Ce n’est plus la peine de mentir à l’Histoire, l’Histoire vous a rattrapé…

Si la Gauche après la guerre avait tenu un minimum d’engagements, elle aurait rendu l’Élysée au CNR (Comité National de la Résistance). C’est aux vues de ce que la France a traversé durant la guerre, autant dans l’édification et la construction du CNR pendant le conflit que dans ce qu’il en a oublié ensuite jusqu’à la première crise pétrolière (Giscard d’Estaing) qu’un jour, les émissaires des Juges des Conclusions du Tribunal de Nuremberg recommandèrent au Général d’effectuer cet acte légitime et restitutif des programmes de la Résistance et de l’organigramme politique qu’elle songeait employer après la Guerre. Cela supposait de laisser le Général rentrer dans ses casernes pour s’adresser au personnel civil… Hélas !… Jean Moulin n’était déjà plus de la partie… 

Que n’aura-t-elle pas ratée cette Gauche à se déchirer entre ses trois forces – Écologiste, Socialiste et Fronts de Gauche -, à tirer la couverture à soi chaque fois qu’il s’agit d’élections, s’imaginant une fois arrivée à la majorité que son parti en tête y est arrivé. Que tout lui est dû, qu’il peut allègrement abuser du pouvoir en ne postant que des représentants de son clan politique, écartant ainsi de la participation au pouvoir 2/3 de sa richesse intellectuelle laissé à la défaite. Ainsi nous constatons que le Parti Socialiste arrive seul au pouvoir après avoir usé et abusé de ses partenaires. Tantôt ennemis, tantôt associés, les deux autres forces politiques (Écologistes et Fronts de Gauche) n’ont plus qu’à faire la grise mine ou friser la conversion au Socialisme sous peine de finir aux oubliettes, dans la corbeille à papier ou les archives des projets non-retenus. Hors, ce qui n’est jamais clairement mis sur la table, les 15 années des travaux des études et des analyses sur l’évasion fiscale par les équipes d’Eva Joly auxquels participent toujours activement des membres du NPA et de la Lutte Ouvrière, sembleraient disparaître également avec. Pourtant c’est du lourd et là que repose le destin de la Gauche, son avenir et ses progrès mais semblerait-il que personne ne daigne le voir. Constater cette lacune ce serait déjà changer la politique et aborder le débat différemment pour qu’on puisse concevoir une démocratie participante sous d’autres critères, façonner un système de représentation différent du régime actuel mais qui ne serait pas que représenté par une formation politique unique et monolithique mais ferait participer ensemble Écologistes, Socialistes et Fronts de Gauche réunis pour la nécessité dans le but d’enfin mettre en pratiques les résultats et le message d’Eva Joly qui n’a pas manqué de préciser que les Socialistes auraient dû faire certaines choses qu’ils auraient pu faire et qu’ils devaient faire mais qu’ils n’ont pas fait, se dérobant, faisant route inverse de ce pour quoi ils avaient été élus.

Être « majoritaire », à gauche ne devrait pas impliquer qu’il faille abandonner les deux autres forces en cours de route. Majoritaire à Gauche devrait permettre d’introduire à l’Élysée et à Matignon des personnalités issus des Écologistes et des Fronts de Gauche et non pas les laisser en bas du talus comme si leurs idées n’avaient que très peu de valeurs, ce que contredisent d’ailleurs les résultats et les analyses sur les fonctionnements des paradis fiscaux et les modifications qu’il faudrait apporter aux fonctionnements du FMI et de l’OCDE…

Sans doute avons-nous vécu là le week-end le plus pourri de toute la Gauche. François Hollande croyant tancer Jean-Luc Mélenchon en se cadrant dans toute la Gauche mais en excluant in situ Mélenchon et le coup de Montebourg se déclarant « Socialiste !… mais pas seulement » devenant presque « gauchiste ». À les entendre, on décèlerait presque qu’ils font tout pour qu’il y manquera toujours quelque chose à leur Gauche… qui n’est sans doute pas toute cette Gauche dont ose soudainement parler François Hollande puisqu’ils cherchent toujours et encore à la définir, à écarter ceux qui ne pourraient pas lui appartenir ou qui en seraient devenus trop « fous » – les supprimer même, si on considère les meurtres des trois marxistes à Paris en janvier 2013 pour une intervention sur les Gauches -, à en dessiner les objectifs et fixer des programmes qui permettraient à toutes ses composantes de fonctionner ensemble ; une sorte d’organigramme faisant système inébranlable dans le temps et sur lequel, il n’y aurait pas à revenir : trois 1/3, Socialistes 1/3, Écologistes 1/3, Fronts de Gauche 1/3 entourés des deux nécessités historiques qui permettront toujours à la Gauche de se référer ; à savoir les Conclusions du Tribunal de Nuremberg et le CNR (Conseil National de la Résistance). Pourquoi les Conclusions du Tribunal de Nuremberg ?… Tout simplement parce que pour se démarquer de la Droite qui serait plutôt du côté de Nuremberg 1935 avec la promulgation des lois raciales, il sera toujours important en géopolitique et en Droit International de se référer à ces recommandations aux Nations des Messages aux Peuples délivrés par le Comité de Sages et d’Experts qui statuèrent à l’élaboration de ces Conclusions. Bien, ces trois forces politiques qui constituent actuellement encore la Gauche câblées par le CNR et les CTN (Conclusions du Tribunal de Nuremberg) devraient impérativement se réunir avec les Conseillers du futur Président de la Démocratie Française (Nicolas Hulot et Ségolène Royale) autour de la « directrice » des programmes et des objectifs communs à atteindre et qui sont résumés dans les quinze ans d’analyses et d’études de ses équipes sur les observations du fonctionnement des paradis fiscaux, du FMI et de l’OCDE. Équipes dans lesquelles Eva Joly n’a pas manqué de rappeler, à ceux qui ne s’en souviendraient déjà plus ou qui n’auraient pas entendus, que bien sûr, pour cela, des gens du NPA et de la Lutte Ouvrière ont activement participé ; pour que soit rendu au CNR l’Élysée (Noël Mamère) dans un premier temps et qu’ensuite, s’investisse le 1er Ministre (Arnaud Montebourg) en fonction du « parti majoritaire » arrivé en tête au 1er tour.

 

Si il faut trouver un système suffisamment solide à la fois capable de réunir la « transition écologique » à la « phase transitoire du Socialisme », il ne peut y en avoir qu’un sur la ligne du « cinquantième démocratique », je viens d’en tracer la feuille de route et nous aurons gagné !

#‎Présidentielle2017‬ ‪#‎Élysée‬ ‪#‎Matignon‬
‪#‎EELV‬ ‪#‎PartiSocialiste‬ ‪#‎PCF‬ ‪#‎PRG‬ ‪#‎LePG‬ (Front de Gauche)

‪#‎NPA‬‪#‎LutteOuvriere‬ (Fronts de Gauche)

 

LutteOuvrière    npa

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s