Il est « chou » mon Président !…

Pour ce week-end, le lab d’Europe1 voit s’affronter Mélenchon et Hollande mais la raison politique actuelle est bien ailleurs :

http://lelab.europe1.fr/les-deux-gauches-irreconciliables-de-francois-hollande-quand-je-dis-toute-la-gauche-jexclus-melenchon-2823667

Hollandchou ou Hollanchon ?

Cette seconde exclusion – du moins faut-il sans doute la prendre ainsi – de Jean-Luc Mélenchon constituera certainement le week-end politique de François Hollande le plus raté de sa carrière comme si il lui fallait absolument trouver quelqu’un sur qui taper pour prendre de la hauteur !… À moins de se rapprocher tous deux de la même problématique qui les rend inutiles tous les deux, on comprend difficilement cette réaction agressive et intrusive de l’actuel gardien de l’Élysée à propos d’une politique, celle de Mélenchon et sa 6ème baliverne, dont il ne devrait même pas à avoir à s’en occuper. Aurait-il peur du « changement » ou redouterait-il par-dessus tout que l’on découvre que ce mot ne voudra jamais rien dire si il n’est pas accompagné de la définition économique qu’il sous-tend par rapport à des résultats qui déboucheraient sur une efficacité plus grande d’inspiration marxiste.

Cette réaction de François Hollande à vouloir définir « toute la Gauche » en excluant Jean-Luc Mélenchon est à la fois logique et complètement contradictoire. Logique parce qu’en même temps, François Hollande se souvient d’une exclusion ou d’un claquage de porte, on ne sait plus très bien et contradictoire parce que si François Hollande s’imagine qu’on peut se passer d’1/3 des forces politiques de la Gauche, il ne peut donc automatiquement s’agir de toute la Gauche au sens noble et large comme voudrait l’utiliser l’actuel locataire de l’Élysée ou alors nous retomberions dans la Gauche caviar ou l’ère des éléphants où ne compte que le Parti Socialiste et lui seul ; les 2/3 des forces politiques restantes, priées de se ranger au rang des subalternes… Bon, c’est bien que François Hollande se souvienne d’une exclusion ou d’un claquement de porte, fasse la pirouette en tournant au ridicule Mélenchon mais plus judicieux serait de parvenir à réunir les trois forces politiques de la Gauche autour d’un programme constitué des objectifs que peuvent encore partager aujourd’hui à la fois les Écologistes, les Socialistes et les Fronts de Gauche et peut-être qu’un jour, lorsque les trois 1/3 seront réunis, ce système rapportera trois fois plus d’électeurs à toute la Gauche au lieu de chaque fois en retrancher 1/3 au mieux et 2/3 au pire, tout en espérant aussi, qu’enfin un jour, le Palais de l’Élysée soit rendu au CNR (Comité National de la Résistance) puisqu’il lui revient de Droit (International – Conclusions du Tribunal de Nuremberg).

François Hollande n’aurait pu mieux traiter Mélenchon pour développer le sectarisme, raviver les traitrises, surdimensionner l’importance des joutes oratoires pour surtout ne développer aucun programme. Qu’attiser les clivages et creuser le fossé – mais après tout Mélenchon n’a-t-il pas un peu fait pareil – ; bref, en un mot comme en cent, il se contente de faire de la pure tactique politicienne, de la mauvaise tambouille électoraliste. Ce n’est pas très honorifique pour un homme de sa carrure qu’on connaissait plus circonspect, soucieux de limiter les divisions, attentif à toutes sortes de projets… Maintenir Jean-Luc Mélenchon éloigné, risque de lui retomber dessus, le jour où cette rivalité les feront se talonner dans les sondages et rapprocher communément le taux d’accroissement de la Gauche près du zéro majuscule (!) Alors verront-ils, tous les deux, ce qu’ils ont gagnés ou plutôt fait perdre à la France car cette configuration est de plus en plus entrain de devenir la tendance des récents sondages qui voient François Hollande et Jean-Luc Mélenchon se talonner autour de 15%, à une ou deux unités près. De quoi faire éructer les mélenchonistes et grincer des dents les Socialistes de Hollande. Comble de l’opération de ce type de sondage c’est que la Droite n’y figure pas et disparaît temporairement de l’échiquier politique alors que c’est durablement qu’il faudrait l’éloigner du pouvoir, ce qui ne l’empêche pas d’être à proximité des 70% alors que la Gauche, même divisée, ne dépassera que difficilement les 30%. Donc il se pourrait très bien, à y réfléchir de près, qu’il serait plus que légitime de se demander si Hollande ou Mélenchon représentent réellement la Gauche ou finalement savoir si il ne vaudrait pas mieux les dissoudre et les refondre autour d’un autre moule pour n’en faire qu’un : Hollanchon !…

Ho hô ho !… « J’m’en fout, j’vote Hollanchon »… Ni Hollande, ni Mélenchon ne peuvent prétendre porter la Gauche puisqu’ils en excluent les écologistes et le fond de leurs travaux, certainement parce que les tréteaux de leur bureau ne sont pas suffisamment solides pour les supporter… Si François Hollande, tout comme J-L Mélenchon faisaient fausse route ?… Après tout, François Hollande ne chercherait-il pas à nous embarquer vers des fausses représentations si la Gauche rassemblée et unifiée était bien plus du côté des écologistes, posée sur le bureau d’Eva Joly avec les 15 années d’études et d’analyses sur les paradis fiscaux et le prospections envisagée pour modifier le fonctionnement du FMI et de l’OCDE ? Car ce travail constitue l’avenir et portera la politique de la Gauche dans le futur. Rien ne peut avoir plus de conséquences et d’envergure que ce qu’a poursuivie Eva Joly, de son administration juridique internationale, en suivant les pas de François-Xavier Verschave lorsqu’il étudiait la France à fric à partir de son association « Survie ». C’est de ce côté qu’une transmission peut s’effectuer, suffisamment capable de ressouder l’électorat autour de projets communs qui rassemblent et motivent à supprimer les rivalités. Il va falloir ouvrir votre coeur les Socialistes et prendre en considération les notions de partage du pouvoir qu’impliquent les 15 ans de travaux des équipes d’Eva Joly auxquels ont activement participés des Lutte Ouvrière et des NPA. Ce labeur ne mérite pas seulement le respect et l’admiration mais doit déboucher sur une organisation commune autour de la Présidentielle 2017 pour que toute la Gauche mette un strike aux Droites dès le 1er tour.

Hollanchon

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s