Nos amis écologistes dans la Démocratie socialiste (?)

Le soir du 6 mai 2012, 11 millions de voix d’électeurs Socialistes divisées par le nombre de voix EELV 800 000 donnaient 14 postes aux écologistes… où sont-ils ?… Que sont-ils devenus ?…

Six d’entre-eux rejoignent ensuite des Bancs de l’Assemblée le Parti Socialiste, passant de Députés à « membres du gouvernement et de la majorité présidentielle » ( Hollande, Valls , Vallaud-Belkacem…) sans qu’au préalable six socialistes n’aient été virés pour laisser leur place, comme aurait dû l’imposer l’équilibre de la répartition démocratique liée à notre Constitution et au Code électoral afin d’accueillir ensuite ces conversions écologistes muées socialistes, tournant ainsi consciemment le dos aux nombres d’électeurs qui les avaient élus, modifiant le quotient électoral qu’ils étaient censés respecter et représenter jusqu’au bout de leur législature… On ne change pas de veste comme ça en cours de route par petits arrangements entre amis… Ces écologistes transformés en socialistes d’occasion n’ont pas été élus par les socialistes… C’est inconstitutionnel, une fraude électorale au nez et à la barbe de l’État Français, rien qui ne puisse être issu d’une répartition démocratique des proportions d’électeurs dont ils étaient originaires. Nous somme en présence d’un véritable trafic d’élus !

Ensuite, on ne claque pas des doigts pour « remplacer » Cahuzac sans remplacer également les membres des Bancs écologistes de l’Hémicycle aspirés par les Socialistes mais pas renouvelés sans porter de cette manière atteinte aux lois de répartition démocratique et de respect des suffrages électoraux !… Le Conseil Constitutionnel devrait avoir un « droit de regard » sur de telles manipulations des postes ministériels et gouvernementaux qui ne respectent pas les données chiffrées du quotient électoral que représente la division du nombre d’électeurs socialistes par celui des écologistes pour obtenir le nombre de postes acquis qui n’est pas toujours respecté ; tout comme il devrait avoir un droit de regard lorsque la Présidence de la République bloque son Ministre de l’économie pendant deux ans pour que Monsieur le Président Hollande puisse faire ce que Montebourg aurait fait deux ans auparavant… Si François Hollande vole les dossiers de Montebourg et de Macron dans l’espoir de se faire réélire, nous frôlerons la fourberie en 2017 !

Non seulement le Parti Socialiste parvient à faire disparaître ainsi le groupe écologiste EELV des travaux parlementaires mais il le transforme  – tout comme il entraîne de force toute une proportion d’électeurs qu’ils étaient censés défendre – presque d’un coup de baguette magique, en une nouvelle tendance sortie des Régionales précédentes, dans l’espoir de drainer tout le groupe écologiste derrière cette UDE : Union Démocrate – mais loin d’être « démocratique » – Écologiste… Bon, que des Députés ou des Sénateurs se fassent élire sous la bannière EELV pour ensuite se « centriser » ou devenir Socialiste n’importe personne, après tout c’est leur choix mais qu’ils se permettent de le faire en cours de mandat ou de Législature, pose un problème direct de démocratie appliquée aux répartitions des proportionnalités d’électeurs qui les investissent… La logique institutionnelle de notre Constitution devrait leur rappeler qu’ils sont obligés de poursuivre leur mandature avec le même parti politique pour lequel ils ont été élus ; sinon ils démissionnent et attendent les prochaines élections pour présenter leurs nouvelles orientations politiques sous une autre étiquette à leur électorat qui aura tôt fait de les conspuer. Autrement c’est le foutoir, de l’abus de Démocratie et de l’usurpation de l’électorat (!) Pour le respect de leurs électeurs – rappelons quand même que l’UDE finalement ne fait pas beaucoup de centaines de milliers de voix -, François de Rugy et Jean-Vincent Placé sont limites par rapport à leur électorat de départ qui leur a permis de se faire élire, la première fois… Doublement condamnable devrait être le changement de parti en cours de mandat, sans démission préalable, en vue de l’attente des prochaines élections comme l’exige n’importe quel fonctionnement directionnel associatif, d’un Établissement, d’une Administration ou Raison Sociale, fonctionnant par le suffrage de répartition démocratique par proportionnalité d’électeurs… Changer de costard en cours de route d’une mandature, il n’y a vraiment qu’en politique qu’on voit ça !

#EELV #PartiSocialiste #GUENGL #UDE_FR #Ensemble_FdG
#conseil_constitutionnel #Démocratie

EcoloAnar

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s