Pour Rouillan (Action Directe « France »), les responsables des attentats de Paris se seraient « battus avec courage » (sic)

Rien ne peut légitimer les actes du gang jihadiste terroriste de daesh, ni en France, ni ailleurs, ni le courage ou la fierté ; pas même dans la Chine du nord-Ouest, Province du XinJiang, aux contreforts de l’Altaï, dans la cuvette de Dzongarie où ils en stockent actuellement… Alors prétendre qu’ils se seraient battus courageusement, c’est presque vouloir le faire avec eux et oublier la mémoire des victimes qu’ils laissent sur leur chemin un petit peu trop rapidement.

Si comme le dit Rouillan, les terroristes de daesh ont pu agir et se battre « courageusement » ; tout d’un coup se retrouvent alors abandonnés les massacres, les viols et les enlèvements pour le sérail de ces affreux assassins auxquels Rouillan semblerait chercher des excuses pour ne pas dire tendre les mains… Utiliser en second ressort le contexte capitaliste pour permettre à Rouillan de retomber sur les pieds pourris d’Action Directe et sa lutte meurtrière contre le capitalisme, il y a à peine moins d’1/2 siècle, est encore plus aberrant et laisse rapidement entrevoir la carne des gauchistes terroristes qui rêveraient d’utiliser daesh pour parvenir à leurs fins dites « révolutionnaires »… Alors Rouillan rêverait-il d’élargir son enseignement d’antan à plus larges échelles, dussent-elles être la plus méchanconesque de toutes… Rêve-t-il d’étendre et de répandre la lutte armée sous prétexte que la période y serait favorable ?… Non Rouillan !… Non !… Le monde a évolué et y parviendra sans Rouillan mais avec la Démocratie et pas le terrorisme : 

Cessez-le-Feu !… Cessez-le-Feu !… Cessez-le-Feu !…

Batusana !… Batusana !… Batusana !…

Hô Chi Minh !… Hô Chi Minh !… Hô Chi Minh !…

Leclerc !… Leclerc !… Leclerc !… 

Et ce n’est pas pour faire les « démissionnaires » !…

Mais de là à ouvrir une enquête pour « apologie du terrorisme » c’est ne pas comprendre qu’au final, Rouillan puisse trouver tout aussi absurde la guerre que mène daesh que celle poursuivie par les États en Nation-colonialiste… Ainsi qu’en ce qui concerne les questions de fond du capitalisme qui n’ont toujours pas été réglées ; ce sur quoi on ne peut lui donner tort, étant donné que le volet économique lié au Rideau de Fer, gisant encore à vif sur la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg en cette part inexpliquée mais quand même extorquée au marxisme qui a permis à ce même capitalisme de devenir si puissant, n’a toujours pas été résolu… Mais l’est-il réellement, si puissant, l’État capitaliste dans sa globalité quand tant de prisonniers politiques croupissent encore dans ses geôles, un peu partout sur la planète ?

Quant à l’aspect que tente de rappeler Rouillan sur une extrême gauche qui se chercherait une armée pour ses luttes, on ne peut s’empêcher d’y voir certainement une sorte d’appel d’offre et l’État, du point de vue de la jurisprudence, ne pourra y rester indifférent ; mais ne le rabaissez pas au statut de gangster là où il y aurait encore un petit peu de cause intellectuelle à défendre !…

Décevant Rouillan, ne pouvant s’empêcher de reprendre la logique de l’agitation des neurones ?… Néanmoins méritant sur les questionnements qu’il impose par nécessité et urgence !…

Mais c’est bien peu de chose par rapport à d’autres questionnements, bien plus traumatisants… me rappelant ici subitement, lamentablement, l’interlocuteur un peu grande gueule de l’OCL67 (Organisation Communiste Libertaire du Bas-Rhin – OCL Strasbourg) qui se réjouissait, tout aussi lamentablement, des assassinats prémédités des journalistes de Charlie Hebdo, tout hilare de réjouissance, en profitant une dernière fois pour les insulter et les cataloguer de journalistes rives gauche et bobos, vite piétinés lorsqu’il dit que ce sera « bien fait pour eux si ils se font buter », un an avant la réalisation de l’attentat lors d’une des dernières réunions de l’OCL (Alsace – 67) à laquelle j’ai participé, venu pour leur demander ce qu’ils pensaient justement de ces menaces de mort qui planaient toujours sur la tête des journalistes de Charlie Hebdo et ce qu’ils pensaient aussi des Conclusions du Tribunal de Nuremberg, persuadé que je le suis toujours, que la clé de la libération d’Öcalan s’y trouve probablement ; surenchéri à la corde par sa secrétaire particulière qui ajoutera immédiatement après lui, un peu rougissante, non sans timidité que de toutes façons leurs dessins ne faisaient plus rire personne (sic). Heureusement qu’un quatrième Camarade, présent aussi à cette réunion parvint à les calmer en précisant que dans ‪‎CharlieHebdo‬, il y avait quand même des articles de fond qui pouvaient être intéressant et que « les dessins des caricaturistes n’étaient pas forcément destinés à faire rire mais plus souvent à faire réfléchir »… Consignes, sous ordres ?… J’en étais pour ma boîte de pharmacie à avaler pour éloigner leurs élucubrations… Toujours est-il que pour moi cette question saugrenue n’est toujours pas élucidée et bien sûr, ne donnent plus signes de vie les gauchistes terroristes potes avec Rouillan qu’ils défendent à maintes reprises dans leur Courant Alternatif dans les articles dithyrambiques qui constituent leur support média où ils revendiquent tout autant la lutte armée que dans les années 1970… Tiens mais c’est bizarre, ils n’aiment tout autant ne pas parler des années Giscard, ils sont bien au-dessus des politiques classiques !

 

source : http://www.lejdd.fr/Societe/Entre-Daech-et-la-France-Jean-Marc-Rouillan-ex-d-Action-Directe-est-neutre-776441

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s