À Gauche, 3 pôles capables de susciter une attention commune :

Le Ministère des Finances doit se voir poser sur la table les quinze années d’analyses et d’études sur les paradis fiscaux issus des remarques d’Eva Joly qui a précisément signalé que les Socialistes auraient pu faire certaines modifications économiques que tout le monde attendait mais ils ne l’ont pas fait car ils n’ont pas voulu les faire alors qu’ils auraient très bien pu (?). Cette remarque suffisamment conséquente est la base de l’ouverture des débats sur la poursuite du Combat contre la Finance, les modifications qu’Eva Joly encourage à faire sur le fonctionnement de l’OCDE et du FMI et que semblerait souhaiter également Mme Christine Lagarde… économie

Les questions agraires, suffisamment importantes aujourd’hui, ne peuvent plus être laissées seulement aux mains des économistes, une porte doit désormais s’ouvrir pour la Confédération Paysanne

Enfin, la mise en route de l’Économie de la Mer et du Développement durable sera de toutes façons effectuée par le 1/3 Socialiste alors pourquoi ne pas le faire ensemble et confier ce Ministère à Jean-Luc Mélenchon qui s’entourera des membres de son choix au prorata du quotient obtenu au 1er tour… 70/30 ou 80/20 si nous nous additionnons toutes et tous et que nous ayons suffisamment d’esprit et de rationalité que devrait nous imposer notre différenciation d’avec la Droite. Pour ça, la Gauche se doit d’appliquer une répartition démocratique différente de celle du modèle droitier, allant au sens près, dans une logique de 100 000 voix électorales = 1 poste à Matignon ou à l’Élysée… Surtout pour une Présidentielle où il y  a 137 postes à pourvoir en tout et pour tout sur l’Élysée et Matignon sans que l’on sache au départ combien de millions de voix seront engrangées par la Gauche. Par conséquent le nombre total du personnel de l’Élysée et à Matignon ne peut être défini à l’avance… Au chiffre près, nous devrions arriver à une répartition démocratique – la « représentativité » étant laissée au miroir des droites – beaucoup plus juste et bien plus efficace en matière de Changement qui tarde à venir. Sans parler de cette « arnaque socialiste de mai 1981 » toujours aussi difficile à digérer en matière d’ordre démocratique qui aurait dû voir la Coalition Communiste obtenir 45 postes entre l’Élysée et Matignon étant donné qu’au 1er tour Georges Marchais était parvenu à talonner le PS de quelques unités pour arriver presque à égalité avec François Mitterrand… « Battus », se disaient-ils qu’ils les avaient, ces Socialistes qui laissaient les Communistes dans une amère défaite avec deux trois répartitions dans le Gouvernement uniquement alors que la démocratie directe, d’une répartition non plus seulement aléatoire et arbitraire, proposait déjà à l’époque, d’autres choix qui auraient dû découler automatiquement du résultat du 1er tour…

Où en est la Démocratie alors aujourd’hui dans une Gauche qui refuserait toujours et encore de se l’appliquer à soi-même, imposant sa dictature intellectuelle à l’irrespect des 3/3, chacun pourtant force intellectuelle au même titre qu’une autre : 1/3 Écologiste, meilleur résultat des travaux obtenus + 1/3 Socialiste, conservateur diabolique, monopoliste sans partage politique + 1/3 des Communistes et Anarchistes des Fronts de Gauche qui n’oublient personne ?… Alors si avec ça, la Gauche ne peut toujours pas fonctionner et tourner rond au respect des pourcentages de chacun, elle n’a plus qu’à laisser mourir son taux d’accroissement qu’elle préfèrerait encore sacrifier sur la Table de ses Privilèges, sa baronnie et ses victoires électorales qui n’en ont jamais été vraiment si on y regarde de près ; la Gauche Plurielle ne fut qu’un leurre jamais traduit efficacement en nombre de Sièges ou de strapontins d’une manière démocratique sur les postes ministériels et gouvernementaux. Alors il est temps de mettre cette répartition mathématique issue du « cinquantième démocratique » en pratique sachant qu’aucune Gauche ne pourra se passer du 1/3 Socialiste tout comme ce 1/3 Socialiste ne pourra jamais se passer du 1/3 Écologiste avant-gardiste ou du 1/3 des Communistes-Anarchistes des Fronts de Gauche…

Être à Gauche aujourd’hui pourrait consister à considérer chacune des trois forces intellectuelles qui la constituent sur un même pied d’égalité pour en extraire les objectifs communs qui l’animeront et la motiveront dans l’avenir.

survie
FranceAfric

FrançoisHollande – PartiSocialiste – Montebourg

Présidentielle2017Présidentielles2017

EELVGUENGL – NPALutteOuvriere – PCF – Ensemble_FdG – LePG

CambadélisLopinion.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s