Faisons triompher l’Abstention !

La question de l’abstention semblerait donc être cruciale pour le 2nd tour de la Présidentielle 2017 tout comme elle aurait toujours dû l’être sur tous les seconds tours de toutes les élections… Encore faudrait-il qu’elle soit quantifiée dans les urnes par le bulletin de vote « nul », enregistré et nombré car, à y regarder le % de ceux qui ne vont jamais aux urnes, à peu près toujours autour de 20%, ça donne déjà une force politique commune amplement valable, capable de rivaliser avec les meilleurs candidats qui rappelons-le sans honte, n’ont guère dépasser cet indice de base ou cette tranche de valeur que constitue le chiffre de ces 20% d’abstentionnistes… Entre les 23% et 19% obtenus par les quatre favoris dans les sondages qui rivalisaient pour deux places en finale, les abstentionnistes n’ont pas à faire pâle figure et peuvent dès lors s’ériger en droit de constituer une formation politique effective, non pas parce que les abstentionnistes ne savent pas quel candidat choisir mais parce qu’ils portent des réflexions politiques bien plus profondes que la plupart des candidats officiels qui avancent comme des concurrents représentants des cohortes politiques, bien plus que comme les porteurs des idées nouvelles suffisamment solides pour nourrir l’avenir d’une transformation de l’organisation du travail ainsi qu’un remodelage de l’échelle des répartitions des salaires, chose à laquelle aucun n’ose réellement réfléchir sans qu’une opposition générale ne s’esclaffe « cela coûterait et ruinerait le pays » comme ce fut le cas lors de la présentation du programme de Benoît Hamon et de la découverte de l’« Assemblée Démocratique de la zone euro » et du Revenu Minimum d’Existence par exemple.

Alors sur ce second tour on s’apercevrait, si l’Abstention quantifiée et matérialisée dans les urnes par des votes nuls s’approchait de 40%, qu’il ne resterait donc en retour pour les deux candidats à la finale qu’une fourchette ne pouvant onduler qu’entre 35% et 25% avec des marges d’erreurs encore plus restreinte lorsque le vote nul s’exprime dans les urnes !.. Et après on pourra toujours demander l’opinion du Conseil Constitutionnel, certainement angoissé et anxieux à l’idée de statuer sur un tel résultat qui bouclerait certainement la séance en donnant la victoire de la Présidentielle au parti des abstentionnistes pour le sacrer 1er parti de France et envoyer le CNR à l’Élysée…

______________________

Quand Baroin menace d’exclusion les LR tentés par Le Pen…

Étonnant cette décision pour un hypothétique prétendant pressenti au poste de 1er Ministre pour Macron… se virerait-il alors ensuite aussitôt choisi ?… Mais quand se décideront-ils un jour à appliquer une Règle Constitutionnelle élémentaire concernant les changements de dossards en cours de mandature pour que les promus au changement d’étiquettes abandonnent officiellement celle pour laquelle ils ont été investis pour que l’État, en retour, puisse suspendre toutes leurs indemnités précédentes correspondants à la formation politique qu’ils souhaitent quitter et pour laquelle ils avaient été élus ?

____________________

Certains reprochent un manque d’écologie dans le débat Macron / Le Pen :

À la manière dont l’élaboration, la discussion puis la création jusqu’à sa dissolution du « Groupe Parlementaire Écologiste de travail à l’Assemblée » aurait pu se dérouler et s’organiser en 4 + 8 + 2, sorti directement des urnes le soir du 1er tour 2012 autour de Cécile Duflot ; fallait vraiment pas s’attendre que ce débat 2017 du cabinet de l’ingratitude allait faire l’apologie de l’écologie, du système économique qui doit l’accompagner et la transformation sociale qu’elle implique…

________________________

Si M. Le Pen s’improvisait chef de l’opposition une fois Macron élu…

La seule opposition tangible est celle de Benoît Hamon qui propose des perspectives d’avenir largement au-dessus des propositions des autres parce qu’elle implique une transformation en profondeur de l’organisation du travail ainsi qu’une redéfinition de la répartition des salaires, sans compter encore sur cette grande différenciation qui le sépare de J-L Mélenchon à propos de la question européenne, mémorablement exprimée dans le débat Mediapart où Thomas Piketty expliquait à Coquerel la grande différence entre un projet construit et écrit par une Assemblée Démocratique de la zone euro et les palabres dans le vide du clan Mélenchon qui ne définit rien de concret…

______________________

20% de l’électorat Mélenchon voterait Le Pen bien que cela soit difficile à établir ?

Entre2Tours

Ce tableau est tombé le lendemain du 1er tour sur cnews et n’a guère évolué depuis… Seuls les Socialistes ont rapidement rabaissé cette estimation à 1% tandis que Fillon reste stable avec 30% de son électorat au moins qui votera Le Pen et l’électorat de Mélenchon qui descendrait à 15% d’intentions de vote en faveur de Le Pen ce qui pose quand même un certain nombre d’énormes problèmes de fiabilité !

N’étant lui-même qu’à 19% au 1er tour avec sa France Insoumise, qu’il n’oublie pas qu’il reste 81% de Français qu’il n’intéressera jamais et à qui il fout de l’urticaire !

__________________________

#LeDebat #LeDebat2017
#Presidentielle2017 #Presidentielles2017
#Elections2017 #elysee2017

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s