devrait logiquement se constituer d’un président CNR qui, pour aller au bout, pourrait même rester anonyme pour des raisons de sécurité… N’oublions pas que l’honnêteté politique aurait dû rendre l’Élysée au CNR depuis longtemps en renvoyant De Gaulle dans sa caserne… Mieux vaut tard que jamais, c’est le moment idéal !… J’y verrai bien Noël Mamère, Matignon aux socialistes (Montebourg), Mélenchon au Développement durable, un peu de confédération paysanne Aux Agricultures et à la Mer, Bercy cadré et recentré par les remarques d’Eva Joly concernant l’Economie précisant ce que les Socialistes auraient pu faire et non pas fait et quinze années d’analyses et d’études sur les paradis fiscaux, l’évasion fiscale, le blanchiment ; les modifications à apporter au FMI et à l’OCDE dans leur fonctionnement… Ce trapèze, insécable d’Éva Joly, des NPA et des Lutte Ouvrière qui ont participé aux travaux d’analyses et d’études des fonctionnements de l’évasion fiscale est le noyau principal des objectifs que se fixeront ensemble Éva Joly (Directrice), Nicolas Hulot, Ségolène Royale conseiller-conseillère du Président Noël Mamère  et du 1er Ministre Arnaud Montebourg pour permettre de retrouver la dynamique d’une motrice intellectuelle que continuent toujours d’occuper le NPA et la Lutte Ouvrière avant que ne déboule Mélenchon se croyant déjà plus écologiste que les écologistes, voulant être à la fois Président et 1er Ministre, Député européen en même temps que Chef de la Gauche de la Gauche pour finalement n’être capable que de ramener le taux d’accroissement général de la Gauche au plus proche du zéro absolu… Autant dire, rien !… Des pourcentages de chaque formation de la Gauche, que ce soit pour le flanc de la voute majoritaire ou les piliers du versant minoritaire, dépendront le nombre de postes que recevront chacune des formations politiques après s’être actualisée au 1er tour sachant qu’à la dernière consultation électorale ce rapport était de 88/12… ça explique la difficulté à mettre en pratique les remarques, pourtant judicieuses, d’Eva Joly qui n’a pas manqué de rappeler que des Lutte Ouvrière et des NPA ont eu une part active dans ces recherches qui constituent à mon sens, la pièce maitresse de l’avenir politique, la charnière principale du changement… Quelques postes, pas beaucoup de tête (12% à actualiser, ce n’est pas énorme), 60/40 donnerait un autre quota de répartition des postes et nous obtiendrons l’addition intégrale de toutes les formations de la Gauche basée sur la redéfinition économique et la réorientation de certains des objectifs incluant un « partage du pouvoir »… Actuellement la Gauche, d’aucun ose même parler de « ce qu’il en reste », est constituée de 3 forces qui sont les socialistes, les écologistes et le(-s) Front(-s) de Gauche allants au péril d’atteindre au maximum 2/3 ou n’engranger qu’1/3 pouvant tout au plus se retrancher et faire tendre le taux d’accroissement de la Gauche proche du zéro tandis que l’autre côté politique, les droites atteignent quasiment 70% de l’électorat… A se rivaliser encore ainsi longtemps, Mélenchon et Hollande risquent de faire temporairement disparaître cette Gauche qu’ils prétendent pourtant tous deux défendre mais l’Histoire montre que la Gauche fonctionne et devient efficace lorsque ses trois composantes poursuivent un programme économique cohérent pour restructurer Bercy tout en rendant l’Élysée au CNR (Comité National de la Résistance) et Matignon au parti « majoritaire » de la Gauche, le PS pour l’instant…

La Gauche ne fonctionne que lorsque ses trois composantes fonctionnent ensembles… 1/3 1/3 1/3… un tiers, un tiers, un tiers… Entre le Front de Gauche de Mélenchon qui se soustrait aux deux autres tiers écologistes et socialistes, manquera toujours environ 1/3 au mieux, 2/3 au pire à une Gauche qui fonctionne, plus tard, au second Tour, à l’addition oubliant que celle-ci devrait s’effectuer dès le 1er tour, servant d’actualisation chiffrée en pourcentage des différentes composantes… Ces % définissent ensuite le quotient de répartition des postes et des politiques dans le Gouvernement et l’Elysée, lorsqu’il est toujours question de « partage du pouvoir »… 4/5ème ?… 1/10 ?… Un seul parti, les Socialistes en l’occurrence jusqu’ici, ne peuvent occuper l’entièreté des postes élyséens et gouvernementaux à eux tous seuls sans courir à se risquer de fonctionner comme des partis droitiers. Ce serait presque même comme conduire d’une seule main, de n’entendre que d’une oreille et de ne voir que d’un oeil que de vouloir, non sans une certaine arrogance humiliante, toujours se priver chez les Socialistes des 2/3 restant !… La Gauche, en voulant encore se différencier des partis droitiers doit partager le pouvoir et extirper le 1/3 Socialiste, le 1/3 Écologiste et le 1/3 Fronts de Gauche pour les faire fonctionner ensemble…

npa                                                     LutteOuvrière

EÉLV - GUE:NGL

Jour de Paix en Turquie ?… Gloire à la Démocratie chez Erdogan ?…

Elan de solidarité populaire des Turcs qui abandonnent l’AKP pour le drapeau à l’effigie du croissant doré… Disparus les drapeaux de l’AKP ?…

Il aurait été étonnant de voir surgir Erdogan sur la scène d’une Démocratie en demi-teinte avec Öcalan le point levé pour le livrer au peuple qui le lyncherait…

Erdogan pourra s’ennorgueurllir de cette messe nationaliste, il ne parviendra jamais à dépasser le stade de la demi démocratie qu’il s’était fixé par la simple et unique adhésion au parti phare qu’était l’AKP, désormais aussi revenu et sous la possibilité de tomber dans les foudres des purges et le regard de la suspicion que son chef vénéré, et pourtant si méprisé Recep Tayyip Erdogan, soupçonne également d’intrusions et de traitrises alors que ce n’est toujours que daesh qui sonne à sa porte puisque maintenant il risque de moins les combattre, préoccupé d’effectuer le maximum d’arrestations dans les réseaux gülenistes…

On peut en douter de la Démocratie si la raison, les modalités et l’établissement de son fonctionnement ne sont pas disponibles !… Erdogan ne sera jamais suffisamment rassasié,  n’est que son nouveau tonton d’Amériques…il devait trouver l’ancien trop vieux.

Surtout si la réunion de Saint-Pétersbourg éloigne les Kurdes de la rencontre comme à Genève… Poutine pourrait bien convaincre/contraindre Erdogan de les accepter…

Le carnage est tel dans les Institutions turques depuis qu’Erdogan tente de les modifier pour parvenir à l’uniformisation sociale envisagée derrière ce qu’explicitement il nomme « Islam politique » ; que subsistera toujours l’énigme du « qu’en fera-t-il de la démocratie remodelée » Erdogan ?…

La tragédie humaine dispersée, tantôt répandue, à plus grande échelle sur la Terre turque, depuis le début de la guerre avec les Kurdes jusqu’aux coups d’Etats mineurs, passent aussi les troubles encore plus récents du Haut Karabakh pour presque se transformer en comédie politique. Ce qui n’implique pas forcément que cette comédie politique soit aussi une comédie religieuse et non pas une tragédie ?… Seule répondra la question tout autant tragique qui résoudra le droit de savoir si on peut forcer les athées à rejoindre une des religions qui existent – pitié, n’en n’inventez pas d’autres, il y en a assez – à partir d’un Dieu ou d’Allah dont l’existence est invérifiable ?… Si il ne peut y avoir que des « croyants » dans la Démocratie que façonne Recep Tayyip Erdogan par son énorme meeting d’Istanbul, rien de comparable sans doute dans toute l’Histoire de la Turquie ; alors dès lors, cette même prétendue «démocratie » annoncée disparaît, happée par l’oubli de la présence des athées parmi eux (!)

Conseiller Erdogan de consulter « La religion » dans le Confédéralisme démocratique d’Öcalan est impossible mais s’y trouve certainement la solution la plus démocratique : l’acceptation, par leur inclusion dans la société de toutes les religions ce qui n’est possible que par le respect de l’athéisme ainsi qu’en maintenant éloignées les influences nationalistes sur le spirituel…

« Bien qu’agissant, en apparence, comme un Etat laïc, l’Etat-nation ne se prive pas de mélanger le nationalisme à la religion pour parvenir à ses fins. La raison simple en est que la religion continue de jouer un rôle important dans certaines sociétés ou dans certaines parties de celles-ci. L’islam est, en particulier, très apte à cet égard. (…) Dans certains cas, la religion prend même la place du nationalisme. Le chi’isme iranien est une des armes idéologiques les plus puissantes de ce pays. En Turquie, l’idéologie sunnite joue un rôle similaire, bien que plus limité. » (Abdullah Öcalan, Confédéralisme démocratique, L’ÉTAT-NATION, Les fondations idéologiques de l’État-nation, La religion, pages 19 et 20, 2011.

http://www.freedom-for-ocalan.com/francais/Abdullah-Ocalan-Confederalisme-democratique.pdf)

Erdogan a-t-il réussi à transformer ce qui n’était jusqu’à présent que des coups d’Etats « mineurs », la toute récente tentative de putsch, en « coup d’Etat majeur » ?

Certainement à en croire la vague massive descendue dans les rues, la nuit même de la tentative du « coup d’Etat », agglomérée encore plus visuellement sur la place du meeting d’Istanbul mais ensuite, Recep Tayyip Erdogan vous dira avec toutes les garanties du Monde que c’est le dernier des coups d’Etat alors qu’il le poursuit lui-même rien que par les purges déjà réalisées ce qui constitue non pas une « reprise du pouvoir » mais une passation d’un pouvoir qui pourrait devenir encore plus violent que ce qu’il ne fut dans ce qui à pu conduire à son éclosion… Erdogan en sera toujours à s’inventer un oncle d’Amériques à lui (Fetullah Gülen) pendant que les experts tarderont encore à vous annoncer qu’il s’agirait peut-être éventuellement d’un réseau al-Qaïda ou Nosra remodelé après circonstance, en lien avec daesh, dans l’espoir d’opérer la même tentative réalisée en Irak lorsque l’Etat Islamique réussit à s’emparer de la moitié de l’armée irakienne officielle tout d’un coup…

Alors Poutine vit dans un monde où l’économie est tributaire de régions où les conflits entre des nationalistes et ce qu’il en est des démocraties, des coups d’Etat ralentissent différents secteurs économiques… Avant qu’Erdogan ne rencontre Poutine et rendent les Conclusions demain à Saint-Petersbourg, Ukraine, Crimée, Pays Kurdes ouvrent les portes sur des guerres où les armes des grandes nations que sont la Turquie ou la Russie devraient être baissées ou levées justement contre cette économie qui tente un ultime sursaut en rebondissant sur la prochaine crise à venir… En fait il s’agirait d’une position inversée des canons des Etats hyper concentrationnaires, des armées qui ne se tourneront jamais du côté des populations agressées mais se transforment en agresseurs puisqu’il faut bien en agresser sur l’échelle de graduation des violences de daesh… Pas d’agresseurs pas de guerre… La Guerre vient de l’agresseur, autant militaire qu’économique ou religieux… La paix viendra de la société qui parviendra à éloigner les pouvoirs politiques qui cherchent à faire parler les canons autrement qu’en intervenant pour défendre des populations agressées.

Moins

Nuit marathonienne pour la prorogation de l’État d’Urgence à L’Assemblée nationale…

26 contre – 489 pour…

Rapport cinglant dans le choix de simplement proroger ou propager plus en profondeur l’ dans cette nuit  -, de l’ordre de 0,05%…

Les gueulards qui s’apprêteraient à revendiquer la fin de l’ doivent mathématiser la polémique : ils ne sont qu’1/18ème – 0,05%…

Et les 4 abstentionnistes ?… 1/122ème !

_____________________

 

Il restera toujours ultérieurement la possibilité d’entendre d’autres déclarations au Pupitre et aux micros de l’Assemblée… Dans l’Hémicycle, à part Malek Boutih, Bruno Le Roux et Patrick Mennucci, on était loin de la solennité qui s’imposait par rapport à la gravité des faits… Maintenant si on demande à tous ces politiques qui ont déversé leur discours sécuritaire et la méfiance envers les « étrangers », si on peut et doit faire de la politique avec tout ?… Vous avez la réponse : aux vues de leur niveau intellectuel et face à l’irrespect des Conclusions du Tribunal de Nuremberg dont ils font parfois preuve, beaucoup d’entre-eux ne devraient pas s’y aventurer ainsi – cette « nuit de la prorogation » de l’Etat d’Urgence fera date dans les anales de l’AN comme un fait politique   important alors qu’a chacune des interventions des Parlementaires, on frôlait le ridicule !

Toute la dérive prise DirectAN pour l’EtatdUrgence se mesure aux 2 policiers qui ont tiré sur le camion au début sans pouvoir/oser l’abattre…

En voulant armer tous les policiers Jacob n’a pas compris qu’ils ont pourtant tiré à 7m et 5 mètres de la distance du véhicule au début du parcours du camion sur la PromenadeDesAnglais

À demi mot, Jacob appelle presque l’exécution capitale comme unique recours à l’Etat d’Urgence pour des terroristes qu’on retrouve morts…

Maréchale Le Pen se ronge les ongles au fond de l’hémicycle !… se sent-elle ennuyée par le débat ouvert par @ManuelVallsNews ?

Le chef du Gouvernement Manuel Valls précise bien qu’il est venu ici pour remettre à niveau ce que les droites effacent…

« les interférences qui pourrissent le débat public » dit Manuel Valls dans l’Hémicycle via Estrosi et Ciotti, c’est houleux du côté droit !

« Nous devons être unis » lance Valls à l’Hémicycle !… envisage-t-il la création d’un « parti unique » pour cela ?… par l’Etat d’Urgence ?

La PanamaPapers sûrement à l’aune d’une forme de terrorisme économique certain, rangez vos feuillets les « impliqués » : Etat d’Urgence !…

Jacob entame un discours napoléonien dans sa prise de parole pour l’Etat d’Urgence…@AssembleeNat; un peu plus il y défendrait Sa Religion (!)

Différencier une police administrative de la police Judiciaire c’est en Turquie @DiploPubliqueTR ?… il n’y a qu’une police : une et indivisible !

Le rapporteur de la Commission des lois au Parlement @pascalpopelin préposé au maintien de l’EtatdUrgence de l’hémicycle invoque armée & conscience.

Expliquer pourquoi on vote oui ou non dans l’Hémicycle à l’Etat d’Urgence prorogé 6 mois par l’Assemblée Nationale ?… d’habitude les explications viennent après les résultats…

En clôture par un oui à la prorogation Guillaume_Larrivé de l’UDI, « obsession » ou fixation de cette hantise sécuritaire manquée sur DirectAN ?…

« Alors c’est la guerre désormais c’est la guerre » lance un AlainTourret qui appelle à voter contre tout renvoi en Commission de l’Etat d’Urgence à l’Assemblée Nationale !

La droite en son ensemble fait pas mieux à l’Assemblée Nationale ce soir pour l’Etat d’Urgence que ce qu’elle ne fait depuis quelques jours !

Comment Marc_Le_Fur peut-il parler de propagation de thèses terroristes ?… ne peut-on qu’adhérer ou pas au terrorisme ?… Est-ce là la seule possibilité qu’il laisse au débat ?

Il en aura fallu d’un poil cette nuit DirectAN LCP à propos de l’Etat d’Urgence pour que ne soit finalement reproché au Gouvernement par des pirouettes de ne pas avoir su anticiper Nice06 (?)… Quel culot, quel toupet !

Nul ValerieBoyer !… ce n’est pas une question de police mieux armée qui les rendrait moins dangereux puisque deux policiers armés ont tiré sur le camion au début de sa course folle sans parvenir à l’arrêter.

Il a tort Ciotti de reprocher au pouvoir qui gouverne de ne pas avoir su protéger la population, Erdogan n’y échappe pas non plus !

Etat d’Urgence : le programme « drame » de Ciotti, ses menaces à DirectAN n’effrayent que ses amis de l’extrême droite (nuit de la prorogation).

Eric Ciotti, bis repetita pour l’Amendement54 revenu encore plus menaçant et dangereux répondre à Valls par rapport aux promesses d’escalade…⧗

Phénoménal insistance à vouloir « fouiller bagages et véhicules en tous lieus à tous moments », Eric Ciotti en profiterait-il pour venger les perquisitions chez Hortefeux ! ?

Minaret ou Mosquée semblerait être un vieux débat pour les Musulmans que Ciotti ne semble jamais avoir entendu ou daigné entendre !

Menaçant, se prenant pour l’État, Eric Ciotti revient au micro après le Pupitre, veut proroger pour carrément un an l’EtatdUrgence !… c’est DirectAN pour lui tout seul et autant de fois qu’il pourra revenir au micro épandre ?

Quand à « armer le moral » de nos citoyens où Ciotti va trouver une école pour cela (!)… En Turquie ?… chez Darty_Officiel ?…

Dans l’Etat d’Urgence à DirectAN Ciotti n’éprouve rien d’autre à dire que de rappeler le bilan, décrit la nuit du #14juillet2016

Confondre PromenadeDesAnglais Monsieur @JulienAubert84 avec l’EURO2016 c’est mettre cette PromenadeDesAnglais à la rubrique des chiens écrasés !

Pour sa part, Meyer_Habib , l’un des seuls, renvoie la question terroriste à la radicalisation religieuse au MoyenOrient pas à la politique

En même temps on va pas faire des exposés sur le salafisme, le radicalisme ou le jihad pour satisfaire Madame nkm !

Donneur de leçons @patrickmennucci?… au moins ils différencient les musulmans victimes des attentats des jihadistes islamistes à DirectAN…

Ceux qui parlent d’étiquettes omettent les exigences et les responsabilités dénonce @BrunoLeRouxà DirectAN : nos putschistes hurlent !…

À DirectAN, Bruno Le Roux exprime parfaitement la tâche de daesh : nous briser dans nos fondements démocratiques, républicains et citoyens…

Cohésion sur le long terme pour @MalekBoutih aussi à DirectAN, poursuivre manifestations et rassemblements, croire en Martin Luther King…

La Démocratie parviendra à fermer la porte du « radicalisme », l’Éducation contre les ghettos, objectif zéro attentats pour Malek Boutih…

Après l’intervention de Guillaume_Larrivé @GLarrive très enjouée à son passage à DirectAN pour le débat sur la prorogation de l’Etat d’Urgence juge : vive la guerre politique !

Autour de @BrunoLeMaire d’utiliser une question spécifiquement militaire pour en faire un enjeu politique par une transformation dont lui seul a le secret : il fait une guerre sociale ?

Quelle « comédie » faut-il cesser @dupontaignan?… celle qui refuse l’autoritarisme total ?… Démocratie & République !

Expulsions-Fermetures-Fiches?… décider ainsi civilement sur des questions spécifiquement militaires est hasardeux et dangereux…

Ce ton que prennent les droites dans l’hémicycle pour l’Etat d’Urgence évoquant une « situation d’urgence qui s’impose », on se croirait chez Erdogan et la peine de mort !

C’est le bouquet final ou le vilain dernier parce qu’après Ciotti Jacob et @jclagarde, avant l’arrivée de Wauquiez, ça va faire lourd !

La France veut bien chercher qui sert la soupe aux terroristes potentiels mais comme Wauquiez en remet un chaudron à DirectAN pour l’Etat d’Urgence…

La cathédrale orthodoxe c’est pour Poutine et LePen !… Wauquiez qui semble étonné, se soucie peu du financement lui rappelait tranquillement Valls , manifestement en Etat d’Urgence mais pas sous influence…

Le chapelet des victimes et la colère s’égrènent dans la bouche de Laurent Wauquiez à DirectAN qui tente un stand up sur des questions sommes toutes militaires.

C’est au tour d’@yvesgoasdoue d’implorer l’appareil juridique pour nous épauler dans l’Etat d’Urgence – Justice contre l’arbitraire d’une quelconque possibilité de modification des lois…

Revenir au putsch d’Alger dans l’argumentaire de @rgs_an – RG_Scwartzenberg, c’est déjà oublier que ces séries d’attentats ne concernent pas le passé et n’ont rien à voir avec des ressemblances avec le passé !

Refusons la dérive d’un État autoritaire et arbitraire demande @AndreChassaigne par l’Etat d’Urgence et les modifications du Renseignement de Sarkozy  qu’il rappelle non sans une certaine ironie…

Alors oui !… Etat d’Urgence jusqu’à l’élection du prochain Président… ah !… oui, mais mrd, Etat d’Urgence oblige, élections annulées !…

La Droite Française tente son coup d’Etat institutionnel invoquant une police supplémentaire là où il y en a déjà, se sent imbue d’une mission historique comme aux pires heures de la négation de l’individualisme qui donnerait à l’Histoire un but ultime à atteindre alors que c’est déjà faire fausse route – historiquement – de se fixer une ligne à atteindre en Histoire… Leur fascisme a déjà essayé par différents cultes millénaristes pour les résultats qu’on connaît. (CTN)

3Stop

« Tout est sous contrôle » !… dans la Turquie d’Erdogan…

C’est surtout la société civile en Turquie qui risque d’en prendre un coup et qui s’organisera mieux pour présenter une politique différente des pouvoirs militaires et religieux. Erdogan doit être content… Il a toute une série de pays autour de lui où le moindre rebelle ou simple contestataire passera directement au rayon terroriste ; comme il l’a fait avec le PKK

 

Se vantant d’avoir remis l’intégralité de la situation sous contrôle, le gouvernement d’Erdogan n’estime même pas nécessaire de lancer des appels au calme d’une bonne moitié de la Turquie qu’il a convoqué dans les rues d’Istanbul et Ankara et qui se lance cette nuit dans des provocations ahurissantes envers des quartiers où les Kurdes et les Alévis doivent bien se défendre… Ces affronts se multiplient dans d’autres villes ce qui rend d’autant plus problématique la confiance qu’on pourrait encore accorder à Erdogan également pris dans son discours « standard » qui met en péril l’autre moitié de la population turque moins fanatisée que ne l’est celle de l’AKP adjoint du MHP et d’une partie du CHP face à qui le HDP ne représente déjà plus rien sur l’échiquier politique de la Turquie où il n’y aurait qu’un seul joueur et roi Erdogan dans une République totalisante… Voir ensuite les fidèles d’Erdogan scander de vociférants « Démocratie !… Démocratie !… Démocratie ! » dans des spasmes convulsifs devant les caméras du monde entier fout la chaire de poule et laisse craindre une réduction absolue de l’espace que pouvait espérer occuper jusque là une quelconque opposition politique encore possible au type de pouvoir insupportable que développait déjà jusqu’à maintenant l’AKP aux ordres de son Chef Erdogan et qui risque encore de s’aggraver dans ce qui passera pour être la volonté profonde du coeur de la Turquie… enfin d’une 1/2 Turquie !

Binali Yildrim s’en fait des NuitDebout (!)… Daesh se serait infiltré dans l’armée de la Turquie – au début, en Syrie et en Irak ils disaient aussi qu’ils étaient « modérés » – ; les populations alévis-bektachis et kurdes, Turcs, Arméniens, femmes, travailleurs, laïcs ne sont plus du tout en sécurité…

Police contre police civile ; armée religieuse contre l’Armée régulière en Turquie…

Pendant ce temps les autorités turques s’évitent de désarmer les fanatiques islamistes armés, n’éprouveront plus le besoin de démanteler les réseaux de daesh sur son territoire puisque les apparentés pourront lyncher au ceinturon les soldats mis en question quand ce n’est pas par décapitations qu’ils progressent ou en propulsant la peine de mort en peur ultime, feront prévaloir une police politique sur la police civile, tenteront d’édifier une armée religieuse pour supra dominer l’Armée régulière et jamais ne se posera la question d’apporter ou non une solution différente aux pouvoirs religieux et militaires, une Démocratie qui puisse tenir compte du 1/5 démocratique de l’opposition turque dont l’existence pourrait être mise en cause et en péril…

Qu’il en reste à méditer sur la définition de la Démocratie et la manière réelle dont il la conçoit par rapport à l’autre moitié de la Turquie qui n’est pas aux ordres d’Erdogan ; qu’il se soucie de nous expliquer clairement ce qu’il entend par « démocratie » à la vue du 1/5 démocratique arraché par l’opposition turque lors des dernières Législatives jouées deux fois ?… 12% d’électeurs qui disparaissent de l’échiquier politique par simple décision d’un chef politique et spirituel avouez quand même que ce n’est pas très « démocratique » !…

Plus Erdogan RT_Erdogan parviendra à rajouter des groupes à côté du PKK sur sa liste intime du terrorisme avec ceux qui veulent bien la partager avec lui, plus sa dictature autoritaire d’inspiration moderne totalisante de l’autoritarisme intégral de l’État pour sa 1/2 Turquie risque d’avoir la capacité à se répandre dans l’esprit hors du temps des pires dictatures totalitaires que ce monde a connu jusqu’ici après ce CoupDEtatTurquie
(symbiose totale du religieux et du militaire – « les flics ou les curés » aurions-nous hurlé de notre France en mai 1968)

Erdogan n’obtiendra jamais le soutien de l’intégralité de la population turque – Trop de divisions parsèment les différences entre l’AKP « maître absolu » du MHP qui voudrait être « maître » encore plus absolu d’avec le CHP qui pour ses aspirations religieuses n’en garde pas moins un sens pour la Démocratie du moindre…

Un massacre culturel et humain est en marche, supprimer 15 000 profs signifie quoi ?… qu’ils seront remplacés par des prêcheurs intégristes ?… que le niveau intellectuel mondial en Turquie risque de baisser à une vitesse vertigineuse ?…

TurquieEurop1

Tentative avortée d’un coup d’État en Turquie (?)

Les Kurdes de Turquie ont-ils raté la « nuit de l’autonomie » ?

Exactement la question qu’on aurait été en droit de se poser après ce coup d’éclat entre Istanbul et Ankara décrit comme un putsch par les uns tandis que d’autres évoquaient un « coup d’État », voire même chez certains « un coup de l’État » alors que les déclarations émises par le groupe armé de l’armée, passé à l’action dans cette nuit du vendredi 15 au samedi 16 juillet, n’auront cependant jamais rien à voir avec les descriptions engagées par les médias européens puisque eux, de leur côté, en appelèrent à destituer Erdogan devenu trop autoritaire après avoir envoyé des corps d’armée dans des missions limite suicidaires et peu justifiées autour de la frontière syrienne et dans les régions Kurdes. Eux, – contrairement aux militaires de l’AKP aux ordres d’Erdogan dont le Chef de l’état-major, à cet instant, constituait un otage de marque – évoquaient le retour à un ordre démocratique et appelaient au respect des Droits de l’Homme, le temps d’une déclaration télévisée à partir d’une grande chaine nationale dont ils s’étaient emparés pendant la nuit. Ces revendications, ainsi formulées, n’ont effectivement rien à voir avec ce qu’on connaît de l’histoire dans les messages de putschistes à coups d’État si on regarde du côté de l’Amérique du Sud mais un bémol certain serait à ajouter sous le soleil chinois et les révolutions soviétiques staliniennes ou léninistes. Quand le nombre n’y est pas les masses font défaut…

Sept heures de flottement autour desquelles se multiplièrent les prises de position condamnant ce qui aurait pu devenir une révolution armée mais qui ne fut pris que pour un putsch nationaliste avec peut-être en toile de fond, comme en Irak et en Syrie, des incursions de daesh au sein de ce groupe activiste de l’armée nationale…

Un piège ?

Assurément qu’en appelant son peuple à descendre dans les rues pour empêcher le coup d’État, Erdogan savait pertinemment qu’en occupant la rue, il pouvait créer un bouclier humain avec ses fidèles de l’AKP mais aussi une partie du CHP pour lui donner la possibilité de scénariser un retour anticipé sur ses vacances à Bodrum afin d’assurer au Monde que la véritable démocratie de son peuple, c’est lui ! Théâtral diront certains ?… Situation indécise pour les autres ; toujours est-il qu’entre temps, les rumeurs les plus folles, auront remué les quatre coins de l’Europe… D’abord considéré en fuite, dans un premier temps, Erdogan aurait demandé l’asile politique à la Diplomatie allemande qui lui l’aurait refusée… Se tournant ensuite vers l’Angleterre, la question internationale n’a pu obtenir de réponse, là où il n’y en avait de toutes façons pas à en recevoir puisque Erdogan était supposé se trouver bien au chaud dans sa maison à Istanbul… Entre temps plusieurs arrestations des militaires opposés au régime d’Erdogan, près de 3 000, des tirs dans la foule, 161 morts dont 104 putschistes abattus et plus de 1 000 blessés parmi ceux qui se sont chargés d’arrêter les quelques chars déployés en faisant obstacle avant de s’en emparer…

La raison de ne pas s’y aventurer…

Face a une telle situation, il aurait paru irrésistible que les Régions kurdes enclenchent le pas sur une telle aubaine et embrayent dans la foulée une déclaration immédiate d’autonomie anticipée par les évènements d’une nuit du pouvoir qui ne les concernait de toutes façons pas, d’où la double nécessité de s’en retirer au plus vite dans les plus brefs délais face à l’indécision qu’aurait pu prendre l’issue de la tentative de ce putsch. Les ayant déjà suffisamment écrasé jusque là, il n’aurait alors plus resté à Erdogan qu’à piétiner ce qu’il reste de Kurdes qui auraient osés s’associer à ce genre de revendication contestant le règne d’Erdogan. C’est peut-être ce qu’attendait Recep Tayyip Erdogan fort d’une armée de 700 000 soldats qui occupent la huitième position mondiale au niveau des effectifs pour s’assurer une toute puissance populaire, contestable, mais réaffirmée après plus d’un an d’une guerre interne sur les populations kurdes qui pour ne pas s’être essoufflée, à néanmoins réussi à montrer que si dans l’armée tout le monde ne semble pas d’accord avec le régime autocratique d’Ankara, rythmé par les volontés de l’AKP d’Erdogan ; certainement qu’alors aussi l’autonomie kurde pourra être revendiquée plus fortement pour voir le jour, non pas dans la nuit d’un redressement militaire où rien n’a changé mais autour de résultats électoraux qu’Erdogan n’a toujours pas compris dans leur simple lecture démocratique des derniers résultats aux Législatives jouées deux fois. Et demain que restera-t-il de cette tentative de coup d’État avorté qui dans son principe avait toujours réussi en Turquie puisque personne n’était autant descendu dans les rues jusqu’ici pour les enrayer ?… si ce n’est le renforcement répressif que se donnera le droit d’intensifier Erdogan comme bon lui semble envers ses opposants après ce qui pour un coup d’éclat annoncé, ne résulteront finalement que les copeaux d’un dictateur devenu maître absolu en un tour de main.

Bien sûr que pouvaient paraître séduisantes et alléchantes les revendications et les objectifs de cette fraction de l’armée qui espérait renverser le pouvoir en Turquie aux oreilles externes de l’Anatolie, en Europe ou ailleurs dans le Monde ; noble en était effectivement la présentation pour qui combat la corruption toujours liée à des instances de l’État qu’elle sert ; le pus entraînant restant sans doute cet appel solennel concernant le respect des Droits de l’Homme et le rétablissement d’un code administratif sur une base démocratique mais s’y jeter à corps et à cœur perdus d’avance risquait de plonger l’ensemble de la population turque dans une guerre civile, une nuit sanguinaire. Beaucoup de retenue de la part de l’autre moitié turque qui ne soutien pas autant Erdogan que cette foule acquise, descendue dans les rues d’Ankara et d’Istanbul en réponse aux appels de leur tout puissant Président-autocrate-islamiste moderne dont les cris des minarets n’ont cessé de lancer des prières toute la nuit durant, intensifiant ainsi à leur manière la dérive du fanatisme religieux poussée à son paroxysme politique…

Passé le crépuscule de la prise d’armes des rebelles, jusqu’à l’aube des arrestations groupées ; restera dans les esprits la question majeure de savoir si l’Europe, et surtout les Kurdes, peuvent encore faire confiance à Recep Tayyip Erdogan si tant est qu’un jour ils aient pu lui faire confiance, maintenant que la gangrène démocrate s’est emparée de son armée qui risque de le rendre bien plus dangereux qu’il n’y paraît ? Sous son triomphe politique, l’autre moitié de la Turquie ne risque-t-elle pas de suffoquer ?… Au demeurant, « ni putsch, ni AKP » pourrait rester le message de paix et la possibilité réelle donnée à la Démocratie de voir le jour mais on en est loin et bien qu’Erdogan s’en targue, l’intégralité de la population ne lui sera jamais entièrement acquise et peut-être que dans ses nuits, découvrira-t-il enfin que la règle élémentaire de la démocratie ondule autour d’un cinquantième démocratique définissant par des quotients électoraux la distinction entre la voute d’un flanc majoritaire de celle du versant des piliers minoritaires. Mais comme Erdogan n’a toujours pas reconnu le 1/5 démocratique acquis par le HDP ne risque-t-il pas de s’illusionner d’une majorité superficielle qu’il aurait un petit peu trop tendance à transformer rapidement en majorité totalitaire et dictatoriale ?… L’avenir n’en dira probablement rien tant sont préoccupés d’un côté les médias occidentaux, en se retirant pour mieux faire la sourde oreille, à compter sur lui pour la gestion de la question des migrants ; tandis que la partie étasunienne espère bien poursuivre avec l’appui d’Erdogan dont elle a trop besoin, sa lutte mutuelle contre l’État Islamique au Moyen-Orient.  

TurquieEurop1

Comme d’autres, il fait des promesses !…

« Ma principale promesse, c’est de changer les institutions »

http://melenchon.fr/2016/07/11/principale-promesse-cest-de-changer-institutions/

 

Jean-Luc Mélenchon c’est qui ?… Le Parti de Gauche, crédible de combien de pourcentages électoraux lors des derniers scrutins ?… Il faudrait d’abord savoir cela, l’évaluer ce potentiel politique effectif de sa formation politique en % d’électeurs avant que de vouloir lui faire confiance et tout diluer dans un Front de Gauche qui en oublie son pluriel (Fronts de Gauche)… Jean-Luc M. n’a pas claqué la porte du Parti Socialiste comme il voudrait le prétendre mais il s’est fait jeter parce qu’il était devenu trop arrogant, trop asocial !… La 6ème République, issue de 12% seulement de l’électorat, n’inspire pas plus de confiance que les 5 précédentes même si elle parait plus présentable, conviviale et fraternelle que les autres ; elle risque de se faire sabrer par la Garde républicaine de nos Institutions et de notre Constitution !…

 

D’aucun diront sans doute que le pouvoir de demain est dans une 6ème République M6Rep qui n’a certainement pas beaucoup plus à envier aux 5 précédentes bien qu’elle paraisse plus fraternelle et conviviale, voire égalitaire ; que l’ère du peuple, rien que par le mot « peuple » nous renverra toujours aux Conclusions du Tribunal de Nuremberg CTN alors que pendant ce temps là, passent toujours aussi inaperçues les 30 années d’analyses et d’études sur les sociétés offshore, les paradis fiscaux et l’évasion fiscale débutées sous la responsabilité de François-Xavier Verschave, poursuivies sous la conduite d’équipes d’ EvaJoly auxquelles participent des NPA et des Lutte Ouvrière qui pourtant définissent parfaitement les orientations que devrait engager un gouvernement responsable qui accepterait de partager le pouvoir entre un Président CNR, un 1er Ministre socialiste et un Mélenchon au Développement durable et à l’agriculture où l’accompagnera la Confédération Paysanne dans un rapport arithmétique défini par les derniers scrutins : 88/12 lors des dernières Régionales ce qui impute que sur 100 Sièges faisant office de fauteuils du pouvoir, 88 sont aux socialistes et 12 aux Fronts de gauche ; ce rapport devant être actualisé lors du 1er tour de la Présidentielle2017 dans l’addition absolue et intégrale de toutes les formations de la gauche quelque soient leur appartenance à la voute du flanc majoritaire ou aux piliers du versant minoritaire de la gauche française qui s’apprête à affronter de l’autre côté politique, 70% de droites allant du classicisme giscardien à la brutalité lepéniste !

3Stop

 

Nouvel attentat meurtrier à Istanbul : 44 morts, 239 blessés.

AttentatIstanbul

Ce nouvel attentat si il n’est toujours pas revendiqué – et ne le sera probablement pas – en dehors de rajouter à la confusion ressemble étrangement au même procédé d’attaque qu’a connue Bruxelles le 22 mars dernier… Balayage de la foule à l’arme automatique suivit de violentes explosions provoquées par les ceintures d’explosifs que portaient les kamikazes – jihadistes – terroristes. Mais le mode opératoire utilisé, toujours le même, ne laisse ni le 1er Ministre turc Binali Yildirim, ni le chef de la CIA John Brennan dans l’interrogation et le doute puisque tous deux pointent du doigt l’EI, l’État Islamique par rapport aux filières du Caucase nées de l’ex Union soviétique. Poutine confirme aussi un type de recrutement en provenance de l’Ouzbékistan et du Kirghizistan… Rapidement identifiés, les trois protagonistes sont bien Russe, Ouzbek et Kirghize. De là à soupçonner une forme de nationalisme soviétique teinté de relents d’intégrisme religieux serait peut-être rapide en besogne mais permettrait de matérialiser succinctement une problématique liée à des minorités religieuses, l’extrémisme politique y trouvant une certaine facilité pour y faire son lit. Pas habituée à revendiquer ses attentats sur le sol turc, cette cellule d’activistes, depuis la chute du Mur soviétique, serait au nombre de 5000 à 6000 aujourd’hui selon les autorités Russes à courir derrière les filières de recrutement ; un prisonnier marxiste toujours emprisonné à Imrali en contrepoint…

Passé le déplorable fait divers, on retrouve un Recep Tayyip Erdogan très énervé, en colère, limite confronté à son propre mur autoritaire et à n’en pas douter, il serait étonnant de ne pas le voir réagir à un tel affront. Comment ne restera-t-il pas inactif et quels types d’opérations pourra-t-il envisager est toute la question mais il semblerait qu’il ait déjà enclenché une demi-réponse à la frontière syrienne en abattant deux jihadistes et en arrêtant sur le sol turc 13 autres personnes dont trois ressortissants étrangers prétendument liées à daesh. Si effectivement Erdogan décide d’en avoir assez avec ce groupuscule qu’il aurait pu utiliser à des fins stratégiques en Syrie mais qui maintenant le dérange, que la pression internationale et toute la diplomatie mondiale lui ordonnent de combattre ; alors que sans doute il s’apercevra enfin que les Kurdes pourraient lui fournir de bonnes informations en ce sens (!) et qu’il était bien inutile de refouler les 12% de Parlementaires du HDP de la vie politique en Turquie. Loin de rêver virtuellement qu’avec Öcalan comme Ministre de la défense, Erdogan n’en serait pas arrivé là n’est pas si hasardeux mais que désormais l’OTAN bénéficie d’une autorisation d’Ankara pour patrouiller le long de la frontière syrienne risque ensuite de le laisser maître du jeu selon les compensations que risque d’exiger Erdogan en retours demain…

https://www.youtube.com/watch?v=ZOqv8n0CfA8

La confiture confédérative de Mélenchon ne prend pas !

Il aura beau talonner de près François Hollande dans les sondages, voire même un peu le dépasser autour de ces 14-15% annoncés tout récemment, cela ne signifie pas moins qu’additionnés, à eux deux, la gauche ne représente plus que 30% de l’électorat et qu’elle se retrouve donc avec 70% de droites en face d’elle sur l’autre côté politique et la quasi certitude d’avoir les deux partis droitiers au second tour de la Présidentielle 2017… Alors il jubile, éructe de niaiseries pour sa messe de « Le Parti de Gauche » pour insoumis du 5 juin… Bravo Mélenchon, il ne reste plus que 70% de droites à abattre pour que tu puisses y arriver !… Facile d’essayer de dresser la tête au-dessus d’un vulgaire sondage qui sonde la gauche et ne questionne pas sur la présence de la droite, cela ne veut pas dire qu’elle disparaisse pour autant puisqu’ainsi formulée, celle-ci jaillit à 70%… Alors son petit 15%, il ne pèse pas lourd le refoulé de Solférino, l’idiot du socialisme n°2… Le pire c’est qu’il escompte augmenter. Ça c’est le comble lorsqu’on sait pertinemment que les électeurs veulent avant tout voter pour leur parti politique (NPA – Lutte Ouvrière – PCF ou EELV) avant que de suivre un polichinelle patchworké à l’établi de tous les bâtisseurs qu’il n’est pas si ce n’est un « Le Parti de Gauche », une sorte d’équipe de cadres bureaucrates venu imposer la dictature directionnelle de Mélenchon sur les piliers du versant minoritaire politique de la Gauche Française.

Il va falloir s’accrocher rudement prochainement pour entendre l’étape suivante de l’imaginaire phase ascensionnelle dont les indicateurs peuvent révéler du potentiel mais aussi murer cette portion segmentaire que constitue Mélenchon avec le flanc du PG dans l’isolement cérébral qui oublierait du coup les 70% de droites qui déferlent sur nous. À trop tempêter contre la majorité présidentielle Socialiste, non seulement Mélenchon estime s’en approcher tout seul mais voudrait la dépasser – mais avec quels électeurs – par l’allégresse de sa chimère (la 6ème baliverne), tournant rond, du moins le croit-il, donc en rond, faisant totalement abstraction, ce doit être volontaire pour mieux aveugler, des 70% de droites contre lesquelles nous devrions tous combattre. Si il n’y a plus d’autres partis dans ses interventions ou qu’il croit pouvoir parler en leur nom, nous nous passerions volontiers de lui qui prétendrait même vouloir donner des leçons sur la Démocratie alors qu’il n’en respecte pas grand chose… Pourquoi et en quoi ce prétendu professionnel de la politique serait-il mieux placé en matière, non seulement d’écologie mais aussi sûrement d’économie, que l’équipe d’Eva Joly qui travaille depuis plus de dix ans sur l’étude et les analyses des paradis fiscaux et des sociétés off-shore ?… Mettrait-il ça au fond de sa poche comme un autre loustic s’est permis de le faire avec l’intégralité du téléphonique économique du pays, à ce moment là, bismuté ?… Non !… Franchement – et Pierre Laurent lui la demandé lors du 37ème Congrès – Jean-Luc Mélenchon doit converger lui aussi… Sans doute pour trouver un Président CNR, qu’il n’est malheureusement pas !… « La rivière est sortie de son lit », bon, celle-là, il n’ose plus trop la faire mais « il faut rendre les coups » peut aussi valoir pour sa pomme !

Il leur en manque cinq, souhaitons leur que 30 au moins les rallient !

L’obtention d’un groupe parlementaire écologiste à l’Assemblée acquise en 2012 – hé oui, c’était aussi ça le « Changement de Perspectives à travers les Présidentielles 2012 » – scelle aujourd’hui de profondes dissensions qui voueraient presque l’éclatement temporaire du parti EELV depuis que Placé J-V et Cosse Emmanuelle y étaient déjà, chez les Socialistes, avant que ne les rejoignent quatre autres pour définitivement changer de couleur, choisissant le Socialisme comme unique objectif à leur carrière, l’ultime accessit de leur ambition… Vivons-nous dans une Démocratie « monothéiste » pour que le sectarisme des uns se fasse dénommer ainsi dès lors qu’il ne s’aligne plus sur les aspirations pro-gouvernementales des autres ? L’expérience avait été faite par Cécile Duflot elle-même, très vite abandonnée… Non seulement elle est renouvelée et accentuée mais maintenant elle change carrément d’étiquette et subit une conversion socialiste inattendue… Evidemment les médias s’en emparent pour qu’on puisse y lire la quasi souhaitée disparition d’écologistes contestataires du coeur de l’Hémicycle. Mais réellement, n’est-ce pas là, plutôt l’ouverture d’une porte du groupe écologiste qui envoie « un paquet » de Députés au nombre de six se convertir au socialisme d’un côté pour rejoindre politiquement la voute du flanc majoritaire ; ce qui de celui du réversible devrait démocratiquement impliquer en retour qu’y est également appelé le renouvellement d’au moins six personnes prêtes à se mettre aux côtés du Groupe Ecologiste, dans le but de maintenir, en dehors d’une possible promotion, leur temps de parole dans les Questions aux Gouvernement, leur participation dans les Commissions du Palais Bourbon mais aussi, défendre pour qu’elle ne disparaisse pas, la désormais redevenue « minorité politique » sur les bancs de l’Assemblée qui après tout, l’a sans doute toujours un peu été aux yeux des socialistes… Donc il ne peut s’agir de sanction, de diversion ou de désertion, ni de remaniement ou d’éclatement mais d’un véritable renouvellement des postes. Que six anciens Députés d’EELV s’enorgueillissent à l’idée de devenir socialiste devrait imputer à l’inverse que six fois plus se rallient aux Ecolos pour que leur groupe parlementaire ne soit pas réduit au silence aux yeux et aux oreilles de notre Démocratie… Il leur en manque cinq, souhaitons leur que 30 au moins les rallient !

François Hollande se comporterait-il avec les Ecologistes tout comme à son époque, François Mitterrand avait de l’estime pour les Communistes (mais quand même pas trop) au point de partager le pouvoir avec eux à titre moins qu’égalitaire ?… La limite de l’indécence semblerait atteinte mais aussitôt rejetée, à se demander pourquoi affaibliraient-ils, dans un premier temps, le groupe représentant EELV dans la vie parlementaire qui a pourtant si souvent épaulé ces socialistes dont on parle aujourd’hui, si ce n’est pour toujours et encore penser, tout en s’illusionnant, que le Socialisme serait le grand parti « majoritaire » de la gauche ou, autrement dit par François Hollande lui même, en matinale sur Europe1, au travers d’un exercice de style sommes toutes assez réussi mais peu convainquant ; qu’il n’y a pas d’alternative sans se situer à Droite autre que la sienne ? !… La boutade est subtile mais nous révèlerait presque qu’il n’y pas beaucoup de partis politiques dans cette prétendue gauche qui fonctionnent autrement que comme des partis droitiers alors qu’ils devraient s’en différencier, en ne tenant ni compte du cadre de leur chefferie et de leurs influences et surtout pas du compte des pourcentages de scrutins à venir, pour se tenir chacun à égalité et en face des trois forces politiques qui l’animent actuellement notre Gauche ; à savoir, 1/3 Socialiste (+) 1/3 Ecologistes (+) 1/3 Fronts de Gauche, non pas pour s’anéantir en se rivalisant mais pour fonctionner ensemble… Vouloir toujours tout ramener au seul « 1/3 socialiste » revient à égarer 2/3 restant, ce qui réduit d’autant la possibilité effective d’obtenir la majorité sur l’autre côté (camp) politique constitué par les Droites… Inversement, tout accord pouvant être obtenu du 2/3 dominant sur 1/3 restant, augmente l’illusion d’une majorité mais n’apporte pas la certitude d’obtenir la majorité politique… Seule la solution additionnelle des 3/3 et intégrale permettra à la Gauche de garder une marge de manoeuvre suffisamment large et rassembleuse qui lui permettrait de définitivement maintenir la droite à distance et pourquoi pas remporter une Présidentielle au 1er tour !

Nathalie Arthaud lève aussi l’omerta…

À propos de la déclaration de ces femmes politiques qui ont décidées de ne plus se taire pour lever l’omerta, Nathalie Arthaud émet des réserves quant à l’engagement tardif de leur position sur une question qui ne date pas d’hier en réalité… Ne serait-ce seulement qu’après avoir suffisamment donner d’assise à leur carrière qu’elles décident maintenant de parler ?… Ça fait un peu compte à rebours après avoir pendant de longues années acceptés toutes les formes de plaisanteries ou de harcèlements de tous les niveaux sur des pratiques inqualifiables qui n’ont de valable que l’humour grivois ou la plaisanterie des mollassons qu’elles oseraient enfin parler aujourd’hui ?… Mais pas du tout !… Ce sont ces femmes du pouvoir qui en parlent, parce qu’elles l’ont aussi un peu vécu qui s’approprient par la même occasion le monopole contestataire et la direction d’en orienter les luttes pour encore une fois passer au-dessus des mobilisations collectives et des luttes populaires qui sont les seules à pouvoir en réalité faire face jusqu’à les éradiquer tous ces comportements odieux du machisme bourgeois !… Michel Sapin claque l’élastique du slip d’une journaliste et‪ ‎Baupin‬ se croirait tout permis ?… Mais vous rigolez !… Ce n’est qu’en rejetant le pouvoir tel qu’il organise ce genre de pratiques que la dignité des femmes et des hommes se relèvera des humiliations qui sont monnaie courante en politique‬

 

http://www.lutte-ouvriere.org/player/67941

 

Surtout ne confondez jamais un candidat CNR en France avec le candidat Podemos d’Espagne !…

« … les deux formations, Podemos fondé en 2014 et Izquierda_Unida (IU), (…), qualifient déjà d’historique leur pré-accord conclu lundi soir ».

http://www.rtbf.be/info/monde/europe/detail_legislatives-en-espagne-podemos-s-allie-avec-l-extreme-gauche?id=9293884

Podemos ?…

Ça veut dire CNR en français !

Accord politique logique puisque chez les anciens communistes espagnols, il y a 3 fois plus de voix qu’il n’en faut pour supplanter et reléguer le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol au second rang pour enfin obtenir une majorité parlementaire avec Podemos… Des 300 000 voix nécessaires à Podemos pour obtenir une majorité, les Communistes en disposent de 900 000 !… 2/3 « restants » passeraient-ils par les urnes pour sortir devant le 1/3 Socialiste « chef de file majoritaire » habituel de la Gauche européenne ?…

Ce petit calcul électoral spécifique à la situation actuelle de l’Espagne n’est malheureusement pas transposable à la France et on aura vite compris ensuite que les rapports de force sont quelques peu différents d’un côté ou de l’autre de la frontière hispanique…

Premièrement, il serait illusoire de s’imaginer que la France puisse avec 2/3 (Écologistes + Fronts de Gauche) renverser et passer devant le 1/3 Socialiste prétendu « majoritaire » ou « chef de file ». Non !… En France la situation politique actuelle à Gauche se compose de trois forces existantes et distinctes qui se différencient ou s’accouplent selon les procédures d’usage du partage de points et d’objectifs communs : 1/3 Socialiste (+) 1/3 Écologistes (+) 1/3 Fronts de Gauche. Ce qui est peut-être difficile à comprendre en France, c’est que dans ce pays, aucun des 1/3 cités plus haut ne peut se passer des 2/3 restants pour espérer sauver une majorité électorale, surtout sur les Présidentielles à venir. Alors qu’en Espagne la situation est totalement différente et le quotient électoral des uns, nettement supérieur au nôtre ; quelles que puissent être les formes d’alliance envisageables chez-nous, elles n’arriveront qu’à réunir au minimum 1/3 dans le pire des cas mais bel et bien 12% de l’électorat total, droite et gauche confondues au regard du résultat du 1er tour des Régionales 2015… 2/3 dans le meilleur des cas selon les arrangements de différents dirigeants mais pas de quoi espérer sereinement atteindre un second tour, ni même croire pouvoir la remporter cette Présidentielle 2017 tant la masse de Droite, si imposante, prétendrait tout vouloir dévaster sur son passage pendant sa Primaire ridicule et sournoise !

Deuxièmement, autre grande différence de la France d’avec sa voisine espagnole c’est qu’actuellement ils y font tous un « complexe Podemos », cherchant à identifier ce qui chez-eux pourrait le mieux s’approcher chez-nous du modèle espagnol pour fonctionner en France à peu près de la même manière alors que la situation n’est pas du tout la même en France où la France a besoin d’une candidature au potentiel CNR et pas d’un modèle cherché ailleurs, de l’autre côté de sa frontière, qu’elle s’imaginerait pouvoir transposer dans sa politique. Bien que le modèle économique allemand soit compréhensible et peut-être utilisable dans notre économie, je ne vois pas ce que la politique modelée outre-Rhin pourrait bien nous inspirer ? !… La France a une histoire politique propre à son évolution historique et politique qui à Gauche est issue du Conseil National de la Résistance (CNR)… C’est vers cette cohérence politique et cette logique historique que la Gauche Française doit se tourner et chercher les solutions à son avenir. Au travers d’une candidature CNR capable de réunir les 3/3 autour d’un programme commun ; certainement pas dans un modèle qu’elle chercherait à imiter ou copier au risque d’anéantir toute chance de majorité par des identifications erronées ou/et des ambitions démesurées…

Pensez CNR au lieu de penser Podemos Mesdames et Messieurs les futurs candidats des prochaines élections françaises !… Remplacer Podemos, dès que cette référence vous caresse l’esprit de l’identification par « CNR », référence bien mieux appropriée à l’histoire politique de notre pays et conforme aux réalités actuelles… On ne cherche pas ailleurs ce dont on devrait pourtant déjà disposer chez-nous, notre Podemos, le candidat au potentiel CNR effectif…

Enfin, dernière particularité pour le moment qui me vient ou différenciation entre la politique possible à Gauche en Espagne et la nôtre en France c’est qu’en France, mêmes les partis politiques de la Gauche fonctionnent comme des partis de droite. Sans aller jusqu’à mettre en avant des hypothèses de « dictatures directionnelles » infondées, il semblerait quand même que de l’autre côté des Pyrénées, contrairement à ce qui n’est pas encore le cas en France, ils soient parvenus avec Podemos à surmonter ce genre de difficulté !… Si on pouvait en prendre de la graine, il ne suffirait que de semer aux quatre vents et d’oublier Mélenchon !…

Avec les Verts qui risquent d’émerger en Autriche ce 22 mai, l’Europe verra-t-elle ainsi se dessiner enfin son vrai-nouveau visage politique de demain qu’il faut oser tenter ?… Le choix écologique !…

Izquierda_Unida_Podemos

Le Pen et Collard polémiquent autour des migrants…

Un cadre FN dénonce la « lâcheté » des migrants ? Déjà Morano et Le Pen avant lui… Vendredi 06 Mai 2016 à 10:39

http://www.marianne.net/cadre-fn-denonce-lachete-migrants-deja-morano-pen-lui-100242706.html

Lamentable, inhumain, dégradant… Les adjectifs ne manquent pas pour expliquer mais pour comprendre ce qui pousse cette forme d’esprit à développer ce genre de raisonnement, il va sans doute falloir faire un effort de conscience historique différent.

Ce genre d’utilisation politicienne fabriquée derrière de faux jugements et de fausses conceptions humaines devrait pourtant être clairement bannie du registre politique depuis les Conclusions du Tribunal de Nuremberg (CTN). Ou si on tient compte de cette branche politique qu’est le Fn, extrême-droite et nationalisme également récusés par les CTN ; encore faudrait-il aller au bout du raisonnement, et si on avait dit que De Gaulle était un déserteur lorsqu’il se rendit à Londres ; permettons aussi aux réfugiés (refugiees ; welcomerefugiees) de s’équiper en armée avant qu’ils ne regagnent leurs terres… C’est la question du « Droit au retour » qui nécessiterait de nouvelles orientations des services des armées amenés alors à encadrer des migrants et des réfugiés sur ce chemin du retour…

Et pour les « Réfugiés climatiques », le honteux raisonnement des Le Pen et Collard est encore moins crédible !… Qu’on y songe un instant : où peut bien se situer la lâcheté dont parle Le Pen Marine ou la désertion qu’appelle Gilbert Collard chez des population qui quittent des régions devenues désertiques ?… Alors Le Pen etc ?… Un passage devant la Cour des Droits de l’Homme via la Cour Pénale Internationale permettra en bonne et due forme de rétablir la dignité des migrants à défaut de leur restituer l’entière dignité humaine qu’ils méritent amplement… En préambule à cette séance, faudrait-il encore préciser qu’il ne pourra y avoir de cohérence, ni de cohésion continentale en Europe (UE) tant que ne seront pas respectées les Conclusions du Tribunal de Nuremberg qui stipulaient d’éviter d’utiliser le nationalisme et les extrêmes-droites pour faire de la politique, tout comme il y était également vivement recommandé de ne pas récupérer des thème relatifs aux religions, aux races, au sang et au sol pour alimenter les politiques du type qu’essaye de développer Le Pen en France et ailleurs aussi en Europe depuis 1/2 siècle…

 

LePenSourire

Erdogan s’imagine-t-il avoir vaincu le PKK ?…

https://rojavaazadimadrid.wordpress.com/2016/05/05/video-1-de-mayo-en-kurdistan-murat-karayilan-luchamos-por-la-libertad-para-todos-los-oprimidos/

 

Le PKK n’est pas une organisation terroriste…

Ses objectifs sont militaires et pas de s’attaquer aux civils…

Erdogan Turquie

 

« (…)

Cependant, Erdogan continue « Nous avons vaincu PKK ». Mais la guérilla n’a pas encore commencé à combattre. Qui va vaincre et où ? Erdogan dit ces observations pour élever le moral de ses forces qui a subi un effondrement et pour tromper la société en Turquie.

(…) »

Murat Karayilan

 

ConfédéralismeDémocratique

EELV accuse une baisse des adhérents…

EELV ne compte plus que 6 000 adhérents :

http://www.marianne.net/eelv-ne-compte-plus-que-6000-adherents-100242583.html

 

Cela ne veut pas dire en retour que le Parti Socialiste en ressorte gonflé et blasé étant donné qu’actuellement, si l’on ne tient pas compte des %, la Gauche comporte trois forces distinctes : 1/3 Socialiste + 1/3 Écologiste + 1/3 des Fronts de Gauche…

Remarquons aussi que simultanément, le PS non plus n’est pas à la hauteur de ses souscriptions militantes ! Cela devrait bien pousser ces 3 forces politiques actuelles de la Gauche à s’additionner pour Présidentielle2017 car en valeur absolue, aucune de ces 3 forces ne peut se retrancher et se soustraire sans risquer qu’inversement les Droites s’en frottent les mains…

Partager le pouvoir en s’additionnant pleinement, devrait permettre éventuellement de remporter la Présidentielle dès le 1er Tour !

L’autre point crucial serait de se demander si le Parti Socialiste ne serait pas entrain d’appliquer la même conception à l’égard des écologistes qu’il n’en émit pour les communistes au temps de Georges Marchais et François Mitterrand ? !

 

EÉLV - GUE:NGL

 

EELV veulent-ils propulser ou anéantir Noël Mamère pris pour le troubadour politique 2017 ?

http://lelab.europe1.fr/pour-le-patron-deelv-david-cormand-noel-mamere-est-un-peu-le-david-bowie-de-la-politique-2736817

Sur ce genre de réflexion surréaliste, des personnalités quittent les formations politiques… Cette comparaison vengeresse ne distancie par pour autant Noël Mamère de la vie politique et l’en rapprocherait même étant donné qu’il ne veut pas du 49.3 et se place ainsi meilleur candidat à gauche pour Présidentielle2017 à potentiel CNR…

ActuNoel_Mamere

3LikeGreen

EÉLV - GUE:NGL

Comment la Gauche perdrait-elle ?… Pourquoi ne plairait-elle plus ?…

 

À trop se croire majoritaire sur le côté de la Gauche en regardant ses chiffres et scores électoraux, le Parti Socialiste garde sûrement une majorité chiffrée mais sur le plan intellectuel, il reste sous le talon de la droite et du capitalisme… La Gauche pour rester majoritaire doit partager le pouvoir en se considérant à égalité, au moins intellectuelle, entre ces trois forces politiques que sont le Socialisme, l’Écologie et les Fronts de Gauche, chacun considéré comme 1/3 participant… Autour d’une table s’établiront ensuite les programmes de l’avenir altermondialiste et communalisé, les réformes économiques nécessaires dont parle Eva Joly

Si la Gauche doit perdre aux prochaines Présidentielles, elle le devra aux Socialistes qui refusent toujours d’entamer leur phase transitoire du socialisme qui devrait nous conduire vers une économie plus égalitaire et donc marxiste… Cela n’est possible que si le Parti Socialiste accepte d’ouvrir sa porte aux deux autres formations politiques que sont les Écologistes et les Fronts de Gauche, autrement que sous la forme de postes compensatoires, mais pour vraiment partager le pouvoir en rétroactivité restitutive car après tout, les Socialistes ne sont rien qu’1/3 qui ne peut exister sans le 1/3 Écologiste et le 1/3 des Fronts de Gauche.

Présid2017

‪#‎Présidentielle2017‬

Week-end politique !

Ne pas chercher de candidat mais parler de candidature…

Ne plus parler à Alain Finkielkraut ?…

 

« Une candidature Présidentielle CNR »

Contrairement à ce que l’on pouvait au départ penser logiquement de chacune de ce qu’on pourrait considérer comme des « grandes formations politiques de la gauche » qui auraient dû se scinder en deux courants distincts, l’un destiné à se charger de batailler sur le front européen trop à droite, capable de défendre des orientations vers une économie marxiste et un autre plus intérieur, libéral-social, modèle qui ne marche pas bien ; nous nous apercevrions presque, comme par exemple au Parti Socialiste, avec le temps finissant d’un nième quinquennat (ou septennat et cohabitation), que sa grandeur de parti, il la considèrerait presque comme incarnant, rien qu’à lui tout seul, toute la politique Française générale, en étant à la fois un parti de droite et un parti de gauche !…

Rien de tel pour renforcer la vision monolithique et isolationniste, conservatrice et monopoliste du pouvoir qu’aura au bout la critique qui lui reprocherait de futurs défaites alors qu’il se peut aussi, qu’il signifie de manière toute autant incongrue, qu’il pourrait se transformer momentanément en caméléon, ondulant de la droite à la gauche pour se glisser à tous les postes du pouvoir disponibles et bloquer toute possibilité de suivre sa conscience historique de phase transitoire au capitalisme et participer alors enfin pleinement aux orientations qui sont devenues nécessaires comme devrait l’indiquer et l’y conduire, l’État d’Urgence dans lequel il nous a plongé. État d’Urgence qui devrait orienter, en cours de route, toute la Gauche vers une candidature Présidentielle CNR (Conseil National de la Résistance) – on tirera au sort – qui ne se contenteront plus de n’être considérés que comme des fanzines gauchistes terroristes en rien révolutionnaires mais appelant au partage du pouvoir avec les formations écologistes, communistes et révolutionnaires capables de s’aligner sur une ligne politique commune qui permettra d’engager les mesures nécessaires à une orientation marxiste de notre économie.

Alain Finkielkraut vilainement houspillé…

« Les socialos, il faut les virer », pour rester poli, entend-on hurler dans la rue… Dans les urnes ça risque d’être plus compliqué… Mme Ségolène Royal a-t-elle rencontrée Nicolas Hulot pour conseiller Noël Mamère, Eva Joly et la Confédération Paysanne pour parler à Arnaud Montebourg, Emmanuel Macron qui doit aller au FMI pour trouver des directions à suivre où participeront ces personnes qui ont travaillées avec Eva Joly sur les paradis fiscaux et les modifications à apporter aux fonctionnements des OMC et FMI en vue de composer les prochains Cabinets ministériels ?…

Bien sûr, la Cop21 ne dicte pas tout mais l’économie en dépendrait… Bon !… Les Nuits Debout et de coups ce n’est pas encore la folie meurtrière révolutionnaire sanguinaire mais intellectuellement c’est pas loin !… Voir se rompre le dialogue de la Place de la République avec un Alain Finkielkraut à une heure avancée de la nuit ne donnera certainement pas la parole aux gueulards et fera reculer d’autant, toute perspective de négociations… Imaginons qu’il était venu tout simplement en passant, participer au Rassemblement, au Mouvement et non en « intellectuel pourri » comme semblait l’avoir reconnue la meute de hurleurs ?… Venu parler de violence policière, verbale et sociale, politique et économique ; apporter des armes à la lutte, des outils intellectuels de ceux du type d’une mathématique politique ?… Mais non, les consignes de nuit et de la veille sur place en décidèrent autrement… Violence toujours et pas autrement grognaient les vitupérateurs comme si ils venaient de brûler toute une bibliothèque, un hématome à la pensée poursuivait de cris haineux et insultants Alain Finkielkraut, maladroitement rejeté… Comme si la pensée pouvait se trier au coin d’un trottoir ?… L’auraient-ils jeté sous une voiture si il avait insisté ou forcé plus loin la discussion ?… Ne sait-on jamais ?… Ils ont bien déjà assassiné trois femmes marxistes à Paris, pas les mêmes mais des infiltrés qui leurs ressemblaient peut-être ?… Enfin où ça peut conduire de tels emballements diligentés à des fins politiques capables de développer l’empressement de l’assassinat, des meurtres ?… L’emballement ?… Le manque de neurones ?… Remarquez qu’il en faut un paquet pour affronter Finki, le seul Podémos encore réveillé à République un samedi soir alors que Laurent Ruquier prenait en même temps une antenne différée à ONPC… Transformer une demande de dialogue en affront montre certainement à quel point le capitalisme est costaud mais n’imprime pas à l’histoire la force qui le fera reculer.

Violence oui… mais un fasciste ?… ?… devrait regarder du côté Le Pen, à Nuremberg !

Elle est sûrement là l’  et l’  qui trainent si souvent dans la bouche des Droitiers ces derniers temps à ?

avait sûrement des déclarations importantes à apporter, notamment sur l’importance d’un tel mouvement…

La Gauche aujourd’hui !… Trois forces appelées à cohabiter…

Entente Écologiste et Socialiste Élargie aux Fronts de Gauche…

Comment François Hollande envisage-t-il le partage des pouvoirs avec son PS dans la configuration CNR avec   ? On ne s’intéresse pas trop pour l’instant aux % des sondages ou des différentes formations de la gauche mais à la mécanique politique‬ qui pourrait les mettre les uns à côté des autres pour additionner tous les pourcentages au 1er tour de la Présidentielle 2017 aux considérations des notions de « majorité relative »…

« Nous sommes 99pourcent pour DireNous » et une Gauche qui doit gagner avec ses trois forces participants politiquement à la résolution politique des décisions à prendre pour l’avenir… à commencer par ne jamais renier 1/3 lorsque d’autres tiers gagnent comme ce fut le cas au lendemain de la victoire de FrançoisHollande‬ sur Mélenchon‬…

Le 13 mars 2016, Jean-Luc Mélenchon répond « Magie de l’Histoire !… Que vient faire ici la magie de l’Histoire alors qu’on est loin des programmes du CNR et des Conclusions du Tribunal de Nuremberg qui devaient nous aider à éloigner les Droites (dures et extrêmes) du paysage politique Français comme pourrait l’être la candidature d’un Noël Mamère, conseillé par Nicolas Hulot et Ségolène Royale par exemple) avec objectif de nommer l’équipe d’Eva Joly « directrice de Bercy » en vue d’appliquer des modifications aux rouages de l’économie les lectures des analyses de décennies de paradis fiscaux, réorienter l’Économie ; projeter la Confédération Paysanne à l’Agriculture… Les forces à gauche aujourd’hui sont réparties en 3 groupes… 1/3 – 1/3 – 1/3

1/3 Écologistes (EÉLV – GUE/NGL)
1/3 Front de Gauche (NPA – Lutte Ouvrière / PCF – PCOI / Ensemble / le Parti de Gauche)
1/3 Socialiste (PS et PRG – PSE)

Hum-hum… (…) 1/3 de l’électorat de la gauche ; le 1/3 FRONT_DE_GAUCHE que Nicolas Hulot encourageait de sa voix au bout de la campagne électorale… Oui mais à ce tiers il faut en rajouter deux autres… Le 1/3 ‎Ecologiste (hors Front de Gauche) + le 1/3 Socialiste ; tous soumis au principe et aux recommandations de la « majorité relative » si chère aux grandes époques des Victoires de la Gauche où chacun, respectivement, n’a jamais constitué rien d’autre qu’un vulgaire Tiers pourtant au départ… Majorité relative appliquée à tous les scrutins ou oubliée, n’en restera toujours – tous calculs confondus et unités additionnelles ajoutées – qu’un indice de pouvoir très faible où prétendrait 1/3 valoir supériorité sur un autre… Trois Tiers fonctionnels s’additionnent mais ne se dominent pas ou sinon au risque de s’y effriter…

Quand 1/3 veut et cherche par tous les moyens à supplanter les 2/3 autres, ça paraît assez louche pour songer pouvoir y arriver… Quand 2/3 écrase 1/3 restant, c’est aussi douteux !

Présidentielle2017

Mais que doivent-ils tous deux au 1/3 renié de l’électorat de la Gauche du FDG ainsi qu’à l’autre 1/3 Écologiste ?… au sortir de Présidentielles2012 partisocialiste ? La direction de l’avenir à Gauche est autour d’EvaJoly, Noël Mamère, @ConfPaysanne, NPA et la Lutte Ouvrière, ainsi que le PCF… Un peu le Parti De Gauche (lePG)… La Direction (ou Présidence) doit se tourner vers les tenants des équipes qui ont travaillés avec les analyses sur les Paradis Fiscaux (Eva Joly, NPA et Lutte Ouvrière) qui savent quelles modifications apporter à l’OMC pour que le FMI galope moins vite… Ceux qui sachent ce que les Socialistes auraient pu et dû faire mais qu’ils ont refusés de faire ou ne pas voulus faire…

______________________________________

La logique, l’évidence, la cohérence…

On ne s’intéresse pas trop pour l’instant aux % des sondages ou des différentes formations de la gauche mais à la mécanique politique qui pourrait les mettre les uns à côté des autres pour additionner tous les pourcentages au 1er tour de la Présidentielle 2017 aux considérations des notions de « majorité relative »…

Nicolas Hulot ne récolterait que 11% au 1er tour comme Mélenchon en 2012…

Hum-hum… 11% ça rappelle ceux de Jean-Luc Mélenchon au 1er tour des Présidentielles2012 (ChangementdeperspectivesàtraverslesPrésidentielles2012) et ce n’est donc finalement qu’ 1/3 de l’électorat de la gauche ; le 1/3 ‎Front_de_Gauche‬ que Nicolas Hulot encourageait de sa voix au bout de la campagne électorale… Oui mais à ce tiers il faut en rajouter deux autres… Le 1/3 Écologiste (hors Front de Gauche) + le 1/3 Socialiste ; tous soumis au principe et aux recommandations de la « majorité relative » si chère aux grandes époques des Victoires de la Gauche où chacun, respectivement, n’a jamais constitué rien d’autre qu’un vulgaire Tiers pourtant au départ… Majorité relative appliquée à tous les scrutins ou oubliée, n’en restera toujours – tous calculs confondus et unités additionnelles ajoutées – qu’un indice de pouvoir très faible où prétendrait 1/3 valoir supériorité sur un autre… Trois Tiers fonctionnels s’additionnent mais ne se dominent pas ou sinon au risque de s’y effriter…

Surprenant et décevant de la part de Nicolas Hulot qui en 2012 soutenait Jean-Luc Mélenchon (Changement de perspectives à travers les Présidentielles 2012) et incompréhensible par rapport aux forces actuelles disponibles qui se situeraient incontestablement du côté de la Table des Analyses d’Eva Joly qui porte sur plus de trente années de travail sur les paradis fiscaux et le fonctionnement de l’OMC et du FMI, de Noël Mamère (CNR) et de la Confédération Paysanne de José Bové ; oui, bien plus que dans les étranges négociations que proposent un EmmanuelMacron qui risquent de commercialiser l’apocalypse qui elle – tout le monde le sait bien – n’est évidemment pas côté en bourse !…

‎Présidentielle2017‬

Tss… Tsss !… N_Hulot devrait dire à Macron « l’ Élysée c’est pris par le Team_MamèreEvaJoly et José Bové » ; histoire de partager le pouvoir dans une sorte de triumvirat élyséen auquel s’accrocherait un Parti Socialiste en un autre triumvirat pour partager le pouvoir et entamer la phase transitoire du Socialisme qui pourrait conduire vers une orientation économique marxiste !… La Direction élyséenne étant forcément réservée aux porteurs d’un projet novateur suffisamment épais et digne de confier l’économie aux analyses des paradis fiscaux et le titre de Président de la Démocratie Française à une personnalité du Conseil National de la Résistance (CNR)…Les socialistes et leur équipe de Gouvernement arrivent à une année avant la fin du quinquennat Hollande et ne pourront qu’atteindre au maximum que les 2/5ème de leurs espérances de départ des 60 objectifs du discours du Bourget alors que @Team_Mamère en est à 100%… Et si la phase transitoire du socialisme capitaliste (Libéral) faisait du PS le valet du marxisme ça inverserait les rôles !… Qu’est-ce que François Hollande aurait dû et pu faire mais qu’il n’a pas fait durant ce quinquennat ? Président François Hollande / France2 quand est-ce que le PS entamera-t-il sa phase historique transitoire qui le rapprochera du marxisme ?…

Comment François Hollande a-t-il pu se passer de la qualité des analyses d’ EvaJoly dans son CombatContreLaFinance sur 2/5 de ses objectifs réels ?…

Eva Joly a pourtant rappelé qu’elle a travaillé plus de 20 ans avec des gens du NPA et LutteOuvriere sur les paradis fiscaux François Hollande !…

Comment François Hollande envisage-t-il le partage des pouvoirs avec son PS dans une configuration CNR avec ‎Eva Joly, Team_Mamere et José Bové ?

Qu’allez-vous faire François Hollande des programmes du CNR et de 30 ans d’analyses sur les paradis fiscaux contrairement à @Team_Mamere & @EvaJoly ?…

Ce soir sur France2 demandons à Hollande si nos CRS sont comme les soldats Turcs et qu’on ne peut plus discuter avec sans être tabassé !

_________________________________________________________________

EnsembleAlternative

Mme Taubira prête à se battre !… oui mais…

Entente Écologiste et Socialiste Élargie aux Fronts de Gauche…

Comment François Hollande envisage-t-il le partage des pouvoirs avec son PS dans la configuration CNR avec EvaJoly ActuNoel_Mamere et josebove ?

On ne s’intéresse pas trop pour l’instant aux % des sondages ou des différentes formations de la gauche mais à la mécanique politique‬ qui pourrait les mettre les uns à côté des autres pour additionner tous les pourcentages au 1er tour de la Présidentielle 2017 aux considérations des notions de « majorité relative »

« Nous sommes99pourcent pour DireNous » et une Gauche qui doit gagner avec ses trois Tiers participants politiquement à la résolution politique‬ des décisions à prendre pour l’avenir… à commencer par ne jamais renier 1/3 lorsque d’autres tiers gagnent comme ce fut le cas au lendemain de la victoire de FrançoisHollande‬ sur Mélenchon‬

1/3 Écologistes (EÉLV – GUE/NGL)
1/3 Front de Gauche (NPA – Lutte Ouvrière / PCF – PCOI / Ensemble / le Parti de Gauche)
1/3 Socialiste (PS et PRG – PSE)

Front_de_Gauche PCF EELV NPA LutteOuvrière
partisocialiste‬

Hum-hum… (…) 1/3 de l’électorat de la gauche ; le 1/3 Front_de_Gauche que Nicolas Hulot encourageait de sa voix au bout de la campagne électorale… Oui mais à ce tiers il faut en rajouter deux autres… Le 1/3 Écologiste (hors Front de Gauche) + le 1/3 Socialiste ; tous soumis au principe et aux recommandations de la « majorité relative » si chère aux grandes époques des Victoires de la Gauche où chacun, respectivement, n’a jamais constitué rien d’autre qu’un vulgaire Tiers pourtant au départ… Majorité relative appliquée à tous les scrutins ou oubliée, n’en restera toujours – tous calculs confondus et unités additionnelles ajoutées – qu’un indice de pouvoir très faible où prétendrait 1/3 valoir supériorité sur un autre… Trois Tiers fonctionnels s’additionnent mais ne se dominent pas ou sinon au risque de s’y effriter…

Quand 1/3 veut et cherche par tous les moyens à supplanter les 2/3 autres, ça paraît assez louche pour songer pouvoir y arriver… Quand 2/3 écrase 1/3 restant, c’est aussi douteux !

 

Mais que doivent-ils tous deux au 1/3 renié de l’électorat de la Gauche du FDG ainsi qu’à l’autre 1/3 Écologiste ?… au sortir de Présidentielles2012 partisocialiste ? La direction de l’avenir à Gauche est autour d’EvaJoly Noel_Mamère @ConfPaysanne NPA LutteOuvriere PCF… Un peu le Parti De Gauche (lePG)… La Direction (ou Présidence) doit se tourner vers les tenants des équipes qui ont travaillé avec les analyses sur les Paradis Fiscaux (Eva Joly, NPA et Lutte Ouvrière) qui savent quelles modifications apporter à l’OMC pour que le FMI galope moins vite… Ceux qui sachent ce que les Socialistes auraient pu et dû faire mais qu’ils ont refusé de faire…
jlm2017

HollandeKurdes

François Hollande en direct sur France2 !

La logique, l’évidence, la cohérence…

On ne s’intéresse pas trop pour l’instant aux % des sondages ou des différentes formations de la gauche mais à la mécanique politique qui pourrait les mettre les uns à côté des autres pour additionner tous les pourcentages au 1er tour de la Présidentielle 2017 aux considérations des notions de « majorité relative »

Nicolas Hulot ne récolterait que 11% au 1er tour comme Mélenchon en 2012…

Hum-hum… 11% ça rappelle ceux de Jean-Luc Mélenchon au 1er tour des Présidentielles2012‬ (Changement de perspectives à travers les Présidentielles 2012) et ce n’est donc finalement qu’ 1/3 de l’électorat de la gauche ; le 1/3 Front_de_Gauche‬ que Nicolas Hulot encourageait de sa voix au bout de la campagne électorale… Oui mais à ce tiers il faut en rajouter deux autres… Le 1/3 Écologiste (hors Front de Gauche) + le 1/3 Socialiste ; tous soumis au principe et aux recommandations de la « majorité relative » si chère aux grandes époques des Victoires de la Gauche où chacun, respectivement, n’a jamais constitué rien d’autre qu’un vulgaire Tiers pourtant au départ… Majorité relative appliquée à tous les scrutins ou oubliée, n’en restera toujours – tous calculs confondus et unités additionnelles ajoutées – qu’un indice de pouvoir très faible où prétendrait 1/3 valoir supériorité sur un autre… Trois Tiers fonctionnels s’additionnent mais ne se dominent pas ou sinon au risque de s’y effriter…

Surprenant et décevant de la part de Nicolas Hulot qui en 2012 soutenait Jean-Luc Mélenchon (Changement de perspectives à travers les Présidentielles 2012) et incompréhensible par rapport aux forces actuelles disponibles qui se situeraient incontestablement du côté de la Table des Analyses d’Eva Joly qui porte sur plus de trente années de travail sur les paradis fiscaux et le fonctionnement de l’OMC et du FMI, de Noël Mamère (CNR) et de la Confédération Paysanne de José Bové ; oui, bien plus que dans les étranges négociations que proposent un EmmanuelMacron qui risquent de commercialiser l’apocalypse qui elle – tout le monde le sait bien – n’est évidemment pas côté en bourse !…

 

Tss… Tsss !… N_Hulot devrait dire à Macron « l’ Élysée c’est pris par le Team_Mamère, EvaJoly et José Bové » ; histoire de partager le pouvoir dans une sorte de triumvirat élyséen auquel s’accrocherait un Parti Socialiste en un autre triumvirat pour partager le pouvoir et entamer la phase transitoire du Socialisme qui pourrait conduire vers une orientation économique marxiste !… La Direction élyséenne étant forcément réservée aux porteurs d’un projet novateur suffisamment épais et digne de confier l’économie aux analyses des paradis fiscaux et le titre de Président de la Démocratie Française à une personnalité du Conseil National de la Résistance (CNR)…

Les socialistes et leur équipe de Gouvernement arrivent à une année avant la fin du quinquennat Hollande et ne pourront qu’atteindre au maximum que les 2/5ème de leurs espérances de départ des 60 objectifs du discours du Bourget alors que @Team_Mamère en est à 100%…

Et si la phase transitoire du socialisme capitaliste (Libéral) faisait du PS le valet du marxisme ça inverserait les rôles !…

Qu’est-ce que François Hollande aurait dû et pu faire mais qu’il n’a pas fait durant ce quinquennat ? France2

Président François Hollande France2 quand est-ce que le PS entamera-t-il sa phase historique transitoire qui le rapprochera du marxisme ?…

Comment François Hollande a-t-il pu se passer de la qualité des analyses d’ EvaJoly dans son CombatContreLaFinance sur 2/5 de ses objectifs réels ?…

Eva Joly a pourtant rappelé qu’elle a travaillé plus de 20 ans avec des gens du #NPA et #LutteOuvriere sur les paradis fiscaux François Hollande !…

Comment François Hollande envisage-t-il le partage des pouvoirs avec son PS dans une configuration CNR avec Eva Joly, Team_Mamere et José Bové ?

Qu’allez-vous faire François Hollande des programmes du CNR et de 30 ans d’analyses sur les paradis fiscaux contrairement à @Team_Mamere & @EvaJoly ?…

Ce soir sur France2 demandons à Hollande si nos CRS sont comme les soldats Turcs et qu’on ne peut plus discuter avec sans être tabassé !

Un peu d’économie historique !… offshore depuis 1977 !

Quelque soit la formation politique arrivée au pouvoir, elle ne peut que faire une politique nationaliste industrielle !… C’est l’Institution et la Constitution, telles qu’elles partagent l’exécutif du législatif, le Gouvernement de l’Élysée qui ont établis ça depuis longtemps… Gauches ou Droites c’est pareil depuis Giscard !… « Depuis 1977″…

Depuis la BNP ?… la Banque De France ?… depuis Giscard… tout est fuite !…

Sogénal, Société Générale ?… n’oubliez pas la maison mère BNP puisque la Sogénal s’est toujours vantée d’être une filiale – succursale de la BNP… Ce en quoi la Sogénal est bien la petite fille de la BNP, là où ils ont raccourcis la jupe !

Complètement révélateur du climat économique lié au capitalisme des grands marchés financiers du grand patronat… Négliger les salariés en imposant et invoquant le « droit » de licencier lorsque un, deux-trois ou quatre trimestres viennent dénoter des baisses de rendement des entreprises pour rester au niveau des indices boursiers passerait encore mais que des gens se fassent de l’argent avec de l’argent, sans travailler, c’est vraiment le monde à l’envers…

« ‎Combat Contre La Finance »… 3/4 des banques Françaises piégées ?… Sogénal, USB, SwissLife… BNP ?… etc

pari tenu !… CombatContreLaFinance – PanamaPapers‬.

http://www.france5.fr/emissions/c-dans-l-air/videos/panama_papers_la_bombe_a_fragmentation_08-04-2016_1110983.

ImmigrationCapitalisme

AfriqueÉconomique

La pédophilie se cache derrière une fausse séparation des pouvoirs…

L’Église et l’école c’est  avant tout le catéchisme lorsque toutes les deux sont reliées à la Religion, ce qui risque d’en accentuer le pouvoir… Certaines paroisses ne sont pas directement reliées au pouvoir religieux, aux évêchés, même si indirectement elles le sont, en réalité et sur le terrain elles se comportent plus comme des centres sociaux-culturels que comme des églises pures et dures… Les Mosquées et les Synagogues aussi au début… Mais comme dans toutes entreprises elles ont leurs cadres et petits chefs qui sous couverts des vocations, renforcent les inégalités, développent le mensonge – certainement celui de leur prétendue foi, invérifiable et impalpable – et finissent par se considérer comme le propriétaire du sexe des enfants qu’ils sont censés occuper… Alors comme c’est rarement mixte là-dedans, ça arrive vite à des conclusions rapides qui se veulent initiatrices dans l’entente du « on a le même » ; mais on n’a jamais vraiment trop su si il s’agissait de dieu ou du sexe… Pareil pour les carrières, ça les hissent aux hautes responsabilités, aux politiques…

Ils se lâchent en synode…

Un cardinal italien éprouve jusqu’à de la compassion dans les actes de pédophilie pour enfants en manque d’affection (?) Qui reconnait s’en déni !… faux prétexte, mauvaise excuse ce sont plutôt des prêtres ou abbés pédérastes qui cherchent des enfants pour les affectionner et les tromper en les hypnotisant d’une irrationnelles métaphysique biblique. Cette réaction est pourtant tout aussi absurde que la réaction de certains policiers qui en sont encore à se demander si elles ne l’ont pas cherché le viol, les coups ou les blessures lorsque des femmes viennent déposer plainte dans un commissariat…

pédophilie‬

3315

http://editions-amalthee.com/article.php?sid=3315

Erdogan est vraiment un « séparatiste nationaliste intégriste totalitaire moderne » !

« Erdogan veut-il en finir avec la Démocratie ? » (!)

On ne sait même plus comment l’appeler cette forme de régime politique / Turquie que développe aujourd’hui l’AKP d’Erdogan… Du nationalisme islamiste qui n’a de moderne que la dictature qu’il renferme et le conservatisme spirituel proche de l’intégrisme qu’il développe ?

Ce n’est pas étonnant… depuis le temps qu’elle le poursuit la Démocratie ou devrait le poursuivre depuis bien longtemps en Turquie… Mais là aussi c’est pas étonnant puisque tant que les Chartes des OTAN et ONU ne seront pas éclairées des Tables des Conclusions du Tribunal de Nuremberg, ces Institutions internationales ne resteront toujours que des approximations de ce qu’elles prétendraient encore défendre… Et tout ça, à cause de quel aveuglement si ce n’est celui du volet Économique de ces mêmes Conclusions !… Ensuite ce n’est qu’une excroissance et une hyperbole de l’usurpation des Conclusions du Tribunal de Nuremberg qui nourrissent les nationalismes et les extrêmes-droites mondiales qui y conduisent pour sombrer dans la relance des guerres capitalistes liées par daesh et quelques États intégristes.

Se prend-il pour un monarque absolu, titanesque et autoritaire ?… Quand les mafias soutiennent des pouvoirs qui s’essoufflent !… Il est à bout de souffle Erdogan… Ni Dieu ni Allah ne pourront le sauver, daesh n’a pas fonctionné comme prévu mais continue de fonctionner par points précis… La preuve qu’il s’essouffle semblerait bien être la reprise de combats acharnés entre le Haut-Karabakh arménien et l’Azerbaïdjan pro-Erdogan probablement pour renforcer son influence néfaste à toutes formes de démocraties envisageables lorsque s’expriment des dictatures…

Et dire que par ailleurs Ankara – donc forcément l’ AKP aux ordres d’‎Erdogan – a signé des conventions internationales avec l’ UE (Union européenne) à propos des Droits de l’Homme, accords qui ne sont malheureusement pas respectés, ni appliqués envers les Kurdes… Même pas sûr que ces accords continuent d’être respectés vis-à-vis des Arméniens ou de toutes autres confessions religieuses différentes de l’islamisme d’Erdogan ?…

Pourtant, au contraire de cette façade des traités et des accords internationaux, l’armée turque de l’AKP aux ordres d’Erdogan pille villes, villages et quartiers kurdes (Alep, quartier Kurde aussi toujours en proie à des attaques mais des rebelles syriens cette fois-ci ; armée syrienne officielle)… Les soldats turcs volent tout le matériel électroménager qu’ils trouvent dans les maisons détruites ou dans celles où ils procèdent à des arrestations en vue de déportations ou tuent… République à sens inverse démocratique !

Pour ne pas en rajouter et jusqu’à preuve du contraire, pas contre le sens des blessés, le PKK s’en prend à des objectifs « militaires » et non pas civils comme daesh en France ou ailleurs, ou Boko Haram qui s’en prennent directement à des civils ce qui les différencie d’un peuple sans État qui est bien obligé de se constituer une unité d’intervention défensive pour protéger des populations kurdes agressées… De la Rue des Rosiers aux attentats des terrasses parisiennes, du Stade de France et du Bataclan ; je ne vois vraiment pas ce que le PKK aurait à voir là-dedans puisqu’il s’en prend aux militaires et non pas aux civils… c’est une grande différence déontologique lorsqu’on parle de « terrorisme » ; que d’arriver encore à différencier ceux qui s’en prennent aux civils de ceux qui s’en prennent à des objectifs « militaires »…

En finalité institutionnelle et constitutionnelle Erdogan veut même déchoir les Kurdes de la nationalité turque si ils sont estimés être en lien avec le PKK alors qu’il leur doit l’autonomie administrative, au moins, au minimum si ce n’est l’Indépendance puisqu’ils combattent daesh sur le terrain ?… Si Erdogan a l’intention de séparer les Turcs des Kurdes qu’il compte retrancher de la Nation, qui est le « séparatiste » réellement ?… autre que l’injustement accusé PKK ?… Erdogan est vraiment un « séparatiste nationaliste intégriste totalitaire moderne » !

ErdogDaesh

Comment comparaîtra Salah Abdeslam ?

Il ne faut jamais se réjouir trop rapidement de l’arrestation d’un terroriste – dusse-t-elle être de l’importance de celle d’un Salah Abdeslam ou d’autres à venir – surtout lorsqu’il est dors et déjà établi que les aboutissants et les commanditaires passent obligatoirement par les pays concernés. Non pas seulement  ceux qui se font attaquer par des actions terroristes de grande ampleur, mais aussi ceux d’où viennent daesh et Boko Haram… Comme c’est une Justice Internationale qui va s’abattre sur eux, un Tribunal du type de celui connu par les Conclusions du Tribunal de Nuremberg n’est pas à exclure et l’occasion inavouée d’en réouvrir un jour les Conclusions, à envisager… Autant dire alors que les parties civiles qui vont se constituer appartiendront toutes à la lutte contre le terrorisme… Irak, Syrie, Turquie seront accusés ou défendus selon qu’ils tendent des perches à l’État Islamique ou qu’ils combattent efficacement daesh sur leurs terres…

À ce titre et à plus d’un égard, avant que les extrêmes-droites européennes ne s’emparent de cette affaire et indépendamment du fait que S. Abdeslam veuille collaborer ou non, qu’il veuille se rendre en France ou rester en Belgique pour comparaître ; il serait indispensable et nécessaire que les Musulmans Démocrates et Indépendants Européens déposent une plainte contre le terrorisme… Cette partie civile musulmane pourra très bien s’occuper des questions de radicalité et des dérives sectaires et intégristes qui peuvent conduire à rejoindre les terroristes, interroger les prisonniers, isoler les Mosquées Radicales, renforcer la fraternité humaine musulmane et convaincre, au sortir des plaidoiries, les jeunes tentés par l’aventure vers l’EI, de renoncer à suivre un tel chemin. La « Religion », cette excuse immatérielle et invérifiable qui rend doublement fautif des crimes, des assassinats et des massacres qu’ont pour objectif les organisations terroristes, doit également être clairement posée et définie sur la Table des plaintes qui peuvent concerner ce procès du terrorisme international notamment parce que dans leurs actes d’attentats suicides, ils violent un des principes essentiels qui consiste à ne pas tuer la personne humaine et ensuite on pourra mieux débattre sur le fait de s’interroger ou non sur le principe qu’ils insultent la Mecque et qu’ils ne peuvent faire honneur à Allah comme ils voudraient le prétendre et nous le faire comprendre par ces actes de guerre transposés sur des territoires en « paix ». Dans ce volet « religion » figurerait aussi ce qu’a déjà découvert la Belgique quant aux liaisons possibles entre des membres ayant appartenus à l’armée sous des étiquettes d’extrême-droite qui pourraient fournir des équipes terroristes en armes lourdes ou en explosifs car il est fort possible que nous découvrions le même genre de lien chez-nous en France, à fortiori depuis qu’une équipe française a découverte un Institut catholique rigoriste entrain d’apprendre à des écoliers la fabrication des bombes artisanales dans le but de plastifier des mosquées (!) Clairement planifiée dans leur esprit dans un futur proche, l’exécution n’en paraissait que plus imminente…

Tous ces différents points ne concernent pas directement S. Abdeslam et moins certain encore serait que Salah puisse porter à lui tout seul autant de charges – son avocat croule déjà de travail et n’a pu rendre de compte rendu prévisible qu’à partir du 7 avril -, non, par contre si des parties civiles bien annoncées et formulées se lancent dans les débats des plaidoiries et pour éviter que cela ne finisse par ressembler à une Justice expéditive ou à un procès pour la forme ; nous pourrions gagner en efficacité sur la lutte et la prévention en matière de terrorisme, tout comme la fraternité entre les musulmans et les différents pays européens pourrait s’en sortir solidifiée et renforcée…

terrorisme

Les Remparts du Versant « minoritaire »…

« Minoritaires » ?… au sens où Abdullah Öcalan l’utilise pour distinguer la « Nation minoritaire » effective des « Nations majoritaires imaginées »,  afin d’empêcher toute formation de « Dictature », à gauche comme à droite !

Le PCF se sentirait-il imbu d’une mission politique aux Primaires ?

Noël Mamère serait pourtant bien plus représentatif en pourcentage de suffrages électoraux qu’un PCF qui aujourd’hui ne peut plus justifier d’aucun pourcentage et il porterait dans une primaire le programme économiquement sulfureux d’une « Entente écologiste élargie au FRONT_DE_GAUCHE » autour du pôle Eva Joly, de la Confédération Paysanne et de José Bové qui permettrait d’oublier le moins de monde possible en cours de route !

Noël Mamère en candidat « unique mais multiple » porteur de tous les courants politiques identifiables aux notions de Collectifs du Front de Gauche sans Empereur ni « Chef de Gouvernement » auto-proclamé au nez et à la barbe des électeurs… Représentant d’une candidature multiple et indépendante, capable d’affronter uniquement des candidatures socialistes sur leur Primaire qui arriveront sur leur terrain, chez-eux, à deux ou trois, quatre ou cinq (?) ; divisés et éparpillés entre leur quatre motions censées au départ représenter à elles toutes seules les Quatre courants qui animent encore la Gauche Française. Problème !… Noël Mamère préfèrerait et appelle à une candidature « Nicolas Hulot » aux primaires socialistes… Et si Hulot le trouvait plus Politique que lui ? !… La réponse et l’avenir des Remparts du versant minoritaire de la Gauche Française se situent entre leur choix !…

Suivre ou ne pas suivre Mélenchon n’est pas la question…

C’est un peu ce que se demanderont toujours les différentes composantes politiques représentantes des Remparts du versant minoritaire de la Gauche Française et à laquelle Lutte Ouvrière a toujours parfaitement répondu… « Nous n’abandonnerons pas nos pourcentages » pour Mélenchon disait Arlette toute directe face aux propositions au moment de les intégrer dans le FRONT_DE_GAUCHE… Ensuite il ne faut pas perdre de vue que chacune de ces formations n’est qu’à elle, deux ou trois fois qu’1 % pour cumuler 4% aux Régionales… Les divisions sont inutiles… La candidature de Jean-Luc Mélenchon constitue un pôle qui n’isole pas mais comme les Instituions sont telles qu’il y en a deux (Élysée et Matignon) dans sa hâte et comme il est le représentant des Collectifs Front de Gauche, il serait presque chef de gouvernement et pas certain que le Conseil Constitutionnel, au regard de la Démocratie, lui garantisse qu’il pourra réaliser toutes les modifications qu’il envisage sans le faire sabrer par la Garde Républicaine au cas où il arriverait à Matignon mais certainement pas au Palais de l’Élysée… N’est pas dit en retour que sa 6emeRépublique s’exprime plus clairement sur ses positions quant à la différenciation de ses positions par rapport à son appartenance à la 4ème ou 5ème Internationale socialiste, socialiste et communiste, socialiste ou communiste ; sa position étant plutôt anarchique sur cette question de clarification, étonnant alors que son programme économique ne puisse se passer de la charnière des possibilités tracées par les résultats des travaux de l’équipe d’Eva Joly qui portaient sur les paradis fiscaux, les modifications et réorientations nécessaires et indispensables au FMI et à l’OMC qui puissent supprimer les résultats catastrophiques auquel nous conduit le capitalisme. Pour cela il n’est pas besoin de République supplémentaire si ce n’est pour faire des suppléants à son Président, un peu comme au PS…

La question « Mélenchon » :

Jean-Luc Mélenchon a posé autant de problème à la Voûte du flanc majoritaire de la Gauche Française, hier, qu’il n’en pose aujourd’hui aux piliers des Remparts du versant minoritaire semblerait-il… Quel pourcentage le Parti de Gauche pour que son candidat se revendique pour tout le Front de Gauche en faisant abstraction de tout ce qui est disponible sur les remparts du versant minoritaire de la Gauche qui devrait s’élargir et s’ouvrir vers une entente écologiste ?… L’heure du Peuple ou le Peuple qui n’est pas à l’heure et ne peut l’être qu’avec Mélenchon seulement, transformé peut-être un peu trop rapidement en parti unique à son nom ?… Peu importe !… Sa montre a dû s’arrêter en cours de route et Mélenchon n’est certainement pas l’horloger du versant minoritaire des Remparts à la Gauche française majoritaire de Gouvernement qui fera toujours obstacle aux solutions avec lesquelles nous ne serons jamais d’accord… À trop insister, Jean-Luc Mélenchon risquerait même de le faire disparaître… en le rendant majoritaire ? !… N’empêche qu’il ferait un chef de Gouvernement exceptionnel avec un bon Chef d’État !

Bémol néanmoins…

Contrairement à d’autres comme Jean-Luc Mélenchon qui défendent l’illusion d’une 6emeRépublique avec ses moutons rouges ou ses libellules vertes qui n’ont jamais pensé un seul instant que la Garde Républicaine lui la sabrerait ipso facto au cas où il gagnerait ; l’unanimité ne semblerait pas de rigueur ou de mise, même si au départ elle ne constitue qu’une rumeur médiatique. L’enjeu à gauche n’est pas autour d’un changement de République – on s’est déjà fait chier dans les 5 précédentes et il vaudrait mieux passer directement au stade de « Démocratie Française » au lieu d’en rester au niveau d’une République, dusse-t-elle paraître plus humaine et conviviale, elle n’en restera pas moins inégalitaire par définition, tiens, tu n’as qu’à regarder la Turquie, c’est bien une République aussi – non, l’enjeu à gauche est la différenciation qui ne peut passer que par la distinction explicite et clarifiée de la position qu’adoptent les formations politiques par rapport à la différence entre la 4ème et la 5ème Internationale qui nous permettrait enfin d’y voir plus clair entre le marxisme et le capitalisme pour avancer plus concrètement vers les changements qui s’imposent !… Encore moins cette solution peut se trouver dans la privatisation des Collectifs « Front_de_Gauche » entreprise par Mélenchon pour sa propre candidature personnelle de JLM2017, voire même « socialiste », puisque des socialistes sembleraient sortir du bois pour le rejoindre pour qu’on n’oublie pas son vrai visage de raclure PS2 ou « Tsipras2 »  ; non !… Finalement ce n’est qu’un socialo Méluche !…

La co-présidence des Remparts du Versant minoritaire de la Gauche Française :

Contrairement à tout ce que pense la plupart des militants et des conseillers politiques actuels, ce n’est pas sur des noms de personnes ou des personnalités qu’on dresse une co-présidence mais sur des partis politiques… L’inverse, proposé par Mélenchon d’une façon plus ou moins inconsciente ou préméditées de sa personne autour d’une seule personnalisation de plusieurs courants politiques par souci d’hégémonie politique, dénature la qualité et le niveau du débat politique , ne peut que conduire à la désertion des électeurs qui ne pourront jamais s’y retrouver sur un seul parti. Ce n’est qu’en choisissant autour d’une Nathalie Arthaud ou/et d’un Philippe Poutou que nous retrouverons le haut niveau des débats politiques de mai 68 tout comme Alain Krivine et Arlette Laguiller furent capables de s’y retrouver avant que la politique d’aujourd’hui ne sombre à nouveau dans le manque de reconnaissance absolu, voulu et programmé, de la 4ème Internationale Ouvrière et des résolutions possibles quelle véhicule en possibilités autour des questions économiques liées au marxisme. Les militants et sympathisants de Krivine et Laguiller n’étonneraient personne si ils finissaient par découvrir aujourd’hui avec Nathalie Arthaud (n_arthaudet PhilippePoutou que la candidature auto-spontanée de Mélenchon, dissimulée par le couvert Front de Gauche derrière son « Parti de Gauche », n’est réellement qu’une amputation historique des combats politiques que nous ne sépareront jamais de la différenciation du marxisme d’avec les théories expansionnistes capitalistes mafieuses ainsi que l’usurpation effective, réelle et matérielle, des accords de la 4ème Internationale, transformés sous les besoins d’un dictateur, en 5ème internationale nationaliste d’extrême-droite.

Si il avait existé une cohérence démocratique et une logique de la mathématique politique du 1/50ème démocratique dans les Remparts du versant minoritaire de la Gauche Française, Jean-Luc Mélenchon n’aurait jamais eu le « droit » ni la capacité d’émerger en tant qu’irréprochable personnalité politique qui en oublierait presque les autres, et encore moins d’arriver à prendre l’ensemble des « collectifs citoyens » pour sa tronche et sa poche, à moins qu’il ne veuille tous se les prendre sur le coin de la gueule ! ?… Comment il la paye la redevance politique le méchant con ?… Où considère-t-il la rétroactivité des efforts communs engagés par les Collectifs des Fronts de Gauche ?… Se votent-ils entre cadres et chefaillons qui prétendent parler au nom d’une base connectée mais usurpée ?…

Les farces et attrapes de Méchant-Con… Je n’en veux pas !

Ses irréelles propagandes ?… On n’en veut pas !…

Les libellules vertes et les moutons rouges de Méchancon, on n’en veut pas !

L’auto-proclamation individualiste-socialiste de la candidature de Mélenchon ?… On n’en veut pas !

____________

Photo :

c’est celle que j’ai pu choisir pour faire obstacle à la voute du flanc majoritaire de la gauche de gouvernement, non pas sous l’usurpation et l’émulation d’une dictature directionnelle prônée par le Mélenchon, vanté « Chef de Gouvernement » auto-proclamé des « Collectifs Front de Gauche » ; mais dans la distinction, en ce qui me concerne, d’une différenciation effective entre la 4ème et la 5ème Internationale ; saloperie de communistes « étatiques » et « étatistes » qui se vendent au Pouvoir pour même pas 1%…

Murs de contrefort massifs

Cette chapelle du 12e siècle semble n’exister rien que pour ses contreforts. Ils sont particulièrement massifs sur le côte nord. C’est un bel exemple d’édifice roman provençal. Elle est située sur le site d’un ancien monastère: un premier monastère y avait été élevé au 6e siècle sur l’emplacement d’une villa gallo-romaine, avant d’être dévasté par les Sarrasins au 8e siècle, puis reconstruit au 9e siècle.

« Erdogan veut en finir avec la ‎Démocratie » (!)

Ce n’est pas étonnant… depuis le temps qu’elle le poursuit la Démocratie ou devrait le poursuivre depuis bien longtemps en Turquie… Mais là aussi c’est pas étonnant puisque tant que les Chartes des OTAN et ONU ne seront pas éclairées des Tables des Conclusions du Tribunal de Nuremberg, ces Institutions internationales ne resteront toujours que des approximations de ce qu’elles prétendraient encore défendre… Et tout ça, à cause de quel aveuglement si ce n’est celui du volet Économique de ces mêmes Conclusions !… Ensuite ce n’est qu’une excroissance et une hyperbole de l’usurpation des Conclusions du Tribunal de Nuremberg qui nourrissent les nationalismes et les extrêmes-droites mondiales qui y conduisent pour sombrer dans la relance des guerres capitalistes liées par daesh et quelques États intégristes.

Des « terroristes intellectuels » il doit y en avoir chez les antimilitaristes ou dans les fanzines gauchistes de révolutionnaires sanguinaires, certes, mais ils n’en sont pas au stade avancé de développement des atrocités de l’armée officielle d’Erdogan qui lui, par contre, sera tôt ou tard redevable de crimes contre l’humanité, à considérer une bonne fois pour toutes que les Kurdes puissent être acceptés en tant qu’Humain(-e) par l’idéologie conservatrice islamiste « économique » des objectifs bien qu’inavoués de la direction idéologique de l’AKP, n’en restent pas moins condamnables par l’ONU (l’OTAN moins) et à fortiori normalement, aussi par les Conclusions du Tribunal de Nuremberg !…

Logiquement !

Moins logique est l’insistance avec laquelle les mouvements kurdes européens dénoncent régulièrement le manque d’engagement de l’Union européenne ou mettent en garde face au silence juridique des Institutions de l’Union pour ce qui se passe dans les multiples villages et quartiers de villes plus grandes où le comportement de l’armée aux ordres de l’AKP d’Erdogan agit de manière démesurée, en massacrant des populations civiles – la plupart du temps sans défense – avec des opérations militaires effectuées jusqu’ici qui permettent d’assassiner comme bon lui semble et de frapper où il veut. Pourquoi alors ?… Sans doute pour des raisons économiques liées à l’irrésolution de la question économique internationale déposée sur la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg par le volet « Rideau de Fer » ainsi que par le manque de distinction – toujours irrésolus eux aussi – des différents entre les notions et les clarifications possibles par rapport aux choix d’une 4eme ou d’une 5eme Internationale ?

(marxisme‬ ou capitalisme‬ ?…)

TurquieLégislatives2015

Ce n’est pas le Front de Gauche qu’il faut supprimer dans les Urnes, c’est Mélenchon !

À trop hâtivement faire croire que le Front de Gauche était mort en auto-proclamant tout aussi précipitamment la candidature de Jean-Luc Mélenchon à la‪ ‎Présidentielle2017‬, celui-ci se retrouve dorénavant pris en étau entre les candidatures de Philippe Poutou et de Nathalie Arthaud… Jean-Luc Mélenchon pris en étau, entre « montre tout » ou « fait tout », non pas le cul entre deux chaises, si ce n’est le sien, éternellement posé entre la voute du flanc majoritaire de la Gauche française et les remparts du versant minoritaire ; celui de son trône qui prétendrait à lui tout seul assumer à la fois les fonctions de Député européen, de Chef de Gouvernement et de Président sans jamais rien partager ou discuter !… Qu’il aille les vendre ailleurs désormais ses charmes Mélenchon maintenant que Nathalie Arthaud et Philippe Poutou sont candidats et porteront fièrement les couleurs de Lutte Ouvrière et du Nouveau Parti Anticapitaliste !… Au moins en votant pour Nathalie Arthaud et/ou Philippe Poutou, au premier tour devenu si fatidique au nom dont on ne sait plus très bien quelle incompréhension – si ce n’est celle d’une certaine falsification de la conscience historique de la Gauche -, nous aurons la certitude et la garantie de voter « Öcalan » ! 

Une semaine se terminait donc sur la candidature de Nathalie Arthaud (@n_arthaud), une autre commence sur celle de PhilippePoutou !… Voilà de quoi donner des sueurs froides, des frissons et la chaire de poule à un Mélenchon qui doit être tout étonné de constater que les Collectifs « Fronts de Gauche » n’ont pas levé le pieds, ni baissées les revendications et continuent de fonctionner pas si mal que ça !… Ha – ha !… Il ne faut jamais donner la caisse à Mélenchon !… Consterné d’une telle hégémonie, Mélenchon s’apercevra peut-être que s’il est une constance qui ne peut disparaître à gauche, c’est bien celle de la conscience historique !… Pas celle d’un candidat hypothétique qui claque la porte de la voute du flanc majoritaire – certes, sa carrière est faite – pour aller enquiquiner les remparts du versant minoritaire pour au bout ne retrouver plus aucun pourcentage effectif des forces qui le constituent… Piochant un paquet d’électeurs au NPA, un autre à Lutte Ouvrière, tout en comblant avec des écologistes et le communisme d’État ; à chacune de ses étapes, ce Parti de Gauche, co-fondé et co-présidé par Martine Billard et Jean-Luc Mélenchon, a été incapable du haut de ses vues et de sa direction impériale du Front de Gauche – le croyait-il -, d’accroître d’une manière suffisamment effective et significative la quantité de militants des autres partis qui constituent le Front de Gauche… Bien au contraire, ne chercherait-il pas plutôt à les faire disparaître ?… Ne vaut-il pas mieux alors accorder sa confiance, en tant qu’électeurs, à une formation politique qui peut justifier concrètement de 1,5% de suffrages au 1er tour des Régionales2015 – ce que n’est même plus capable de faire un PCF, divisé entre le flanc majoritaire toujours et des notions révolutionnaires qu’il prétendrait raviver ou oublier -, au lieu de tenter de se rallier à deux ou trois partis qui eux, ne peuvent justifier d’aucun suffrage puisque le leur « réuni », correspond à une addition des voix du Parti de Gauche, du Parti Communiste Français et de « Ensemble – Front de Gauche » ; trois formations politiques bien distinctes qui ne peuvent, chacune prise individuellement, justifier d’aucun pourcentage concret puisque leur 4% de ce 1er tour des Régionales doivent donc se diviser par 3 et retomber encore plus bas qu’un parti comme Lutte Ouvrière dont le résultat est bien là, contrairement à eux, grâce à leurs militants essentiellement, mais aussi peut-être dans leur volonté à ne jamais abandonner leur potentiel électoral, mesuré en suffrages par des pourcentages, à un regroupement comme le fut celui du Front de Gauche à son époque. Il ne manquerait plus qu’alors Pierre Laurent (@plaurent_pcf) dépose également sa candidature pour que nous soyons au complet !… Sans doute au cas où Mélenchon gagnerait les élections pour qu’il puisse défendre encore éventuellement une place de 1er Ministre ? !

Mais c’est quoi une candidature « commune », des « convergences » ?… La dictature directionnelle d’un Jean-Luc Mélenchon sur l’effort collectif du Front_de_Gauche ?… Des Poutou ou Arthaud bien plus autonomes et indépendant par rapport aux transformations de la conscience historique que le Parti de Gauche et le PCF ne le sont depuis toujours et n’essayent d’imposer aux remparts du versant minoritaire de la Gauche Française depuis qu’ils s’en légitiment l’Empereur ?… Et puis n’oublions jamais d’où vient ce Jean-Luc Mélenchon si ce n’est de la voute du flanc majoritaire de la gauche de gouvernement socialiste et PRG ?… Est-il fier de ces socialos qui le rallient aujourd’hui à l’impromptu, au reniement de leur propre conscience historique ?… A-t-il mesuré à quel point sa 6emeRépublique, le Conseil Constitutionnel et la Garde Républicaine lui la jettent déjà à la poubelle avant même qu’elle ne soit promulguée ?…

Jean-Luc Mélenchon peut-il comprendre que le combat politique ne se joue pas dans la privatisation des Collectifs « Front de Gauche » pour sa propre candidature personnelle, voire même « socialiste » puisque des socialistes sembleraient sortir du bois pour le rejoindre ; non !… Ce combat politique ce n’est certainement pas la 6ème République mais la différenciation qui ne peut passer que par la distinction explicite et clarifiée de la position qu’adoptent les formations politiques par rapport à la différence entre la 4ème et la 5ème Internationale !…

npa

Questions sur les responsables des attentats d’Ankara désignées par Erdogan

Un nouvel attentat meurtrier frappait Ankara dimanche dernier, au même endroit que le précédent, aux abords des quartiers militaires… Hormis la vague d’arrestation et la logique répressive encourues, bien plus curieuse encore est la spirale revendicative des attentats qui, si de silencieuse pouvait être, marquerait une bonne fois pour toute l’occasion inespérée de retourner Erdogan comme une crêpe…

1 – Deux fois de suite les attentats d’Ankara ne concernent pas le PKK mais sont revendiqués par TAC.

2 – Cela n’en dénote pas moins que des attaques militaires, ultimes et compréhensibles, visent directement l’armée de l’AKP d’Erdogan qui terrorise les peuplades kurdes sur le sol Turc, Syrien et Irakien… Attaques militaires qu’a d’ailleurs rapidement transformées Erdogan en actes terroristes sans préciser que c’était l’enclave militaire qui était visée… En passant, Erdogan recrute jusque dans le Xin Jiang Chinois stocké dans la poche de la cuvette de Dzongarie pour alimenter son daesh sporadique, adjoint éminent du Qatar, du Yémen et de l’Arabie Saoudite…

3 – Pourquoi ce qui ne pourrait fonctionner dans un sens, marcherait dans l’autre au niveau de la frontière Turco-Syrienne ?… Pourquoi la martyre pré-nommée par TAC aurait combattu dans le Rojava pour finalement passer la frontière sévèrement gardée et se rendre ensuite tranquillement à Ankara ?… Il y a quelque chose d’incohérent dans ce parcours… Ou alors est-elle passée par un Damas – Kaboul pour finir sur un Kaboul – Ankara, via Paris, je présume !… Peut-être ses papiers qui transitent et se baladent à sa place (?)

4 – Le PKK peut légitimement contester son implication dans les deux attentats d’Ankara mais il peut aussi douter de l’identité des responsables désignées par Erdogan hâtivement – comme à l’emporte pièce -, sans forcément vouloir rendre TAC et Erdogan complices de terrorisme, surtout aux vues d’un brasier dont personne ne pouvait s’approcher et près duquel, aucune instance judiciaire internationale n’a probablement dû pouvoir confirmer de visu les résultats annoncés par l’enquête de l’équipe d’Erdogan. Mais Erdogan n’est pas le chef d’orchestre ou alors uniquement celui du terrorisme à grande échelle.

5 – Dans la mesure où, à deux reprises, des forces YPS sont tombées dans des embuscades autour de Kobanê dans des petits villages et finirent assassinées (certains corps ont été brûlés) pour finalement constater que leurs papiers d’identités avaient été dérobés par l’assaillant daesh ; il y aura toujours fort à douter que l’identité exacte des responsables des attentats qui se poursuivraient, corresponde réellement aux noms concernés désignés par Erdogan et ses rapides enquêtes sans preuves. Soit ces identités des combattantes YPG – YPJ furent vendus par des membres du gang jihadiste de daesh à Erdogan ; soit elles serviront pour infiltrer, sous de fausses identités kurdes, les bases du Rojava, qui est quand même en première ligne des menaces directes de l’État Islamique terroriste. Ces usurpations probables de fausses identités ne concernent pas plus d’une dizaine de pièces d’identité dérobées par daesh sur les cadavres de leur rapt ; tout au plus une vingtaine sur l’ensemble de la période (deux ans, deux ans 1/2) qui mît toujours les villages du Rojava, à la périphérie de Kobanê, à l’épreuve des assauts de daesh, là où a toujours aussi aimé Erdogan frapper les Kurdes de Syrie par l’intermédiaire de son soutien à l’État Islamique.

Öcalan

Crise interne chez « les Verts » ou dans « Europe Écologie » ?

EcoloAnarutrement dit… 

Contrairement aux apparences, la charnière décisionnelle de l’avenir politique ne se situerait pas seulement et uniquement du côté de la déclaration de candidature spontanée et évidente de Jean-Luc Mélenchon dans sa manière affirmée de garder la notion de « Collectifs du Front de Gauche » présente à tous les esprits qui concrétiserait par une victoire politique une Union écologiste élargie au Front de Gauche du regroupement de tous les Remparts de ce versant minoritaire qui s’opposent à la voute du flanc majoritaire ; non, la continuation ou la rupture ne viendra et ne peut venir que du chois des Écologistes !… Feront-ils le pas d’abandonner les arguments du libéralisme vert pour s’orienter vers une écologie financière différente qui permettrait de réorienter les objectifs du FMI et de l’OCDE ?… Sachant bien que les dirigeants des formations politiques et les électeurs sont deux choses totalement différentes dont les résultats engrangés ne correspondent, de loin, jamais aux espoirs et aux souhaits des uns et des autres… Les uns, carriéristes, aspirant à rejoindre la spirale du flanc majoritaire dans le but de gouverner devant ; les autres, obstinés à défendre les Remparts du versant minoritaire de la Gauche Française, ne démordront jamais qu’il reste toujours possible d’inverser le sens de la direction de la Gauche, non pas par nécessité économique pour flatter le capitalisme mais plus par urgence écologique et financière nécessitant une reconsidération des théories marxistes et humaines… Mais même ça, les plus endurcis vous diront que Karl Marx fut l’un des premiers écologistes réel !

______________________

Cohn-Bendit sur Mélenchon :

« Ce mec, il écrit son blog, il prend le fric et il se taille. Il s’en fout de l’Europe, il est contre. Cela ne l’intéresse pas. Lui, il veut être président de la République. »

( http://www.francetvinfo.fr/politique/video-cohn-bendit-attaque-jean-luc-melenchon-et-marine-le-pen-sur-leur-assiduite-au-parlement-europeen_1355419.html )

Avant de prendre la mouche ainsi, Daniel Cohn-Bendit ferait mieux de s’interroger et de différencier ce qui dans EELV différencie un flanc majoritaire de son appartenance aux Remparts du versant minoritaire… Autrement dit, qui d’EELV accompagnait les « Faucheurs volontaires » de la Confédération Paysanne des José Bové et Noël Mamère ?… Certainement pas les libéraux farouchement défendus par Cohn-Bendit, Jean-Vincent Placé et Emmanuelle Cosse, voire sans doute aussi Cécile Duflot, pas parce qu’elle prétendrait rejoindre Jean-Luc Mélenchon, mais aux vues de sa carrière, elle aussi « gouvernementale » par l’intermédiaire de la voute du flanc majoritaire de la Gauche Française sous obédience socialiste PS + PRG !

JLM2017‬

__________________________________

EÉLV – Les Verts ou Europe Écologie – virent Emmanuelle Cosse ?…

( http://www.franceinfo.fr/actu/politique/article/emmanuelle-cosse-viree-d-eevl-773393 )

Complètement ridicule que la direction devenue aujourd’hui hétérogène d’EELV cherche des bouc-émissaire face à ses faibles pourcentages électoraux… 6,5% aux Régionales2015, il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser… Ce n’est pas en virant des têtes que d’autres auront envie d’y venir chez les écologistes qui se sabrent entre eux, galvanisés et ébréchés qu’ils sont sans doute à l’approche de la Présidentielle2017… Au lieu de se diviser, ils feraient mieux de reconsidérer leur différenciation effective d’avec les Cécile Duflot, Jean-Vincent Placé et Daniel Cohn-Bendit qui n’ont pas fait partie des « faucheurs volontaire » contrairement aux Noël Mamère et José Bové avec la Confédération Paysanne ; de même qu’Eva Joly n’a pas les mêmes objectifs néo-libéraux ou encore trop attachés au libéralisme européen comme le seraient, nous tait-on croire, ces écologistes désireux de partager le pouvoir avec les socialistes… Ce en quoi, cela n’empêche pas EELV d’être pourtant un « grand parti politique » du moment qu’il devrait pouvoir à chaque élection propulser à la fois un candidat sur la voute du flanc majoritaire et un candidat sur les Remparts du versant minoritaire !

__________________________

EcoloAnar

PCF & Front(-s) de Gauche !… Mélenchon ?

Le JDD met en polémique la manière dont Mélenchon enterrerait le Front de Gauche d’où il provient… Nul doute que si Mélenchon persévère, qu’il écope du ralliement de toutes les autres formations politiques – hors « parti de gauche de Mr Mélenchon » – au candidat d’une Union écologiste élargie au Front de Gauche qui partirait dans une ‪‎primaire‬ pour battre des socialistes qui de toutes façons s’y présenteront divisés et éparpillés (!)

http://www.lejdd.fr/Politique/Entre-Melenchon-et-le-Front-de-gauche-la-rupture-est-totale-776543

 

Suivre ou ne pas suivre Mélenchon n’est pas la question…
C’est un peu ce que se demanderont toujours les différentes composantes politiques représentantes des Remparts du versant minoritaire de la Gauche Française et à laquelle Lutte Ouvrière a toujours parfaitement répondu… « Nous n’abandonnerons pas nos pourcentages pour Mélenchon » disait Arlette, toute directe face aux « propositions », au moment de les intégrer dans le ‪‎FRONT_DE_GAUCHE‬… Ensuite il ne faut pas perdre de vue que chacune de ces formations n’est qu’à elle, deux ou trois fois qu’1 % pour cumuler 4% aux Régionales… Les divisions sont inutiles… La candidature de Jean-Luc Mélenchon constitue un pôle qui n’isole pas mais comme les Institutions sont telles qu’il y en a deux (Élysée et Matignon), dans sa hâte – et comme il est le représentant des Collectifs Front de Gauche -, il serait presque chef de gouvernement et pas certain que le Conseil Constitutionnel, au regard de la ‪‎Démocratie‬, lui garantisse qu’il pourra réaliser toutes les modifications qu’il envisage sans le faire sabrer par la Garde Républicaine,  au cas où il arriverait à Matignon mais certainement pas au Palais de l’Élysée… N’est pas dit en retour que sa 6ème République, il devrait se la mettre dans son pantalon comme une mauvaise chanson !… Mais cette candidature spontanée qui voudrait dépasser les rivalités politiques est d’une stabilité évidente et n’empêche pas de développer, d’un autre côté, et soutenir une candidature pour des primaires‬, suffisamment développée et intéressante en matière de modifications économiques pour un candidat d’une Union écologiste élargie aux Front(-s) de Gauche, si possibilité qu’il puisse y en avoir plusieurs de « ces Fronts »… Du moins, en existera-t-il toujours autant que n’existent de formations politiques qui l’animent à 3 ou 4 fois 1% chacune…

Jean-Luc Mélenchon‬ a posé autant de problème à la voûte majoritaire hier qu’il n’en pose aujourd’hui aux piliers du versant minoritaire… Quel pourcentage le Parti de Gauche ?… L’heure du Peuple ou le Peuple qui n’est pas à l’heure ?… Peu importe !… Sa montre a dû s’arrêter en cours de route et Mélenchon n’est certainement pas l’horloger du versant minoritaire de la Gauche française… À trop insister, Jean-Luc Mélenchon risquerait même de le faire disparaître… en le rendant majoritaire ? !… Il ferait un chef de Gouvernement exceptionnel avec un bon chef d’État !

Mais ne vous inquiétez pas trop, tout cela est amené à s’additionner et non pas à se soustraire sinon ce serait faire chemin inverse de la notion de départ du FRONT_DE_GAUCHE… Personne ne daigne cautionner un empereur des remparts du versant minoritaire de la Gauche Française… N’oubliez jamais dans vos décisions les résultats de ces ‪‎Régionales2015‬ qui fit remporter à ce versant « minoritaire » 12% des suffrages au 1er tour, droites et gauches confondues avec 4% pour le ‪‎FdG‬, 1,5% à Lutte Ouvrière et 6,5% aux écologistes ; résultat ô combien important qui devrait ordonner les nominations de candidats au lieu de laisser les leaders des petites formations politiques comme le Parti de Gauche ‪‎LePG‬ et le ‪‎PCF‬ à guère plus de 1 ou 2% – autrement dit, des partis sans pourcentages -, dicter aux militants les conduites à tenir, encore moins ordonner aux électeurs de les choisir…

C’est ça !… Rejoignez donc l’Empereur des Remparts du versant minoritaire de la gauche française !… C’est pourtant totalement contraire aux principes de départ du FRONT_DE_GAUCHE‬ qui se destinait normalement à l’addition de toutes les composantes et non pas à une telle division dans l’éparpillement… Logiquement nous devrions nous orienter vers une Union écologiste élargie au Front de Gauche au lieu de prétendre marcher derrière un candidat unique JLM2017‬ qui prétendrait y arriver avec les partis sans pourcentages qu’il a bâti (?) pour les faire disparaître… Attention !… La voûte majoritaire de la gauche française, de Gouvernement, a eu autant de problèmes en son temps lorsqu’elle avait Jean-Luc Mélenchon en son flanc que les Remparts du versant minoritaire n’en ont aujourd’hui !

 

EnsembleAlternative

Pour Rouillan (Action Directe « France »), les responsables des attentats de Paris se seraient « battus avec courage » (sic)

Rien ne peut légitimer les actes du gang jihadiste terroriste de daesh, ni en France, ni ailleurs, ni le courage ou la fierté ; pas même dans la Chine du nord-Ouest, Province du XinJiang, aux contreforts de l’Altaï, dans la cuvette de Dzongarie où ils en stockent actuellement… Alors prétendre qu’ils se seraient battus courageusement, c’est presque vouloir le faire avec eux et oublier la mémoire des victimes qu’ils laissent sur leur chemin un petit peu trop rapidement.

Si comme le dit Rouillan, les terroristes de daesh ont pu agir et se battre « courageusement » ; tout d’un coup se retrouvent alors abandonnés les massacres, les viols et les enlèvements pour le sérail de ces affreux assassins auxquels Rouillan semblerait chercher des excuses pour ne pas dire tendre les mains… Utiliser en second ressort le contexte capitaliste pour permettre à Rouillan de retomber sur les pieds pourris d’Action Directe et sa lutte meurtrière contre le capitalisme, il y a à peine moins d’1/2 siècle, est encore plus aberrant et laisse rapidement entrevoir la carne des gauchistes terroristes qui rêveraient d’utiliser daesh pour parvenir à leurs fins dites « révolutionnaires »… Alors Rouillan rêverait-il d’élargir son enseignement d’antan à plus larges échelles, dussent-elles être la plus méchanconesque de toutes… Rêve-t-il d’étendre et de répandre la lutte armée sous prétexte que la période y serait favorable ?… Non Rouillan !… Non !… Le monde a évolué et y parviendra sans Rouillan mais avec la Démocratie et pas le terrorisme : 

Cessez-le-Feu !… Cessez-le-Feu !… Cessez-le-Feu !…

Batusana !… Batusana !… Batusana !…

Hô Chi Minh !… Hô Chi Minh !… Hô Chi Minh !…

Leclerc !… Leclerc !… Leclerc !… 

Et ce n’est pas pour faire les « démissionnaires » !…

Mais de là à ouvrir une enquête pour « apologie du terrorisme » c’est ne pas comprendre qu’au final, Rouillan puisse trouver tout aussi absurde la guerre que mène daesh que celle poursuivie par les États en Nation-colonialiste… Ainsi qu’en ce qui concerne les questions de fond du capitalisme qui n’ont toujours pas été réglées ; ce sur quoi on ne peut lui donner tort, étant donné que le volet économique lié au Rideau de Fer, gisant encore à vif sur la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg en cette part inexpliquée mais quand même extorquée au marxisme qui a permis à ce même capitalisme de devenir si puissant, n’a toujours pas été résolu… Mais l’est-il réellement, si puissant, l’État capitaliste dans sa globalité quand tant de prisonniers politiques croupissent encore dans ses geôles, un peu partout sur la planète ?

Quant à l’aspect que tente de rappeler Rouillan sur une extrême gauche qui se chercherait une armée pour ses luttes, on ne peut s’empêcher d’y voir certainement une sorte d’appel d’offre et l’État, du point de vue de la jurisprudence, ne pourra y rester indifférent ; mais ne le rabaissez pas au statut de gangster là où il y aurait encore un petit peu de cause intellectuelle à défendre !…

Décevant Rouillan, ne pouvant s’empêcher de reprendre la logique de l’agitation des neurones ?… Néanmoins méritant sur les questionnements qu’il impose par nécessité et urgence !…

Mais c’est bien peu de chose par rapport à d’autres questionnements, bien plus traumatisants… me rappelant ici subitement, lamentablement, l’interlocuteur un peu grande gueule de l’OCL67 (Organisation Communiste Libertaire du Bas-Rhin – OCL Strasbourg) qui se réjouissait, tout aussi lamentablement, des assassinats prémédités des journalistes de Charlie Hebdo, tout hilare de réjouissance, en profitant une dernière fois pour les insulter et les cataloguer de journalistes rives gauche et bobos, vite piétinés lorsqu’il dit que ce sera « bien fait pour eux si ils se font buter », un an avant la réalisation de l’attentat lors d’une des dernières réunions de l’OCL (Alsace – 67) à laquelle j’ai participé, venu pour leur demander ce qu’ils pensaient justement de ces menaces de mort qui planaient toujours sur la tête des journalistes de Charlie Hebdo et ce qu’ils pensaient aussi des Conclusions du Tribunal de Nuremberg, persuadé que je le suis toujours, que la clé de la libération d’Öcalan s’y trouve probablement ; surenchéri à la corde par sa secrétaire particulière qui ajoutera immédiatement après lui, un peu rougissante, non sans timidité que de toutes façons leurs dessins ne faisaient plus rire personne (sic). Heureusement qu’un quatrième Camarade, présent aussi à cette réunion parvint à les calmer en précisant que dans ‪‎CharlieHebdo‬, il y avait quand même des articles de fond qui pouvaient être intéressant et que « les dessins des caricaturistes n’étaient pas forcément destinés à faire rire mais plus souvent à faire réfléchir »… Consignes, sous ordres ?… J’en étais pour ma boîte de pharmacie à avaler pour éloigner leurs élucubrations… Toujours est-il que pour moi cette question saugrenue n’est toujours pas élucidée et bien sûr, ne donnent plus signes de vie les gauchistes terroristes potes avec Rouillan qu’ils défendent à maintes reprises dans leur Courant Alternatif dans les articles dithyrambiques qui constituent leur support média où ils revendiquent tout autant la lutte armée que dans les années 1970… Tiens mais c’est bizarre, ils n’aiment tout autant ne pas parler des années Giscard, ils sont bien au-dessus des politiques classiques !

 

source : http://www.lejdd.fr/Societe/Entre-Daech-et-la-France-Jean-Marc-Rouillan-ex-d-Action-Directe-est-neutre-776441

 

 

Erdogan invoque la légitime défense et accuse le PKK d’avoir détruit les villes et villages assiégés (?)

Ainsi se révèlent les déclarations erronées et les résultats précipités de l’enquête d’‎Erdogan et de son ‎AKP… il s’agit d’une question proprement et spécifique au territoire Turc mais Erdogan cherche à l’étendre une fois de plus sur le territoire syrien et même irakien qu’il a de nouveau bombardé (?)

L’‎autonomie pour des régions massacrées est certainement la solution d’une issue pacifique et démocratique la mieux adaptée… De même que les démonstrations militaires auxquelles se livrent l’armée Russe et celle de l’AKP turc d’Erdogan sur fond de restes d’une armée syrienne d’Assad coûtent bien trop cher en vies civiles pour obtenir une quelconque légitimité autre que celle de la violation territoriale et l’usurpation d’ingérence pas forcément conçues pour éradiquer le daesh (État Islamique).   

La légitime défense, Monsieur ‎Erdogan, ne fait pas partie de nos institutions juridiques européennes et mérite toujours qu’un tribunal statut sur l’excuse de légitime défense… C’est bien ce genre de formules (légitime défense) qui tentent de justifier tous les massacres de ‎Turquie, de ‎Syrie et d’‎Irak.

En tous cas si jamais il devait être question de « légitime défense », celle-ci ne se trouve certainement pas du côté d’Erdogan mais se situe bel et bien dans le camp des groupes de défense des populations (YPG & Peshmergas) agressées par le daesh en faveur de qui il faudrait plaider !

________________________________

L’autonomie est indispensable au Rojava…

La question est d’une portée géopolitique et diplomatique fulgurante et permettrait, si les Américains parvenaient à l’y convaincre, à Bachar el-Assad de profiter de l’occasion d’une reconnaissance provisoire de l’autonomie définitive du Rojava qui continue son combat contre daesh, de mettre un bon coup sur le bec d’Erdogan ce qui aurait aussi pour conséquence de limiter, en les repoussant pour les interdire, les violations territoriales du sol Syrien kurde par l’armée de l’AKP turc…

Et puis, n’étonnera personne qu’il est d’une évidence absolue que le « Quartier Général » de la lutte contre daesh se situe au Rojava depuis plus d’une année avec les agressions que l’État Islamique a commis sur cette ville de Kobanê, quasiment en simultanéité des massacres du Sinjar (Êzîdîs)… Il serait indécent d’en déplacer le centre de gravité et même si cela advenait ; il ne pourrait que s’agir d’une violation de l’autorité militaire acquise de haute lutte par les Peshmergas et les YPG pour rejeter ce daesh derrière le mur de ses propres horreurs.

_______________

Le PKK aurait tout détruit dans les villes assiégées par l’Armée turque de l’AKP d’Erdogan (?) !… d’après Erdogan qui se lave toujours autant les mains…

Un « Gouvernement Turc » ?… Mais je rêve… Peut-on encore parler de gouvernement face à un tel mensonge ?… ce n’est pas un gouvernement mais c’est une police politique ce prétendu gouvernement d’une Turquie avancée comme République qui n’a rien d’une démocratie mais parle carrément comme une dictature… Une police politique qui transforme ses actes de police en opérations militaires sur son propre territoire…

N’y a-t-il donc pas d’hôpitaux psychiatriques en Turquie pour les dictateurs devenus fous ?… espérons en retour de cette provocation absurde que des décisions internationales plus conséquentes que celles qui ont été prises jusqu’ici puissent dorénavant permettre de bloquer plus en profondeur le fourbe et maintenant devenu fou d’Ankara, le désormais si célèbre Erdogan en taille de Steppes… de Mongolie !

__________________________________

On sait trop de choses désormais sur Erdogan… il a forcément des espions du PKK infiltrés dans sa garde rapprochée et son AKP… Un médecin ?… le goûteur ?…

On ne trouve pas Erdogan pour lui faire signer sa reddition…il s’est perdu dans un grand couloir de son palais..

You’re under arrest… Monsieur Erdogan !

_________________________

Tirs et bombardements se poursuivent de part et d’autre de la frontière turco-syrienne ainsi que dans les agglomérations turques où les Kurdes ont obtenu les meilleurs résultats électoraux…

Que ne faut-il faire pour qu’Erdogan et son armée de l’AKP arrêtent de tirer tous les jours sur les Kurdes quand ils ne les bombardent pas ?…

Faut-il procéder à des arrestations chez les représentants de la diplo-pourrie turque ?… Les menacer d’emprisonnement à vie auprès de leur Maître d’Ankara si ne cesse ce feu contre les Kurdes dans un premier temps pour ensuite aller les échanger à Imrali contre la libération d’Öcalan et de tous les prisonniers politiques de Turquie ?

______

ErdogKurd

ErdogRojavaBlood

APPEL D’OFFRE DIPLOMATIQUE…

Appel d’offre diplomatique pour consolider nos relations avec la Russie et la Chine du Nord, dans le XinJiang maintenant à dominante religieuse musulmane et non plus seulement bouddhiste, où des troupes de gangs jihadistes de daesh ont été repérées et détectées… La Chine ne semble pas trop réagir… L’Europe doit l’y pousser… Les plateaux mongols et l’agriculture limitée, pastorale, liée aux troupeaux d’élevage extensif constitueraient un garde manger non négligeable et peu protégé pour les hordes folles affamées de ces daeshistes chinois trimballés par les soins d’‪‎Erdogan‬ entre le Kazakhstan‬ et la ‪‎Turquie‬ pour les avoir envoyé ensuite en Syrie‬ depuis l’été dernier… revenus, semblerait-il depuis, sur leur terres chinoises de prédilection du nord du ‪‎XinJiang‬… Prétendre ou dire que ce n’est pas « vrai » ferait encourir de grands risques… De là, Nord de la Chine, Province du XinJiang, aux contreforts de l’Altaï, dans la cuvette de Dzongarie, ces jihadistes de daesh, hyper-entrainés, peuvent gagner Moscou, la Russie et les pays Kirghizes et Tajiks ; après tout, ce n’est pas si loin, pour eux, que d’‪‎Ankara‬ ou de ‪‎Damas‬… Si un nouveau conflit mondial pouvait et devait être empêché, c’est peut-être sur les steppes et les plateaux Mongols que cela se jouera… #‎Vigilance‬ ‪‎Diplomatie‬CanadaMongolie‬ ‪‎CanadaMongolia‬

Tous combattent daesh, l’État Islamique prétendument lié dans leurs déclarations et leurs positions feutrées par les impératifs de l’enveloppe commerciale… Mais si la ‪‎Chine‬ fait comme la Turquie d’Erdogan à leur égard, manque de vigilance, coopération ouverte et secrète avec des « services secrets », « spéciaux » de l’État Chinois et Turc ; ça risque de mal aller…‪‎Quai_Orsay‬ Quai d’Orsay @Quai_Orsay… ‪‎Géopolitique‬ ‪‎Asie‬‪ ‎FranceDiplomatie‬ UnionEuropéenne‬ ‪‎Ep‬ ‪‎Élysée‬

____________________________

Mongolia.svg

Supportez l’Armée Mongole !

Source :
https://fr.wikipedia.org/…/Forces_arm%C3%A9es_de_la_Mongolie

‪‎Politique‬ :
Du fait de sa situation géopolitique et de ses capacités économiques, la Mongolie a une politique de défense particulière. Située entre deux des plus grands États au monde, les forces armées mongoles ont une capacité limitée pour ce qui concerne la défense de leur territoire contre une invasion extérieure. De fait, la sécurité nationale du pays dépend avant tout de sa diplomatie à tel point que le gouvernement pense à la fin de la Guerre froide à dissoudre l’armée. L’idéal militaire du pays est donc de créer et de maintenir une petite armée professionnelle et efficace. Ainsi, la majeure partie de l’armée est composée de conscrits et seuls 2,5 % des soldats sont professionnels. Enfin, les femmes ne peuvent être déployées sur des théâtres d’opérations extérieures.

Les forces armées mongoles dans les missions de maintien de la paix :
Dès la fin des années 1990 et après la question d’une suppression de l’armée, celle-ci est réorientée vers des missions de maintien de la paix au sein d’opérations internationales. Cette priorité accordée aux missions internationales permet à la Mongolie de recevoir l’autorisation de participation lors de la 56e session de l’Assemblée générale des Nations unies. Ces participations permettent à la Mongolie d’entraîner et de moderniser ses troupes. Elle participe pour la première fois à une mission internationale lorsqu’elle envoie deux observateurs militaires au sein de la MONUC en 2002.

Depuis lors, les forces armées mongoles sont intervenues dans différentes missions de maintien de la paix au Sierra Leone, en Éthiopie, au Congo (2 observateurs militaires encore sur place), en Érythrée, au Sahara occidental (4 observateurs militaires encore sur place) et au sein de la Mission des Nations unies au Liberia où 250 hommes assurent la sécurité du Tribunal spécial pour le Sierra Leone en 2009. Les forces mongoles ont aussi déployé 130 hommes en Afghanistan à partir de 2009 pour participer à la défense du camp Eggers près de Kaboul tandis que 23 ont assisté la force de l’ISAF pour ce qui concerne l’entraînement des forces afghanes avec les anciennes armes du Pacte de Varsovie qui forment le gros du matériel militaire de l’armée nationale afghane. En 2005 et 2006, les troupes mongoles ont aussi participé à la KFOR au sein du contingent belge. En 2009, les forces armées mongoles ont déployé leur plus important contingent dans une mission de maintien de la paix au Tchad avant de se retirer en 2010. Le gouvernement prévoit son premier déploiement « auto suffisant » au sein d’une mission de l’ONU pour la mi-2011. Enfin, le gouvernement mongol a fourni un hôpital de campagne à la Minuad (Mission des Nations Unies au Darfour) et a déployé 70 militaires dans la région.

Voici les effectifs mongols déployés dans le monde à la date du 28 septembre 2011 :

850 en Soudan du Sud
114 en Afghanistan au sein de la FIAS ;
4 observateurs militaires au Sahara-Occidental au sein de la MINURSO ;
70 militaires au Darfour au sein de la MINUAD ;
2 observateurs militaires au Congo au sein de la MONUSCO ;
2 observateurs militaires au Soudan du Sud au sein de la MINUSS.
Les forces terrestres possèdent plus de 705 chars d’assaut, 100 pièces d’artillerie mobile, 1500 véhicules de combat d’infanterie et véhicules de transport de troupes, 450 engins mobiles antiaériens, plus de 1000 pièces d’artillerie et de mortiers et d’autres équipements militaires variés. La plupart de ces équipements sont d’anciens matériels soviétiques dont l’ancienneté va de la fin des années 1950 au début des années 1970. Quelques modèles datent de l’ère post-soviétique.

 

QUEL PALMARÈS !

C’EST DIRE SI ILS S’Y CONNAISSENT EN MATIÈRE DE MAINTIEN DE LA PAIX !

Nicolas Sarkozy était aussi au Salon de l’Agriculture…

Il voit des montagnes accoucher de souris, ni cap, ni capitaine sur le pont de son rafiot… Il n’a jamais ressenti une telle colère dans le pays mais certainement pas parce qu’il n’est plus là, redit ce que tout le monde a déjà dit quant à l’urgence d’intervenir pour améliorer le sort de nos agriculteurs, lui qui pendant 5 ans les a regardé sagement se suicider ; montre du doigt l’« impuissance » et l’« improvisation », certainement ce que lui-même a fait de mieux du temps de sa présidence à la République et, bien sûr, n’a qu’un mot à la bouche : « changer de Président ! »

Que ferait-il de mieux qu’il n’a donc fait lorsqu’il était aux affaires ?… Des pelletées de licenciements supplémentaires ?… des délocalisations montées en scène de fermetures d’entreprises à la clé ?… des déficits budgétaires énormes laissés à son successeur qu’il critique si vivement aujourd’hui ?… des taxes impayées dont n’ont bénéficiés que ses collaborateurs ?… c’est pourtant bien cela qu’il a laissé à la France ce Sarkozy qui a beau regarder par le petit trou de la lorgnette pour y voir une souris, cela ne fait certainement pas de lui un éléphant !… D’ailleurs, un éléphant ça trompe énormément !… Certainement de cette tromperie dont tente de se jouer sarko qui, espérons-le, ne trompera plus sa formation politique qui s’y est déjà laissée une fois prendre à l’époque de la vieille ump

Sarkozy rend hommage à l’un des derniers de ses « Résistants » intime…

Sans vouloir remonter à cette France qui n’a pas attendu les Congés Payés, ni le Front Populaire de 1936 pour déjà aller en vacances l’été en 1935 à Nuremberg fêter les lois raciales tout comme votre amie de longue date, Nadine Morano, l’a encore tout récemment claironné que nous sommes de « race blanche » ; soit dit en passant, lorsque De Gaulle arrive en France après le débarquement, il découvre que 9/10ème de son réseau « Résistance / CNR » était bousillé et qu’il aura vite affaire à 90% de collabos fascistes… Donc là je ne sais pas trop où situer les anciens Présidents de la République, encore moins ceux qui se revendiqueraient un petit peu trop rapidement comme « ami de résistants » !

C’était pas un pote à Chaban ?… Du côté de ce « Bordelais fasciste » qui a si bien infiltré la Résistance / CNR jusqu’à manger au double râtelier pour toucher en même temps, à la fois les primes des nazis et le financement qui venait de Londres par l’intermédiaire du Général De Gaulle pour parvenir, au bout du compte, au final, à l’arrestation de Jean Moulin… Hé ouais, en cas de victoire ou de défaite de la Résistance ou du nazisme, ils étaient certains et garantis qu’ils resteraient présents et qu’ils pourraient jouer sur les deux tableaux d’un côté et de l’autre du Rideau de fer au sortir des Conclusions du Tribunal de Nuremberg (mrd !)

« Ce que cela veut dire ? » demande un certain Patrick Benel : que beaucoup de Français ne savent pas lire l’Histoire et qu’ils se calfeutrent gentiment derrière les droites animées et réunies en une seule par sa même extrême qu’anime votre Sarkozy avec votre Morano qui claironne à hue et à dia que nous sommes « de race blanche » sans oublier le volet économique de mars 1946 qui fait d’eux de sur-parfaits capitalistes (ultras-libéraux, aujourd’hui)… usurpation de mémoire quand tu nous tiens, lorsque des gens parlent de résistants si souvent mais que finalement, ils n’ont même pas connus ou connaissent sous de fausses notions, erronées, falsifiées, retraduites…

« Ne plus en vouloir de la gauche », d’après la vieille Ump, c’est s’en remettre à cette France politique et sociale qui n’a pas attendus les Congés Payés, ni le Front Populaire pour partir déjà en vacances à Nuremberg, l’été de 1935 fêter des « lois raciales »… Cette France dont il n’est même plus nécessaire de rappeler qu’elle n’a jamais respectées les Conclusions du Tribunal de Nuremberg qui, de Recommandations et de Règles que conseillaient de suivre le Comité de Sages et d’Experts qui s’est exprimé 3 jours durant, à la fin, quant à l’utilisation du nationalisme, des extrêmes-droite et de l’exploitation de la religion en politique dans l’avenir (futur, par rapport aux nazis et aux fascistes qui avaient secoué le monde pendant 15 ans)… Et on ne parle même pas de son cul qui se trimballe d’un côté et de l’autre du Rideau de Fer qui a encore moins respecté le volet économique de ces Conclusions, matérialisé dès mars 1946 ; encore moins l’amitié trans-nationale qui liait le Général Leclerc et Hô Chi Min avec l’Algérie… Amitié amputée qui prouvait à jamais que le monde capitaliste n’avait pas émis le désir d’arrêter les guerres coloniales et le feu impérialiste jusqu’à en refuser les propositions de monnaie unique mondiale émises et proposées par l’URSS à ce moment là… Concurrence déloyale me direz-vous…

____________________

PauvrEffort

Cambadélis connait la date des Primaires (!)

Y accepteraient-ils, les Socialistes PS‬ + ‪‎PRG‬, Monsieur Cambadélis‬, une candidature omnidirectionnelle et pluri-fonctionnelle d’une Union écologiste élargie aux Fronts de Gauche (‪‎PCF‬ + Des Verts Confédération Paysanne + ‪‎NPA‬ + Lutte Ouvrière + Frondeurs socialistes) capable de ravir la direction de la Gauche Française et y voir J.-L.‪‎Mélenchon‬ déposer son vote en clamant « je gouvernerai ! » aux caméras ébahies puisqu’il est déjà le candidat « Chef du Gouvernement provisoire auto-proclamé par le Consistoire‬ des Collectifs ‪‎FRONT_DE_GAUCHE‬ », établis depuis de longues années ?… N’y voyez pas la marque d’un quelconque humour mais simplement la définition de présenter deux angles d’attaque afin de pouvoir occuper en même temps les deux versants politiques de la gauche française ; à savoir : le flanc majoritaire de la gauche de gouvernement à dominante socialiste qui tiendrait à garder sa puissance directionnelle ; ce qui n’est pas du tout de l’avis des remparts du versant minoritaire qui pourraient passer devant au sortir d’une Primaire acharnée pour remporter la‪ ‎Présidentielle2017‬ et offrir enfin Matignon à Jean-Luc Mélenchon !

L’occasion, peut-être aussi par cette hypothèse de Primaire(-s), d’envisager un regroupement d’une Union écologiste élargie aux Fronts de Gauche, histoire d’aller taquiner la Primaire socialiste et pourquoi pas la remporter et obtenir ainsi le renversement de la direction monopoliste socialiste !… Depuis que les remparts politiques des versants minoritaires de la Gauche Française veulent s’y frotter… Avec ou sans Jean-Luc Mélenchon, déjà auto-proclamé Chef du Gouvernement provisoire et transitoire du Consistoire‬ issu des Collectifs constitutifs du Front_De_Gauche‬ qui existent depuis quelques années ; cette gauche pourrait aller provoquer le flanc majoritaire de la gauche socialiste de gouvernement autour d’un Triumvirat (Noël Mamère, Eva Joly et la Confédération Paysanne de José Bové) unissant autant le PCF‬ que des écologistes ou des NPA‬, voire Lutte Ouvrière si le projet économique d’Eva Joly comprend suffisamment de volets « révolutionnaires » concernant la lutte contre les paradis fiscaux, l’Organisation Mondiale du Commerce et le Fond Monétaire International !


‪#‎LundisDeGauche‬

___________

Les appels à rejoindre Mélenchon se multiplient…

… 11% en 2012… 12% aux Régionales 2015, que divisent autant de formations qui composent et ont rejoint le FRONT_DE_GAUCHE, ce qui laisse à chacune à peine 4%… pas de quoi espérer monter une marche de l’Élysée si la candidature isolée du déclencheur Mélenchon ne s’ouvre pas sur une Union écologiste élargie aux Fronts de Gauche (PCF + NPA + Lutte Ouvrière + écologistes Confédération Paysanne) qui permettrait par exemple d’envoyer une équipe présidentielle composée du Triumvirat Noël Mamère, Eva Joly et la Confédération Paysanne de José Bové en éclaireurs aux Primaires Socialistes et pourquoi pas les remporter ?

Ce qui serait judicieux, c’est d’arriver à trouver un candidat pour ces primaires qui puisse s’immiscer dans cette Primaire avec toutes les formations des petits partis politiques à qu’à peine 2 ou 3% capable de représenter tous les Fronts de Gauche et la gagner pour renverser la direction de la Gauche pour l’instant aux mains des socialistes du flanc majoritaire… Je n’en vois qu’un : Noël Mamère accompagné d’Eva Joly pour la solidité de ses travaux et conclusions sur les paradis fiscaux, les modifications qu’il faudrait apporter au FMI et à l’OMC ; adjoints, tous deux, avec la Confédération Paysanne de José Bové constitueraient, sous la forme d’un Triumvirat, une cohérence économique incontestable !

CambadélisLopinion.fr

image : lopinion.fr

Les bulletins de vote compteraient double ?

Deux angles d’attaque = deux fois plus de voix !

Le côté Matignon de la candidature spontanée et forte intelligente du chef du Consistoire élaboré en collectifs citoyens depuis de longues années pour constituer un Gouvernement transitoire du Front de Gauche, n’empêchera pas maintenant qu’une équipe présidentielle se projette aussi alors sur le versant majoritaire socialiste pour faire barrage et acceptation d’une candidature à leurs Primaires et sortir gagnant. Ce qui verrait par exemple Noël Mamère réunir les volontés économiques d’Eva Joly, éventuellement le Parti Communiste Français pour les rapports qu’il a avec le pouvoir, Lutte Ouvrière et le Parti Anticapitaliste pour leur connaissance des problèmes industriels, leur engagement pour la défense des droits syndicaux et des salariés ainsi que leur présence dans tout débat concernant les questions sociales (logement, emploi, formation). Puisqu’on a déjà un « Gouvernement » avec cette candidature auto-proclamée de Jean-Luc Mélenchon, autant en profiter pour gagner encore en efficacité et former une équipe présidentielle Front de Gauche qui viendrait taquiner la primaire chez les Socialistes de gouvernement ; faire mur et rempart au capitalisme. C’est entièrement démocratique et pousserait Mélenchon à retirer sa candidature pour le premier tour afin de la récupérer au second puisqu’en cas de victoire de cette équipe présidentielle, il récupérera obligatoirement son poste de Chef du Gouvernement !

Nul ne peut contredire une candidature d’une Union écologiste élargie au Front de Gauche qui viendrait pointer aux Primaires conçues au départ pour des Socialistes et son versant majoritaire où se rajoute 1% de Radicaux ; ni rejeter qu’une candidature plus solide et consistante viendrait retourner une primaire dans un autre sens pour s’en aller gagnant offrir Matignon à Mélenchon… Dans le but, bien entendu de parvenir à rassembler le plus grand nombre de versants minoritaires qui existent dans ce pays.

Alors que le Parti Socialiste nous raconte qu’il veut bien « organiser » des Primaires pour la Gauche mais sans Mélenchon, cela n’empêche pourtant pas, en retour Jean-Luc Mélenchon de pouvoir aussi y aller pourtant, voter à ces Primaires, sans s’y présenter, tout en ne votant pas contre lui-même !… Et puis pourquoi ce serait au PS d’organiser des Primaires pour la Gauche ; tout doit-il donc toujours se faire et tourner autour du PS ?… Et puis au nom de qui ou de quoi ce même PS aurait-il le droit de décider qui pourra y participer ?… « Celui-ci c’est bon, celui-là je n’en veux pas » est-ce suffisamment digne d’une démocratie pour exprimer de manière explicite, où et comment les Socialiste considèrent la Gauche ou veulent l’attirer, en dehors de leurs propres rêves majoritaires de gouvernement qui les poursuivront toujours ?… En tous cas, c’est la considérer à part réduite, comme l’est d’ailleurs leur politique, suffisamment décriée par les médias, l’ensemble de l’opposition droitière et bien entendue aussi par le projet d’une Union écologiste élargie au Front de Gauche… Voilà bien relancée l’entourloupette et la supercherie des Primaires socialistes de fin 2011, uniquement pour et par le PS, qui faisaient semblant de faire croire que toute la Gauche était censée y participer ; tout comme un bluff identique s’opérait encore tout récemment lors des Régionales 2015, lorsqu’on vit, ô grande surprise, sur les bulletins de vote, la précision « Union de la Gauche » alors que cette Union ne concernait que le PS et les Radicaux du PRG, peut-être quelques écologistes indéfinis mais pas plus. En tous, aucune possibilité pour les différents remparts des versants minoritaires de la Gauche Française d’y faire une incursion sans se moudre ou se dissoudre dans une structure « majoritaire ». Un jour, nous leur rendrons la monnaie de leur pièce à une seule face, en un seul acte, plutôt le dernier de leur abjecte théâtre !

2017MoiRoi

Manuel Valls mettrait-il la Gauche dans sa poche ?

De quelle « frontière » de la Gauche Manuel Valls veut-il donc bien parler ?… Quelle part irréconciliée doit-on lui imputer et quel est son degré d’implication dans ce côté irréconciliable par rapport à sa responsabilité ?

Tout d’abord ce genre de langage relevant du domaine des barrières plus que de la fraternité, marque bien la volonté de masquer et cloisonner la différence politique qui a toujours existée à l’intérieur de la gauche : celle du flanc majoritaire, d’habitude dit « gauche de gouvernement » (l’exécutif), opposée au versant minoritaire qui regroupe plusieurs formations qui font rempart au Mur majoritaire. Ces deux « versants », le majoritaire et le minoritaire, fluctuent et ondulent selon des pourcentages oscillant autour du « cinquantième démocratique » !… Si maintenant Manuel Valls s’oppose à toute idée de primaire de toutes les gauches et qu’il n’entend être favorable qu’à l’organisation de Primaires purement socialistes comme en 2011, où l’on vit se jauger les grosses pointures socialistes qui allaient occuper l’espace politique pendant 5 ans ; c’est bien qu’il entend craindre le regroupement de tous les versants minoritaires de chaque formation politique pour créer une politique d’opposition réellement plus performante qui compte bien échapper à ce piège que constituerait une Primaire noyée dans le Parti Socialiste dont on perçoit aisément quelle en est la finalité… Et au Final de voir la direction de la Gauche changer progressivement de versant… Même le plus mauvais candidat de ces Primaires en 2011, 100% socialistes, lui, Manuel Valls, – hormis Jean-Michel Baylet du Parti des Radicaux de Gauche – obtient un plan de carrière au travers de ce qu’on pourrait déjà considérer comme une vulgaire illusion démocratique… Même Baylet y trouve aujourd’hui son lot compensatoire, rappelé à la sauvette pour occuper un poste gouvernemental. Cependant, faut-il lui rappeler, plus qu’à la sauvette, qu’une Primaire de toutes les Gauches est préférable et que ce serait tout à fait réalisable à condition que les deux versants, le majoritaire et le minoritaire, acceptent de s’affronter dans un duel à quatre… Le Président et le 1er Ministre de chaque versant pour montrer dans un premier temps – ça tombe bien on a déjà un Gouvernement provisoire issu d’un Consistoire représenté en collectifs « Front de Gauche » depuis plusieurs années – qu’il serait préférable, en démocratie, que ce soit le Chef du gouvernement qui nomme son Président et non l’inverse pour signifier, dans une deuxième étape, qu’en procédant ainsi nous pourrions éviter la catastrophe gouvernementale dans laquelle le Président Hollande nous a jeté en refusant toute négociation après sa victoire de 2012 avec le versant minoritaire. Puis, à qui veut bien l’entendre, à la volée, qu’ainsi fait, le système Présidentiel peut conduire n’importe quel prototype à l’Élysée, pour peu que son parti l’adoube, sans tenir compte des autres formations politiques. Ça devient rapidement une question d’ego ensuite… C’est justement ce que tentent de définir en ce moment les remparts du versant minoritaire en signalant à Mélenchon que pour l’instant, il n’y a que son parti qui l’accompagne, le Parti de Gauche dont il est le co-fondateur avec Martine Billard et que déjà le PCF donne de la voix pour solliciter des explications sur cette candidature « solitaire » que propose Jean-Luc Mélenchon, avec à la clé, ce n’est pas exclue, la possibilité qu’il se retrouve complètement isolé au 1er tour avec son PG, histoire de voir de combien de pourcentage ils se définissent, pour finalement s’orienter vers un regroupement des NPA, Lutte Ouvrière, PCF et pourquoi pas ensemble vers une candidature de l’écologie financière comprise dans le travaux de son équipe sur les paradis fiscaux car dans les modifications économiques envisagées, Eva Joly est la pièce maîtresse qui permettra de freiner le capitalisme en enclenchant par l’économie marxiste de profondes réorientations. Ces revendications marxistes que l’histoire politique et économique ne peuvent laisser dans l’ombre du volet économique qui fut abordé en mars 1946, les Conclusions du Tribunal de Nuremberg en octobre de la même année, montrent avec insistance le rôle primordial qu’allait connaître le marxisme pour lutter contre un bloc capitaliste qui à cette époque, avait bien compris le Comité de Sages et d’Experts qui avaient statué sur le déroulement des plaidoiries, séances tenantes ; que l’avenir du monde se jouerait sur ce volet économique entre le marxisme et le capitalisme. Considérant ensuite que l’ONU et l’OTAN n’en sont qu’approximations de ces Conclusions de Nuremberg – attention !… Pas Nuremberg 1935, Nuremberg 1946 -, nous aurions certainement compris plus rapidement que la levée du Rideau de Fer économique devait également imposer et induire obligatoirement l’amnistie de tous les prisonniers marxistes-politiques et économiques !… Donc, Manuel Valls totalement obstrué à cette idée d’être battu par des idées marxistes, n’a qu’à cadenasser cette possibilité et n’ouvrir la porte qu’à qui daignerait bien rejoindre ce flanc majoritaire, seul source d’aspiration carriériste et filtre protecteur de la reproduction des élites. Un bras de fer est désormais engagé qui ouvre aux remparts minoritaires de la Gauche française, la possibilité d’inverser le cours de cette domination, dès lors que les populations auront comprises qu’en ayant levé le Rideau de Fer économique cela n’entraîne pas forcément la levée politique du « mur idéologique »… Ou alors tantôt on lève un pan économique comme avec la Turquie mais on cadenasse le volet politique en contre-partie pour laisser les marxistes-prisonniers en prison ; tantôt on lève, soi disant, le volet politique comme en Russie mais le volet économique ne change pas ; pour s’apercevoir finalement qu’ils sont tous autant capitalistes les uns que les autres et qu’il n’y a pas de programmes politiques suffisamment solide et détaillé – hormis les analyses d’Eva Joly sur les paradis fiscaux et les menaces de mort qu’elle a pu avoir en retour – qui pour l’instant pourraient accéder au pouvoir tout en évitant de nous faire connaître un Tsipras 2 ou un PS 2, telles que les candidatures individuelles peuvent le permettre par leur définition… Faut-il signer un pacte de non-agression économique pour être candidat à des élections françaises ?… Faut-il accepter et supporter encore longtemps cette répression contre le marxisme qui s’abat chaque fois que leur argumentaire atteindrait l’autorité intellectuelle qu’il mérite, à partir du moment où il appartient également à une conception économique du progrès, sachant que la rentabilité est son pire opposant ?…

Alors la frontière dans la Gauche, Monsieur Valls, allez la chercher dans le volet économique des Conclusions du Tribunal de Nuremberg exprimées en Messages aux Peuples et Conseils aux Nations et cessez de faire croire au pays que la gauche minoritaire ne peut être qu’extrême ou d’une gauche de la gauche, un égarement ou de vagues errements car aux résultats de vos compétences, ça restera pour un marxiste toujours du grand blabla majoritaire qui reproduit les systèmes de domination et clivera toujours la démocratie aux mains des dictatures directionnelles.

Placide – Régionales:
le Front républicain de Valls agite les partis
840 × 612

Rideau de fer toujours pour Öcalan et mur de Berlin demain pour Erdogan ?

  « Dans son principe, Nuremberg représente quelque chose de positif.
C’est la première pierre d’une justice internationale, le premier effort pour fonder une jurisprudence à l’échelle de toutes les nations. […] ».

René REMOND, historien français.

   « Il n’aurait pas fallu que ce fût un tribunal des vainqueurs.
À titre d’exemple : le juge soviétique a fat écarter le débat sur Katyn. […]
Mais le principe du procès était bon, y compris la définition de crimes contre l’humanité […].
Parallèlement, le procès des chefs militaires japonais s’est fait uniquement sur les crimes de guerre ».

Alfred GROSSER, historien français.

____________

Ça fait 1/2 siècle que la Démocratie vacille sur le mur de Berlin et le Rideau de Fer, passant par la Turquie jusqu’à l’accrocher au cou d’Öcalan alors qu’il devrait pendre aux oreilles d’Erdogan. Une démocratie qui se joue d’un certain vide pour pratiquer un lynchage qui devrait pouvoir être interdit par la partie des Conclusions du Tribunal de Nuremberg d’octobre 1946, concernant la question économique, déjà abordée en mars de la même année, sans doute et toujours pas résolue, puisque c’est à ce moment que le rideau de fer se jette entre le monde communiste de l’État soviétique et les Alliées capitalistes américains, Anglais, Français. Ne croyez pas cela fortuit mais la Turquie y a sa place, bien que personne de cette nationalité n’y fut pendu. Cependant, bien plus que pour des raisons économiques, mais surtout pour des raisons de propagande et de manipulations médiatiques, de contrôle et de sélection des populations, la Turquie entretenait une habile collaboration avec le Reich allemand pendant la guerre… Il y puisait une partie de son inspiration, tout comme Erdogan se permet de le faire. Allez voir à Nuremberg en 1935, la réunion de travail qui s’y déroulait pour émettre le sinistre constat de ce qui s’y passait, avant d’aller apprécier, encore aujourd’hui, combien il pèse sur la Turquie aux Kurdes d’y envoyer Erdogan pour discussion et possibilité d’Accords de non-agression, si il ne vous répond pas qu’il préfère y faire deux meetings au lieu de se faire pendre. Pendant ce temps là, ce Rideau de Fer est toujours sur les bras d’Öcalan et dans la tête d’Erdogan, non pas parce qu’il en serait la cause de son irruption sous obédiences marxistes léninistes – d’ailleurs il n’était pas né – et puis de toutes façons, cela ne justifie pas plus qu’aujourd’hui encore, d’horribles massacres aient lieu en Turquie. Un marxiste restant en prison, alors que le mur est tombé depuis longtemps, ce n’est pas cohérent avec les Conclusions du Tribunal de Nuremberg. Ce n’est pas parce qu’il est d’obédience marxiste qu’aujourd’hui, il doit croupir lâchement en prison, transformé en vain terroriste, un peu rapidement, pour des motifs venus d’un ancien temps. Tribunal qui spécifiait bien la possible réouverture dans l’avenir, en cas de génocide trop répété ou de conflits géopolitiques prolongés, de la Table de ses Conclusions (octobre 1946). La perte du sens de la graduation… Trois femmes marxistes assassinées à Paris en 2013…

Un demi-siècle qu’ils déplacent ce « mur de Berlin » / Rideau de fer un peu partout, poursuivant guerres et génocides, jusqu’à aujourd’hui, sur la Turquie de Syrie, de l’Irak ou de l’Iran ?… Si ce ne sont pas des kg bombes qu’ils se prennent dans une partie du Kurdistan ; dans une autre, ils finissent pendus ou en prison. L’Arabie Saoudite, y allant de sa participation, ce qui est un surplus en irrésolues problématiques, s’exprime ici comme l’exemple parfait d’ingérence territoriale non appelée ou sous forme de simple proposition – mais relevant quand même de l’arbitraire -, menaçant de guerre mondiale participative, rejetant forcément en même temps, tout respect du Droit international.

À conclure ne pourrait pas, au nom de la chute du Mur de Berlin et d’un Rideau de Fer qui nous ramènera toujours aux mêmes questions économiques comme ces mêmes volets furent abordés au cours des séances du Tribunal de Nuremberg qui se déroulèrent de novembre 1945 à octobre 1946 ;  demander la libération de tous les prisonniers marxistes, en Turquie, avant de les étiqueter terroristes du PKK jusqu’en Chine (marxiste-communiste) si Poutine y consentait en passant par les Conclusions du Tribunal de Nuremberg et les Accords de Genève concernant les Droits des prisonniers politiques puisque cette question concerne un point marxiste de l’histoire, levé depuis longtemps normalement, tandis que les prisonniers restent dans leurs geôles… Alors les pays comme la Turquie et la Chine ne devraient pas avoir de raison suffisamment valable pour les maintenir en détention puisque les murs de Berlin abattus et le Rideau de fer censé être levé, la question du marxiste – prisonnier comme l’est Öcalan aurait dû être résolue depuis longtemps.

Pourquoi parle-t-on d’ « escalade » entre la Turquie et la Syrie ?…
Si Mr Recep Tayyip ‪‎Erdogan‬ était au courant des Conclusions du Tribunal de Nuremberg promulguées en Règles et Recommandations aux Messages aux Peuples et Conseils aux Nations, depuis la levée du Rideau de Fer, il aurait depuis longtemps compris que la chute du Mur de Berlin devait conduire à la libération des marxistes-prisonniers… Si Erdogan veut entrer dans l’Europe, il doit tenir compte de la fin du rideau de fer sur l’Europe… il ne s’agit pas seulement de lever ce rideau de fer sur l’économie, il faut également le supprimer politiquement et libérer Öcalan‬ !

Erdogan se livre à une guerre sans fin (ethnocide culturel) bien plus que stratégique… Lorsque la folie meurtrière qui l’anime aura fait autant de victimes que la Shoah n’en a causée à son époque, peut-être que les instances internationales (ONU) des Droits des Peuples à s’auto-déterminer eux-mêmes politiquement et économiquement accepteront ce retour en arrière pour restituer dans leur raisonnement exterminateur la part extorquée au marxisme qui est restée coincée dans le volet économique de la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg et s’apercevoir ensuite que depuis la levée du Rideau de Fer, logiquement, plus aucun prisonnier marxiste ne devrait rester emprisonné… Hélas, on lève le volet politique mais pas l’économique ou l’inverse mais jamais les deux en même temps…

À partir de combien de civils massacrés les instances internationales des Droits Humains, des Règles et des Recommandations exprimées en Messages aux Peuples et Conseils aux Nations considèrent-elles une situation comme passant d’une simple guerre à un génocide de type ethnocide culturel ?… parce que là , on ne sait plus très bien… le temps passe et les morts s’accumulent chez les civils Kurdes… Que faut-il faire pour arrêter le feu ?… La différence entre les États-nations classiques et le Kurdistan, c’est que le Kurdistan est un peuple sans État et il a quatre frontières… Cela ne signifie pas qu’il doive s’en retrouver 4 fois plus persécuté, massacré, oublié… Les États-nations classiques n’ont que deux frontières, la leur et celle qu’ils partagent avec un autre pays, ce qui réduit d’autant plus leur capacité à résoudre les conflits… Depuis le temps que les Kurdes servent ainsi la Turquie dans l’abomination la plus totale, une mort supplémentaire serait intolérable et insoutenable, voire condamnable au même titre que furent tissées des cordes à Nuremberg en octobre 1946 au sortir des Conclusions du Tribunal « militaire » (!)… Le Kurdistan a quatre frontières !… C’est quatre fois plus urgent d’y arrêter le feu… Comme les quatre points cardinaux, il est la boussole de la Paix aux Proche et Moyen Orients…

La fonction présidentielle est bien moins importante que celle de Chef du Gouvernement.

Si Jean-Luc Mélenchon vient de déposer une candidature pour les Présidentielles 2017, c’est qu’il a sûrement dû s’apercevoir que le poste de Chef de Gouvernement est bien plus important que cette présidence de la République qui, aujourd’hui, n’est plus là pour défendre notre « État- nation » mais pour rayonner dans le monde… L’Élysée n’est plus qu’une sorte de Quai d’Orsay étendu à l’international… Pourquoi, en plus, élire un président sans qu’aucunes garanties sur son gouvernement ne peuvent être obtenues ? Ce n’est plus le Président qui doit nommer le Chef du Gouvernement mais l’inverse… Une fois qu’un 1er ministre a formé son Gouvernement en accord avec les uns et les autres, alors seulement ensuite, il peut nommer le Chef de l’État en retour. C’est important pour la suite qui devrait amener à une meilleure clarté des programmes, un meilleur développement des argumentaires… Donc Jean-Luc Mélenchon arrive en position de force puisqu’il occupe à la fois un peu le poste de Chef de l’État et celui – de toutes façons qui lui est imparti – de Chef du Gouvernement… Tout cela se met au travail en attendant que les Socialistes aient trouvé que leur candidat Primaire ait été tiré au sort, à la précision près, que chez eux, aucun n’a la capacité de Jean-Luc Mélenchon d’occuper à la fois le poste de Chef de l’État et de 1er Ministre en même temps… L’occasion aussi de montrer à nos institutions qu’il vaut mieux et qu’il serait bien plus logique de d’abord former, nommer, constituer, auto-proclamer le Gouvernement d’un Consistoire au lieu de se chercher des Présidents fantaisies au travers de primaires qui s’annoncent comme celles de 2011, croyant concerner toutes les gauches et n’étant au final qu’une représentation du flanc majoritaire destinées à jauger le maximum de candidats susceptibles ensuite d’occuper des postes gouvernementaux. Le temps maintenant, d’après l’héritage de la Révolution française appliqué à l’idée de Révolution citoyenne, d’effectuer l’inverse dans ces Républiques qui vieillissent trop vite ou se chargent de trop de lenteur, d’incapacité à aborder les questions en dehors des rivalités partisanes. Que ce soit le Chef du Gouvernement qui nomme le Président de la République relève du bon sens pour limiter au mieux les inattendus, la convoitise !

Pour y parvenir, encore faudra-t-il retrouver l’organigramme politique du Consistoire du Front de Gauche qui aujourd’hui devrait avancer derrière son Chef du Gouvernement transitoire, Mélenchon, auto-proclamé dans une candidature de 1er tour au lieu de se projeter déjà au hasard d’une candidature qui ressemble plus à une candidature de second tour… Cela signifie-t-il la perte de la collégialité démocratique annoncée ?… Le Gouvernement transitoire doit être clairement énoncé car si c’est pour mettre que des PG, ça ne fera pas beaucoup de bulletins dans les urnes, même si quelques socialistes se décident, un peu tard, à rejoindre Jean-Luc Mélenchon, même si ils ne savent pas trop ce qui s’y passe… Gouvernement transitoire multipartite qui pourra ainsi réellement enclencher sa « révolution citoyenne » en accord avec les principes de la Révolution Française ; d’autre part il semblerait bien plus logique, à un système démocratique, de demander que ce soit le Chef du Gouvernement qui nomme le chef de l’État et non l’inverse… on avancerait un petit moins dans le vague, le flou, le hasard des arrangements entre amis, du choix faussé des influences, la personnalisation des dictatures directionnelles…

Pas que du Mélenchon partout et de victoire nulle part !

Restons sur les remparts du versant minoritaire et évitons de devenir comme le flanc majoritaire tout en restant non pas à l’écart des Primaires mais pas loin… conseillons à Mélenchon d’opter pour Matignon et ordonnons-lui de nommer un candidat marxiste pour le poste élyséen… finalement, il s’est auto-proclamé lui-même alors que son rôle aurait été d’auto-proclamer un Consistoire en vu du Gouvernement qui doit être près lorsque le candidat se lance avec José Bové (Confédération Paysanne), la révision économique d’Eva Joly pour prendre Bercy avec son équipe, laisser Clémentine Autain s’occuper de la Famille, de l’Éducation, de l’Enseignement et de la recherche (ou ailleurs) ; parvenir à intéresser par la pièce maîtresse de l’économie en projet, des NPA, Lutte Ouvrière avec Pierre Laurent pour s’emparer de l’Industrie, de l’Organisation du Travail et du Développement… avant de déposer quoi que ce soit comme candidature (!)

La candidature de Mélenchon n’est pas une candidature de 1er tour mais constituerait plutôt une candidature de second tour… Quelle arnaque donc que peut bien constituer cet emballement à se présenter au nom d’un Front de Gauche dont on ne sait même plus ce qu’il en est avec son Union élargie écologiste représentative des remparts du versant minoritaire qu’est censé défendre Mélenchon ?… Non, Mélenchon est trop pressé et grille les étapes qui étaient, pour le 1er tour, d’en faire le Chef du Gouvernement auto-proclamé en Consistoire, en attente, patiemment, du choix du candidat socialiste qui sortira de la primaire du flanc majoritaire, pour lui présenter le Président qu’il devrait nommer au lieu de se nommer lui même à sa place faisant disparaître les autres composantes du versant minoritaire ainsi que celles qui ne font plus ou n’ont jamais fait partie de ce Front de Gauche… Et puis tiens, rien ne nous dit pas, même à être fou, que même si Mélenchon y parvenait à la fonction suprême, si il ne ferait pas que de nommer du Parti de Gauche dans les ministères en guise de bras d’honneur à ceux qui l’auront accompagné jusque-là, de bons cadrillons, de bons chefaillons ; et de nous demander au final si dès le premier tour nous n’aurions pas mieux fait d’annoncer Öcalan à l’Élysée avec Krivine et Laguiller tout de suite ! ? Ç’aurait été plus simple et plus compréhensible que l’entêtement et l’acharnement absolus dont fait preuve Jean-Luc Mélenchon, au final, à s’imaginer dans la possibilité d’être à la fois à l’Élysée et à Matignon ce qui, comme tout le monde le sait, est impossible, étant donné qu’il ne se coupera jamais en deux. C’est pas ce qu’on lui demande d’ailleurs mais d’abord d’aller à Matignon comme chef de Gouvernement et d’ouvrir le plus largement possible cette candidature pour un Président de la République en invitant, après l’avoir choisi, le président marxiste qui pourra représenter au mieux le plus de monde, capable de servir le chef du « Gouvernement Mélenchon » pour aller à l’Élysée en vue d’un projet commun alliant la Confédération Paysanne, le projet de révision économique d’Eva Joly où rien que dans l’appellation, ne devrait pas laisser le NPA et Lutte Ouvrière insensibles ; mettre Pierre Laurent à l’Industrie, l’Organisation du Travail, Développement où pas mal de Lutte Ouvrière et de NPA pourraient s’intéresser, Madame Autain à la Famille, l’Éducation, l’Enseignement et la Recherche… Pas que du Mélenchon partout et de possibilité de victoire anéantie, ni pour le flanc majoritaire et encore moins d’espoirs pour les remparts du versant minoritaire puisqu’au final, la candidature isolée de Mélenchon est tout aussi néo-libérale que celles des libéraux qu’il prétendrait encore combattre…

Et puis pour avancer avec sérénité, ne vaudrait-il pas mieux reprendre aujourd’hui là où les Socialistes avaient laissé Mélenchon en 2012, dans le refus de l’accepter dans le Gouvernement, refusant tous pourparlers, toutes négociations… Donc à vue du premier tour des Présidentielles 2017, sa candidature serait plus sage à Matignon qu’à l’Élysée et cela ouvrirait la porte à un président « marxiste » qui affrontera le candidat sortant des Primaires socialistes dans un duel pour accéder au second tour. Et puis en fait, ce programme permettrait de résoudre aisément et plus solidement ces questions de partis politiques sans pourcentages qui voudraient aller à l’Élysée tout en évitant de sombrer dans la hantise, la peur et la crainte de la dictature directionnelle que, finalement, ce Front de Gauche n’arrive qu’à réaliser pour l’instant…

Un candidat de partis sans pourcentages qui rêve d’aller à l’Élysée ?… il nous faut une candidature de 1er tour qui n’oublie personne (Bové, Eva Joly, NPA, LO…), qui puisse autoproclamer le Gouvernement transitoire d’une Union écologiste élargie au Front de Gauche ; pour que puisse s’enclencher la notion de révolution citoyenne car de la Révolution Française ne faut-il pas retenir que sa force a été de pouvoir auto-proclamer le Gouvernement ? Mélenchon, sa candidature de 1er tour doit se résoudre à Matignon et inviter un Président marxiste pour l’accompagner ; pas de cette candidature de second tour quasiment avortée d’avance.

Cette candidature impromptue, en définitive, lancée à TF1 comme tous les ténors droitiers, ressemblerait presque à un canular !… Presque méprisante et insultante pour les autres du versant minoritaire, en rempart au mur (flanc) majoritaire, cette impériale candidature… ‎Mélenchon devrait se contenter de Matignon et enclencher une dynamique de Consistoire pour auto-proclamer un gouvernement déjà formé avec on sait qui va où et qui fait quoi ; ainsi enclencher une dynamique plus attractive pour la ‎Présidentielle2017 à l’acceptation de chercher et trouver un Président, puisqu’on a déjà le gouvernement de Mélenchon Premier à Matignon.

Faut-il convaincre ou résoudre Erdogan à revenir aux Tables de la Paix ?

Si c’est dans les règles strictes du respect des Conclusions du Tribunal de Nuremberg avec la réouverture d’une conférence de Genève avec en préambule et au préalable la libération d’Öcalan et de tous les prisonniers politiques de Turquie, la convocation d’Erdogan à ce sommet mondial pour s’y justifier ou rejeter les recommandations faites aux pays, Nations, État, formulées en Messages aux Peuples et Conseils lors de leur prononciation les trois derniers jours d’octobre 1946, en clôture aux délibérés des séances présidées par le Comité de Sages et d’Experts de cette époque avant que le monde ne reste figé sur les lignes de la réunion de travail du Nuremberg de 1935 ; pourquoi pas, les Kurdes seront toujours aux côtés de toutes les tentatives de négociations pouvant émaner d’une volonté démocratique pour trouver la Paix et définir des Accords de non-agression

____________________________________________

Oui mais sur la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg, où se situent exactement les mouvements, formations politiques, partis qui acceptent ou refusent la présence des Kurdes aux négociations ?… suivent-ils les préceptes aux Nations divulgués en Messages aux Peuples qui leurs conseillaient de ne pas retourner à Nuremberg de 1935 chanter la « race blanche » avec Morano, Göring, Giscard, Sarkozy mais de se référer aux dites Conclusions formulées en recommandations et Règles bien vite avortées par le rideau de fer et la poursuite de la seconde Guerre Mondiale par le refus de laisser se dérouler les projets de coopération pacifique nouée entre le Général Leclerc et Hô Chi Min qui devaient ensuite être appliqués à l’Algérie dans la Paix ?… Oui, je sais, l’OAS, l’extrême-droite nationaliste et populaire aidant, le « colonialisme » à la française pouvait se poursuivre sans jamais être passé par Nuremberg (1946). Tout comme se poursuit toujours encore aujourd’hui, à l’heure actuelle, le colonialisme turc sur les populations kurdes dans un carnage absolu sans que, jamais depuis, n’aient pu intervenir concrètement ces Conclusions du Tribunal de Nuremberg, n’excluant pas d’intervenir et de se réouvrir en cas de conflit armé trop prolongé comme l’est le conflit Turc, de l’Irak et de la Syrie… « Conclusions » finalement auxquelles Öcalan ne peut être que fidèle alors qu’inversement, Erdogan serait plutôt du Nuremberg de 1935 et non pas à la Table des Conclusions et des négociations auxquelles Öcalan est toujours resté attaché et respectueux, pas de l’OTAN, ni de l’ONU dont il a toujours estimé que ces « organisations » n’étaient que des approximations des Conclusions du Tribunal de Nuremberg et qu’elles devraient s’en rapprocher au lieu de les fuir, quelques soient les démarches qu’il ait pu entreprendre !… Qu’à Imrali, ils ne s’en inquiètent toujours pas est encore plus étonnant et important… Mais que n’y surgissent Barack Obama, Ségolène Royal, Madame Merkel et Monsieur Poutine n’est pas exclu non-plus (!)

Bien sûr il y a les Accords de Genève, les Droits des Peuples mais rien ne semblerait pouvoir évoluer sans, en préambule, un léger petit retour sur les Conclusions du Tribunal de Nuremberg avec Erdogan… pas celles de la réunion de travail de 1935, ni celles relatives aux questions économiques toujours plantées derrière le rideau de fer de mars 1946 ; celles des Conclusions d’octobre 1946, des Messages aux Peuples et des Conseils aux Nations !

Comment relance-t-on un processus de Paix ?… en allant à Munich, puis à Nuremberg pour prendre les règles et les recommandations des Conclusions du Tribunal d’octobre 1946 avant d’aller à Imrali pour discuter avec Öcalan et Merkel, Poutine, Ayrault et Obama… parce que là-bas un rideau de fer reste encore planté sur la prison d’Öcalan, politologue et polémologue d’Ankara alors que le Mur de Berlin est tombé depuis longtemps…

Imrali

Pourquoi faire des Primaires huit mois avant alors qu’on a déjà un Gouvernement auto-proclamé Mélenchon ?

Que Mélenchon se contente de Matignon serait le moindre des souhaits et le meilleur des résultats… Mais à y penser de près, n’aurait-il pas meilleure situation, tant qu’on y est, dans ce contexte de primaires à spéculations imaginatives, à se considérer immédiatement comme chef de gouvernement pour auto-proclamer une équipe gouvernementale digne de ses prétentions politiques de modifications productives pour promener le reste de la gauche dans des Primaires où « son » Président n’a finalement qu’à attendre que les socialistes du mur majoritaire aient enfin trouvé leur candidat qui sera désigné, capable maintenant d’affronter ensuite le président de Mélenchon en duel d’une primaire digne de ce nom… Si c’est Hollande ou Valls l’heureux « socialiste » des primaires pour s’attaquer au rempart minoritaire, c’est tout dénommé et ce sera Noël Mamère qui s’en occuperait pour qu’il rentre en slip !… Mais même avec Bernard Tapie comme candidat à notre versant, pour l’hypothèse, on arriverait presque au même résultat !… Le mur majoritaire de la Gauche française, à l’effritement du rempart du versant minoritaire serait la moindre des adjonctions aux perspectives d’organisation d’éventuelles primaires événementielles, aux vues de ce qui attend la Gauche de l’autre côté, à droite, du moment que le PS n’essaye pas d’y centraliser l’évaluation des émergences de ses canassons en nous faisant croire comme en 2011 qu’il s’agirait de Primaires de toutes les gauches où ne seront jaugés que des candidats « socialistes », tout au moins des alliés politiques à leur mur majoritaire, puisque n’y figuraient que les socialistes eux-mêmes et les radicaux de la gauche (les PRG, Parti des Radicaux de Gauche, à 1% d’évaluation chiffrée mais c’est important 1% quand on sait que des élections se gagnent à 1 ou 2% près). Cohn-Bendit n’est pas présentable pour faire Primaire avec le versant minoritaire de Mélenchon, trop néo-libéral dans sa carrière mais peut-être que sa mise en retraite l’a rajeuni ?… Duflot non plus, Placé encore moins… Alors que peut-il bien rester de cette idée de « Primaire » une fois déblayer fausses rumeurs, ambitions trop accentuées, en dehors des logiques qui seraient capables d’auto-proclamer un Gouvernement à la recherche d’un Président pour faire avancer des programmes politiques et économiques différents ?… Assurément, la difficulté au Parti Socialiste, épaulé de quelques écologistes rivalisant au-dessus des Radicaux, à nous fournir un « candidat » aux Présidentielles capable d’affronter en duel le candidat que nous lui fournirons pour les battre le moment venu, ne se résoudra pas sans douleurs !… En attendant, ils (le PS, les Socialistes) ont huit mois pour relever les manches, remuer les enjeux et faire couler la salive à leurs risques et périls et nous sortir leur candidat pour le duel avec le candidat du gouvernement Mélenchon qui pour l’instant oscillerait de Clémentine Autain à Noël Mamère en passant par Nicolas Hulot, voire Mélenchon lui-même, ce qui constituerait un succédané quant à l’inutilité de la fonction présidentielle !… En attendant ces huit mois qui nous en séparent, le rempart du versant minoritaire pourra trouver son Président à défaut que le versant majoritaire ne soit en capacité de lui en trouver un à sa place puisque de toutes façons, ce versant minoritaire a déjà son « gouvernement Mélenchon » et qu’alors en cas de victoire, il entrerait immédiatement en fonction, sans élections puisque ravies en Primaires et les Droites fermeraient ainsi leur gueule pendant cinq ans !… Ces droites en leurs Primaires n’auront qu’à se demander ensuite aussi pendant ce temps là ce qu’elles ont toujours à faire avec Nadine Morano qui ressemble à une stèle de Nuremberg des années 1935 où elle écouterait des chansons de Göring avec une « race blanche » ? !… Je ne suis pas « Français » ou alors pour l’être ou le devenir, l’Europe devrait s’établir sur la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg et certainement pas dans l’extension des extrêmes-droites qui conduisent au fascisme, ni aux nationalismes sous-jacents qui seraient encore susceptible de les y encourager pour les y mener comme la Giscardie chrétienne européenne capitaliste a tenté de les y faire parvenir pendant près d’un demi-siècle !    

PrimaireVot

Qu’en est-il de l’idée de « déchéance de nationalité » ?

Le temps aura passé et nous nous apercevrons avec le recul qu’il s’agissait en fait de profiter de l’occasion pour répandre un peu d’émulsion nationaliste dans l’opinion publique autour de ce qui aurait dû rester une simple question militaire qui ne peut et ne doit renvoyer qu’à des tribunaux militaires mais qui en aucun cas aurait dû conduire à la possibilité d’engager les politiques vers la possibilité d’une réforme constitutionnelle qui mentionnerait la « déchéance de nationalité » possible aux révélés terroristes. Si de terroristes ils peuvent être qualifiés – je ne dis pas qu’ils le doivent bien qu’ils s’en revendiqueront toujours – mais si de terroristes reconnus ils peuvent être, de quoi s’agit-il au juste ?… Rien de moins que d’une déclaration de guerre, pour et, en direction de la France, avec ça de pire que les assaillants revendiquent explicitement qu’ils ne respecteront aucunes règles relatives aux conventions de Genève, adopteront les comportement les plus meurtriers pour blesser jusqu’en son âme l’ensemble de la société et non pas seulement une simple armée ou que des militaires, mais la société civile en son antre. Ce qui, au départ, ne devait rester au départ, qu’une simple question militaire, ne devrait pourtant pas déteindre d’une telle manière, et à ce point, dans l’ensemble du corps social, comme on le voit pourtant, depuis plusieurs semaines, déferler, par les médias et les ténors des partis politiques attachés, tels des vautours, mangeant à l’auge nationaliste, la barquette de leur survie et l’aube de leur Apocalypse. Au contraire, cette préalable question militaire – terroriste – de déclaration de guerre ouverte devrait rester contenue, contrôlée et maîtrisée par le domaine ou le secteur qui la concerne ; autrement dit par l’autorité militaire qui est seule capable de la juger devant un tribunal militaire adapté et graduel, certainement pas par des tribunaux civils ou par une société qui partirait à son tour en guerre avec ses politiques contre une notion de terrorisme devenant de plus en plus aléatoire, du moment qu’elle se fait déposséder du terrain auquel elle est censée directement renvoyer, à savoir, nos Armées (Police et Gendarmerie) et non pas pour atterrir par l’intermédiaire du Politique dans la Société où elle n’a rien à y faire.

Alors faut-il y voir là l’oeuvre de politicards et de Parlementaires en proie à un quelconque ennui ainsi qu’à leurs faiblesses, agitant subitement leur paletot, en profitant de l’aubaine de la recrudescence des actes terroristes, pour amorcer, enclencher et anticiper une future « révolution nationaliste-(fasciste) » en prenant appui là où il ne faudrait pas ? Sur le dos et autour de la carapace des terroristes sur laquelle toute une société pourrait, voudrait et devrait, selon eux, être censée se souder ? Bien sûr, chaque camp ou partie politique pourra développer ses argumentaires et animer une partie de leurs débats en se nourrissant de la question du terrorisme ; tous resterons dans le flou fallacieux de la manipulation des esprits, à partir du moment où ils omettront de rappeler qu’il s’agit d’une question militaire qui ne devrait renvoyer qu’aux tribunaux militaires concernés au lieu de dériver en enjeux politiques destinés à nourrir une propagande informelle autour de la déchéance de nationalité qui historiquement est bien plus révélatrice de malveillance qu’elle n’y paraît au demeurant, si l’on tient compte de l’hégémonie nationaliste qui la sous-tend et le nationalisme formel qui la meut. Parce qu’elle est bien là, la malversation politique !… Dans cette volonté obstinée et acharnée qu’ils cherchent à imposer à tout un pays et à fortiori à l’ensemble de la société qui le constitue. Dans cette progressive mais sûre dérive qui les rapproche du nationalisme où là, oui, il n’est plus question effectivement de pouvoir différencier ni droite, ni gauche ; le citoyen se retrouvant pris dans un tourbillon nationaliste qui le satisfera ou lui donnera la nausée… Non mais, n’a-t-on pas idée ! Si chaque fois qu’une nation hostile à la nôtre nous avait déclarée la guerre, il en avait fallu modifier la Constitution et déchoir des nationalités les assaillants, nous y serions encore à compter combien de prisonniers Algériens Le Pen a torturés ou que peut-être par chance nous n’en aurions aucune de Constitution (!)… Parce que les Droits Humains, au bout du compte, y prennent à chaque fois un coup (coût) énorme !… Et puis finalement, à trop forcer sur cette idée de « déchéance de la nationalité française » ne risque-t-on pas d’arriver à cette si souhaitée espérance de déchéance nationale ? !

28nov42DéchéanceNationalité

L’après Régionales, l’avant Présidentielles…

Politique

La période de flottement qui a suivi l’évaluation des résultats au lendemain des élections Régionales n’aura pas duré longtemps que déjà les politiques se tournent vers les Présidentielles de 2017. Les uns tentant de sauver ce qui peut encore l’être d’un Socialisme qui gardera toujours le mérite de faire autant de mécontents du capitalisme ; les autres, de la vieille Ump, refondus sous une emblème républicaine presque galvaudée – les Républicains ne pouvant être l’apanage d’un parti politique sous peine de mépriser ou de racoler quasi de force ailleurs -, s’empressent de jouer de l’oubli d’un Sarkozy avec la tête d’un Juppé en lecture seule, quitte à glisser l’inattendu Jean-François Copé entre, à faire pâlir les affaires toujours en cours, histoire de ne pas nous faire oublier que c’est vers Sarkozy qu’on risque ou pas de se diriger au bout du compte…

FrançoisHollande peut toujours être le candidat du versant majoritaire de la Gauche française, à condition qu’il soit « sortant » ou « renouvelé » par un successeur, qui s’opposera, dans une Primaire de la Gauche ou au 1er Tour de la Présidentielle2017, au candidat du versant minoritaire de la Gauche française Altermondialiste – Anticapitaliste – Révolutionnaire et Antifasciste ; Communiste et Anarchiste, capable de renverser la « Direction majoritaire » pour la transformer en émergence minoritaire de Gouvernement… Pour cela la notion de « Révolution citoyenne » est très intéressante à plus d’un titre car elle devrait présupposer d’être en capacité de proclamer le Gouvernement qu’elle instituera pour légitimer son potentiel de transformation directionnelle du versant minoritaire sur le versant majoritaire pour insuffler la plus large des dynamique… Dans la logique des disponibilités, cela donnerait aujourd’hui, à partir de la théorie des ensembles, une sorte de triade Mélenchon à Matignon, Eva Joly à Bercy (Finances – Budget – Économie) et Noël Mamère à l’Élysée… À chaque fois vouloir plus, les prétendus « empereurs » du versant minoritaire de la Gauche française ne parviennent qu’à le faire disparaître en partis politiques effectifs à même pas 4% chacun qui se prennent pour les défenseurs du Peuple mais ce n’est pas pour autant qu’ils devraient fermer leur gueule !… Intéressant quand même pour des partis sans pourcentages ou à même pas 4% au sortir de ces Régionales2015, qui regroupent pour le Peuple alors qu’ils ont très peu de bulletins de vote dans les urnes, écologistes et différentes formations apparentées au Front de Gauche, 12% des suffrages, droite et gauche confondues !… Passé le temps du doute, l’orgueil reprend le pas sur les ambitions de ce versant minoritaire de la Gauche française ainsi qu’en ce qui concerne ce que de nombreux spécialistes et de personnalités politiques étaient prêts à considérer comme une défaite électorale… Ce n’est pas le moment de tourner la page du Front de Gauche mais l’heure d’arriver à le faire fonctionner plus largement en arrêtant de s’imaginer que Mélenchon ou PierreLaurent puissent en être l’Empereur !

Arrêtez de vous obstiner à chercher qui serait donc le candidat plus pur jus qu’un autre !… Là n’est pas la question mais où se trouve un présentable élyséen capable d’accompagner Mélenchon à Matignon en rassemblant à la fois l’ensemble des formations du versant minoritaire de la Gauche française et en étant aussi suffisamment capable de prendre un paquet d’électeurs au versant majoritaire pour mettre l’équipe d’Eva Joly au Ministère des finances, du budget et de l’économie ; quelques NPA et Lutte Ouvrière aux Ministères de la famille, de l’enseignement et de la recherche, à l’Industrie et au développement, à l’Organisation du Travail… Histoire que tout le monde participe… Ce candidat du versant minoritaire « altermondialiste et anticapitaliste » doit renverser le versant majoritaire « socialiste » de gouvernement de la gauche française… Ce n’est plus « Mitterrand – Marchais » mais Noël Mamère – Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon !… Noël Mamère à l’Elysée, Eva Joly à Bercy, Jean-Luc Mélenchon à Matignon !… Sans quoi l’ampleur des mobilisations risque de ne pas être à la hauteur de ce qu’elle pourrait susciter si le Front de Gauche se trouvait un solide allié Écologiste pour palier à ses insuffisances.

Pierre Laurent et J-L Mélenchon ne peuvent pas y aller seuls… les Régionales les ont montrés trop faibles…

L’idée d’une « Primaire à gauche » ne semble pas si incongrue si elle se destinait à afficher clairement les deux candidats qui peuvent s’opposer pour la représenter dans un combat acharné sur le 50ème démocratique… Celui du versant majoritaire de la gauche de gouvernement, socialistes et Radicaux de gauche (PS + PRG), sortant ou renouvelé ; l’autre, représentant du versant minoritaire de la gauche, réunissant écologistes et Front de Gauche de façon plus élargie… Dans la configuration des disponibilités actuelles ramenées aux résultats des Régionales2015 (EELV 6,5% + Front de Gauche 4% + 1,5% de Lutte Ouvrière), nous pourrions obtenir Jean-Luc Mélenchon à Matignon, Eva Joly et son équipe de travail sur la passoire économique à Bercy pour s’occuper du Budget, des Finances et de l’Économie dans le but d’enclencher efficacement un redressement économique fondé sur des bases différentes résultantes des analyses de leurs travaux ; pour l’Élysée, Noël Mamère parce qu’il le mérite !

La répression sur les Kurdes se poursuit en Turquie.

Durcissement de la situation en Turquie et appel à plus de combativité en réaction aux agressions commises sur les populations Kurdes. Le TAK revendique son indépendance sur le PKK qu’il estime trop « humaniste ». Malgré la faible reconnaissance démocratique qu’étaient en droit d’espérer les Kurdes au lendemain des élections (1/10ème du HDP), aujourd’hui cet espoir légitime des urnes semble écraser par la volonté totalitaire du pouvoir de l’AKP d’Erdogan toute aspiration à la moindre reconnaissance culturelle et politique des Kurdes, en dehors de toutes les règles communes de cohabitation des peuples connues jusqu’ici.

Résultats Législatives Turquie Juin 2015

TurquieLégislatives2015

___________

Législatives1erNov

Résultats Législatives Turquie 1er novembre 2015

 

Autonomie et Indépendance ne sont que « trahison » pour Erdogan…

Erdogan a fait la même chose (trahison) avec ‎Öcalan en l’accusant de trahison militaire ce dont le fondateur du ‎PKK (Parti des Travailleurs du ‎Kurdistan) ne peut-être coupable. C’est totalement inconcevable du point de vue des Conclusions du Tribunal de Nuremberg par rapport aux Conseils aux Nations et aux Messages aux Peuples, principales lignes directrices qu’Öcalan n’a jamais usurpées au cours de cette si longue période que constitue encore la défense des droits pour les Kurdes. Cette adéquation avec les Conclusions du Tribunal de Nuremberg n’est pas la caractéristique principale de nombreux occidentaux, militaires ou politiques, qui se sont bien gardés d’omettre de suivre au pieds de la lettre ces Conclusions qui conseillaient vivement de ne pas utiliser le nationalisme et les extrêmes-droites pour faire de la ‎politique, encore moins des notions de race, de sang, de sol ou religieuses, en dehors des Droits qui les réfèrent pour animer des politiques sociales forcément égocentriques ; contrairement au défenseur du peuple Kurde Öcalan et bien d’autres militants.

 

TAK (Les Faucons de la Liberté du Kurdistan)

Si la ‎Justice internationale fonctionnait un peu mieux, en dehors des intérêts financiers qui prédominent souvent aux raisons des pires dictateurs (Giscard – Chirac et l’Afrique + Proche et Moyen Orients), nous en serions certainement pas là, à évoquer la vengeance populaire pour répondre enfin efficacement contre le génocide Kurde… Il ne devrait pourtant pas y avoir lieu de reprocher au ‎PKK une position trop « humaniste » puisque pour lui, de position légale, ne peut passer que par la recherche d’une diplomatie qu’aucune partie du monde ne daigne lui accorder… Ce message du TAK, en réaction à cette immense lacune qui obnubile la voix diplomatique des Kurdes et la recherche d’une solution ‎politique s’accorde en réponse aux cessez-le-feu chaque fois rejeté par Erdogan et pourtant toujours relancés depuis 1988… Erdogan préférant y voir l’aveu de la reconnaissance de faiblesses synonymes de défaite plutôt qu’une reconnaissance humaine des droits et de l’existence de la culture kurde. Malheureusement le contexte en Turquie est actuellement à l’escalade de la violence et au rejet du processus de paix par le pouvoir d’Ankara au point que les spécialistes et les observateurs ont enfin compris la phase régressive des décisions de l’AKP d’Erdogan qui renvoient plus à une situation génocidaire sans limites de 1930 que quelque chose entre 1988 et 2003… Quelques soient les faits divers et de guerre à venir, ne pourra cependant pas être reproché au TAK de s’être écarté des Conclusions du Tribunal de Nuremberg, ni dans ses Conseils aux Nations, ni dans les messages aux Peuples que délivraient le Comité des Sages qui avaient statué sur le déroulement des débats pour chercher à éveiller nos sensibilités futures aux dangers qu’il y aurait toujours à utiliser le nationalisme et les extrêmes-droites en politique ; tout comme ils déconseillaient vivement de se référer à des notions de race ou religieuses pour élaborer des politiques sociales… Crime contre l’humanité, génocide… Mr Erdogan !… Vous serez pendu pour vos crimes désormais posés sur la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg !

Pierre Laurent et Mélenchon dénoncent l’enterrement tandis que le Rassemblement (FdG) propose une candidature à la Présidence Auvergne / Rhône-Alpes…

Ensemble

Dénoncer l’enterrement annoncé des médias ne suffit pas !… Encore faudrait-il avoir le courage et la logique de demander la restitution en Sièges du 1/10ème démocratique de la sentinelle de veille du versant minoritaire de la Gauche française pour préserver les droits des salariés et de tous citoyens qui a réuni 12% des intentions de vote au 1er tour et qui n’y est pour rien au fait que le PS (Union de la Gauche – PRG – mais pas de toutes les Gauches) se soit retiré pour le second tour dans cette Région (PACA ou Nord-Pas-de-Calais et Picardie)… La présence de ce groupe politique devrait être maintenue dans les Assemblées des Régions où le PS s’est retiré puisque ce versant minoritaire de la Gauche française (EELV, FRONT_DE_GAUCHE, PCFMRC, NPA et Lutte Ouvrière) n’a rien à voir dans ce retrait et que dans la logique de la démocratie, 12% de votants sur l’ensemble des inscrits, droites et gauches confondues, c’est quand même considérable et non négligeable !… Pourquoi toujours s’obstiner ainsi à le faire disparaître, soit dans la serviette de Duflot dans des oublis impardonnables, soit d’office dans des Régions où il n’y a plus de PS au second tour ? !…

Risible ou cohérent ?… Ridicule ou figuratif ?
Le Rassemblement du versant minoritaire de la Gauche française ferait mieux de revendiquer ses 12% du 1er tour dans les Régions où le PS s’est retiré (PACA et Nord-Pas-de-Calais / Picardie) faisant disparaître avec lui et son Union de la Gauche qui ne concerne sur le papier que le PRG (les radicaux de gauche) mais pas toute la Gauche ; le 1/10ème démocratique qui ne leur appartient pas (6,5% EELV + 4% FdG + 1,5% de Lutte Ouvrière) au lieu de poursuivre le développement d’une politique figurative qui se propose maintenant à présenter une candidature Présidence de région Auvergne / Rhône-Alpes… C’est en PACA et en Nord / Pas-de-Calais et Picardie que le Rassemblement devrait revendiquer sa portion d’électeurs que le PS + PRG (=Union de la Gauche ?) n’était pas en droit de supprimer en se retirant au 2nd tour… Que nous reste-t-il de ce premier tour qui concrétise un bon 1/10ème démocratique autour du versant minoritaire de la Gauche française si il ne peut s’inclure dans les 3/4 de Sièges restant à répartir en proportionnelle une fois le 1/4 attribué aux vainqueurs surtout là où le PS a refusé de poursuivre pour le 2nd tour ?… épineuse question de démocratie appliquée…