Attention aux orages… les impacts de foudre…

La technologie a ça de bien qu’elle nous permet de saisir en temps réel la manière dont s’échelonne et s’égraine la succession des impacts de foudre sur les différents territoires et configurations topographiques qui les encaissent… Imaginez la terre comme une énorme boule solide, entourée de gaz, ce qu’elle est !… De l’hydrogène, de l’oxygène qui transmettent l’étincelle des arcs électriques en réseau conducteur, permettent la multiplication par répétition de l’évènement à des centaines de kilomètres de distance ; le tout sans interrupteur ou disjoncteur pour éteindre la menace des impacts de foudre ou diminuer l’intensité des arcs électriques générateurs d’éclairs qui feront toujours la joie des amateurs de photos sensationnelles et créeront des « chasseurs d’orages »… Et pourtant si, il y en aurait un, d’« interrupteur » ; c’est l’activité humaine, sa téléphonie mobile, ses réseaux publics wifi, ses lignes à haute tension qui font bien plus courant d’air qu’une vallée encaissée susceptible de donner naissance à un couloir orageux, surtout dans des zones isolées de rase campagne ou de haute montagne où, quand même, rappelons-le, sont pour la plupart, équipées de paratonnerres protecteurs… Mais ce n’est sans doute pas pour rien qu’au début de l’automobile il était interdit de traverser une forêt en voiture par temps d’orages… Si l’activité humaine n’est pas la seule responsable des impacts de foudre, elle a cependant une grande importance dans la prolifération des éclairs, attirés par certaines installations, empruntants les chemins des réseaux des ondes magnétiques de la télécommunication, les boîtes de métal qui se déplacent sur les routes à plus ou moins grande vitesse, fenêtres ouvertes et téléphone portable en main ou en oreillette ; jamais l’activité électrique du ciel ne disparaîtra et il y aura toujours une proportion d’impacts de foudre dite « naturelle » qui se distingue de celle déclenchée par l’activité humaine.

Si au premier coup de tonnerre entendu nous éteignons tous notre téléphone portable – et cela devrait être obligatoire -, fermions les réseaux wifi dans tous les lieux publics ou domestiques et éteignons nos télévisions reliées aux antennes classiques ou paraboliques ne veut pas dire qu’il n’y aurait pas d’impacts mais cela réduirait quand même assez sérieusement les risques d’activation de la foudre puisqu’il y aurait ainsi moins de récepteurs disponibles pour la capter, la laissant naturellement filer le long des forêts, des rochers et des cimes des montagnes… Pourquoi rendre obligatoires ces mesures ?… Tout simplement parce que les États-Unis qui étaient parvenus à réduire de moitié leurs décès annuels par impacts de foudre grâce à une certaine discipline, voient ce chiffre à nouveau augmenter depuis quelques années alors qu’en Europe nous n’avons jamais pu le diminuer. Dans la plupart des pays, il est constant et s’élève à une quarantaine de décès en France et une centaine de blessés avec des brûlures électriques plus ou moins importantes et graves… L’importance des premiers secours ainsi que leur rapidité d’intervention est prépondérante lorsqu’une personne est victime d’un impact de foudre et qu’elle est blessée gravement… Quand cela arrive, il serait par exemple absurde pour des promeneurs que quelqu’un du groupe n’appelle des secours avec des téléphones portables au risque d’alimenter une multiplication des impacts et d’augmenter ainsi le nombre de blessés… Pareils dans les vastes étendues des surfaces agricoles où de nombreuses équipes travaillent par tous les temps ; les vignobles semblent également particulièrement exposés tout comme le sont les cours d’eau où la pêche est autorisée… Si un collègue est impacté par la foudre, il ne s’agit pas de faire le tour des équipes pour le signaler et commenter avec la téléphonie mobile l’accident de foudre sans risquer de se prendre soi-même un autre impact… Cela peut cependant arriver puisqu’il semblerait qu’aujourd’hui le premier réflexe qui vient à l’esprit à un être humain c’est d’utiliser son téléphone portable quasiment en continu… La téléphonie mobile peut être utile en cas d’avalanches en haute montagne mais surtout pas lorsqu’on est sous un orage où il y a des impacts de foudre violents !

Cette si redoutable question des comportements humains liée aux impacts de foudre pose également celle de la protection des populations et de la surveillance du territoire. Comment faire si on ne peut plus téléphoner, envoyer un s.o.s, appeler des secours lorsqu’on est isolé dans un champ, en montagne, au bord d’un ruisseau ou près d’un lac ?… Inévitablement, la technologie reste au service de l’humanité et permet de répertorier avec précision l’emplacement exact de chaque impact de foudre, à la seconde près… Une fois analysé avec précision par satellite, l’impact de foudre est tout de suite répertorié, classifié… Soit il est naturel et s’écrase sur des arbres et des rochers et dans ce cas la nature aura fait son oeuvre ; soit il nécessite par les dégâts causés par la foudre, l’envoie rapide de secours, auquel cas les gendarmeries et les bases militaires auront tôt fait d’envoyer les pompiers et le SAMU sur place, aux coordonnées exactes de longitude et de latitude où l’impact a été enregistré, avant que les victimes autour de l’impact ne se soient retrouvées dans l’obligation de les appeler eux-mêmes… Chaque localité, selon les découpages du territoire doivent s’en occuper et en quelque sorte « surveiller » les impacts de foudre selon des parcelles bien précises qui sont atteintes et ne pas hésiter à dévier le réseau routier des centrales nucléaires pour mieux les protéger… Si le zéro impact de foudre n’existera jamais et ne pourra jamais exister puisqu’il y aura toujours un certain taux d’impacts de foudre dit « naturels », par contre le « zéro impactés » devrait être le challenge de toutes les sociétés dites technologiquement avancées, chaque été lorsque l’évolution orageuse se développe et multiplie les possibilités d’impacts de foudre… Les risques sont énormes !… Il faut bien redoubler de prudence et de vigilance parce que sous un impact de foudre, il ne peut plus être question de seule prévention quand le nombre d’impactés augmente sensiblement…   

carteFoudre

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s