Possible futur au présent…

La candidature à la Présidentielle de 2017 revenant à Benoît Hamon, inespérée il y a peu, redonne aux Socialistes un regain de vitalité, une nouvelle dynamique à laquelle il ne faudra pas mésestimer l’aménagement d’un flanc centriste et ne pas oublier les anciens partenaires des socialistes que sont les écologistes et les communistes, ce qui passe par l’intégration au bilanPS de la question de la première nuit de la victoire de François Hollande où se constitue pour la première fois de l’histoire aussi, un groupe parlementaire écologiste de travail à l’Assemblée, loin des urnes !…

La candidature de Benoit Hamon enclenchera certainement la phase transitoire du socialisme qui passe par la lutte contre le dérèglement climatique, l’écologie économique et sociale, le partage des richesses, la consolidation de la croissance… la politique du « possible » !

L’avenir, non plus « désirable » ou souhaitable, de la Gauche ne se matérialisera que par la poursuite d’une linéarité historique qui passe par l’ambivalence entre un flanc-centriste, actuellement mené par un néo-giscardien « en marche » et le socle des plus anciens partenaires des Socialistes, les Ecologistes (EELV) et les Communistes (NPA+LutteOuvrière) ; le PCF n’étant là que pour toucher les subventions de Pékin ou se jeter dans la manche de Mélenchon !

Sans aller jusqu’à parler de « renaissance » mais c’est quand même une belle victoire pour la jeunesse et les militants socialistes comme le Parti Socialiste en a connu d’autres… Comme celle de 1981 qui laisse quoi à la Démocratie ?… Une forme de dictature directionnelle de 7,5 millions de Socialistes derrière Mitterrand avec/contre 4,5 millions de Communistes chez Georges Marchais ?… Les chiffres parlent d’eux-mêmes sans même développer le fait que pas même Lecanuet ou Brice Lalonde n’obtinrent le nombre de postes correspondant à leurs centaines de milliers de voix d’électeurs sorties des urnes pour constituer leur cabinet Ministériel ; lacune à laquelle remédiera sans doute Benoît Hamon (!)

Contrairement aux hypothèses médiatiques qui verraient d’autres ténors s’effacer pour Benoit Hamon, ce qui reviendrait à en faire un candidat solitaire, c’est par l’addition avec d’autres portes-paroles, clairement présents sur la Table du vote que Jadot, Poutou et Arthaud trouveront leur place dans la victoire de Hamon pour battre les droites et le centre au 1er tour, tout en gardant leur droit de réserve pour le second… Pourquoi ces 3 noms immédiatement mentionnés aux côté de Benoit Hamon ?… Sans remonter jusqu’aux plus de 15 ans où débutèrent – mais il faut quand même y revenir – les travaux, les analyses et l’étude sur les paradis fiscaux, le blanchiment bancaire mafieux lié à l’évasion fiscale ; grâce aux groupes de travail constitués par Eva Joly auxquels participèrent des EELV accompagnés de NPA et de Lutte Ouvrière pour donner naissance au « Combat contre la Finance »… Ce « combat » est à poursuivre… Eva Joly a également rappelé que ce « Combat contre la Finance » n’est pas à François Hollande, ni au Parti Socialiste mais qu’il découle de la synergie de ces trois formations politiques, peut-être injustement étiquetées de « communistes » mais quand même présentes toutes les trois dans les urnes des Présidentielles 2012 en 800 000 écolos, 400 000 NPA et 200 000 LutteOuvrière ; ce qui donne bien 14 postes ministériels et gouvernementaux prêts à construire le groupe écologiste parlementaire adéquat… C’est leurre que d’oublier Cécile Duflot proposant cette équation additionnelle aux socialistes, aux premières heures de la première nuit de la victoire de François Hollande mais celui-ci en a rejeté la logique incontestable, pourtant sortie des urnes par rapport au minimum de linéarité historique qu’on est en droit d’attendre d’une formation socialiste, toujours désireuse de se différencier des droites mais qui parfois impose des règles similaires à celles des fonctionnement de partis droitiers…

Ensuite pourquoi Benoît Hamon ?… Peut-être aussi pour marquer nos différences avec la protubérante règle de l’aile droite du PS – appellation médiatique quasi mensongère – car il s’agirait plus d’un « versant centriste » que d’une aile « fasciste-socialiste » ou alors, ils n’ont pas entièrement entendu, dans l’Hémicycle, la manière majestueuse et respectable des interventions avec lesquelles, Manuel Valls répondaient à ses provocateurs et détracteurs !

https://fr.news.yahoo.com/hamon-porté-bons-sondages-futur-devient-possible-175304112.html

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s