Sarkozy en Alsace (à passer sous silence) et certainement pas à Strasbourg (Mairie Socialiste)… !

« Pavoisons ! »…

À Strasbourg,

saint-Nicolas, c’est possible ou susceptible ?

Sarko‬, l’ex-président-directeur-général de la vieille ‪‎ump‬ n’a pas manqué de faire un clin d’oeil codé envers les victimes des derniers attentats à Paris – France lors de son passage, quasi clandestin, en terres alsaciennes. Un peu bancal mais comprenne qui pourra… Il annonce fou de joie ou tout de Go, d’une seule pièce ou sur un raccourci digne d’un prédicateur assassin, rehaussé par son pupitre et son estrade dévoyée, sans crainte aucune, sur un ton larmoyant et solennel que :

« … Cette jeunesse foudroyée… au fond… elle a donné à la France son plus beau visage !… Le visage fraternelle que les assassins veulent défigurer en semant la peur et la haine »

Peu avant…

Passé l’été dans une Bergerie – Ermitage corse, Nicolas Sarkozy était parti à la charge contre les socialistes – un peu moins avec Le Pen – dans une quinzaine de sorties nocturnes ou en matinée dont on ne retiendra que l’outrecuidance, les agressions de ses métaphores et une manière d’essayer de se mettre à la hauteur qui ne correspond plus à la réalité qu’il essaye d’oublier depuis sa défaite de 2012 qui s’annonçait pourtant riche et haute en couleurs pour lui, au départ de la Concorde… à Strasbourg !… Ce soir là, pourtant l’Alsace le planque à Schiltigheim et pas à Strasbourg… Son discours de Strasbourg n’ayant pas fait bonne figure à ce moment, presque oublié pour cause d’éthique qui demandait aux Candidats de ne pas utiliser les tueries de Toulouse pour alimenter leurs meeting électoraux durant cette campagne des Présidentielles de 2012. Et paf !… Qu’est-ce que n’à pas fait Nicolas Sarkozy ce soir là, à Strasbourg, cette ville devenue otage des Présidentielles 2012, le temps d’un meeting, comme prévu sans doute, le sien, à consacrer l’intégralité de son intervention, à nourrir pour mieux les utiliser à des fins de propagande et de manipulation des esprits, les affaires Merah ?… Mauvais souvenir, vraiment, Sarkozy à Strasbourg en 2012 qui n’était pas venu ce jour-là se recueillir sur le cimetière militaire de la Résistance de Schilitigheim !…

Ainsi croyait-on, qu’avec leur concept de droites dures ou fortes d’ultra-libéralisme qu’ils pouvaient permettre au président-directeur-général de la vieille ump de mettre l’intégralité du téléphone économique de la France au fond de leur poche ; il n’était pas étonnant alors qu’à Droite, cette orientation fasse à nouveau resurgir les craintes et les hantises de l’État Giscard, tout puissant, nimbé de nationalisme européen qui ressemble plus à des droites animées et réunies en une seule par sa même extrême, qu’au pan entier de la politique française qui voudrait encore faire croire à la Démocratie

Pour son arrivée en Alsace, à Schiltigheim plus précisément, Nicolas Sarkozy a très bien préparé son terrain miné d’avance en lâchant la veille une lourde caisse sur les épaules de son ennemi juré… François Hollande !

Après les attentats, Sarkozy fulmine contre Hollande : « Il était mort et le voilà ressuscité »  (https://www.facebook.com/lalibre.be/posts/10154572808314625)

Sa liturgie biblique et métaphorique – limite criminelle (brrr… la mort) -, Sarkozy, il ferait mieux de la garder pour sa droite psychosée et aveuglée par l’Europe chrétienne giscardienne de trois droites animées et réunies en une seule par sa même extrême, de « race blanche » dirait une Morano au bord de l’intégrisme dont il faudrait s’empresser de claquer les dents sur la Table des Conclusions du Tribunal de Nuremberg pour non respect « politique » des Messages aux Peuples et des Conseils aux Nations que l’ensemble des Sages avaient délivré au Monde pour conclure les délibérés d’une manière on ne peut plus pacifiste, antimilitariste…

Au lieu de venir parler de la guerre en Alsace, Sarkozy ferait mieux de rappeler à sa foule conquise que des patriotes de sa « race blanche », envoutés par des idées sécuritaires et impérialistes du même acabit pour l’époque, tiraient sur les alliés avec les nazis à Schiltigheim, à quelques pas de la salle qui l’accueille ce mercredi !… Non pas à Strasbourg que les Alliés étaient venus libérer, mais à Schiltigheim où des alsaciens tuaient des anglais et des américains avec les nazis… Non pas à Strasbourg, où sa venue pour les Présidentielles laisse encore le goût amer d’une pièce de théâtre dédiée à Merah et à ses attentats, à l’époque… YOOOO, pauv’ sarko !… même pas un Palais des Congrès, un Hall Rhénus ou le Stade de la Meineau ?… Non !… Ce soir il est à la Brasserie Schilikoise… En 2017, il sera à la Lanterne ou au Tonnelet Rouge, au restaurant Kohler-Rehm ou dans une bijouterie, au Diablotin ou à la librairie Kléber comme un Crocodile !

Pendant ce temps, l’après-midi à l’Assemblée… Le LabEurope1 rapporte la paillardise d’une anecdote :

« Servons-nous à boire ! », ou le cri du coeur du député UDI Thierry Benoit en séance à l’Assemblée

http://lelab.europe1.fr/servons-nous-a-boire-ou-le-cri-du-coeur-du-depute-udi-thierry-benoit-en-seance-a-lassemblee-2625941

C’est pour s’attaquer aux gens qui sortent boire des verres en terrasses le soir que cette formule UDI blesse leurs coeurs que le toupet de lâcher cela en pleine Assemblée Nationale QAG n’égratigne à aucun moment la conscience de cet élu de droite ou du centre (on ne sait plus très bien) ?… Avec ces droites, l’état de siège serait proclamé pour supplanter l’état d’urgence décrété et ils finiraient par nous interdire de boire même de l’eau avec ou sans glaçon, en terrasse !

SarkoTF1

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s