Macron, gentleman cambrioleur ou candidat fortune ? !

La Constitution n’exige-t-elle pas qu’« En Marche » fusion Modem soit d’abord passée devant un scrutin Régional, Municipal, Législatif, Européen sous ce nom de Emmanuel Macron avant que d’oser briguer la Présidentielle… La Constitution est censée rester souveraine et non pas laisser son Conseil Constitutionnel se laisser corrompre par une guirlande de lobbies pour que les électeurs s’y engouffrent plus vite et plus facilement…

Giscard aussi paraissait sympathique et continue d’ailleurs encore aujourd’hui de jouer du violon sur toute l’Europe qui derrière son paravent de centrisme extrême ou mou, sombrerait presque dans le nationalisme d’antan où les droites étaient animées en une seule par sa même extrême bancaire (!)

« Maison d’hôtes », club de riches, cercle d’initiés ?… on ne sait pas franchement à quoi correspond Macron si ce n’est qu’il tente vainement de ressusciter les lambeaux éparses de l’empire giscardien : d’un côté les décombres de l’extrême-droite qui joue avec les regains de nationalisme dans toute l’Europe ; de l’autre, les vestiges, non moins en lambeaux, des théories économiques giscardiennes à l’usure et à l’épreuve d’un « libéralisme » multiforme devenant de plus en plus flou.

Ce qui donne que Macron est candidat comme si il avait déjà nationalisé les partis politiques avec la dictature nationaliste qui est en marche pour lui dans les médias !

Alors pour qui/quoi voter ?

Pour la poursuite de cette économie évasive qui soudoie l’Ordre constitutionnel avant que d’être élue ou les garants des Règles électorales constitutionnelles qui solidifient l’État ?… « Macron & Valls », ho !… vous pouvez y rajouter « Bayrou & Modem », cela ne changera rien à la fausse donne économique qu’ils désirent poursuivre mais que les travaux de Thomas Piketty, Yannick Jadot et Benoît Hamon contredisent fortement et ouvertement, sans langue de bois ni fausses pistes. Avec Macron & Bayrou les lobbies prennent le pouvoir sous Macron et sauvent la carrière politique de Bayrou qui n’a jamais réussi grand chose au plan présidentiel, mais lui, au moins, il était respectueux de la règle électorale par rapport aux conditions nécessaires pour oser proposer sa candidature aux Présidentielles… N’oublions pas qu’il est Maire de Pau mais pas au-delà… Différencier les candidats en utilisant un petit peu le bilan du quinquennat du Président François Hollande, nous donnera rapidement les indices de confiance qu’on pourrait éventuellement y reconnaître par rapport aux cotes de popularité atteintes par « Macron & Valls » proche de l’humiliation pendant leurs états de service… Que l’ambition d’Emmanuel Macron, choisi et nommé Ministre deux fois, le pousse à ravir la Présidentielle dépasse l’entendement des progressions que le parcours d’un(-e) politique devrait respecter des exigences de la Constitution. On ne se présente pas à la présidentielle sans être au moins une fois passé devant une élection régionale, municipale, législative ou européenne… On ne leur demande pas de les avoir remportées, mais de s’y être confronté au moins une fois dans leur vie, à un « petit » scrutin… Cette progression du parcours des politiques exigée par la Constitution, ne peut en aucun cas se laisser ravir par une guirlande de lobbies ! Une banque n’achète pas la Constitution pour que son poulain fasse le Duc devant Marianne !

Que vaut ce « centre » dans ces cinquante années dont parle Bayrou ?

Pas grand chose si ce n’est de nombreux changements de dossards en cours de mandature pour pas mal d’élus qui continuaient d’être payés par l’UDF/ RPR tout en s’orientant vers le Fn ou le Modem, voire même encore Debout la France de Dupont-Aignan, le RPF ou le MRP ; rarement vers des formations politiques écologistes, socialistes ou du communisme… L’État devrait sanctionner d’une amende les changements de dossards non déclarés au Conseil Constitutionnel et demander le remboursement de leurs indemnités le mois de l’élection où ils étaient payés pour une formation alors qu’ils font campagne pour une autre étiquette politique ; non pas par souci d’économie mais par conviction dans l’honnêteté des candidats… On ne peut courir deux lièvres à la fois !

Bayrou ne pourrait-il pas embaucher Macron comme secrétaire de Mairie à Pau puisque Macron2017 ne répond pas au critère de la Constitution qui exige qu’un candidat à la présidentielle se soit déjà au moins une fois présenté avec son étiquette devant les électeurs et les urnes de la République et de la Nation par un scrutin Régional, Législatif, Municipal ou Européen ?… Pas plus Macron qu’un autre n’est en Droit de se déroger à cette Règle élémentaire concernant les critères stipulés et exigés par la Constitution pour qu’un « citoyen » soit en conformité et en capacité pour remplir la fonction suprême de la présidence de la République… Seule est souveraine la Constitution qui règle également, normalement, les situations de changement de dossards en cours de mandature…

ps

#Constitution  #lobby

#EnMarche

#Macron  #Valls  #Bayrou @RobertHueOff  #LeDrian  #UDI  Alain Madelin… Rideau !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s