« Début de l’ère »

Rendre l’Élysée au CNR (Comité National de la Résistance) et laisser Matignon au parti actuellement « majoritaire » de la Gauche, le Parti Socialiste…

On ne peut pas laisser la Gauche comme ça, dans un tel état de haine, de concurrence déloyale, de spéculation idéologique, de carences intellectuelles, de déchirements partisans sans se rappeler brièvement où elle est censée nous conduire et où elle nous conduira… Que ce soit dans la transition écologique ou dans la phase transitoire du Socialisme, tel qu’est constitué le fonctionnement démocratique de nos Institutions, il manquera toujours quelque chose pour lier les partis de la Gauche ensembles. C’était le premier but de Jaurès, il a fait son temps !… Depuis la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg – encore faudrait-il que la Population électorale sache clairement se définir quant à sa position par rapport à la promulgation des lois raciales de 1935 ou le monde à suivre après novembre 1946 ; choisir un peu comme entre Morano et Nathalie Arthaud ou Éva Joly, Thierry Roland ou Sarkozy, Le Pen ou Noël Mamère, Hollande ou Mélenchon -; depuis Nuremberg, le monde était censé avoir changé mais peut-être pas pour les Léninistes-staliniens et les extrêmes-droites pétainistes qui ont eu un bol monstre de ne pas y avoir été pendus avec les nazis… Comble de l’Histoire, aujourd’hui se promènent d’étranges énergumènes prétendant revendiquer du pétainisme gaulliste et une extrême-droite qu’aurait enfanté le Général De Gaulle… Un peu plus, on repartirait en guerre !… Londres à Berlin et le Vatican à Bogota !… Aujourd’hui Jean-Paul Sartre écrirait « Les Caves du Vatican » bourrées de schnouffe, de cassettes pédos-pornographiques pour leurs sauteries et une banque spécialisée dans les blanchiments… Giscard d’Estaing ne portait pas que des diamants dans ses programmes !… Rendre maintenant l’Élysée au CNR pourrait paraître simple plaisanterie ou semblerait être une réaction un peu tardive mais constituera néanmoins toujours la principale des clauses que la France devrait se voir imposer par la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg… D’ailleurs, le plus drôle, en fait, c’est qu’un jour, les émissaires des Conclusions de Nuremberg demandèrent à De Gaulle, expressément, de rendre l’Élysée au CNR mais De Gaulle n’en a pas tenu compte et poursuivit son règne en dehors des quémandes du Tribunal International (!)… Première déviance politique ou dérapage systématique des abus de pouvoir, en tous cas, De Gaulle à ce moment des questionnements n’a pas fait son devoir en ne respectant pas les recommandations du Tribunal de Nuremberg ; toujours est-il que cette question reste irrésolue tout comme le reste le « volet économique » des mêmes Tables de la Loi… Mais la France, en ce temps qui se croyait plus militaire qu’elle ne l’était avant la Guerre, oublia juste de renvoyer son Général dans ses casernes tout en permettant au Général de poursuivre ce qui constitue certainement l’un des coups d’État les plus « abouti » qu’aucune autre Nation n’ait connue alors que De Gaulle aurait dû s’occuper d’aider Leclerc et Hô Chi Minh… Pire !… Si aujourd’hui, un Juge de la Cour Suprême de ce Tribunal de Nuremberg, venait vérifier si la Résistance française poursuit bien son travail et si son candidat est toujours respectueux des Conclusions et du CNR, sur qui tomberait-il ?… « Hollanchon » !… « Ça devrait pourtant être Hollanchon d’après nos calculs ! »… Mauvaise pioche, il ne reste plus qu’à le trouver !… On ne veut pas d’un Hollande ni d’un Mélenchon mais on veut un « Hollanchon » !… La berlue, de quoi s’arracher les cheveux parce que l’autorité intellectuelle ne semble pas obéissante aux Conclusions… La première des constatations serait donc que la Gauche aurait perdu son organigramme interne de fonctionnement, brisée entre les rivalités de crèmeries et les incompatibilités idéologiques que la Table des Conclusions était pourtant censée résoudre. Ne me parlez pas du « volet économique » des mêmes Conclusions, jamais résolu, autrement que par le Mur de la Honte (Rideau de Fer) qui s’abattait sur l’Europe et l’arrestation puis l’incarcération d’Apo Öcalan.

Le Monde a bien changé aujourd’hui depuis Nuremberg mais pas réellement… Tous les partis de la Gauche fonctionnent dans leur hiérarchie comme n’importe quel autre parti droitier, ce qui est impardonnable lorsque on mesure la longueur du chemin parcouru. Ces dites Gauches ne s’en retrouvent que plus tournées au ridicule, pas parce qu’elles n’ont pas su se démarquer des Droites jusqu’en leur propre fonctionnement interne ; mais parce qu’elles se dérobent toutes toujours autant et encore derrière les Tables des Conclusions du Tribunal de Nuremberg qui, du côté de la France, auraient dû rester synthétisées autour du CNR et pas ailleurs. Excès d’aristocratie poudrée ou non, surplus démagogique, exaction « radicale », enclave prostitutionnelle et criminelle ; jamais ne saura la Gauche quelle issue trouver sans y introduire la notion de « partage du pouvoir » (et des richesses). D’outre-passer ses Droits par abus de pouvoir, la Gauche n’est jamais parvenue à dépasser la simple notion de majorité dont elle s’est simplement contentée, au lieu de la rendre égalitaire et de tout faire pour y parvenir… L’occasion rêvée d’y arriver lui a pourtant toujours été donnée à travers l’Histoire de sa « Survie », mais n’y reste que des plumes sur le bureau du Parti Socialiste, comparé au poids de ce que peuvent désormais représenter les résultats des quinze années d’études et d’analyses sur les fonctionnements des paradis fiscaux et la recherche des sources de l’évasion fiscale, menés par la main du Maître Éva Joly et ses équipes, constituées pour une bonne part, de NPA et de Lutte Ouvrière… Leur travail est la seule oeuvre qui puisse faire office de foi et d’honnêteté intellectuelle quant aux manières d’aborder et de résoudre les crises économiques, sociales et terroristes pour mettre fin à l’État d’Urgence ainsi qu’à l’usurpation des Droits qui a permise à la géopolitique d’en arriver là. Les explications, les excuses et leurs arguments à déceler des traitres à la sociale démocratie, chez les Communistes ou dans les milieux Anarchistes et Libertaires, dépassent l’entendement et ne peuvent que s’expliquer sur la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg puisque ce support historique reste la seule Institution encore capable aujourd’hui de jauger le niveau d’hypocrisie sous-jacent qui fait que les partis de Gauche fonctionnent mal ou tout simplement comme des vulgaires partis de Droite (financement – direction).

La « cuvée du Président » se transformera-t-elle en Cuvée collective ou parviendrons-nous, enfin un jour, à vivre dans une Gauche déchaînée, libérée et efficace ? Comment sont-ils parvenus à driver une telle équipe de plouc politique depuis Nuremberg, autrement qu’en utilisant les ressorts des systèmes mafieux, les trafics d’héroïne et de cocaïne ainsi que le marché prostitutionnel ou les clubs de rencontre où ils s’imagineront toujours avoir tout respecté, n’ayant cependant rien respecté par nécessité d’usurpation de leurs droits pour les besoins des abus de pouvoir. Et avec ça, ils fonctionneraient, ou prétendraient fonctionner autrement que ne le faisait jusqu’ici la Droite ? !…

CambadélisLopinion.fr    JulienFreund

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s