La République – Les Démocraties

les Armées et l’établissement de l’un des premiers tribunal de Droit International se sont réunis à Nuremberg de novembre 1945 à octobre 1946, ce n’était certainement pas par idée de « république » mais au nom des Démocraties… Si aujourd’hui, il fallait encore, plus que jamais, rejeter l’appellation républicaine (République), il n’y aurait qu’à regarder du côté de Sarkozy ou plus loin, en Turquie… Au passage, Apo Öcalan, insistant plus qu’aucun autre sur les Messages aux Peuples et les Recommandations aux Nations – émises par le Comité de Juges et d’experts des Conclusions du Tribunal de Nuremberg -, saisissait immédiatement la distinction et la différence des conceptions que pouvaient prendre ces deux notions selon qu’on se situait d’un côté ou de l’autre de la barrière de Nuremberg (1935 ou 1946 ? !). Tout au long de sa vie, Öcalan reprend, en la travaillant, la dénomination de « Démocratie » (Confédéralisme démocratique) mais personne ne semblerait l’avoir entendu dans les Républiques qui s’identifient à la Turquie d’Erdogan jusqu’en Europe maintenant.

Finalement la distinction entre république et démocratie, tout de suite décelée par Öcalan, cherche à nous montrer que peut-être la Gauche n’a jamais existé finalement et qu’elle resterait à naître, autrement que derrière de fausses Républiques, mais face à de vraies Démocraties… Si !… Elle a peut-être parfois existé, cette tant recherchée Démocratie mais n’est jamais parvenue à faire taire, pour définitivement les museler, les droites qui se rapprocheraient encore aujourd’hui, trop de la promulgation des lois raciales de Nuremberg 1935 et oublieraient très consciemment, en même temps, les bases des Conclusions de ce même Nuremberg, mais en 1946.

À force d’avoir fait élire des étiquettes, des têtes de listes, un parti plutôt qu’un autre, on en oublie que mieux le « bureau politique » de la base intellectuelle censée faire fonctionner la Gauche dans le sens des aiguilles d’une montre ou en sens contraire alors que les 1/3 Écologiste, 1/3 Socialiste, 1/3 Fronts de Gauche devraient fonctionner ensembles selon des objectifs communs… La Gauche, en continuant de refuser à faire fonctionner ensembles ses 3/3 risque de voire s’accumuler les défaites, se donnant l’impression d’être obligée de voter deux fois, ou trois si on compte le premier tour, avant de pouvoir battre la Droite puisqu’elle est obligée de d’abord éliminer au moins 1/3, de voter contre un parti de sa Gauche avant que d’aller combattre les Droites. Un certain dépassement des rivalités internes entre les différentes formations politiques de la Gauche est nécessaire aujourd’hui pour bloquer l’accès aux droites. Rejeter la différenciation fondamentale et élémentaire qui distingue la Gauche de la Droite consiste dans un premier temps à ne pas tenir compte des pourcentages dans l’organisation du programme Présidentiel pour faire fonctionner chacun des trois 1/3 – les Écologistes, les Socialistes et les Fronts de Gauche – autour d’un bureau décisionnel qui fait décider les 3/3 et non pas un seul ou deux 1/3 qui font 2/3 mais ne feront jamais 3/3, ou 1/3 et 1/2 mais jamais 2/3… Cette démarche rapprochera toujours le taux d’accroissement de la Gauche du zéro au  lieu de l’amener au moins vers une « unité ». Trois « unités », trois fois plus forts ; deux « unités », deux fois plus faibles !… Qu’Arnaud Montebourg ne s’y trompe pas ou ne s’en réjouisse que trop vite lorsque le blog de Mediapart émet l’hypothèse d’un tandem « Mélenchon – Montebourg », nous n’aurions que 2/3 (Socialiste et Fronts de Gauche) et perdrions automatiquement 1/3 Écologiste Altermondialiste en cours de route pour n’avoir pas choisi la bonne feuille de route et risquerions la défaite pour cinq ans ?… Mais pourquoi Montebourg ou Hollanchon ?… Tout seul ou à deux alors qu’il en faudrait trois ?…

Que ce soient FrançoisHollande, Macron ou Valls ; ces trois personnalités, « fortes têtes » du PartiSocialiste, n’arriveront qu’à représenter à eux, au mieux que 2/3 de la Gauche d’autant plus que chacune de leur candidature marquerait trop clairement la volonté du Parti Socialiste de faire du surplace et de ne pas s’engager dans sa phase transitoire du socialisme du point de vue de son orientation historique… Il leur manquera toujours 1/3 dont ils ne se sentent pas concernés et qu’ils n’estiment pas nécessaire d’introduire, en nombre de postes, à l’Élysée ou à Matignon alors que pourtant, c’est bien effectivement ce 1/3 de la Gauche de 1er tour qui a garanti la victoire de Hollande aux Présidentielles2012… Un système d’organigramme fonctionnel différent devrait d’urgence être greffé dans le cerveau « socialiste » !

 

Alors si déjà François Hollande ouvre sa porte aux Journalistes,

http://www.marianne.net/hollande-bavard-quinquennat-recevoir-journalistes-100245212.html

… certainement a-t-il l’intention de présenter un nouveau mode de fonctionnement à Gauche pour la Présidentielle2017 au respect des trois 1/3 existants :

1/3 Écologiste – Eva Joly, Directrice des travaux concernant les 15 ans d’études et d’analyses sur l’évasion fiscale et les modifications qu’il y aurait à apporter aux fonctionnements du FMI et de l’OCDE, entourée des deux Conseillers présidentiels que sont Ségolène Royale et Nicolas Hulot, rendront l’Élysée au CNR – Noël Mamère.

1/3 Socialiste – Une fois l’Élysée rendu au CNR, il reste Matignon à remettre au parti actuellement majoritaire (PS) cadré par Arnaud Montebourg qui placera Jean-Luc Mélenchon au Ministère de la Mer et du Développement durable accompagné de représentants de la Confédération Paysanne pour régler les questions agraires…

… et nous sommes déjà avec le 1/3 Fronts de Gauche, renforcé des NPA et des Lutte Ouvrière qui ont participé aux travaux sur les paradis fiscaux qui devront rejoindre les équipes de Bercy tel que l’a rappelée Eva Joly…

Ensuite, pour bien se démarquer des Droites, dans l’élaboration du programme, les Gauches ne devraient, dans un premier temps, pas tenir compte des pourcentages mais uniquement des 3/3 qui la constituent. Pour bien faire participer chaque 1/3 (Écologistes + Socialistes + Fronts de Gauche), il faudrait en fait nommer un bureau pour les Présidentielles2017 appelé « Orientation Altermondialiste, Écologiste, Communiste et Socialiste », comprenant le « Président CNR » accompagné de son « 1er Ministre » représenté par le « parti majoritaire » (les Socialistes) proposant d’actualiser au 1er tour des Présidentielles les pourcentages de chaque force (EELV +PS+ PRG + PCF + PG + NPA + Lutte Ouvrière) dans le but d’obtenir la plus parfaite des répartitions des postes ministériels et gouvernementaux disponibles, selon les pourcentages qu’ils obtiendront, qui importent peu puisque de toutes façons les objectifs à atteindre sont clairement définis dans le rapport d’Eva Joly sur la situation économique à propos de ce qu’auraient et auraient pu faire les socialistes mais qu’ils n’ont pas fait.

 

#Présidentielle2017

#Élysée‬ #Matignon
#EELV #PartiSocialiste #PCF #PRG #LePG (Front de Gauche)

#NPA #LutteOuvriere (Fronts de Gauche)

EÉLV - GUE:NGL

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s