François Hollande invite Erdogan à une reprise du dialogue avec les Kurdes !

Merci François Hollande d’avoir rappelé à Monsieur Erdogan de reprendre le dialogue avec les Kurdes

Hélas, nulle part n’apparait, en tête, cette déclaration géopolitique quand même d’une portée historique assez conséquente pour qui ne pratique pas l’esprit européen tourné vers son nombril… Ni sur les grands médias, ni sur le site présidentiel !… Difficile de retrouver cette intervention – certainement la plus conséquente en matière de politique mondiale de la part de la présidence de François Hollande – et crainte que cela doive rester « lettre morte » (?)

Du courage de cette déclaration, presque passée sous silence, naitront les modifications majeurs et à venir pour établir un processus de paix aux Proche et Moyen Orients, ainsi que l’implantation d’une démocratie réelle autour des Kurdes et des Arméniens – Alévis… Turkmènes… de Diyarbakir…

HollandeKurdes

Bien amicalement, Laurent Gantner, écrivain.

Publicités

« Amen » de Costa-Gavras

Magnifique ce film !

Un génie Gavras d’avoir réussi pour la première fois, à montrer qu’au moment même de l’échec du reich allemand sur le front de l’Est (Moscou – Stalingrad) se développait en Allemagne une montée de la fièvre exterminatrice du peuple Juif… toute une Cour bourgeoise et religieuse de notables et de cadres SS essayaient de convaincre l’autre moitié que là était la solution, que c’était parce que l’église le voulait, le savait et ne voulait rien en dire…

AmenCostaGavras

http://playtv.fr/programme-tv/13961/amen/

Le Fn s’invite à Fréjus chez des cadres cathos…

1006215_391160520984202_695230708_n

Pourquoi ?… ils votent les cathos intégristes ?… n’ont-ils pas voté pour dieu ?… Bon et bien alors qu’ils nous foutent la paix sur la terre et qu’ils s’en remettent à la séparation intégrale des pouvoirs !

D’ailleurs ne vaudrait-il pas mieux parler des insignes volés du Fn pour sa création… ce parti aux origines fortement de l’extrême-droite n’aurait même pas dû avoir l’autorisation du Conseil constitutionnel d’utiliser, en le changeant de bord politique, le nom « Front National », laissé à l’abandon à la Libération par un groupe communiste… Mais c’est à se demander si ce Conseil Constitutionnel connaît bien son histoire de France ?… Surtout celle de la Résistance communiste et anarchiste par la pensée et les actes de celle de l’Occupation fasciste et de la Collaboration…

Quelle confiance encore accorder à ce pan politique que sont ces 3 droites françaises animées et réunies en une seule par sa même extrême qui n’a plus aucun encrage historique avec une quelconque histoire… elles ont tant changé de nom (MRP – UDF – RPR – UMP – UDI) au cours de leur existence qu’elles en ont perdu toute crédibilité, toute marque de confiance, surtout quand le vieux Le Pen fait passer des pièces d’or en Suisse un week-end de commémoration au Struthof en Alsace.

____________

Les Le Pen père et fille s’accusent mutuellement de nuire à la France (Le Lab)

C’est seulement maintenant qu’ils s’en rendent compte ?… il serait temps !… Après toutes ces années de jets de haine, de xénophobie néphrétique qui ne pouvait se réaliser qu’en finançant de manière privée le parti le plus exécrable que ce pays n’ait jamais eu à supporter… des cadres sortis d’un autre temps, des programmes d’une autre époque !… Dans leur « politique violente et agressive » constatée, n’a-t-on pas dans l’ensemble l’archétype des 3 droites françaises réunies et animées en une seule par sa même extrême ?

Je n’ose même pas imaginer, ailleurs que dans la forêt de Rambouillet, la suite que pourrait donner cette mise en clandestinité forcée du père chassé par la fille comme par enchantement en tant qu’agitateur pour graisser tout le potentat nazillon de l’extrême-droite française avec sans doute au finish un retour miraculeux pour une candidature auto-proclamée en 2017 ?

Même que cette prétendue « sortie » reste carrément 3 fois plus dure à supporter que son intronisation au début des années 1970 où cette famille politique de fantômes ne faisait même pas 1%… mais participait déjà aux Chasses à Cour organisées par Giscard !

Si 4 étudiants seulement veulent ouvrir leur épicerie sur le campus où allons-nous ?… Sciences Pô étudient les politiques appartenant à l’histoire mais pas celle de partis fantômes comme l’est le Fn (parti franco-français nationaliste) en volant les insignes Fn lors de sa création…

http://playtv.fr/programme-tv/13961/amen/

Réfugiés… Migrants… Exilés…

Réfugiés

Si autant de migrants fuient des pays en guerres, ne faudrait-il pas aussi regarder du côté du nombre de prisonniers politiques qui y croupissent dans leur geôle à la périphérie ?… Le fait de détenir une quantité impressionnante de prisonniers politiques, comme en Turquie ou en Iran par exemple, signifie et démontre la poursuite du chemin de l’agression jusqu’à tous nous faire prisonniers !

Encore plus absurde que ces pays qui sont incapables de réagir aux afflux de réfugiés vont même jusqu’à prétendre qu’ils pourraient se transformer en terroristes potentiels alors qu’ils fuient leurs terres pour ne pas y être confrontés, massacrés ou vendus…

Sacré aveu de la manière dont fonctionne la géopolitique occidentale capitaliste, presque l’aveu de son incapacité à assimiler et intégrer les migrants ainsi que l’affirmation des représailles et des menaces effectivement terroristes qui pèsent sur les grandes puissances par rapport à la reconnaissance de leurs multiples agressions sur des territoires qui ne leur appartenaient pas… leur soutien apporté à de nombreux dictateurs ou roitelets… la promotion d’une religion sur une autre… la domination religieuse par dessus la laïcité et en dehors de toute conception ou notion de ce que devrait être la séparation intégrale des pouvoirs !

Quoi penser d’une France‬  qui choisirait les camps ?… C’est ça !…
Les camps version française comme modèle exportable, comme en 1938 au pieds des Pyrénées (?)… non mais soyez donc un petit peu plus moderne et considérez que certes, ils pourraient devenir facilement gérant de terrains de camping… Blague à part, le sujet n’est pas propice mais franchement !… Nos voisins Allemands leur souhaitent « welcome refugees » jusque dans les stades de foot le week-end précédent, et nous, Français, n’avons qu’une idée en tête, les jeter dans des camps ?… alors le devoir de mémoire… il est flagrant qu’il ait fait plus de chemin Outre-Rhin qu’en terres gaullistes !

Calais‬ ‪‎NPDCP‬ ‪‎AuTravail‬

Deux fois plus écologistes à l’extrême que d’habitude !…

Deux fois plus écologistes à l’extrême que d’habitude ! 

PlacéSeDéplace

On dirait Cohn-Bendit à ses débuts !… (dérive gauchiste)… Quoi qu’il crée, JV PLACÉ, comme parti politique nouveau à venir ou à vomir, ce parti est déjà mort puisqu’il ne servira à rien…

À ce stade de l’orientation, au sens large et général, on aurait tout à gagner de se tourner vers une politique révolutionnaire et pas seulement réformiste… d’une révolution non pas par les fusils ou les armes mais une révolution intellectuelle conduisant vers une autorité décisionnelle différente des copistes actuels qui réécrivent l’histoire, au lieu de l’écrire, dans le seul souci de reproduire un système qui ne fonctionne plus… La dialectique au sommet du pouvoir aurait tendance à se simplifier !… De plus en plus difficile à définir également comment élargir le versant minoritaire Altermondialiste – Anticapitaliste – Anarchiste ainsi que les moyens qu’il compte utiliser pour freiner et arrêter le socialisme Libéral – Démocrate – Capitaliste (?)

De l’équidistance à l’équi-potence !

Si les écologistes étaient le grand parti qu’ils prétendent, ils auraient à chaque élection propulsé deux candidats, un pour chaque versant de leur parti… un pour le versant minoritaire (Europe Écologie) et un autre pour le versant majoritaire (Les Verts de Gouvernement)… n’oublions pas que l’écologie appartient désormais à tout le monde et qu’au plan européen la « gauche révolutionnaire ou de Gouvernement » est largement minoritaire…

Alors la partie libérale d’une gauche devenant floue avec ses frondeurs acquis, à la désertion ou en mutation écologique, cette motion minoritaire votera-t-elle quand même PS motion majoritaire pour sauver son parti fétiche qui s’effrite ?… On peut être au PS et voter pour un autre parti, un parti du versant minoritaire Altermondialiste – Anticapitaliste – Anarchiste pour mettre un frein à l’exploitation socialiste Libérale – Démocrate – Capitaliste !

Parce qu’à prendre même l’aile droite du PS et en soustrayant à la limite l’UDI ou le MoDem, nous seront toujours paralysés par les 3 droites réunies et animées en une seule par sa même extrême !…

Le boom des étiquettes à multiplication variée des appellations plus ou moins contrôlées, se voulant créatrices pour l’avenir s’estimant capables de se rapprocher d’une origine « historique », tout en s’en éloignant d’autant fulminent et pullulent… De la « nouvelle gauche socialiste » au Front de Gauche, variante écologiste incluse ; tous n’ont pas fini de subdiviser les subdivisions alors que tout ça constitue un versant minoritaire de la gauche démocratique française qui pourtant, devrait être majoritaire, si on en mesure les effectifs humains et non pas les représentants électoraux et leurs militants électoralistes, chamaillés et tiraillés les uns les autres entre des partis politiques qui seraient meilleurs que d’autres, hésitant à choisir, qui, à la nomination d’un candidat enclenchent inéluctablement un perte d’une moitié des électeurs qui ne seront pas d’accord avec ce candidat choisi ; nous ramène plus aux défaites qu’à des victoires !

Coup d’État en Turquie par invalidation des dernières élections…

Emprisonner ou détenir en garde à vue illimitée des élus politiques appartenant au versant minoritaire de la démocratie Turque avec son cinquième émergeant du cinquantième démocratique (13% du HDP) pour n’importe quel « chef d’État » aura toujours la marque symptomatique des régimes dictatoriaux et totalitaires…

Pour atteindre le 1er novembre et les nouvelles élections Législatives anticipées envisagées, sauver, sous couvert d’une phase « transitoire » par un gouvernement temporaire son pouvoir (AKP‬) par la cohabitation avec le seul parti finalement en possibilité de l’accepter et de se proposer (le HDP‬ / CHP et MHP ayant refusé), nécessite une sérieuse remise en question du partage des responsabilités…

TurquieLégislatives2015

Situation en partie dû au fait qu’‪‎Erdogan‬, en relançant le processus électoral puisqu’il n’est pas parvenu à former un gouvernement (démission de Davutoglu), et bien Erdogan n’a pas de gouvernement alors que les élections appelaient le HDP, donc il est seul maître à bord, dictateur aux pleins pouvoirs jusqu’au premier novembre au moins inclus… ce qui lui permet de faire ce qu’il veut de l’armée de Turquie, à ses ordres absolus de l’‪‎AKP‬… À ses risques et périls ensuite, d’essuyer quelques désertions dans son contingent, si il se risque trop facilement d’user de son arbitraire infondé ailleurs que chez Dieu et Allah, en multipliant son défaut à enjamber trop facilement les frontières comme si il se croyait déjà dans l’Union européenne où se rêve toujours encore l’idée qu’il n’y aurait pas de frontières…

Supprimer toute possibilité de faire fonctionner la démocratie turque sur les dernières élections simplement en les annulant par prétexte d’impossibilité de constituer une majorité et donc par conséquent un Gouvernement, histoire de continuer à faire parler les armes ; place plus Erdogan comme un dictateur, chef de daesh, que comme un pacifiste qui n’aurait pas de problème, ni de question à se poser ou d’Histoire à partager avec les Kurdes… Logiquement et d’après les sciences politiques des démocraties, si il n’y a effectivement pas de Gouvernement, pourquoi y aurait-il et resterait-il en subside, un Erdogan ? (!)…

Et aussi la résultante de son stratagème / stratégie de transformer le cinquième émergeant, (HDP 13%) appartenant au cinquantième démocratique (50/50) du versant minoritaire de la démocratie turque, en 4/5ème despotique au lendemain des dernières élections pour passer à un 9/10ème dictatorial, total et absolu, que nous connaissons aujourd’hui, suite à son « incapacité préméditée » à constituer un gouvernement alors qu’il bénéficierait largement de 36000 majorités disponibles (CHP et MHP confondus)… Mais non !… Erdogan préfère poursuivre son processus mental de guerre en dépit de tous les accords internationaux, de toutes définitions possibles concernant la distinction des agresseurs sur les agressés, violation territoriale et crimes de guerre à l’appui qui lui permettent néanmoins toujours encore de poursuivre son génocide kurde décrété par la Turquie d’Erdogan depuis ?… le premier cessez-le-feu de 1984 (qui rendait la paix disponible) et sa rupture immédiate pour la rendre indisponible… par la première armée turque aux ordres de l’AKP d’Erdogan… Fraichement et rèchemment (ré-)élu… Pour toujours et encore refuser ce cessez-le-feu inéluctable qu’il a détruit pour marquer sa venue au pouvoir, Erdogan ira-t-il jusqu’à faire des purges dans l’AKP ou se croira-t-il encore plus susceptible d’être empoisonné par le MHP ?… La solution la plus crédible d’un retour à la raison reste celle qu’Erdogan baisse les armes !

L’avenir / à venir, en dehors du flou institutionnel fomenté derrière l’impossibilité de créer une majorité gouvernementale, repousse Erdogan au retranchement de l’utilisation de la force militaire et policière dans son propre pays, en dépit des mises en garde sociales et démocratiques, des demandes du respect des cultures et des religions multiples en Turquie émises par l’opposition générale, formulées, en réponse à la situation actuelle ; tant au niveau du HDP émergeant du versant minoritaire d’une démocratie Turque qui éprouve des difficultés à trouver un fonctionnement réel entre le résultat des urnes et les voix du ciel que seul Erdogan peut entendre, que du CHP qui commence également à marquer sa désapprobation à l’égard de la méthode guerrière utilisée par Erdogan.

erdogan

Les Kurdes combattent daesh…

Ce en quoi ils ne peuvent être que « rebelles » par rapport au pouvoir despotique de l’AKP d’Erdogan qui, non seulement, transforme le 1/5ème émergeant du versant minoritaire de la Démocratie en Turquie à dominante Kurde (HDP) en 9/10ème dictatorial en l’effaçant par décision de suppression ; mais transforme également ses opérations policières sur le PKK, en véritables actes de guerre et non pas l’inverse (un PKK qui reprendrait une défense vieille d’une bonne trentaine d’années contre une république turque répressive à l’égard des populations qu’il défend)… Le PKK n’est pas une organisation terroriste mais une unité de défense non-violente qui répond par les armes aux agressions d’armées colonialistes à vocations expansionnistes qui pratiquent la violation territoriale et le massacre des populations, en dehors de tous les Droits Internationaux humains !

Toujours aussi surprenante l’aisance avec laquelle, chaque fois qu’il s’agit de Kurdes, les simples opérations policières du pouvoir de l’AKP d’Erdogan se transforment en véritables actes de guerre, en dehors de toutes cohérences avec les Droits internationaux et territoriaux et encore moins d’un Cessez-Le-Feu pouvant conduire à un Processus De Paix (?)… Jamais n’est différencié l’agresseur de l’agressé, ni établie la différence entre une police d’État aux pratiques terroristes (actes de guerre contre des Kurdes qui ont refoulé le daesh aux portes de la Turquie) d’une unité de défense non-violente (PKK)…

Le premier Cessez-Le-Feu remonte à 1984 et il n’y aurait jamais dû y en avoir d’autres…contrairement aux apparences, les Kurdes ont a chaque fois été agressés et cette problématique pose inéluctablement la question au rang des Droits internationaux et territoriaux de la distinction des agresseurs sur les agressés…

Les frappes militaires turques sont si distantes des objectifs de la Coalition et de la cible daesh, qu’elles s’en retournent jusqu’en ces terres qui du point de vue administratif, ne lui appartiennent depuis longtemps plus, d’autant qu’elles n’ont pas à appartenir à la Turquie puisqu’elles sont Kurdistane & Turkmène & Êzîdîs &… Mais n’est-ce pas en ses terres qu’un État comme celui de la Turquie parvient inexorablement à commettre les pires crimes contre l’humanité au nom d’une police spéciale transformée en brigades spécialisées pour la politique extérieure turque qui chasse un PKK qu’il n’a jamais réussi à trouver depuis 1984, que les exactions portant atteinte à la Civilisation Kurde se poursuivent ?… Aujourd’hui, on ne peut même pas dire que c’est à la frontière turque où l’armée turque est censée intervenir près de la frontière contre daesh, principalement, que se situe l’enjeu actuel d’un conflit qui a duré plus d’un an autour de Kobanê, au-delà… C’est quand même bien au Nord ‪‎Silvan‬Varto, Semzinan, Lice – Farqin ; bien en ‪‎Turquie‬ mais à forte densité‪ ‎Kurde‬‪‎Diyarbakir‬ – qu’essaye de trancher, à son désavantage, l’armée Turque… Alors soit ‪‎Erdogan‬ ne sait pas lire les résultats électoraux d’une ‪‎Démocratie‬ qui exige de lui qu’il respecte le 1/5ème émergeant du versant minoritaire de la démocratie turque à dominante kurde (13% du‪ ‎HDP‬), soit il n’en tient pas compte et transforme à tous prix son 4/5ème despotique – régnant en maître jusqu’à présent -, en 9/10ème dictatorial ou bien encore ; tout cela n’est-il qu’un prétexte, un faux prétexte électoral pour poursuivre, ce qui ne devrait qu’être de simples opérations policières en véritables actes de guerre pour massacrer, tuer des civil(-e)s kurdes, car dans sa prétendue course au PKK‬, qu’au demeurant Erdogan n’a toujours pas trouvé , pour l’instant, il tue beaucoup de civils pour pas grand chose…

La première chose censée à faire serait quand même de reconnaître tout d’abord l’autorité militaire des combattants concernés par les assauts du daesh (‪‎PKK‬ ; ‪‎Peshmergê‬ ; ‪‎YPG‬‪‎YPJ‬) pour qu’ils puissent poursuivre le développement de leur région en autonomie démocratique, sans le daesh et sans l’armée turque de l’AKP aux ordres d’Erdogan… peu à peu de l’évolution des conflits, si on peut appeler cela une « évolution », on assiste à des massacres incroyables, des crimes de guerre, des violations territoriales (espace aérien compris) sans que rien ne puisse aller contre, un peu comme si toutes ces grosses organisations internationales se cachaient et se contentaient finalement d’un baril de pétrole 1/2 tarif… Et puis autour de tout ça on parle de moins en moins de daesh comme si une paix souterraine était signée avec… avec l’aide du comportement d’‪‎Erdogan‬… une sorte de supra-volonté capitaliste !

Si il n’y avait pas d’agressions de la dictature turque, il n’y aurait pas de PKK et donc forcément, pas de guerre… Mais ce n’est pas dans ce sens que l’entendent les oreilles des armées capitalistes colonialistes de l’expansionnisme capitaliste… ce en quoi, à y regarder de près, le PKK est plus une sorte d’armée des armées (un genre de police des polices) qu’une organisation terroriste et que le statut qui le maintient accroché au rayon terroriste, vieux d’une trentaine d’années, mérite d’être d’urgence reconsidéré… Mais voilà de quelle manière la prétendue démocratie‬ turque ne respecte pas le 1/5ème émergeant du versant minoritaire républicain turc à dominante ‪‎Kurde‬ (13% du HDP‬ quantifié par les dernières Législatives) non plus seulement en 4/5ème despotique comme c’était le cas jusqu’à présent mais en devenant maintenant un 9/10ème dictatorial et totalitaire par le simple fait de transformer de simples opérations de police supposées contre le ‪‎PKK‬, en véritables actes de guerre contre l’ensemble de la population Kurde ; femmes, enfants et vieillards contraints à manger les silences de la volonté d’une armée aux ordres du pouvoir de l’‪‎AKP‬ d’‪‎Erdogan, certainement pas enclin à reprendre un Cessez-Le-Feu‬ devant conduire à un ‪‎Processus De Paix‬… Alors pour y parvenir…

Erdogan c’est comme les nazis et les collabos pétainistes qui prenaient les Résistants pour des terroristes, des bandits, des révolutionnaires rouges… qu’est-ce qu’ils attendent pour le kidnapper et le passer devant un Tribunal International de type Nürenberg ou carrément lui faire « Kennedy » puisqu’il ne reste qu’un dictateur aux pleins pouvoirs sans « gouvernement » jusqu’en novembre sur le territoire turc (?) qui va poursuivre son génocide Kurde ? ?… En attendant que se réalise à nouveau le topo électoral en Turquie d’ici novembre, Erdogan est dictateur suprême et incontesté, libre de tous mouvements alors qu’il devrait être capturé pour crimes de guerre, violation territoriale et assassinat prémédité sous couvert de l’ancien prétexte terroriste accroché au coeur du PKK ; d’autant plus qu’une armée qui fait la guerre dans son propre pays (‪‎Turquie‬) contre des Kurdes, ne peut être réellement une bonne armée… Öcalan a quand même une trahison militaire sur le dos… Reproche que lui adresse la Turquie au moment de son départ pour l’exil avant qu’il ne soit arrêté pour être emprisonné… Cette accusation devrait s’inverser aux vues des actes odieux récents exécutés sur des populations Kurdes par le pouvoir d’Ankara dirigé par l’AKP aux ordres d’Erdogan… Rien n’est à redire, ni à négocier ou re-négocier sur l’établissement du 1er ‎Cessez-Le-Feu de 1984 qui pouvait, lui, de la manière dont il était engagé, réaliser le Processus De Paix… Mais ce n’était pas Erdogan qui était au pouvoir à ce moment. Aujourd’hui, personne n’oserait se poser la question de comment qu’Erdogan est parvenu à supprimer son prédécesseur ?… Pas plus que ne serait odieuse sa déclaration, sur Öcalan, qu’il aurait préférer l’accrocher, le pendre dans sa première déclaration officielle suite à sa première victoire électorale. À ce moment là, un conseiller fasciste pas moins odieux, lui avait soufflé dans l’oreille que c’était une phrase choc du niveau de ses discours préférés d’Hitler dans le texte, meeting Taverne 1933 (!)

 #BIJIYpg

#erbildi #StopErdogan

ErdogDaesherdogan

Vides tes poches Erdogan !…

Tant qu’il y aura des Kurdes (‎Kurdish) ‎Erdogan ne pourra de toutes façons pas gouverner !… À ne pas s’étonner ensuite de le voir non pas seulement pratiquer une sorte de terrorisme territoriale, mais aussi organiser quelques crimes de guerre et de menus massacres, daesh se transformant peu à peu en « brigades spéciales » aux ordres du même empereur d’Ankara…

ErdogDaesh

Quand même un peu l’impression que ce sont les Kurdes qui continuent la guerre de Libération en Turquie plutôt que d’un Erdogan qui poursuit avec d’autres la guerre totale contre le terrorisme parce quand on voit comment l’armée de l’AKP s’occupe du daesh, l’attitude consentante à l’égard des gangs jihadistes qui pendant une bonne année ont pu regagner la Syrie de Turquie comme passoire et tout récemment le positionnement de brigades spéciales d’Erdogan sous casquette Turkmène (oui, mais c’est un peu loin le Turkménistan de la Syrie du Nord !) en poste avancé aux jihadisme de l’État Islamique ; sûre sera la situation où Erdogan est loin d’être un pacifiste et plutôt un bon commerçant avec daesh !

Ça fait 30 ans qu’‎Erdogan cherche le ‎PKK et qu’il ne l’a toujours pas trouvé !… Alors il s’imagine peut-être s’en trouver en ‎Syrie ce qui lui permettrait de ne pas trop s’occuper du daesh !… à moins de déguiser un daesh en PKK pour faire croire à Erdogan qu’il en a tué un, je ne vois pas comment faire autrement… Le PKK du point de vue des armées occidentales est assez inconcevable étant donné que ce n’est même pas une armée, au sens colonialiste que pourraient l’entendre toutes les armées impérialistes d’expansionnisme… C’est pourquoi on ne peut pas dire que sa vocation est militaire, de l’attaque mais qu’il n’est là que pour défendre les populations Kurdes qui se font massacrer… Si il n’y a pas d’agressions, il n’y a pas de PKK puisque le but n’est pas de sortir les armes mais de les ranger et de les laisser au placard définitivement… ailleurs que dans les poches d’Erdogan !

Aujourd’hui, un responsable Turkmène parle au nom d’une région qui vient d’être libérée de l’occupant du régime de Damas et qui combat daesh (Armée Libre Syrienne). Ce ne sont pas des « rebelles » mais Erdogan semblerait se poser à côté comme pour faire une tête de pont pour daesh qu’il semblerait vraiment protéger puisqu’aucun combat réel n’a été engagé concrètement contre les gangs jihadistes par l’armée aux ordres de l’AKP d’Erdogan actuellement au pouvoir à partir du moment où elle dépasse sa frontière ; mieux, en Syrie elle se pose en tourelle de l’État Islamique depuis la prétendue assistance de la Turquie à la Coalition Internationale… Seulement si cette participation de la Turquie du régime d’Ankara se destine à porter main forte au daesh et laisser la base de la Coalition seule, cette présence turque en Syrie n’a pas de sens autrement que sous des visées d’expansionnisme territorial turc pour poursuivre des combats meurtriers, nullement stabiliser la région et préserver les autonomies non-violentes. En bref, permettre ces incursions turques sur le territoire syrien est contraire à toutes conventions internationales, des droits territoriaux et humains ; limite la différenciation encore possible d’une guerre d’agression, de celle qui défend…

Ils (PKK) ont répondu à une transformation de ce qui devrait constituer de simples opérations policières turques en actes de guerre contre lui au lieu du daesh ce qui représente une agression sur la culture Kurde… L’armée Turque aux ordres de l’AKP d’Erdogan n’a toujours pas engagé de combats réels contre daesh, mais qu’est-ce qu’elle ne fait pas endurer aux Kurdes, sous couvert d’être entrée dans la Coalition Internationale, attaque des forces Kurdes qui ont refoulées jusqu’à présent le daesh des portes de la Turquie en Syrie…. Au fil des jours, les brigades spéciales de l’armée turque, formées pour intervenir en Syrie, ressemblent de plus en plus à des postes avancés ou à des têtes de pont pour le daesh !… certainement moins pour défendre ou venir en aide à des populations kurdes ou turkmènes…

Qu’il se trompe de guerre, on s’en ficherait presque s’il n’en profitait pour assassiner ce qu’il peut de Kurde… Toujours est-il qu’Erdogan se trompe de cible au respect d’une certaine Coalition Internatioanle qui vise daesh…

Alerte invasion !… Ce n’est pas une opération de sécurisation du secteur…

Je ne sais pas si Erdogan prend ses postes frontières avec la Syrie pour des moulins à vents ou des entrées pour des parcs d’attractions, comme il l’a fait pendant un an autour de Kobanê… Nous présente-t-il ici ses nouvelles brigades spéciales qui lui permettraient de faire passer ses gangs jihadistes de l’autre côté de sa frontière de manière officielle ?… Mettre le Turkménistan au Nord de la Syrie, c’est d’une prouesse géographique identique à celle d’avoir découvert les Amériques avec Christophe Colomb… Et même si des Turkmènes existent sur ce secteur – c’est fort probable -, leur administration et leur voisin est Kurde (Rojava) et n’a certainement pas besoin de l’armée turque qui ne fait que compliquer la sécurité des Kurdes sur un terrain convoité par les Turcs. Surtout si derrière ces brigades d’intervention contre daesh en provenance de la Turquie ou de pays autour, se cachent autant de nations à la portée d’Erdogan, annoncées par les Peshmergê l’an dernier comme constituante possible des équipes meurtrières et colonisatrices des gangs jihadistes constitutifs du daesh, ISIS, organisation État Islamique (!)

Carrément mauvaise et plus qu’usurpée la présence « officielle » de la Turquie dans la Coalition Internationale… Se mettrait-elle, sous prétexte d’apporter l’aide de son intervention, à prendre des décisions de manière arbitraire, sans concertations préalables avec les autres membres de cette coalition ?… Cette question jusqu’à présent sans réponse, d’une présence souhaitable ou pas de la Turquie dans le Nord de la Syrie, tout en constituant inversement aussi un cas d’école de violation territoriale, rend très dangereuse la survie des Kurdes, déjà trop malmenée, à proximité, en Syrie

L’année dernière il était déjà question d’établir une zone humanitaire pour venir en aide aux populations du Sinjar attaquées par le daesh et Erdogan n’en a pas voulu… Il l’a purement et simplement refusé plusieurs fois. Maintenant il veut intervenir sur ce secteur où le travail est déjà fait, où le daesh a été refoulé des portes de la Turquie… Ce ne doit certainement pas être pour y faire du tourisme et je crois sincèrement qu’Erdogan a réellement raté son tour…

ErdogKurd

#‎BIJIYpg #‎erbildi #‎StopErdogan

Des tirs à balles réelles sur le Consulat US en Turquie (?)

(Avant les revendications)

Si ça c’est pas daesh en Turquie !… le PKK est bien trop préoccupé dans le Sud de la Turquie où l’armée de l’AKP poursuit ses exactions contre une partie des Kurdes (Kurdish) qu’on ne voit ni comment ni pourquoi il interviendrait à Istanbul où auparavant un grand meeting pacifiste pour la Paix avait lieu… un peu plus tot encore, Obama faisait de même au nom de toute la Coalition Internationale en rappelant à l’ordre le fourbe d’Ankara avec la précision que la mission d’Erdogan est de combattre le daesh et pas d’en profiter pour cibler des Kurdes…

Visiblement les remarques de Barack Obama effectuées dernièrement sur la participation d’Erdogan à la Coalition Internationale n’ont pas dû plaire à tout le monde, notamment lorsqu’il est question de frapper daesh et pas les Kurdes… cette attaque sur le Consulat des États-Unis, sans doute destinée à inviter les US à combattre le PKK avec Erdogan, ne peut être que l’oeuvre versatile de brigades spéciales d’Erdogan qui n’acceptent aucune critique, dusse-t-elle venir du président des États-Unis…
________________________________

Le PKK ne change ni de drapeau ni de nom comme de nombreuses formations politiques ce qui est une marque de confiance et de fiabilité !… il réaffirme ses engagements pour un Cessez-le-Feu et la conduite d’un Processus de Paix mais Erdogan préfère poursuivre sa politique de répression…

Le PKK n’est ni un nom ni un drapeau, c’est une culture historique qui a évolué… Partie de la défense des populations victimes d’exactions, cette structure s’ouvre à chaque cessez-le-feu pouvant évoluer vers un processus de paix à une question diplomatique de trahison militaire vis-à-vis de la coalition internationale et du respect du droit des territoires des habitants et des combattants qui unis, ont pu repousser jusqu’à présent le daesh (ISIS – oÉI) et non pas d’organiser des attentats (comme daesh l’a fait pendant un an sur Kobanê) pour relancer la guerre… Le PKK au même drapeau et au même nom que celui qu’Öcalan était bien obligé d’utiliser pour marquer d’une bannière les opposants au viol territorial de ceux qui agressent et massacrent sous des pratiques terroristes des populations menacées, des territoires qu’ils prétendent convoiter ou pas mais qui toujours est-il, ne leurs appartiennent pas…

_____________

(Après revendications)

Erdogan / OTAN – daesh / PKK, bras de fer surréaliste…

Restes derrière ta frontière Erdogan !…

Le Droit territorial (Droit International) protestera toujours :

➢ contre la trahison militaire (crimes de guerre)…

Frapper des Kurdes de l’autre côté de la frontière Turque à la place du daesh.

➢ contre la colonisation injustifiée mais pourtant préparée et / ou consentie par certains membres d’une Coalition sur un territoire convoité issue d’une hypocrisie diplomatique…

Profiter du conflit international avec daesh pour enjamber une frontière  et le double langage du Parti Socialiste Français qui félicite dans un premier temps par son Président la prouesse d’Erdogan, l’encourageant à continuer ; puis, une semaine plus tard, émet un communiqué par son parti, passé quasiment inaperçu, s’inquiétant des attaques contre les Kurdes…

Qu’Erdogan‬ commence tout d’abord par jurer sur la Torah, le‪ ‎Coran‬ et la Bible au ‪‎Parlement‬ de la ‪‎Turquie‬ qu’il s’engage à frapper daesh et pas les ‪‎Kurdes‬ !… ou qu’il (toujours Erdogan) promette à l’OTAN‬ d’au moins s’engager plus concrètement à réaliser des actions contre daesh… Ou encore mieux, qu’il se suffise à lui-même et se contente de combattre – comme il le prétend – daesh, à l’intérieur de ses frontières !…

Pendant deux ans, depuis le dernier cessez-le-feu qui avait débouché sur la mise en route d’un Processus de Paix, il y avait la Paix en Turquie et la solution politique promettait l’apaisement et la fin des cycles de violence… donc, preuve a été faite durant ces deux courtes années que la Paix est tout à fait possible avec les Kurdes et avec le PKK, la solution politique plus que plausible… Au contraire de cette logique, Erdogan sabote le tout en envoyant par le ciel, se transformant en daesh céleste, ce que les Kurdes ont enduré par le sol l’été dernier sur leur territoire en Irak‬ ou en ‪‎Syrie‬… Paranoïa absolue puisqu’une partie de la presse vocale présente la situation Kurde comme des rebelles qui chercheraient à contrôler leur propre lieu d’habitation. On est en plein délire, là où on habite il n’y a rien à contrôler, il y a juste à défendre quand des fous de guerre viennent vous agresser et vous massacrer pour vous voler votre territoire… Que ce soit contre un daesh international ou l’armée de l’AKP d’Erdogan…

Pourquoi Erdogan ne chasse-t-il pas daesh à l’intérieur de ses frontières ?… il n’y a personne sur son territoire qui s’occupe de ça et pourtant il y aurait de quoi faire avec toutes ces filières qui envoient les gangs jihadistes en Syrie… que l’OTAN (‪‎NATO‬) ne soit pas capable de persuader Erdogan de rester du côté de sa frontière‬ est déjà passible de complicité de ‪‎violation territoriale‬ mais qu’indirectement, cette Organisation permette en même temps de poursuivre le ‪‎génocide‬ ‪‎Kurde‬, dénonce un silence complice et interpelle quant à sa conception du « Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes »… Le matériel militaire turc ne devrait pas passer la frontière… c’est une violation territoriale sur la Syrie et peu importe qu’il y ait des Kurdes… Il y a des règles militaires concernant la violation territoriale auxquelles la Turquie ne saurait échapper…

Là où il est question de la présence du PKK‬ dans le Nord-Ouest de l’Irak (‪‎Kurdistan‬)… ils sont partis !… il n’y en a plus… Ils ont écouté ‪‎Barzani‬ !… Une partie se rendant à Bagdad régler quelques comptes avec des jihadistes puisqu’Erdogan est incapable de le faire ; le reste allant au plein milieu de la Turquie, pas le long des frontières d’Irak ou de Syrie où Erdogan fait comme un petit enfant qui a peur de l’eau froide et qui trempe quelques doigts de pieds de l’autre côté de sa frontière pour massacrer des civils…

Face aux pratiques de la police militaire de l’armée turque de l’AKP d’Erdogan, la complicité de la Turquie à l’égard du développement du daesh est plus que flagrante puisqu’elle correspond aux mêmes méthodes barbares que celles pratiquées par ces gangs jihadistes dans leur prétendu État Islamique… Cette construction coloniale développée par l’ISIS est obligatoirement l’oeuvre terroriste d’un groupe armé, action totalement différente d’une population défendue sur ses terres par des unités armées et donc, forcément, et ne pouvant aucunement répondre aux critères habituels utilisés pour qualifier le terrorisme, puisqu’elles ne font que protéger des populations habitants sur les lieux de leur habitation contre des terroristes qui agressent, massacrent ou convertissent… Que l’UE (Union européenne) participe à une telle complicité en mettant Erdogan presqu’entre parenthèse, pensant presque comme le leader de l’AKP est plus qu’incompréhensible (Droits Humains, de la Terre, de la Culture et non pas « rebelles = terroristes = guérilleros = insurgés » – on dirait Vichy et les nazis décrivant les troupes « de Gaulle ») à moins de n’y regarder de près pour des motifs économiques prétextant que ce serait meilleurs de cirer les godasses d’Erdogan… (une sorte de pacte « germano-soviétique » à rebours ?)

ErdogKurd