Seule contre six, NKM parviendra-t-elle à renverser la vapeur pour passer le 1er tour ?

Le dernier des débats avant le premier tour de la Primaire de la Droite auquel nous avons eu droit hier n’aura rien apporté de plus que ce qu’ils avaient dit à Nice, Biarritz ou au Zénith de Paris pour ceux qui s’y étaient rendus (Sarkozy, Fillon, et Juppé). Aucun des ténors sus-nommés n’a réussi à donner concrètement un message d’avenir pour ce côté politique qu’est la réunion de la Droite et du Centre, hormis Mme Kosciusko-Morizet qui appelle à rompre avec les vieilles méthodes du passé qui se sont répandues dans les zones grises sahéliennes. Volontairement ou pas, remonte alors à nos mémoires tout ce que Giscard d’Estaing a fait d’Afrique et d’Orients ; toujours est-il que ce positionnement géopolitique courageux, lancé en toute dernière prise de parole par la présidente du groupe les Républicains au conseil de Paris, définit immédiatement les modifications qu’il faudrait apporter à nos comportements diplomatiques qui, si souvent, furent égratignés, mal compris ou pas acceptés… Probablement aussi la marque d’une volonté de résoudre les questions internationales d’une manière plus démocratique. C’est également la présentation d’une Droite moins dure que ne le fut ou que ne le serait à nouveau la restauration d’un Sarkozy, le sacre d’un Juppé ou l’intronisation d’un Fillon… Très retenu Sarkozy sur le plateau, presque crispé, il insiste tellement sur le fait qu’il veut tout dire aux Français qu’on va finir par ne même plus croire qu’ils l’écouteraient encore une seconde de plus. On a échappé à la tranche de jambon, sans doute a-t-il enfin compris qu’il s’agit de l’entrée d’un plat scolaire, accompagnée de salade de légumes, de tomates ou d’un risotto mais certainement pas du plat de résistance. Et que lorsque cette entrée est au menu, le choix peut se faire entre ce jambon et du thon ou du maquereau… Cette polémique qui a permis au bras droit de Sarkozy de mettre en valeur son taux d’ironie mais certainement pas la preuve d’une quelconque capacité à résoudre des problématiques de manière humaine et non pas sur le ton du sarcasme, si elle a pu faire sourire, s’en payera cher dans les urnes !… Baroin, le premier à ricaner et à courir derrière Sarkozy en quittant le plateau de ce débat qui ne vit qu’une personne vraiment avec la France : Nathalie Kosciusko-Morizet, malheureusement bien seule. Assurément qu’avec la présence d’un Dominique de Villepin à ces primaires de la Droite et du Centre, nous aurions eu droit à des discussions d’une autre qualité et d’un niveau différent que les sempiternels jeux de chiffres auxquels se sont livrés tous les autres candidats plus classiques. À un an de l’âge de la retraite près pour des gens qui ne retrouveront peut-être plus jamais d’emploi, la levée des complexes, quelques indices de suppression des barrières fiscales, la crise autoritaire, une palabre sur l’immigration et la vie des cités ; voilà des Sarkozy, Juppé ou Fillon, certainement sur le même pied d’égalité mais loin de s’engager dans l’innovation et la rupture avec le conservatisme qui pourraient donner à cette vieille Ump, l’impression d’être un parti qui progresserait ! Ce n’est pas pour polémiquer mais la parole de Nathalie Kosciusko-Morizet ouvre des perspectives complètement différentes que celles qu’a connue la Droite jusqu’à présent ou ramène inévitablement au droit de réserve émis par Jacques Chirac sur Nicolas Sarkozy , là où il tenait compte d’un certain contexte, indispensable aux équilibres démocratiques et républicains pour oser ne pas le recommander aux Français et avec qui, il voulait aussi sans doute, tourner la page !

   

   

 

Sarko, dessin de Large

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s