Un impact de foudre ?… Oui mais quoi, où ?

S’agit-il d’un impact « naturel » ou provoqué par l’activité humaine ?

Comprenez que la différence est énorme entre un simple arbre en pleine forêt qui secoue ses branches sous la force du vent, imbibées d’eau de pluie faisant « capteur » à la foudre pour l’accueillir ainsi depuis la nuit des temps et un agriculteur qui tire sa charrue frappée par la foudre en plein champ… Si ce n’est que la charrue ce n’est pas très grave mais si le tracteur prend la décharge ou le cheval avec un mors aux dents en ferraille la prend, ça l’est déjà plus… Pour le tracteur, si il prend feu, il reste à souhaiter que l’agriculteur conducteur parvienne à s’en sortir en quittant son siège le plus rapidement possible ; quant au cheval foudroyé, il faut souhaiter qu’à l’avenir, ses descendants bénéficieront de mors en matières plastiques, moins enclins à capter la foudre… Par contre si l’agriculteur était entrain de téléphoner avec son portable à une borne wifi, un particulier dans une habitation ; il semble évident que la cause du sinistre devra être reconsidérée, tout comme elle devrait l’être pour tous les appels et envois Internet de pays à pays en période d’orages où des risques d’impacts de foudre violents ou des orages de grêle sont annoncés par la météo quelques temps avant… Cela peut rapidement devenir criminel pour un émetteur de jouer avec Facebook, twitter ou les mails lorsqu’il y a des orages au bout qui risquent de réceptionner le message avant le récepteur, cramer une maison ou griller un relais hertzien ; commander une pizza à la campagne avec un téléphone portable le serait aussi, en période d’orages violents, pour l’émetteur et le récepteur mais aussi le scooter qui l’accompagne ou le consommateur en ligne, les joueurs de Poker en ligne et les jeunes qui jouent en réseau à des jeux de groupe… Nous ne conseillerons pas plus l’utilisation d’un cabriolet en été lorsqu’il fait très chaud que rouler les fenêtre ouvertes en rase campagne le téléphone portable en main lorsqu’il y a de l’activité électrique dans l’air alors que toutes les sociétés humaines à ce moment là devraient être à l’arrêt !

L’émetteur et le récepteur des messages tchat, des appels de la téléphonie portable ou connexions wifi peuvent tous les deux être l’objet de l’impact de foudre, si celui-ci décide de frapper et de choisir cet « appel » plutôt qu’un autre, cette ligne au lieu d’un courant d’air à la place, atterrissant sur la cime d’un arbre pour couler le long d’une prairie… Rien n’est disponible pour pouvoir affirmer avec certitude que ce sera l’émetteur, le récepteur ou les deux à la fois qui seront frappés en premier par la foudre qui utilise les réseaux de télécommunication des échanges phoniques et hertziens pour frapper le sol par un intermédiaire technologique humain.

Observé ce lundi 22 mai 2017 en début de soirée à la frontière Roumaine et Bulgare de nombreux impacts de foudre sur un immense secteur agricole… Le premier impact observé du côté Roumain aurait pu être un ouvrier travaillant avec un outil en ferraille, utilisant son téléphone portable pour donner des ordres aux différentes équipes tout comme il aurait pu être l’annonce d’un passeur de migrants ou de jihadistes à la tête du réseau « émetteur » en Bulgarie… Les éclairs se sont ensuite déplacés vers la frontière… Mal en aurait pris si la multiplication des impacts étaient l’origine de l’équipe agricole ou des « migrants » prévenant de l’arrivée à l’étranger ou d’un accident d’orage survenu entre les différents paysans qui préviennent avec leur téléphonie mobile de ce qui est arrivé…

Plus tard dans la nuit et déjà en début d’après-midi, le secteur de Graz en Autriche, à l’Ouest l’après-midi et à côté la nuit dans la colline qui surplombe au Sud-Est, véritable fourmilière à chalets de vacances et de secteurs agricoles moins importants, cette forte zone touristique a été la proie de rafales d’éclairs autour de certaines habitations pouvant avoir une relation avec des impacts de foudre tombés sur des arbres qu’ils devraient payer aux communes si à ce moment de l’impact ils jouaient avec la téléphonie mobile ou des jeux en ligne, passaient des « commandes », tranquillement avec leur wifi intérieure… Et pourtant ils entendent les bruits du tonnerre mais ça ne les empêche pas de se saisir de leur téléphone portable pour prendre une photo ou appeler de l’aide, signaler un accident.

Pour l’Alsace, normalement aucun impact de foudre prévu avant dimanche 28 (l’après-midi) et lundi (toute la journée) 29 mai 2017… Ces deux jours devraient être l’occasion de faire preuve de civisme en évitant de nourrir l’activité électrique des zones orageuses en éteignant son portable dès le premier coup de tonnerre, en débranchant les prises PTT murales, en évitant de prendre des bains extérieurs comme intérieurs. Ne pas envoyer son enfant à l’école avec des cartables à boucles en fer limite aussi les risques d’impact, surtout si il se met à courir pour rentrer chez-lui après l’école…

FoudreCarte

Ce cliché est très intéressant car il dénote les chemins empruntés par les impacts de foudre qui deviennent de moins en moins « naturels » pace qu’activés par la main de l’homme, la téléphonie mobile, le réseau hertzien, la TV, les poteaux électriques… Il sera toujours criminel d’appeler dans une région où la foudre s’abat…

_______________________

Les brulures électriques d’impacts de foudre :

http://www.medbc.com/annals/review/vol_10/num_1/text/vol10n1p20.htm

https://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/des-centaines-de-caribous-morts-foudroyes-en-norvege/71627

http://meteoleman.com/la-foudre-un-reel-danger-souvent-sous-estime-voici-les-9-regles-de-prudence-a-suivre/

Faisons triompher l’Abstention !

La question de l’abstention semblerait donc être cruciale pour le 2nd tour de la Présidentielle 2017 tout comme elle aurait toujours dû l’être sur tous les seconds tours de toutes les élections… Encore faudrait-il qu’elle soit quantifiée dans les urnes par le bulletin de vote « nul », enregistré et nombré car, à y regarder le % de ceux qui ne vont jamais aux urnes, à peu près toujours autour de 20%, ça donne déjà une force politique commune amplement valable, capable de rivaliser avec les meilleurs candidats qui rappelons-le sans honte, n’ont guère dépasser cet indice de base ou cette tranche de valeur que constitue le chiffre de ces 20% d’abstentionnistes… Entre les 23% et 19% obtenus par les quatre favoris dans les sondages qui rivalisaient pour deux places en finale, les abstentionnistes n’ont pas à faire pâle figure et peuvent dès lors s’ériger en droit de constituer une formation politique effective, non pas parce que les abstentionnistes ne savent pas quel candidat choisir mais parce qu’ils portent des réflexions politiques bien plus profondes que la plupart des candidats officiels qui avancent comme des concurrents représentants des cohortes politiques, bien plus que comme les porteurs des idées nouvelles suffisamment solides pour nourrir l’avenir d’une transformation de l’organisation du travail ainsi qu’un remodelage de l’échelle des répartitions des salaires, chose à laquelle aucun n’ose réellement réfléchir sans qu’une opposition générale ne s’esclaffe « cela coûterait et ruinerait le pays » comme ce fut le cas lors de la présentation du programme de Benoît Hamon et de la découverte de l’« Assemblée Démocratique de la zone euro » et du Revenu Minimum d’Existence par exemple.

Alors sur ce second tour on s’apercevrait, si l’Abstention quantifiée et matérialisée dans les urnes par des votes nuls s’approchait de 40%, qu’il ne resterait donc en retour pour les deux candidats à la finale qu’une fourchette ne pouvant onduler qu’entre 35% et 25% avec des marges d’erreurs encore plus restreinte lorsque le vote nul s’exprime dans les urnes !.. Et après on pourra toujours demander l’opinion du Conseil Constitutionnel, certainement angoissé et anxieux à l’idée de statuer sur un tel résultat qui bouclerait certainement la séance en donnant la victoire de la Présidentielle au parti des abstentionnistes pour le sacrer 1er parti de France et envoyer le CNR à l’Élysée…

______________________

Quand Baroin menace d’exclusion les LR tentés par Le Pen…

Étonnant cette décision pour un hypothétique prétendant pressenti au poste de 1er Ministre pour Macron… se virerait-il alors ensuite aussitôt choisi ?… Mais quand se décideront-ils un jour à appliquer une Règle Constitutionnelle élémentaire concernant les changements de dossards en cours de mandature pour que les promus au changement d’étiquettes abandonnent officiellement celle pour laquelle ils ont été investis pour que l’État, en retour, puisse suspendre toutes leurs indemnités précédentes correspondants à la formation politique qu’ils souhaitent quitter et pour laquelle ils avaient été élus ?

____________________

Certains reprochent un manque d’écologie dans le débat Macron / Le Pen :

À la manière dont l’élaboration, la discussion puis la création jusqu’à sa dissolution du « Groupe Parlementaire Écologiste de travail à l’Assemblée » aurait pu se dérouler et s’organiser en 4 + 8 + 2, sorti directement des urnes le soir du 1er tour 2012 autour de Cécile Duflot ; fallait vraiment pas s’attendre que ce débat 2017 du cabinet de l’ingratitude allait faire l’apologie de l’écologie, du système économique qui doit l’accompagner et la transformation sociale qu’elle implique…

________________________

Si M. Le Pen s’improvisait chef de l’opposition une fois Macron élu…

La seule opposition tangible est celle de Benoît Hamon qui propose des perspectives d’avenir largement au-dessus des propositions des autres parce qu’elle implique une transformation en profondeur de l’organisation du travail ainsi qu’une redéfinition de la répartition des salaires, sans compter encore sur cette grande différenciation qui le sépare de J-L Mélenchon à propos de la question européenne, mémorablement exprimée dans le débat Mediapart où Thomas Piketty expliquait à Coquerel la grande différence entre un projet construit et écrit par une Assemblée Démocratique de la zone euro et les palabres dans le vide du clan Mélenchon qui ne définit rien de concret…

______________________

20% de l’électorat Mélenchon voterait Le Pen bien que cela soit difficile à établir ?

Entre2Tours

Ce tableau est tombé le lendemain du 1er tour sur cnews et n’a guère évolué depuis… Seuls les Socialistes ont rapidement rabaissé cette estimation à 1% tandis que Fillon reste stable avec 30% de son électorat au moins qui votera Le Pen et l’électorat de Mélenchon qui descendrait à 15% d’intentions de vote en faveur de Le Pen ce qui pose quand même un certain nombre d’énormes problèmes de fiabilité !

N’étant lui-même qu’à 19% au 1er tour avec sa France Insoumise, qu’il n’oublie pas qu’il reste 81% de Français qu’il n’intéressera jamais et à qui il fout de l’urticaire !

__________________________

#LeDebat #LeDebat2017
#Presidentielle2017 #Presidentielles2017
#Elections2017 #elysee2017

Le projet d’aéroport « américain » de Notre-Dame-des-Landes est-il démesuré ou nécessaire ?

Pas simple pour le Ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve de suivre la décision de Valls

La logique voudrait pourtant que le choix à prendre face à une hausse de la fréquentation sur les transports aériens constatée sur l’aéroport de Nantes déjà existant, mais aussi sur d’autres aéroports environnants non pas seulement sur celui de Nantes, mais aussi les autres du Grand Ouest ; ce choix devrait s’orienter vers l’enseignement du « développement local » lié à la Sociologie de l’Urbanisme qui préconise de favoriser l’agrandissement d’infrastructures déjà existantes pour ne pas pénaliser l’accroissement économique des autres villes tout en respectant le concept d’urbanisme et de développement local à échelle humaine adapté à la surface du territoire… Et ces hausses descendent jusqu’à La Baule, Biarritz, Bordeaux, La Rochelle, Quimper, Brest, Dunkerque, Tours, Beauvais, variant entre 1 et 3,5% de hausse du nombre de passagers à l’année… Bien sûre, la période estivale est prépondérante dans cette statistique pour chacun de ces aéroports de villes « moyennes » qui mériteraient agrandissement, histoire de soulager celui de Nantes… Ensuite ces « agrandissements » sont d’autant plus nécessaires, qu’en cas de fortes intempéries, des pistes d’envol et d’atterrissages doivent être mise en service dans les délais les plus brefs ; en dehors du fait qu’une piste au moins, supplémentaire, est nécessaire pour amortir les afflux massifs de l’été…

Surprenante constatation dans l’étude de la fiche d’analyse statistique de la hausse de la fréquentation des plus grands aéroports français : celui d’Entzheim-Strasbourg endure une forte diminution de 7%… Verrait-on ces 7% atterrir à Orly ou NDDL pour revenir en TGV jusqu’à Strasbourg ?

Bon courage Mr Cazeneuve !… Et les actionnaires ?… Ils pensent aux autres villes ?…

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nddl-valls-passe-le-relais-au-ministre-de-l-interieur-4630898

La question de la construction de l’aéroport de Notre Dame Des Landes est contraire à l’enseignement du développement local de la Sociologie de l’Urbanisme qui préconise l’agrandissement d’infrastructures déjà existantes, périphériques aux villes surchargées afin de poursuivre l’activité locale et son développement économique…

À quoi sert de construire un méga aéroport après avoir constaté une augmentation de seulement 3,5% de la fréquentation annuelle sans tenir compte que cette hausse est également due à la baisse des tarifs du transport aérien alors que la construction de ce fameux aéroport NDDL risque d’en augmenter les prix, d’y adjoindre une gare TGV pour desservir en étoile NDDL comme « transport en commun » (!)

Il vaudrait mieux, selon l’enseignement du développement local, lié à la Sociologie de l’Urbanisme, d’agrandir des aéroports déjà existants où existent aussi des hôtels et bien d’autres services comme à Brest, Rennes, La Rochelle, Angoulême, Beauvais ou même La Baule pour décharger celui de Nantes alors qu’à Notre-Dame-Des-Landes ; il n’y a « rien ». Étape intermédiaire du développement, NDDL, ne risque pas d’asphyxier ces villes limitrophes à long terme comme pour les griller ou les éloigner du transport aérien réel au mépris de règles écologiques liées à la préservation de zones naturelles riches en faune et en flore ?

   

= ++++ = 5/5ème

= « un cinquantième démocratique » =

1/5 +1/5 +1/5 +1/5 +1/5

La Turquie voudrait revenir à la « peine de mort »…

Le « peine de mort », plus que jamais, apparaît comme l’arme des dictatures ne pouvant que nuire à la Démocratie… Et puis de toutes façons, elle n’a que très peu d’impact sur les consciences des terroristes… Elle est sans effets, mise à part peut-être celui d’espérer un ralliement des droites dures européennes qui agitent également le rétablissement de la PdM pour imposer à l’Union européenne une forme de politique turque considérable dans le recul de la démocratie ; tout comme l’est la déchéance de nationalité imposée par les Droites au Parlement français, puisque les terroristes kamikazes viennent se faire tuer ou exploser et donc perdre leur vie avec ou sans peine de mort ; pour seule nationalité, l’au-delà… La « peine de mort » est l’absolution et la consécration du terrorisme, le but ultime… Par conséquent elle est parfaitement inutile dans une société civilisée et démocratique !

Si Erdogan croit sérieusement se démarquer en réutilisant la peine de mort pour se débarrasser physiquement de ses ennemis – certainement qu’intellectuellement il est loin d’y parvenir -, qu’il consulte ce tableau où l’on constate en premier lieu qu’il y a beaucoup plus de pays qui ont aboli la peine de mort que d’États-nation qui la pratiquent encore…

Le pire étant qu’Erdogan a osé préciser que ce rétablissement de la PdM ne concernerait pas les « putschistes » du coup d’État ; mais alors à qui, ces nouvelles menaces peuvent-elles bien s’adresser ?… Épatant Erdogan qui use une nouvelle fois de son double jeu : soit il tend une main en prétendant épargner les putschistes pour mieux les attirer et les faire arrêter ; soit effectivement, ils ne sont pas concernés pas plus que ne le sont les Kurdes et dans ce cas le rétablissement de la « peine de mort en Turquie » serait donc pour l’État Islamique ou des généraux, de la police du propre régime de l’AKP d’Erdogan ! ?… Enfin la réalité a prouvé le contraire au cours de cette longue période qui tout en visant daesh, menace les Kurdes et Gülen ainsi que de simples administratifs turcs dépendants du régime d’Erdogan désappointants les objectifs de l’AKP…

Dans un deuxième temps, un effort considérable pourrait être fait si une nouvelle liste de pays abolitionnistes de la peine de mort pouvait être diplomatiquement soumise à Ankara après avoir choisi la voie de l’abolition de la peine de mort comme l’avait fait François Mitterrand dès 1981…

Si ça passe en Turquie le retour de la peine de mort, l’Europe nationaliste toute entière risque de s’y engouffrer ; toute une politique inspirée des droites dures et des extrêmes-droites, de s’en identifier de la Grèce à la Hongrie en passant par l’Autriche… Non mais plus sérieusement, si on y pense de près et qu’Erdogan avec sa peine de mort, rate l’Europe, ce sont tous les Kurdes qui la rateront avec lui et de finir certainement pour eux en cortège pour l’extermination et l’élimination physique du seul fait qu’ils ont été arrêtés arbitrairement et qu’ils sont incarcérés pour des motifs d’appartenance politique (le parti social démocrate HDP pour la plupart) ; ça c’est nettement plus grave et rapprocherait inévitablement la Turquie du régime de l’AKP d’Erdogan du régime iranien…

Parmi ces pays possibles, il faudrait pouvoir convaincre une partie d’entre-eux pour exercer ensuite une pression sur Erdogan :

http://www.peinedemort.org/par-pays

Afghanistan Antigua et Barbuda Bahamas Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus (Biélorussie) Bélize Botswana Chine Comores Cuba Dominique Egypte Etats-Unis Ethiopie Gambie Guinée Equatoriale Guyana Inde Indonésie Irak Jamaïque Japon Jordanie Koweit Lesotho Liban Libye Malaisie Nigéria Ouganda Palestine Qatar République démocratique du Congo Saint Vincent et les Grenadines Saint-Kitts-et-Nevis Sainte-Lucie Sierra Leone Singapour Syrie Taiwan Tchad Thailande Trinité et Tobago Vietnam Zimbabwe.

Qui de ces pays pourraient être preneurs ? ? ?… Suffirait-il d’inviter l’Angola et l’Afrique du Sud à participer diplomatiquement de manière intensive pour convaincre un bon nombre de pays africains à suivre leur chemin de l’abolition ?

Ensuite s’établiront sans doute de nouvelles relations entre pays abolitionnistes (de la PdM) et pourquoi pas une nouvelle redéfinition de l’Ordre Mondial !

peinedemort Turquie

coalitionPDM

pdmcarte

https://ixquick-proxy.com/do/spg/show_picture.pl?l=francais&rais=1&oiu=https%3A%2F%2Fwww.acatfrance.fr%2Fpublic%2Facat_carte_peine_de_mort_oct-2016.jpg&sp=27a5fcf4ecc17cc8a4aa29e6a1d2b85e

**********

Tableau en question

La peine de mort pays par pays

Plan du siteUne carte mondiale permet de visualiser la situation de la peine de mort dans le monde.

Les pays peuvent être classés en différentes catégories selon la situation de la peine de mort dans la législation et dans les faits.

Pays abolitionnistes (105)

Ces États ont aboli la peine de mort en droit pour tous les crimes. [Consultez également un tableau récapitulatif des abolitions]

Pays abolitionnistes pour les crimes de droit commun (7)

Ces États prévoient l’application de la peine de mort uniquement pour les crimes exceptionnels (par exemple les crimes prévus par la justice militaire ou les crimes commis dans des circonstances exceptionnelles : en temps de guerre…). Pour la plupart, ils n’ont procédé à aucune exécution judiciaire depuis très longtemps.

Pays qui prévoient la peine de mort dans leur législation sans toutefois l’appliquer dans les faits (29)

Ces États conservent la peine de mort dans leur législation, mais ils n’ont procédé à aucune exécution judiciaire depuis au moins dix ans et n’ont pas l’intention affirmée de recommencer dans l’immédiat, ou se sont engagés au niveau international à ne plus l’appliquer.

Pays qui pratiquent la peine de mort (57)

Ces États prévoient la peine capitale dans leur législation et l’appliquent dans les faits.

Les Socialistes songeront-ils à faire un bilan démocratique de démocratie appliquée en répartition de la proportion quantitative des électeurs de leurs « partenaires » ?

Avant que les Socialistes ne ternissent d’éloges leur bilan du quinquennat Hollande qui en d’autres temps aurait perdu son poste pour moins que ça, considérons, avant que ne commence les parties économiques, sociales et politiques ; le Droit démocratique… François Hollande traverse l’État d’urgence, la crise économique et le regain de terrorisme sans une égratignure… Pire encore voudraient-ils nous faire croire, ces Socialistes, qu’il a évolué, progressé et qu’il se serait solidifié… Pour ma part, de circonspect qu’il était au début, il n’en est pas pour autant devenu moins cynique et sournois !

Alors avant que ne commence ce bilan tant attendu du quinquennat Hollande, établissons ensemble son bilan démocratique au moment où tous ont encore, en travers de la gorge, le blocage auquel s’est heurté Arnaud Montebourg et considérons la part trop réduite que les Socialistes de gouvernement ont toujours difficilement accordé à « Europe Écologie – Les Verts » alors que, prise en proportionnalité d’électeurs, quantitativement, l’Écologie n’a jamais obtenu le nombre de postes ministériels et gouvernementaux qui correspondaient pourtant à leurs effectifs d’électeurs. Alors quand j’entends aujourd’hui les mêmes Socialistes parler de partenariat, je me méfie et je regarde comment ils ont traité jusqu’ici ceux qui étaient censés les accompagner sous la bannière communiste dans un premier temps, l’écologie ensuite… Les Communistes de 1981 et Cécile Duflot aujourd’hui, gentillement licenciée de chez François Hollande par le gouvernement Valls, ne peuvent qu’éprouver de l’amertume par rapport aux Socialistes qui leur ont tendus les bras… La place et la part de postes ministériels et gouvernementaux accordée aux représentants de l’écologie comme parti politique n’a jamais respecté la répartition démocratique de leurs suffrages électoraux effectifs… Si on considère que proportionnellement 1 million de voix correspond grosso-modo à 10 postes ministériels et gouvernementaux, on arrive en 1981, Communistes et Socialistes rassemblés pour le second tour, à 12 millions d’électeurs de toute la Gauche répartis en 120 postes sur l’Élysée et Matignon (7millions 1/2 d’électeurs Socialistes chez Mitterrand + 4 millions 1/2 d’électeurs Communistes pour Marchais). Combien de « postes » laissés aux Communistes ?… Ce n’était déjà pas très démocratique avec les Communistes mais avec les écologistes, les suffrages qui permettaient de nourrir les meilleurs espoirs se délitent en postes compensatoires et oublient la moitié des « électeurs Verts » en cours de route… À preuve du contraire, 2012 symbolise également le genre de calcul fallacieux qu’exécutent à chaque fois les Socialistes les soirs de second tour… Le soir du 6 mai 2012 nous avons 11 millions d’électeurs Socialistes pour 110 postes, et pas un de plus, retranchés à 4 millions d’électeurs des Fronts de Gauche de Mélenchon ; ajoutés aux 800 000 EELV + 400 000 NPA + 200 000 Lutte Ouvrière, ce qui aurait dû donner en proportion de répartition par rapport aux nombres de postes acquis et pas « offerts », 8 postes écologistes introduisant les 4 + 2 postes mérités par les 15 ans d’analyses et d’études des paradis fiscaux, de l’évasion fiscale via les réseaux de blanchiment mafieux et la fraude financière qui auraient dû se retrouver avec Bercy. 8 + 6 font 1,4 millions d’électeurs pour 14 postes entre l’Élysée et Matignon pour épauler le Combat contre la finance, résorber la crise agraire et participer aux développements de l’économie de la mer. Ce n’aurait pas été beaucoup mais encore aurait-il fallu que les Socialistes respectent cette proportionnalité écologiste au lieu de prétexter la nécessité d’augmenter le nombre de postes gouvernementaux et ministériels par l’augmentation de la population française et l’accroissement du nombre total d’électeurs dans toutes les Gauches pour les transformer, malicieusement, en postes socialistes et uniquement socialistes, laissant aux écologistes les miettes compensatoires de la vanité de Solférino qui trouve n’importe quel prétexte, jamais justifié quantitativement, pour augmenter le nombre de postes socialistes mais jamais celui de ses « partenaires »… Alors qu’aurait dû être respecté et protégé un espace d’évolution insécable pour les écologistes appelés au gouvernement par rapport à leur proportion évaluée sur une base moyenne de 100 000 électeurs équivalent à 1 poste au minimum ; les Socialistes usurpent le tout en choisissant le leader du moment pour une fonction ministérielle mais ne lui donnent jamais les secrétaires et sous-secrétaires nécessaires pour pouvoir mener à bien sa mission… Doublement justifiée est cette requête, d’autant plus que le rôle du Parti Socialiste est d’épauler, solidifier et aider ses partenaires à pouvoir se développer ; ça n’a jamais été le cas avec les écologistes !… Encore moins, est-il de préciser, ce ne fut le cas avec les Communistes… 

De cette inégalité démocratique flagrante, le problème majeur est que dans la réalité et autour de l’opinion publique, on pourrait imaginer que les Socialistes songent intimement que les voix écologistes leur appartiennent ainsi mais, ne nous y trompons pas, cela risque de ne pas durer éternellement ou de gravement se modifier ; peut-être même de se métamorphoser…

urnes

#Montebourg#FH2017
#Montebourg2017

#PSofficiel #PartiSocialiste #FrançoisHollande #Valls

#Démocratie

#primaire #primaires

#Présidentielles2017 

#EELV #PCF #NPA #LutteOuvriere #Ensemble_FdG
#EvaJoly #PierreLaurent #n_arthaud #PhilippePoutou#ClementineAutain

#ConfédérationPaysanne

#EvasionFiscale

#_Bercy_ #Strategie_Gouv #Minist_Travail
#economie #economiecollaborative
#financeresponsable

De 1981 à 2012 la même dictature directionnelle ?

De la Démocratie de répartition en proportions humaines selon des indices d’accroissement et par rapport aux nombres de postes dû aux quantités d’électeurs… 

Que ne faudra-t-il encore essuyer de nuits sans sommeil et de gueules de bois à éponger avant que de s’apercevoir enfin que tout ce qu’on nous raconte, au sujet de la Démocratie, ne sert finalement qu’au développement des dictatures directionnelles puisqu’à chaque élections, dans nos démocraties républicaines, le parti majoritaire, une fois élu, jette son « dénominateur » à la poubelle, s’en débarrasse… Le plus bel exemple en est la Turquie où le 1/10ème démocratique du HDP, joué deux fois dans des Législatives obscures, non seulement se fait jeter dehors du Parlement mais se fait assassiner, emprisonner, harceler et tuer… Discriminer… Démocratie républicaine discriminatoire !

Chers compatriotes, une Démocratie c’est avant tout un quotient électoral…

Socialistes sur Communistes en 1981 avec un taux de répartition de 1,66… Ce qui impliquait à l’époque, qu’autour de la ligne de flottaison, la jauge de répartition autour du cinquantième démocratique, signifiait que les Socialistes étaient 1,66 fois plus forts que les Communistes… Même pas le double !… Cela justifie-t-il qu’une fois élu, François Mitterrand fit tout pour écarter les communistes de Georges Marchais des responsabilités en les renvoyant au placard ?…

La Démocratie est un quotient électoral qui ne peut se permettre de jeter indéfiniment son « dénominateur » aux oubliettes ainsi. Non seulement l’importance du quotient électoral détermine un taux de répartition entre la voute du flanc majoritaire et les piliers du versant minoritaire ; mais il fixe également le taux d’accroissement du côté politique qu’il représente et défend. En 1981, sur une base de 120 postes, sièges, strapontins disponibles autour de l’Elysée et de Matignon, ce taux d’accroissement – à la condition d’inclure, d’adjoindre les 4 millions et demi d’électeurs Communistes dans le Gouvernement et à l’Elysée – s’élevait à 1,86… Donc cela signifie qu’en 1981, la Gauche, à la condition d’établir une répartition démocratique entre les 7 millions et demi d’électeurs Socialistes et les 4,5 millions d’électeurs Communistes, aurait pu être 1,86 fois plus forte que la Droite… Presque le double !… Par rapport à la Droite, en taux d’accroissement et non  pas au niveau de l’indice de répartition entre les gauches où les Socialistes resteront toujours à peine 1/2 fois supérieurs aux Communistes (0,4 plus exactement)… Les Socialistes ont préféré rester seuls !… C’est à ce moment là que le Conseil Constitutionnel aurait dû intervenir et ne laisser aux Socialistes que les 75 postes qui leur revenaient, Président de la République, 1er Ministre et Ministres compris puisqu’ils ont lamentablement refusé d’inclure, d’introduire et de répartir les 45 postes fièrement arrachés par les Communistes…

7 millions 1/2 Socialistes + 4 millions 1/2 Communiste = 120 millions d’électeurs à Gauche pour théoriquement, 75 postes Socialistes avec 45 postes Communistes pour l’indice de répartition ; ramenés à la base commune des % aux sondages, 65 « unités » sur 35 pour un taux d’accroissement de toute la Gauche et pas seulement celui des Socialistes.

L’étude est la même en 2012 au premier tour car il n’y a que le 1er tour qui détermine le quotient électoral de la Démocratie de répartition… 11 Millions d’électeurs du Parti Socialiste sur 4 millions d’électeurs des Fronts de Gauche ou 5 si Eva Joly, le NPA et Lutte Ouvrière n’avaient pas fait « cavalier seul ». Le Parti Socialiste représente alors 2/3 de la Gauche Française et FdG 1/3… 4 millions + 11 millions font 15 millions d’électeurs répartis en 150 postes entre l’Elysée et Matignon car en « démocratie normée », la quantité d’électeurs détermine le nombre des postes ministériels et gouvernementaux… L’indice de répartition autour du cinquantième démocratique aurait dû être de 2,75 faisant des Socialistes 2,75 fois plus forts que Mélenchon qui, contrairement aux apparences, si il avait été adjoint au monolithe socialiste aurait permis d’atteindre un taux d’accroissement pour toute la Gauche de 3,348.

Malheureusement, l’histoire nous dira certainement un jour qui de Hollande ou de Mélenchon est resté sourd ; tel que s’est constitué le Gouvernement du 1er Ministre socialiste, à l’exclusion du 1/3 Fronts de Gauche + 1/3 des EELV – 4 millions + 1 millions de voix quand même pour 50 ou 40 postes supplémentaires adjoints aux équipes ministérielles et gouvernementales socialistes chiffrées à 110 parce que 11 millions de voix, ce qui implique qu’on ne pourra jamais se passer du 1/3 Socialiste – ; laisse échapper, à la fois l’accroissement de son rayonnement dans le monde avec l’augmentation des postes à l’international d’observateurs indépendants pour permettre d’éviter d’envoyer Ménard à Damas, et la matérialisation effective de la démocratie participative toujours vantée mais pas effective ni rationnelle ; tout en ramenant également le dit « taux d’accroissement de toute la Gauche » proche du zéro absolu dans des sondages qui donnent Mélenchon à égalité avec Hollande aujourd’hui en 2016, à hauteur, à peu près de 15% chacun, ce qui nous ramène à 70% de Droites en face de nous, sur l’autre côté politique de la démocratie.

Alors résonne en moi, cette célèbre réplique de l’entre-deux tours de Georges Marchais, seul face à Mitterrand et Duhamel :

« Mais M’sieur Elkabach… La dictature directionnelle, elle ne peut donc pas être du côté du Parti Communiste ! »

Il avait raison car en mettant le dénominateur du quotient électoral de côté on supprime toute trace de l’indice de répartition démocratique ainsi que toute possibilité d’accroissement politique dans la Gauche. Ceci permet également de bloquer les possibilités du fonctionnement démocratique et ouvre la porte à toutes formes de dictatures, directionnelles- administratives, militaires et religieuses, diplomatiques ou commerciales…

! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ………………

La Démocratie ce n’est pas ça !

Que le quinquennat FrançoisHollande  ait été gâché ou non pour l’écologie n’est pas trop la question comme l’annonce Cécile Duflot dans Paris Match et puis, de toutes manières, « Cop21 » vous répondront PSofficiel !… Non !… Là où il faudrait réfléchir, c’est sur les questions de répartition démocratique qui font qu’au second tour, le dénominateur du 1er tour de la Gauche disparait purement et simplement alors que c’est lui qui établit les indices de répartition et le taux d’accroissement de toute la Gauche… D’où la possibilité de bloquer le fonctionnement démocratique et de réduire 1/3 intellectuel à presque rien puisqu’il n’est pas majoritaire mais qui du point de vue des idées, de la logique et de la qualité du raisonnement, en vaut certainement beaucoup plus… Du point de vue intellectuel, la République ( d’autant plus qu’elle y rajoute la majuscule des républicains de la vieille Ump), ne peut qu’être totalitaire puisque sa démocratie procède par suppression et élimination entre le 1er et le 2nd tour alors que dans l’absolu, elle devrait fonctionner par inclusion, adjonction et répartition.

Pour cela il faudrait créer une mécanique politique différente, un organigramme qui tienne compte d’une mathématique politique inclusive et non excluante qui au bout du compte ne peut qu’être exclusive et exclusivement fabriquée que pour le Parti Socialiste avec à la mémoire, la même douleur entre 1981 et 2012 d’avoir vu le PS se comporter avec les écologistes depuis 2012 comme il s’était comporté avec les Communistes de Georges Marchais en 1981 et comme il risque probablement de se comporter avec les Centristes en 2017 grâce à Emmanuel Macron… Ces mises à l’écart de tous les champs politiques qui ne sont pas majoritaires, ne pourront être rectifiées qu’à la condition d’adapter le nombre de postes à pourvoir entre l’Élysée et Matignon, en fonction du quotient électoral issu du 1er tour qui n’écarterait pas le dénominateur et déterminerait le total des postes ministériels et gouvernementaux à pourvoir, en fonction du million de voix d’électeurs (1 million d’électeurs équivalent à 10 postes ministériels et /ou gouvernementaux !).

Là où les Droites ne cherchent et ne parlent qu’intégrer et représenter, la Gauche répondra toujours « inclusion et répartition » !

Bon ensuite, que les Socialistes n’aient pas pu s’entendre avec les Communistes de Georges Marchais en 1981 ni avec les Fronts de Gauche de Mélenchon en 2012, ça peut encore se comprendre sur le terrain politique uniquement, sur le plan humain ça l’est certainement moins ; mais en ce qui concerne les Écologistes d’EELV, les clivages idéologiques sont quand même bien moindres et il semblerait qu’ils partageaient pourtant, soi-disant, une certaine longueur d’onde avec les Socialistes. Donc leurs 825 345 voix derrière Cécile Duflot auraient au minimum dû se traduire par 8 postes, 14 si on y rajoute les 4 postes du NPA qui recueille quand même 411 160 voix + 2 postes à Lutte Ouvrière qui compte 202 548 voix… Et il aurait été normal du point de vue de la Démocratie de répartition par proportions que le NPA et Lutte Ouvrière accompagnent en nombre de postes les écologistes étant donné qu’ils ont activement participé avec Eva Joly aux 15 ans de travaux sur les paradis fiscaux, l’évasion fiscale et les réseaux mafieux de blanchiments pour forcer le Combat contre la Finance… Ce n’est certainement pas au Parti Socialiste de décider par l’arbitraire de comment ses partenaires seront répartis entre l’Élysée et Matignon. Encore moins me semble évident que ce n’est pas au Parti Socialiste d’établir les contraintes de la démocratie, même si il est au pouvoir. C’est le nombre de voix qui détermine le nombre de postes qui doivent être attribués… 15 millions de voix à Gauche devraient répartir 150 personnes sur l’Élysée et Matignon, 12 millions seulement 120… Par conséquent, dans l’échelle des valeurs des proportionnalités et non plus du point de vue de l’arbitraire du PS, la répartition démocratique estime à 100 000 voix la condition nécessaire pour obtenir un poste à l’Élysée ou à Matignon. C’est hyper important cette équivalence des voix humaines traduites en postes ministériels et/ou gouvernementaux pour des « centristes Modem UDI » qui seraient tentés par l’aventure avec Macron… À ce titre il serait préférable qu’ils rassemblent leur voix derrière RamaYade TeamRamaYade Team_Rama qui ensuite se fera ouvrir une équipe en nombre de postes d’après les centaines de milliers de voix qu’elle aura engrangées au 1er tour des Présidentielles2017.
3LikeGreen

Le « 15 août », journée de Lumière ?…

À en croire la secte du « Père bonbonne » né Delorme avec qui nous étions censés vivre dans un monde de Paix pendant 70 ans, nous sommes obligés de nous interroger sur les questions de conscience qui risquent de se poser avec les générations futures et moins cosmiques que la Franc-Maçonnerie güléniste occidentale qui viendront à se poser quant à savoir si dans les religions, il nous reste à choisir ou à avoir affaire à des religions nationalistes ou concertons directement la « Mère des mouvements de Libération et d’Émancipation Marxistes » inscrite dans l’évolution du marxisme et non dans sa négation, sa dénonciation ou son reniement, voire même ses attaques à main armée ; à savoir également comprendre et percevoir si de l’autre côté religieux – comme en politique – nous avons affaire et concertons Allah ou Ali au risque de confondre la « Lumière blanche » avec l’organisation de systèmes mafieux qu’elle présuppose, d’une simple relation familiale, culturelle, indépendantiste et ouverte sur l’à venir ?… Car contrairement à ce que peut bien en penser une Nadine Morano avec sa race blanche chrétienne européenne et la religion nationaliste qu’elle présuppose, on ne saura jamais trop où peuvent mener ses lumières blanches transformées en lubies ni ses baisers du Christ loin de la Mère des mouvements d’émancipation et de libération marxistes lorsqu’on célèbre le 15 août… La religion d’un Berlusconi ou d’un Sarkozy et des Le Pen, voire d’un Mélenchon qui va jusqu’à préférer le pape à François Hollande ; ces religions diffèrent des mouvements de Libération d’Amérique du Sud d’inspiration marxiste… Donc confusion et errements dans la distinction que devraient parvenir à effectuer les religions entre celles présentées comme relevant d’un nationalisme de celle des engagées à la Mère des mouvements d’émancipation et de libération marxistes vécue par l’Amérique du Sud… De là dépendront les niveaux d’intégrisme consultables dans chaque religion (Chrétienne, Judaïque et Musulmane) ainsi que le degré de terrorisme qui pourraient et qui en découlent chaque fois que le nationalisme religieux utilise la politique pour parvenir aux carnages humains auxquels ont jusqu’à présent participés toutes les religions qui se croyaient politiques et militaires pour ne servir que les Guerres, au lieu de se devoir simplement humaines et sociales, égalitaires et fraternelles, sans affrontements ni provocations géopolitiques… C’est bien le contraire qu’on semblerait vivre…

15 août 2016

15aou%cc%82t

Nuit marathonienne pour la prorogation de l’État d’Urgence à L’Assemblée nationale…

26 contre – 489 pour…

Rapport cinglant dans le choix de simplement proroger ou propager plus en profondeur l’ dans cette nuit  -, de l’ordre de 0,05%…

Les gueulards qui s’apprêteraient à revendiquer la fin de l’ doivent mathématiser la polémique : ils ne sont qu’1/18ème – 0,05%…

Et les 4 abstentionnistes ?… 1/122ème !

_____________________

 

Il restera toujours ultérieurement la possibilité d’entendre d’autres déclarations au Pupitre et aux micros de l’Assemblée… Dans l’Hémicycle, à part Malek Boutih, Bruno Le Roux et Patrick Mennucci, on était loin de la solennité qui s’imposait par rapport à la gravité des faits… Maintenant si on demande à tous ces politiques qui ont déversé leur discours sécuritaire et la méfiance envers les « étrangers », si on peut et doit faire de la politique avec tout ?… Vous avez la réponse : aux vues de leur niveau intellectuel et face à l’irrespect des Conclusions du Tribunal de Nuremberg dont ils font parfois preuve, beaucoup d’entre-eux ne devraient pas s’y aventurer ainsi – cette « nuit de la prorogation » de l’Etat d’Urgence fera date dans les anales de l’AN comme un fait politique   important alors qu’a chacune des interventions des Parlementaires, on frôlait le ridicule !

Toute la dérive prise DirectAN pour l’EtatdUrgence se mesure aux 2 policiers qui ont tiré sur le camion au début sans pouvoir/oser l’abattre…

En voulant armer tous les policiers Jacob n’a pas compris qu’ils ont pourtant tiré à 7m et 5 mètres de la distance du véhicule au début du parcours du camion sur la PromenadeDesAnglais

À demi mot, Jacob appelle presque l’exécution capitale comme unique recours à l’Etat d’Urgence pour des terroristes qu’on retrouve morts…

Maréchale Le Pen se ronge les ongles au fond de l’hémicycle !… se sent-elle ennuyée par le débat ouvert par @ManuelVallsNews ?

Le chef du Gouvernement Manuel Valls précise bien qu’il est venu ici pour remettre à niveau ce que les droites effacent…

« les interférences qui pourrissent le débat public » dit Manuel Valls dans l’Hémicycle via Estrosi et Ciotti, c’est houleux du côté droit !

« Nous devons être unis » lance Valls à l’Hémicycle !… envisage-t-il la création d’un « parti unique » pour cela ?… par l’Etat d’Urgence ?

La PanamaPapers sûrement à l’aune d’une forme de terrorisme économique certain, rangez vos feuillets les « impliqués » : Etat d’Urgence !…

Jacob entame un discours napoléonien dans sa prise de parole pour l’Etat d’Urgence…@AssembleeNat; un peu plus il y défendrait Sa Religion (!)

Différencier une police administrative de la police Judiciaire c’est en Turquie @DiploPubliqueTR ?… il n’y a qu’une police : une et indivisible !

Le rapporteur de la Commission des lois au Parlement @pascalpopelin préposé au maintien de l’EtatdUrgence de l’hémicycle invoque armée & conscience.

Expliquer pourquoi on vote oui ou non dans l’Hémicycle à l’Etat d’Urgence prorogé 6 mois par l’Assemblée Nationale ?… d’habitude les explications viennent après les résultats…

En clôture par un oui à la prorogation Guillaume_Larrivé de l’UDI, « obsession » ou fixation de cette hantise sécuritaire manquée sur DirectAN ?…

« Alors c’est la guerre désormais c’est la guerre » lance un AlainTourret qui appelle à voter contre tout renvoi en Commission de l’Etat d’Urgence à l’Assemblée Nationale !

La droite en son ensemble fait pas mieux à l’Assemblée Nationale ce soir pour l’Etat d’Urgence que ce qu’elle ne fait depuis quelques jours !

Comment Marc_Le_Fur peut-il parler de propagation de thèses terroristes ?… ne peut-on qu’adhérer ou pas au terrorisme ?… Est-ce là la seule possibilité qu’il laisse au débat ?

Il en aura fallu d’un poil cette nuit DirectAN LCP à propos de l’Etat d’Urgence pour que ne soit finalement reproché au Gouvernement par des pirouettes de ne pas avoir su anticiper Nice06 (?)… Quel culot, quel toupet !

Nul ValerieBoyer !… ce n’est pas une question de police mieux armée qui les rendrait moins dangereux puisque deux policiers armés ont tiré sur le camion au début de sa course folle sans parvenir à l’arrêter.

Il a tort Ciotti de reprocher au pouvoir qui gouverne de ne pas avoir su protéger la population, Erdogan n’y échappe pas non plus !

Etat d’Urgence : le programme « drame » de Ciotti, ses menaces à DirectAN n’effrayent que ses amis de l’extrême droite (nuit de la prorogation).

Eric Ciotti, bis repetita pour l’Amendement54 revenu encore plus menaçant et dangereux répondre à Valls par rapport aux promesses d’escalade…⧗

Phénoménal insistance à vouloir « fouiller bagages et véhicules en tous lieus à tous moments », Eric Ciotti en profiterait-il pour venger les perquisitions chez Hortefeux ! ?

Minaret ou Mosquée semblerait être un vieux débat pour les Musulmans que Ciotti ne semble jamais avoir entendu ou daigné entendre !

Menaçant, se prenant pour l’État, Eric Ciotti revient au micro après le Pupitre, veut proroger pour carrément un an l’EtatdUrgence !… c’est DirectAN pour lui tout seul et autant de fois qu’il pourra revenir au micro épandre ?

Quand à « armer le moral » de nos citoyens où Ciotti va trouver une école pour cela (!)… En Turquie ?… chez Darty_Officiel ?…

Dans l’Etat d’Urgence à DirectAN Ciotti n’éprouve rien d’autre à dire que de rappeler le bilan, décrit la nuit du #14juillet2016

Confondre PromenadeDesAnglais Monsieur @JulienAubert84 avec l’EURO2016 c’est mettre cette PromenadeDesAnglais à la rubrique des chiens écrasés !

Pour sa part, Meyer_Habib , l’un des seuls, renvoie la question terroriste à la radicalisation religieuse au MoyenOrient pas à la politique

En même temps on va pas faire des exposés sur le salafisme, le radicalisme ou le jihad pour satisfaire Madame nkm !

Donneur de leçons @patrickmennucci?… au moins ils différencient les musulmans victimes des attentats des jihadistes islamistes à DirectAN…

Ceux qui parlent d’étiquettes omettent les exigences et les responsabilités dénonce @BrunoLeRouxà DirectAN : nos putschistes hurlent !…

À DirectAN, Bruno Le Roux exprime parfaitement la tâche de daesh : nous briser dans nos fondements démocratiques, républicains et citoyens…

Cohésion sur le long terme pour @MalekBoutih aussi à DirectAN, poursuivre manifestations et rassemblements, croire en Martin Luther King…

La Démocratie parviendra à fermer la porte du « radicalisme », l’Éducation contre les ghettos, objectif zéro attentats pour Malek Boutih…

Après l’intervention de Guillaume_Larrivé @GLarrive très enjouée à son passage à DirectAN pour le débat sur la prorogation de l’Etat d’Urgence juge : vive la guerre politique !

Autour de @BrunoLeMaire d’utiliser une question spécifiquement militaire pour en faire un enjeu politique par une transformation dont lui seul a le secret : il fait une guerre sociale ?

Quelle « comédie » faut-il cesser @dupontaignan?… celle qui refuse l’autoritarisme total ?… Démocratie & République !

Expulsions-Fermetures-Fiches?… décider ainsi civilement sur des questions spécifiquement militaires est hasardeux et dangereux…

Ce ton que prennent les droites dans l’hémicycle pour l’Etat d’Urgence évoquant une « situation d’urgence qui s’impose », on se croirait chez Erdogan et la peine de mort !

C’est le bouquet final ou le vilain dernier parce qu’après Ciotti Jacob et @jclagarde, avant l’arrivée de Wauquiez, ça va faire lourd !

La France veut bien chercher qui sert la soupe aux terroristes potentiels mais comme Wauquiez en remet un chaudron à DirectAN pour l’Etat d’Urgence…

La cathédrale orthodoxe c’est pour Poutine et LePen !… Wauquiez qui semble étonné, se soucie peu du financement lui rappelait tranquillement Valls , manifestement en Etat d’Urgence mais pas sous influence…

Le chapelet des victimes et la colère s’égrènent dans la bouche de Laurent Wauquiez à DirectAN qui tente un stand up sur des questions sommes toutes militaires.

C’est au tour d’@yvesgoasdoue d’implorer l’appareil juridique pour nous épauler dans l’Etat d’Urgence – Justice contre l’arbitraire d’une quelconque possibilité de modification des lois…

Revenir au putsch d’Alger dans l’argumentaire de @rgs_an – RG_Scwartzenberg, c’est déjà oublier que ces séries d’attentats ne concernent pas le passé et n’ont rien à voir avec des ressemblances avec le passé !

Refusons la dérive d’un État autoritaire et arbitraire demande @AndreChassaigne par l’Etat d’Urgence et les modifications du Renseignement de Sarkozy  qu’il rappelle non sans une certaine ironie…

Alors oui !… Etat d’Urgence jusqu’à l’élection du prochain Président… ah !… oui, mais mrd, Etat d’Urgence oblige, élections annulées !…

La Droite Française tente son coup d’Etat institutionnel invoquant une police supplémentaire là où il y en a déjà, se sent imbue d’une mission historique comme aux pires heures de la négation de l’individualisme qui donnerait à l’Histoire un but ultime à atteindre alors que c’est déjà faire fausse route – historiquement – de se fixer une ligne à atteindre en Histoire… Leur fascisme a déjà essayé par différents cultes millénaristes pour les résultats qu’on connaît. (CTN)

3Stop

« Tout est sous contrôle » !… dans la Turquie d’Erdogan…

C’est surtout la société civile en Turquie qui risque d’en prendre un coup et qui s’organisera mieux pour présenter une politique différente des pouvoirs militaires et religieux. Erdogan doit être content… Il a toute une série de pays autour de lui où le moindre rebelle ou simple contestataire passera directement au rayon terroriste ; comme il l’a fait avec le PKK

 

Se vantant d’avoir remis l’intégralité de la situation sous contrôle, le gouvernement d’Erdogan n’estime même pas nécessaire de lancer des appels au calme d’une bonne moitié de la Turquie qu’il a convoqué dans les rues d’Istanbul et Ankara et qui se lance cette nuit dans des provocations ahurissantes envers des quartiers où les Kurdes et les Alévis doivent bien se défendre… Ces affronts se multiplient dans d’autres villes ce qui rend d’autant plus problématique la confiance qu’on pourrait encore accorder à Erdogan également pris dans son discours « standard » qui met en péril l’autre moitié de la population turque moins fanatisée que ne l’est celle de l’AKP adjoint du MHP et d’une partie du CHP face à qui le HDP ne représente déjà plus rien sur l’échiquier politique de la Turquie où il n’y aurait qu’un seul joueur et roi Erdogan dans une République totalisante… Voir ensuite les fidèles d’Erdogan scander de vociférants « Démocratie !… Démocratie !… Démocratie ! » dans des spasmes convulsifs devant les caméras du monde entier fout la chaire de poule et laisse craindre une réduction absolue de l’espace que pouvait espérer occuper jusque là une quelconque opposition politique encore possible au type de pouvoir insupportable que développait déjà jusqu’à maintenant l’AKP aux ordres de son Chef Erdogan et qui risque encore de s’aggraver dans ce qui passera pour être la volonté profonde du coeur de la Turquie… enfin d’une 1/2 Turquie !

Binali Yildrim s’en fait des NuitDebout (!)… Daesh se serait infiltré dans l’armée de la Turquie – au début, en Syrie et en Irak ils disaient aussi qu’ils étaient « modérés » – ; les populations alévis-bektachis et kurdes, Turcs, Arméniens, femmes, travailleurs, laïcs ne sont plus du tout en sécurité…

Police contre police civile ; armée religieuse contre l’Armée régulière en Turquie…

Pendant ce temps les autorités turques s’évitent de désarmer les fanatiques islamistes armés, n’éprouveront plus le besoin de démanteler les réseaux de daesh sur son territoire puisque les apparentés pourront lyncher au ceinturon les soldats mis en question quand ce n’est pas par décapitations qu’ils progressent ou en propulsant la peine de mort en peur ultime, feront prévaloir une police politique sur la police civile, tenteront d’édifier une armée religieuse pour supra dominer l’Armée régulière et jamais ne se posera la question d’apporter ou non une solution différente aux pouvoirs religieux et militaires, une Démocratie qui puisse tenir compte du 1/5 démocratique de l’opposition turque dont l’existence pourrait être mise en cause et en péril…

Qu’il en reste à méditer sur la définition de la Démocratie et la manière réelle dont il la conçoit par rapport à l’autre moitié de la Turquie qui n’est pas aux ordres d’Erdogan ; qu’il se soucie de nous expliquer clairement ce qu’il entend par « démocratie » à la vue du 1/5 démocratique arraché par l’opposition turque lors des dernières Législatives jouées deux fois ?… 12% d’électeurs qui disparaissent de l’échiquier politique par simple décision d’un chef politique et spirituel avouez quand même que ce n’est pas très « démocratique » !…

Plus Erdogan RT_Erdogan parviendra à rajouter des groupes à côté du PKK sur sa liste intime du terrorisme avec ceux qui veulent bien la partager avec lui, plus sa dictature autoritaire d’inspiration moderne totalisante de l’autoritarisme intégral de l’État pour sa 1/2 Turquie risque d’avoir la capacité à se répandre dans l’esprit hors du temps des pires dictatures totalitaires que ce monde a connu jusqu’ici après ce CoupDEtatTurquie
(symbiose totale du religieux et du militaire – « les flics ou les curés » aurions-nous hurlé de notre France en mai 1968)

Erdogan n’obtiendra jamais le soutien de l’intégralité de la population turque – Trop de divisions parsèment les différences entre l’AKP « maître absolu » du MHP qui voudrait être « maître » encore plus absolu d’avec le CHP qui pour ses aspirations religieuses n’en garde pas moins un sens pour la Démocratie du moindre…

Un massacre culturel et humain est en marche, supprimer 15 000 profs signifie quoi ?… qu’ils seront remplacés par des prêcheurs intégristes ?… que le niveau intellectuel mondial en Turquie risque de baisser à une vitesse vertigineuse ?…

TurquieEurop1

Tentative avortée d’un coup d’État en Turquie (?)

Les Kurdes de Turquie ont-ils raté la « nuit de l’autonomie » ?

Exactement la question qu’on aurait été en droit de se poser après ce coup d’éclat entre Istanbul et Ankara décrit comme un putsch par les uns tandis que d’autres évoquaient un « coup d’État », voire même chez certains « un coup de l’État » alors que les déclarations émises par le groupe armé de l’armée, passé à l’action dans cette nuit du vendredi 15 au samedi 16 juillet, n’auront cependant jamais rien à voir avec les descriptions engagées par les médias européens puisque eux, de leur côté, en appelèrent à destituer Erdogan devenu trop autoritaire après avoir envoyé des corps d’armée dans des missions limite suicidaires et peu justifiées autour de la frontière syrienne et dans les régions Kurdes. Eux, – contrairement aux militaires de l’AKP aux ordres d’Erdogan dont le Chef de l’état-major, à cet instant, constituait un otage de marque – évoquaient le retour à un ordre démocratique et appelaient au respect des Droits de l’Homme, le temps d’une déclaration télévisée à partir d’une grande chaine nationale dont ils s’étaient emparés pendant la nuit. Ces revendications, ainsi formulées, n’ont effectivement rien à voir avec ce qu’on connaît de l’histoire dans les messages de putschistes à coups d’État si on regarde du côté de l’Amérique du Sud mais un bémol certain serait à ajouter sous le soleil chinois et les révolutions soviétiques staliniennes ou léninistes. Quand le nombre n’y est pas les masses font défaut…

Sept heures de flottement autour desquelles se multiplièrent les prises de position condamnant ce qui aurait pu devenir une révolution armée mais qui ne fut pris que pour un putsch nationaliste avec peut-être en toile de fond, comme en Irak et en Syrie, des incursions de daesh au sein de ce groupe activiste de l’armée nationale…

Un piège ?

Assurément qu’en appelant son peuple à descendre dans les rues pour empêcher le coup d’État, Erdogan savait pertinemment qu’en occupant la rue, il pouvait créer un bouclier humain avec ses fidèles de l’AKP mais aussi une partie du CHP pour lui donner la possibilité de scénariser un retour anticipé sur ses vacances à Bodrum afin d’assurer au Monde que la véritable démocratie de son peuple, c’est lui ! Théâtral diront certains ?… Situation indécise pour les autres ; toujours est-il qu’entre temps, les rumeurs les plus folles, auront remué les quatre coins de l’Europe… D’abord considéré en fuite, dans un premier temps, Erdogan aurait demandé l’asile politique à la Diplomatie allemande qui lui l’aurait refusée… Se tournant ensuite vers l’Angleterre, la question internationale n’a pu obtenir de réponse, là où il n’y en avait de toutes façons pas à en recevoir puisque Erdogan était supposé se trouver bien au chaud dans sa maison à Istanbul… Entre temps plusieurs arrestations des militaires opposés au régime d’Erdogan, près de 3 000, des tirs dans la foule, 161 morts dont 104 putschistes abattus et plus de 1 000 blessés parmi ceux qui se sont chargés d’arrêter les quelques chars déployés en faisant obstacle avant de s’en emparer…

La raison de ne pas s’y aventurer…

Face a une telle situation, il aurait paru irrésistible que les Régions kurdes enclenchent le pas sur une telle aubaine et embrayent dans la foulée une déclaration immédiate d’autonomie anticipée par les évènements d’une nuit du pouvoir qui ne les concernait de toutes façons pas, d’où la double nécessité de s’en retirer au plus vite dans les plus brefs délais face à l’indécision qu’aurait pu prendre l’issue de la tentative de ce putsch. Les ayant déjà suffisamment écrasé jusque là, il n’aurait alors plus resté à Erdogan qu’à piétiner ce qu’il reste de Kurdes qui auraient osés s’associer à ce genre de revendication contestant le règne d’Erdogan. C’est peut-être ce qu’attendait Recep Tayyip Erdogan fort d’une armée de 700 000 soldats qui occupent la huitième position mondiale au niveau des effectifs pour s’assurer une toute puissance populaire, contestable, mais réaffirmée après plus d’un an d’une guerre interne sur les populations kurdes qui pour ne pas s’être essoufflée, à néanmoins réussi à montrer que si dans l’armée tout le monde ne semble pas d’accord avec le régime autocratique d’Ankara, rythmé par les volontés de l’AKP d’Erdogan ; certainement qu’alors aussi l’autonomie kurde pourra être revendiquée plus fortement pour voir le jour, non pas dans la nuit d’un redressement militaire où rien n’a changé mais autour de résultats électoraux qu’Erdogan n’a toujours pas compris dans leur simple lecture démocratique des derniers résultats aux Législatives jouées deux fois. Et demain que restera-t-il de cette tentative de coup d’État avorté qui dans son principe avait toujours réussi en Turquie puisque personne n’était autant descendu dans les rues jusqu’ici pour les enrayer ?… si ce n’est le renforcement répressif que se donnera le droit d’intensifier Erdogan comme bon lui semble envers ses opposants après ce qui pour un coup d’éclat annoncé, ne résulteront finalement que les copeaux d’un dictateur devenu maître absolu en un tour de main.

Bien sûr que pouvaient paraître séduisantes et alléchantes les revendications et les objectifs de cette fraction de l’armée qui espérait renverser le pouvoir en Turquie aux oreilles externes de l’Anatolie, en Europe ou ailleurs dans le Monde ; noble en était effectivement la présentation pour qui combat la corruption toujours liée à des instances de l’État qu’elle sert ; le pus entraînant restant sans doute cet appel solennel concernant le respect des Droits de l’Homme et le rétablissement d’un code administratif sur une base démocratique mais s’y jeter à corps et à cœur perdus d’avance risquait de plonger l’ensemble de la population turque dans une guerre civile, une nuit sanguinaire. Beaucoup de retenue de la part de l’autre moitié turque qui ne soutien pas autant Erdogan que cette foule acquise, descendue dans les rues d’Ankara et d’Istanbul en réponse aux appels de leur tout puissant Président-autocrate-islamiste moderne dont les cris des minarets n’ont cessé de lancer des prières toute la nuit durant, intensifiant ainsi à leur manière la dérive du fanatisme religieux poussée à son paroxysme politique…

Passé le crépuscule de la prise d’armes des rebelles, jusqu’à l’aube des arrestations groupées ; restera dans les esprits la question majeure de savoir si l’Europe, et surtout les Kurdes, peuvent encore faire confiance à Recep Tayyip Erdogan si tant est qu’un jour ils aient pu lui faire confiance, maintenant que la gangrène démocrate s’est emparée de son armée qui risque de le rendre bien plus dangereux qu’il n’y paraît ? Sous son triomphe politique, l’autre moitié de la Turquie ne risque-t-elle pas de suffoquer ?… Au demeurant, « ni putsch, ni AKP » pourrait rester le message de paix et la possibilité réelle donnée à la Démocratie de voir le jour mais on en est loin et bien qu’Erdogan s’en targue, l’intégralité de la population ne lui sera jamais entièrement acquise et peut-être que dans ses nuits, découvrira-t-il enfin que la règle élémentaire de la démocratie ondule autour d’un cinquantième démocratique définissant par des quotients électoraux la distinction entre la voute d’un flanc majoritaire de celle du versant des piliers minoritaires. Mais comme Erdogan n’a toujours pas reconnu le 1/5 démocratique acquis par le HDP ne risque-t-il pas de s’illusionner d’une majorité superficielle qu’il aurait un petit peu trop tendance à transformer rapidement en majorité totalitaire et dictatoriale ?… L’avenir n’en dira probablement rien tant sont préoccupés d’un côté les médias occidentaux, en se retirant pour mieux faire la sourde oreille, à compter sur lui pour la gestion de la question des migrants ; tandis que la partie étasunienne espère bien poursuivre avec l’appui d’Erdogan dont elle a trop besoin, sa lutte mutuelle contre l’État Islamique au Moyen-Orient.  

TurquieEurop1

Nouvel attentat meurtrier à Istanbul : 44 morts, 239 blessés.

AttentatIstanbul

Ce nouvel attentat si il n’est toujours pas revendiqué – et ne le sera probablement pas – en dehors de rajouter à la confusion ressemble étrangement au même procédé d’attaque qu’a connue Bruxelles le 22 mars dernier… Balayage de la foule à l’arme automatique suivit de violentes explosions provoquées par les ceintures d’explosifs que portaient les kamikazes – jihadistes – terroristes. Mais le mode opératoire utilisé, toujours le même, ne laisse ni le 1er Ministre turc Binali Yildirim, ni le chef de la CIA John Brennan dans l’interrogation et le doute puisque tous deux pointent du doigt l’EI, l’État Islamique par rapport aux filières du Caucase nées de l’ex Union soviétique. Poutine confirme aussi un type de recrutement en provenance de l’Ouzbékistan et du Kirghizistan… Rapidement identifiés, les trois protagonistes sont bien Russe, Ouzbek et Kirghize. De là à soupçonner une forme de nationalisme soviétique teinté de relents d’intégrisme religieux serait peut-être rapide en besogne mais permettrait de matérialiser succinctement une problématique liée à des minorités religieuses, l’extrémisme politique y trouvant une certaine facilité pour y faire son lit. Pas habituée à revendiquer ses attentats sur le sol turc, cette cellule d’activistes, depuis la chute du Mur soviétique, serait au nombre de 5000 à 6000 aujourd’hui selon les autorités Russes à courir derrière les filières de recrutement ; un prisonnier marxiste toujours emprisonné à Imrali en contrepoint…

Passé le déplorable fait divers, on retrouve un Recep Tayyip Erdogan très énervé, en colère, limite confronté à son propre mur autoritaire et à n’en pas douter, il serait étonnant de ne pas le voir réagir à un tel affront. Comment ne restera-t-il pas inactif et quels types d’opérations pourra-t-il envisager est toute la question mais il semblerait qu’il ait déjà enclenché une demi-réponse à la frontière syrienne en abattant deux jihadistes et en arrêtant sur le sol turc 13 autres personnes dont trois ressortissants étrangers prétendument liées à daesh. Si effectivement Erdogan décide d’en avoir assez avec ce groupuscule qu’il aurait pu utiliser à des fins stratégiques en Syrie mais qui maintenant le dérange, que la pression internationale et toute la diplomatie mondiale lui ordonnent de combattre ; alors que sans doute il s’apercevra enfin que les Kurdes pourraient lui fournir de bonnes informations en ce sens (!) et qu’il était bien inutile de refouler les 12% de Parlementaires du HDP de la vie politique en Turquie. Loin de rêver virtuellement qu’avec Öcalan comme Ministre de la défense, Erdogan n’en serait pas arrivé là n’est pas si hasardeux mais que désormais l’OTAN bénéficie d’une autorisation d’Ankara pour patrouiller le long de la frontière syrienne risque ensuite de le laisser maître du jeu selon les compensations que risque d’exiger Erdogan en retours demain…

https://www.youtube.com/watch?v=ZOqv8n0CfA8

Nathalie Arthaud lève aussi l’omerta…

À propos de la déclaration de ces femmes politiques qui ont décidées de ne plus se taire pour lever l’omerta, Nathalie Arthaud émet des réserves quant à l’engagement tardif de leur position sur une question qui ne date pas d’hier en réalité… Ne serait-ce seulement qu’après avoir suffisamment donner d’assise à leur carrière qu’elles décident maintenant de parler ?… Ça fait un peu compte à rebours après avoir pendant de longues années acceptés toutes les formes de plaisanteries ou de harcèlements de tous les niveaux sur des pratiques inqualifiables qui n’ont de valable que l’humour grivois ou la plaisanterie des mollassons qu’elles oseraient enfin parler aujourd’hui ?… Mais pas du tout !… Ce sont ces femmes du pouvoir qui en parlent, parce qu’elles l’ont aussi un peu vécu qui s’approprient par la même occasion le monopole contestataire et la direction d’en orienter les luttes pour encore une fois passer au-dessus des mobilisations collectives et des luttes populaires qui sont les seules à pouvoir en réalité faire face jusqu’à les éradiquer tous ces comportements odieux du machisme bourgeois !… Michel Sapin claque l’élastique du slip d’une journaliste et‪ ‎Baupin‬ se croirait tout permis ?… Mais vous rigolez !… Ce n’est qu’en rejetant le pouvoir tel qu’il organise ce genre de pratiques que la dignité des femmes et des hommes se relèvera des humiliations qui sont monnaie courante en politique‬

 

http://www.lutte-ouvriere.org/player/67941

 

Le Pen et Collard polémiquent autour des migrants…

Un cadre FN dénonce la « lâcheté » des migrants ? Déjà Morano et Le Pen avant lui… Vendredi 06 Mai 2016 à 10:39

http://www.marianne.net/cadre-fn-denonce-lachete-migrants-deja-morano-pen-lui-100242706.html

Lamentable, inhumain, dégradant… Les adjectifs ne manquent pas pour expliquer mais pour comprendre ce qui pousse cette forme d’esprit à développer ce genre de raisonnement, il va sans doute falloir faire un effort de conscience historique différent.

Ce genre d’utilisation politicienne fabriquée derrière de faux jugements et de fausses conceptions humaines devrait pourtant être clairement bannie du registre politique depuis les Conclusions du Tribunal de Nuremberg (CTN). Ou si on tient compte de cette branche politique qu’est le Fn, extrême-droite et nationalisme également récusés par les CTN ; encore faudrait-il aller au bout du raisonnement, et si on avait dit que De Gaulle était un déserteur lorsqu’il se rendit à Londres ; permettons aussi aux réfugiés (refugiees ; welcomerefugiees) de s’équiper en armée avant qu’ils ne regagnent leurs terres… C’est la question du « Droit au retour » qui nécessiterait de nouvelles orientations des services des armées amenés alors à encadrer des migrants et des réfugiés sur ce chemin du retour…

Et pour les « Réfugiés climatiques », le honteux raisonnement des Le Pen et Collard est encore moins crédible !… Qu’on y songe un instant : où peut bien se situer la lâcheté dont parle Le Pen Marine ou la désertion qu’appelle Gilbert Collard chez des population qui quittent des régions devenues désertiques ?… Alors Le Pen etc ?… Un passage devant la Cour des Droits de l’Homme via la Cour Pénale Internationale permettra en bonne et due forme de rétablir la dignité des migrants à défaut de leur restituer l’entière dignité humaine qu’ils méritent amplement… En préambule à cette séance, faudrait-il encore préciser qu’il ne pourra y avoir de cohérence, ni de cohésion continentale en Europe (UE) tant que ne seront pas respectées les Conclusions du Tribunal de Nuremberg qui stipulaient d’éviter d’utiliser le nationalisme et les extrêmes-droites pour faire de la politique, tout comme il y était également vivement recommandé de ne pas récupérer des thème relatifs aux religions, aux races, au sang et au sol pour alimenter les politiques du type qu’essaye de développer Le Pen en France et ailleurs aussi en Europe depuis 1/2 siècle…

 

LePenSourire

Week-end politique !

Ne pas chercher de candidat mais parler de candidature…

Ne plus parler à Alain Finkielkraut ?…

 

« Une candidature Présidentielle CNR »

Contrairement à ce que l’on pouvait au départ penser logiquement de chacune de ce qu’on pourrait considérer comme des « grandes formations politiques de la gauche » qui auraient dû se scinder en deux courants distincts, l’un destiné à se charger de batailler sur le front européen trop à droite, capable de défendre des orientations vers une économie marxiste et un autre plus intérieur, libéral-social, modèle qui ne marche pas bien ; nous nous apercevrions presque, comme par exemple au Parti Socialiste, avec le temps finissant d’un nième quinquennat (ou septennat et cohabitation), que sa grandeur de parti, il la considèrerait presque comme incarnant, rien qu’à lui tout seul, toute la politique Française générale, en étant à la fois un parti de droite et un parti de gauche !…

Rien de tel pour renforcer la vision monolithique et isolationniste, conservatrice et monopoliste du pouvoir qu’aura au bout la critique qui lui reprocherait de futurs défaites alors qu’il se peut aussi, qu’il signifie de manière toute autant incongrue, qu’il pourrait se transformer momentanément en caméléon, ondulant de la droite à la gauche pour se glisser à tous les postes du pouvoir disponibles et bloquer toute possibilité de suivre sa conscience historique de phase transitoire au capitalisme et participer alors enfin pleinement aux orientations qui sont devenues nécessaires comme devrait l’indiquer et l’y conduire, l’État d’Urgence dans lequel il nous a plongé. État d’Urgence qui devrait orienter, en cours de route, toute la Gauche vers une candidature Présidentielle CNR (Conseil National de la Résistance) – on tirera au sort – qui ne se contenteront plus de n’être considérés que comme des fanzines gauchistes terroristes en rien révolutionnaires mais appelant au partage du pouvoir avec les formations écologistes, communistes et révolutionnaires capables de s’aligner sur une ligne politique commune qui permettra d’engager les mesures nécessaires à une orientation marxiste de notre économie.

Alain Finkielkraut vilainement houspillé…

« Les socialos, il faut les virer », pour rester poli, entend-on hurler dans la rue… Dans les urnes ça risque d’être plus compliqué… Mme Ségolène Royal a-t-elle rencontrée Nicolas Hulot pour conseiller Noël Mamère, Eva Joly et la Confédération Paysanne pour parler à Arnaud Montebourg, Emmanuel Macron qui doit aller au FMI pour trouver des directions à suivre où participeront ces personnes qui ont travaillées avec Eva Joly sur les paradis fiscaux et les modifications à apporter aux fonctionnements des OMC et FMI en vue de composer les prochains Cabinets ministériels ?…

Bien sûr, la Cop21 ne dicte pas tout mais l’économie en dépendrait… Bon !… Les Nuits Debout et de coups ce n’est pas encore la folie meurtrière révolutionnaire sanguinaire mais intellectuellement c’est pas loin !… Voir se rompre le dialogue de la Place de la République avec un Alain Finkielkraut à une heure avancée de la nuit ne donnera certainement pas la parole aux gueulards et fera reculer d’autant, toute perspective de négociations… Imaginons qu’il était venu tout simplement en passant, participer au Rassemblement, au Mouvement et non en « intellectuel pourri » comme semblait l’avoir reconnue la meute de hurleurs ?… Venu parler de violence policière, verbale et sociale, politique et économique ; apporter des armes à la lutte, des outils intellectuels de ceux du type d’une mathématique politique ?… Mais non, les consignes de nuit et de la veille sur place en décidèrent autrement… Violence toujours et pas autrement grognaient les vitupérateurs comme si ils venaient de brûler toute une bibliothèque, un hématome à la pensée poursuivait de cris haineux et insultants Alain Finkielkraut, maladroitement rejeté… Comme si la pensée pouvait se trier au coin d’un trottoir ?… L’auraient-ils jeté sous une voiture si il avait insisté ou forcé plus loin la discussion ?… Ne sait-on jamais ?… Ils ont bien déjà assassiné trois femmes marxistes à Paris, pas les mêmes mais des infiltrés qui leurs ressemblaient peut-être ?… Enfin où ça peut conduire de tels emballements diligentés à des fins politiques capables de développer l’empressement de l’assassinat, des meurtres ?… L’emballement ?… Le manque de neurones ?… Remarquez qu’il en faut un paquet pour affronter Finki, le seul Podémos encore réveillé à République un samedi soir alors que Laurent Ruquier prenait en même temps une antenne différée à ONPC… Transformer une demande de dialogue en affront montre certainement à quel point le capitalisme est costaud mais n’imprime pas à l’histoire la force qui le fera reculer.

Violence oui… mais un fasciste ?… ?… devrait regarder du côté Le Pen, à Nuremberg !

Elle est sûrement là l’  et l’  qui trainent si souvent dans la bouche des Droitiers ces derniers temps à ?

avait sûrement des déclarations importantes à apporter, notamment sur l’importance d’un tel mouvement…

Mme Taubira prête à se battre !… oui mais…

Entente Écologiste et Socialiste Élargie aux Fronts de Gauche…

Comment François Hollande envisage-t-il le partage des pouvoirs avec son PS dans la configuration CNR avec EvaJoly ActuNoel_Mamere et josebove ?

On ne s’intéresse pas trop pour l’instant aux % des sondages ou des différentes formations de la gauche mais à la mécanique politique‬ qui pourrait les mettre les uns à côté des autres pour additionner tous les pourcentages au 1er tour de la Présidentielle 2017 aux considérations des notions de « majorité relative »

« Nous sommes99pourcent pour DireNous » et une Gauche qui doit gagner avec ses trois Tiers participants politiquement à la résolution politique‬ des décisions à prendre pour l’avenir… à commencer par ne jamais renier 1/3 lorsque d’autres tiers gagnent comme ce fut le cas au lendemain de la victoire de FrançoisHollande‬ sur Mélenchon‬

1/3 Écologistes (EÉLV – GUE/NGL)
1/3 Front de Gauche (NPA – Lutte Ouvrière / PCF – PCOI / Ensemble / le Parti de Gauche)
1/3 Socialiste (PS et PRG – PSE)

Front_de_Gauche PCF EELV NPA LutteOuvrière
partisocialiste‬

Hum-hum… (…) 1/3 de l’électorat de la gauche ; le 1/3 Front_de_Gauche que Nicolas Hulot encourageait de sa voix au bout de la campagne électorale… Oui mais à ce tiers il faut en rajouter deux autres… Le 1/3 Écologiste (hors Front de Gauche) + le 1/3 Socialiste ; tous soumis au principe et aux recommandations de la « majorité relative » si chère aux grandes époques des Victoires de la Gauche où chacun, respectivement, n’a jamais constitué rien d’autre qu’un vulgaire Tiers pourtant au départ… Majorité relative appliquée à tous les scrutins ou oubliée, n’en restera toujours – tous calculs confondus et unités additionnelles ajoutées – qu’un indice de pouvoir très faible où prétendrait 1/3 valoir supériorité sur un autre… Trois Tiers fonctionnels s’additionnent mais ne se dominent pas ou sinon au risque de s’y effriter…

Quand 1/3 veut et cherche par tous les moyens à supplanter les 2/3 autres, ça paraît assez louche pour songer pouvoir y arriver… Quand 2/3 écrase 1/3 restant, c’est aussi douteux !

 

Mais que doivent-ils tous deux au 1/3 renié de l’électorat de la Gauche du FDG ainsi qu’à l’autre 1/3 Écologiste ?… au sortir de Présidentielles2012 partisocialiste ? La direction de l’avenir à Gauche est autour d’EvaJoly Noel_Mamère @ConfPaysanne NPA LutteOuvriere PCF… Un peu le Parti De Gauche (lePG)… La Direction (ou Présidence) doit se tourner vers les tenants des équipes qui ont travaillé avec les analyses sur les Paradis Fiscaux (Eva Joly, NPA et Lutte Ouvrière) qui savent quelles modifications apporter à l’OMC pour que le FMI galope moins vite… Ceux qui sachent ce que les Socialistes auraient pu et dû faire mais qu’ils ont refusé de faire…
jlm2017

HollandeKurdes

La pédophilie se cache derrière une fausse séparation des pouvoirs…

L’Église et l’école c’est  avant tout le catéchisme lorsque toutes les deux sont reliées à la Religion, ce qui risque d’en accentuer le pouvoir… Certaines paroisses ne sont pas directement reliées au pouvoir religieux, aux évêchés, même si indirectement elles le sont, en réalité et sur le terrain elles se comportent plus comme des centres sociaux-culturels que comme des églises pures et dures… Les Mosquées et les Synagogues aussi au début… Mais comme dans toutes entreprises elles ont leurs cadres et petits chefs qui sous couverts des vocations, renforcent les inégalités, développent le mensonge – certainement celui de leur prétendue foi, invérifiable et impalpable – et finissent par se considérer comme le propriétaire du sexe des enfants qu’ils sont censés occuper… Alors comme c’est rarement mixte là-dedans, ça arrive vite à des conclusions rapides qui se veulent initiatrices dans l’entente du « on a le même » ; mais on n’a jamais vraiment trop su si il s’agissait de dieu ou du sexe… Pareil pour les carrières, ça les hissent aux hautes responsabilités, aux politiques…

Ils se lâchent en synode…

Un cardinal italien éprouve jusqu’à de la compassion dans les actes de pédophilie pour enfants en manque d’affection (?) Qui reconnait s’en déni !… faux prétexte, mauvaise excuse ce sont plutôt des prêtres ou abbés pédérastes qui cherchent des enfants pour les affectionner et les tromper en les hypnotisant d’une irrationnelles métaphysique biblique. Cette réaction est pourtant tout aussi absurde que la réaction de certains policiers qui en sont encore à se demander si elles ne l’ont pas cherché le viol, les coups ou les blessures lorsque des femmes viennent déposer plainte dans un commissariat…

pédophilie‬

3315

http://editions-amalthee.com/article.php?sid=3315

Comment comparaîtra Salah Abdeslam ?

Il ne faut jamais se réjouir trop rapidement de l’arrestation d’un terroriste – dusse-t-elle être de l’importance de celle d’un Salah Abdeslam ou d’autres à venir – surtout lorsqu’il est dors et déjà établi que les aboutissants et les commanditaires passent obligatoirement par les pays concernés. Non pas seulement  ceux qui se font attaquer par des actions terroristes de grande ampleur, mais aussi ceux d’où viennent daesh et Boko Haram… Comme c’est une Justice Internationale qui va s’abattre sur eux, un Tribunal du type de celui connu par les Conclusions du Tribunal de Nuremberg n’est pas à exclure et l’occasion inavouée d’en réouvrir un jour les Conclusions, à envisager… Autant dire alors que les parties civiles qui vont se constituer appartiendront toutes à la lutte contre le terrorisme… Irak, Syrie, Turquie seront accusés ou défendus selon qu’ils tendent des perches à l’État Islamique ou qu’ils combattent efficacement daesh sur leurs terres…

À ce titre et à plus d’un égard, avant que les extrêmes-droites européennes ne s’emparent de cette affaire et indépendamment du fait que S. Abdeslam veuille collaborer ou non, qu’il veuille se rendre en France ou rester en Belgique pour comparaître ; il serait indispensable et nécessaire que les Musulmans Démocrates et Indépendants Européens déposent une plainte contre le terrorisme… Cette partie civile musulmane pourra très bien s’occuper des questions de radicalité et des dérives sectaires et intégristes qui peuvent conduire à rejoindre les terroristes, interroger les prisonniers, isoler les Mosquées Radicales, renforcer la fraternité humaine musulmane et convaincre, au sortir des plaidoiries, les jeunes tentés par l’aventure vers l’EI, de renoncer à suivre un tel chemin. La « Religion », cette excuse immatérielle et invérifiable qui rend doublement fautif des crimes, des assassinats et des massacres qu’ont pour objectif les organisations terroristes, doit également être clairement posée et définie sur la Table des plaintes qui peuvent concerner ce procès du terrorisme international notamment parce que dans leurs actes d’attentats suicides, ils violent un des principes essentiels qui consiste à ne pas tuer la personne humaine et ensuite on pourra mieux débattre sur le fait de s’interroger ou non sur le principe qu’ils insultent la Mecque et qu’ils ne peuvent faire honneur à Allah comme ils voudraient le prétendre et nous le faire comprendre par ces actes de guerre transposés sur des territoires en « paix ». Dans ce volet « religion » figurerait aussi ce qu’a déjà découvert la Belgique quant aux liaisons possibles entre des membres ayant appartenus à l’armée sous des étiquettes d’extrême-droite qui pourraient fournir des équipes terroristes en armes lourdes ou en explosifs car il est fort possible que nous découvrions le même genre de lien chez-nous en France, à fortiori depuis qu’une équipe française a découverte un Institut catholique rigoriste entrain d’apprendre à des écoliers la fabrication des bombes artisanales dans le but de plastifier des mosquées (!) Clairement planifiée dans leur esprit dans un futur proche, l’exécution n’en paraissait que plus imminente…

Tous ces différents points ne concernent pas directement S. Abdeslam et moins certain encore serait que Salah puisse porter à lui tout seul autant de charges – son avocat croule déjà de travail et n’a pu rendre de compte rendu prévisible qu’à partir du 7 avril -, non, par contre si des parties civiles bien annoncées et formulées se lancent dans les débats des plaidoiries et pour éviter que cela ne finisse par ressembler à une Justice expéditive ou à un procès pour la forme ; nous pourrions gagner en efficacité sur la lutte et la prévention en matière de terrorisme, tout comme la fraternité entre les musulmans et les différents pays européens pourrait s’en sortir solidifiée et renforcée…

terrorisme

Crise interne chez « les Verts » ou dans « Europe Écologie » ?

EcoloAnarutrement dit… 

Contrairement aux apparences, la charnière décisionnelle de l’avenir politique ne se situerait pas seulement et uniquement du côté de la déclaration de candidature spontanée et évidente de Jean-Luc Mélenchon dans sa manière affirmée de garder la notion de « Collectifs du Front de Gauche » présente à tous les esprits qui concrétiserait par une victoire politique une Union écologiste élargie au Front de Gauche du regroupement de tous les Remparts de ce versant minoritaire qui s’opposent à la voute du flanc majoritaire ; non, la continuation ou la rupture ne viendra et ne peut venir que du chois des Écologistes !… Feront-ils le pas d’abandonner les arguments du libéralisme vert pour s’orienter vers une écologie financière différente qui permettrait de réorienter les objectifs du FMI et de l’OCDE ?… Sachant bien que les dirigeants des formations politiques et les électeurs sont deux choses totalement différentes dont les résultats engrangés ne correspondent, de loin, jamais aux espoirs et aux souhaits des uns et des autres… Les uns, carriéristes, aspirant à rejoindre la spirale du flanc majoritaire dans le but de gouverner devant ; les autres, obstinés à défendre les Remparts du versant minoritaire de la Gauche Française, ne démordront jamais qu’il reste toujours possible d’inverser le sens de la direction de la Gauche, non pas par nécessité économique pour flatter le capitalisme mais plus par urgence écologique et financière nécessitant une reconsidération des théories marxistes et humaines… Mais même ça, les plus endurcis vous diront que Karl Marx fut l’un des premiers écologistes réel !

______________________

Cohn-Bendit sur Mélenchon :

« Ce mec, il écrit son blog, il prend le fric et il se taille. Il s’en fout de l’Europe, il est contre. Cela ne l’intéresse pas. Lui, il veut être président de la République. »

( http://www.francetvinfo.fr/politique/video-cohn-bendit-attaque-jean-luc-melenchon-et-marine-le-pen-sur-leur-assiduite-au-parlement-europeen_1355419.html )

Avant de prendre la mouche ainsi, Daniel Cohn-Bendit ferait mieux de s’interroger et de différencier ce qui dans EELV différencie un flanc majoritaire de son appartenance aux Remparts du versant minoritaire… Autrement dit, qui d’EELV accompagnait les « Faucheurs volontaires » de la Confédération Paysanne des José Bové et Noël Mamère ?… Certainement pas les libéraux farouchement défendus par Cohn-Bendit, Jean-Vincent Placé et Emmanuelle Cosse, voire sans doute aussi Cécile Duflot, pas parce qu’elle prétendrait rejoindre Jean-Luc Mélenchon, mais aux vues de sa carrière, elle aussi « gouvernementale » par l’intermédiaire de la voute du flanc majoritaire de la Gauche Française sous obédience socialiste PS + PRG !

JLM2017‬

__________________________________

EÉLV – Les Verts ou Europe Écologie – virent Emmanuelle Cosse ?…

( http://www.franceinfo.fr/actu/politique/article/emmanuelle-cosse-viree-d-eevl-773393 )

Complètement ridicule que la direction devenue aujourd’hui hétérogène d’EELV cherche des bouc-émissaire face à ses faibles pourcentages électoraux… 6,5% aux Régionales2015, il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser… Ce n’est pas en virant des têtes que d’autres auront envie d’y venir chez les écologistes qui se sabrent entre eux, galvanisés et ébréchés qu’ils sont sans doute à l’approche de la Présidentielle2017… Au lieu de se diviser, ils feraient mieux de reconsidérer leur différenciation effective d’avec les Cécile Duflot, Jean-Vincent Placé et Daniel Cohn-Bendit qui n’ont pas fait partie des « faucheurs volontaire » contrairement aux Noël Mamère et José Bové avec la Confédération Paysanne ; de même qu’Eva Joly n’a pas les mêmes objectifs néo-libéraux ou encore trop attachés au libéralisme européen comme le seraient, nous tait-on croire, ces écologistes désireux de partager le pouvoir avec les socialistes… Ce en quoi, cela n’empêche pas EELV d’être pourtant un « grand parti politique » du moment qu’il devrait pouvoir à chaque élection propulser à la fois un candidat sur la voute du flanc majoritaire et un candidat sur les Remparts du versant minoritaire !

__________________________

EcoloAnar

Pour Rouillan (Action Directe « France »), les responsables des attentats de Paris se seraient « battus avec courage » (sic)

Rien ne peut légitimer les actes du gang jihadiste terroriste de daesh, ni en France, ni ailleurs, ni le courage ou la fierté ; pas même dans la Chine du nord-Ouest, Province du XinJiang, aux contreforts de l’Altaï, dans la cuvette de Dzongarie où ils en stockent actuellement… Alors prétendre qu’ils se seraient battus courageusement, c’est presque vouloir le faire avec eux et oublier la mémoire des victimes qu’ils laissent sur leur chemin un petit peu trop rapidement.

Si comme le dit Rouillan, les terroristes de daesh ont pu agir et se battre « courageusement » ; tout d’un coup se retrouvent alors abandonnés les massacres, les viols et les enlèvements pour le sérail de ces affreux assassins auxquels Rouillan semblerait chercher des excuses pour ne pas dire tendre les mains… Utiliser en second ressort le contexte capitaliste pour permettre à Rouillan de retomber sur les pieds pourris d’Action Directe et sa lutte meurtrière contre le capitalisme, il y a à peine moins d’1/2 siècle, est encore plus aberrant et laisse rapidement entrevoir la carne des gauchistes terroristes qui rêveraient d’utiliser daesh pour parvenir à leurs fins dites « révolutionnaires »… Alors Rouillan rêverait-il d’élargir son enseignement d’antan à plus larges échelles, dussent-elles être la plus méchanconesque de toutes… Rêve-t-il d’étendre et de répandre la lutte armée sous prétexte que la période y serait favorable ?… Non Rouillan !… Non !… Le monde a évolué et y parviendra sans Rouillan mais avec la Démocratie et pas le terrorisme : 

Cessez-le-Feu !… Cessez-le-Feu !… Cessez-le-Feu !…

Batusana !… Batusana !… Batusana !…

Hô Chi Minh !… Hô Chi Minh !… Hô Chi Minh !…

Leclerc !… Leclerc !… Leclerc !… 

Et ce n’est pas pour faire les « démissionnaires » !…

Mais de là à ouvrir une enquête pour « apologie du terrorisme » c’est ne pas comprendre qu’au final, Rouillan puisse trouver tout aussi absurde la guerre que mène daesh que celle poursuivie par les États en Nation-colonialiste… Ainsi qu’en ce qui concerne les questions de fond du capitalisme qui n’ont toujours pas été réglées ; ce sur quoi on ne peut lui donner tort, étant donné que le volet économique lié au Rideau de Fer, gisant encore à vif sur la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg en cette part inexpliquée mais quand même extorquée au marxisme qui a permis à ce même capitalisme de devenir si puissant, n’a toujours pas été résolu… Mais l’est-il réellement, si puissant, l’État capitaliste dans sa globalité quand tant de prisonniers politiques croupissent encore dans ses geôles, un peu partout sur la planète ?

Quant à l’aspect que tente de rappeler Rouillan sur une extrême gauche qui se chercherait une armée pour ses luttes, on ne peut s’empêcher d’y voir certainement une sorte d’appel d’offre et l’État, du point de vue de la jurisprudence, ne pourra y rester indifférent ; mais ne le rabaissez pas au statut de gangster là où il y aurait encore un petit peu de cause intellectuelle à défendre !…

Décevant Rouillan, ne pouvant s’empêcher de reprendre la logique de l’agitation des neurones ?… Néanmoins méritant sur les questionnements qu’il impose par nécessité et urgence !…

Mais c’est bien peu de chose par rapport à d’autres questionnements, bien plus traumatisants… me rappelant ici subitement, lamentablement, l’interlocuteur un peu grande gueule de l’OCL67 (Organisation Communiste Libertaire du Bas-Rhin – OCL Strasbourg) qui se réjouissait, tout aussi lamentablement, des assassinats prémédités des journalistes de Charlie Hebdo, tout hilare de réjouissance, en profitant une dernière fois pour les insulter et les cataloguer de journalistes rives gauche et bobos, vite piétinés lorsqu’il dit que ce sera « bien fait pour eux si ils se font buter », un an avant la réalisation de l’attentat lors d’une des dernières réunions de l’OCL (Alsace – 67) à laquelle j’ai participé, venu pour leur demander ce qu’ils pensaient justement de ces menaces de mort qui planaient toujours sur la tête des journalistes de Charlie Hebdo et ce qu’ils pensaient aussi des Conclusions du Tribunal de Nuremberg, persuadé que je le suis toujours, que la clé de la libération d’Öcalan s’y trouve probablement ; surenchéri à la corde par sa secrétaire particulière qui ajoutera immédiatement après lui, un peu rougissante, non sans timidité que de toutes façons leurs dessins ne faisaient plus rire personne (sic). Heureusement qu’un quatrième Camarade, présent aussi à cette réunion parvint à les calmer en précisant que dans ‪‎CharlieHebdo‬, il y avait quand même des articles de fond qui pouvaient être intéressant et que « les dessins des caricaturistes n’étaient pas forcément destinés à faire rire mais plus souvent à faire réfléchir »… Consignes, sous ordres ?… J’en étais pour ma boîte de pharmacie à avaler pour éloigner leurs élucubrations… Toujours est-il que pour moi cette question saugrenue n’est toujours pas élucidée et bien sûr, ne donnent plus signes de vie les gauchistes terroristes potes avec Rouillan qu’ils défendent à maintes reprises dans leur Courant Alternatif dans les articles dithyrambiques qui constituent leur support média où ils revendiquent tout autant la lutte armée que dans les années 1970… Tiens mais c’est bizarre, ils n’aiment tout autant ne pas parler des années Giscard, ils sont bien au-dessus des politiques classiques !

 

source : http://www.lejdd.fr/Societe/Entre-Daech-et-la-France-Jean-Marc-Rouillan-ex-d-Action-Directe-est-neutre-776441

 

 

Qu’en est-il de l’idée de « déchéance de nationalité » ?

Le temps aura passé et nous nous apercevrons avec le recul qu’il s’agissait en fait de profiter de l’occasion pour répandre un peu d’émulsion nationaliste dans l’opinion publique autour de ce qui aurait dû rester une simple question militaire qui ne peut et ne doit renvoyer qu’à des tribunaux militaires mais qui en aucun cas aurait dû conduire à la possibilité d’engager les politiques vers la possibilité d’une réforme constitutionnelle qui mentionnerait la « déchéance de nationalité » possible aux révélés terroristes. Si de terroristes ils peuvent être qualifiés – je ne dis pas qu’ils le doivent bien qu’ils s’en revendiqueront toujours – mais si de terroristes reconnus ils peuvent être, de quoi s’agit-il au juste ?… Rien de moins que d’une déclaration de guerre, pour et, en direction de la France, avec ça de pire que les assaillants revendiquent explicitement qu’ils ne respecteront aucunes règles relatives aux conventions de Genève, adopteront les comportement les plus meurtriers pour blesser jusqu’en son âme l’ensemble de la société et non pas seulement une simple armée ou que des militaires, mais la société civile en son antre. Ce qui, au départ, ne devait rester au départ, qu’une simple question militaire, ne devrait pourtant pas déteindre d’une telle manière, et à ce point, dans l’ensemble du corps social, comme on le voit pourtant, depuis plusieurs semaines, déferler, par les médias et les ténors des partis politiques attachés, tels des vautours, mangeant à l’auge nationaliste, la barquette de leur survie et l’aube de leur Apocalypse. Au contraire, cette préalable question militaire – terroriste – de déclaration de guerre ouverte devrait rester contenue, contrôlée et maîtrisée par le domaine ou le secteur qui la concerne ; autrement dit par l’autorité militaire qui est seule capable de la juger devant un tribunal militaire adapté et graduel, certainement pas par des tribunaux civils ou par une société qui partirait à son tour en guerre avec ses politiques contre une notion de terrorisme devenant de plus en plus aléatoire, du moment qu’elle se fait déposséder du terrain auquel elle est censée directement renvoyer, à savoir, nos Armées (Police et Gendarmerie) et non pas pour atterrir par l’intermédiaire du Politique dans la Société où elle n’a rien à y faire.

Alors faut-il y voir là l’oeuvre de politicards et de Parlementaires en proie à un quelconque ennui ainsi qu’à leurs faiblesses, agitant subitement leur paletot, en profitant de l’aubaine de la recrudescence des actes terroristes, pour amorcer, enclencher et anticiper une future « révolution nationaliste-(fasciste) » en prenant appui là où il ne faudrait pas ? Sur le dos et autour de la carapace des terroristes sur laquelle toute une société pourrait, voudrait et devrait, selon eux, être censée se souder ? Bien sûr, chaque camp ou partie politique pourra développer ses argumentaires et animer une partie de leurs débats en se nourrissant de la question du terrorisme ; tous resterons dans le flou fallacieux de la manipulation des esprits, à partir du moment où ils omettront de rappeler qu’il s’agit d’une question militaire qui ne devrait renvoyer qu’aux tribunaux militaires concernés au lieu de dériver en enjeux politiques destinés à nourrir une propagande informelle autour de la déchéance de nationalité qui historiquement est bien plus révélatrice de malveillance qu’elle n’y paraît au demeurant, si l’on tient compte de l’hégémonie nationaliste qui la sous-tend et le nationalisme formel qui la meut. Parce qu’elle est bien là, la malversation politique !… Dans cette volonté obstinée et acharnée qu’ils cherchent à imposer à tout un pays et à fortiori à l’ensemble de la société qui le constitue. Dans cette progressive mais sûre dérive qui les rapproche du nationalisme où là, oui, il n’est plus question effectivement de pouvoir différencier ni droite, ni gauche ; le citoyen se retrouvant pris dans un tourbillon nationaliste qui le satisfera ou lui donnera la nausée… Non mais, n’a-t-on pas idée ! Si chaque fois qu’une nation hostile à la nôtre nous avait déclarée la guerre, il en avait fallu modifier la Constitution et déchoir des nationalités les assaillants, nous y serions encore à compter combien de prisonniers Algériens Le Pen a torturés ou que peut-être par chance nous n’en aurions aucune de Constitution (!)… Parce que les Droits Humains, au bout du compte, y prennent à chaque fois un coup (coût) énorme !… Et puis finalement, à trop forcer sur cette idée de « déchéance de la nationalité française » ne risque-t-on pas d’arriver à cette si souhaitée espérance de déchéance nationale ? !

28nov42DéchéanceNationalité