Kurdes et Turquie… Européens, européennes…

La légitimité de l’existence du PKK au cours du temps n’est plus à établir, sauf qu’à la « nationalisation humaine » qu’engage Erdogan contre le développement de la culture Kurde aujourd’hui et sans doute demain ; il ne serait pas inutile de rappeler les données dont nous disposons sur l’évolution des cessez-le-feu dans le processus de Paix que la Démocratie était en droit d’exiger avant tout résultat électoral, qu’il soit reproduit ou falsifié par des fraudes devenues si flagrantes que les commentaires médiatiques finissent par trouver ces procédés habituels, presque normal…

Tout d’abord, rappelons qu’en France, au milieu des années 1970, suite à l’émergence de l’État fort de Giscard, déjà très « droite dure », un cercle d’amis d’Öcalan s’inquiétait tout de suite des influences que le giscardisme allait projeter sur tout les moyen et proche Orients, au point de se préoccuper simultanément très tôt des atteintes à la démocratie et au droit des peuples à disposer d’un processus démocratique qui risquaient d’être compromis, en toute légalité… Énervés et dépités, à l’annonce que Valéry Giscard d’Estaing allait fermer le couvercle des Démocraties, en appuyant sa grandeur économique sur les pires des intégrismes religieux, certains s’en allèrent dans l’au-delà… Inutile de rappeler qu’à ce moment précis de ses choix politiques et géostratégiques, Valéry Giscard d’Estaing se fichait bien de la base des Conclusions du Tribunal de Nuremberg, encore moins lorsqu’il entre en scène du côté africain sous quelques protections de mercenaires dévoués… Alors qu’Öcalan n’a rien fait d’autre que de suivre à la lettre les traces des Conseils aux Nations et du Message aux peuples issus des Conclusions du Tribunal de Nuremberg, recommandant également d’éviter d’utiliser la religion et les notions de race pour faire de la politique (et encore plus de la diplomatie, tout comme le fit le comité des Sages qui statuèrent à Nuremberg), n’étant non plus pas favorable à laisser se développer le nationalisme et les extrêmes-droites dans le champ de la vie politique ; l’État turc continue pourtant de lui vouer une haine viscérale jusqu’à promettre, sans conscience, aujourd’hui dans la bouche d’Erdogan, la mort, jusqu’aux derniers défenseurs du monde libre kurde. Sans vouloir aller jusqu’à prétendre que pour trouver une solution politique aux questions kurdes afin de les inclure dans la paix de ces régions appartenant à quatre pays, qu’il faudrait avant tout pendre Giscard à Nuremberg avec ses amis lepénistes, inverserait la sentence de ces mollahs et califes chrétiens qui s’en allèrent avec leur religion et la finance mondiale semer la zizanie aux quatre coins du monde !

D’autre part, le PKK avec Abdullah Öcalan, ne peut être accusé d’avoir levé les armes autrement que sur ceux qui agressaient les Kurdes dans le but de détruire leur culture, leur langue, leurs origines… Le PKK prend les armes et ne les lève pas, seulement si des hostilités extérieures les menacent des affres d’une dictature et que la prétendue démocratie se transforme toujours un peu trop rapidement en junte militaire. Par ailleurs, le Conseil de Sécurité de l’ONU n’a jamais accepté de considérer ce groupe politique (PKK) comme une organisation terroriste, pas plus que ne peut être imputée à Öcalan une quelconque trahison militaire  comme le rêve Erdogan, ce qui du point de vue de la « démocratie » et de l’idée du Confédéralisme démocratique sous-tendue est d’une pertinence qui ouvre à la conscience des perspectives illimitées si ces maudites politiques d’extermination politique et culturelle ne décidaient chaque fois d’en venir à bout… « Par tous les moyens » ou « coûte que coûte » bêle Erdogan, laissant les hypothèses des démocraties au passé. « Sultan ! », l’encense la presse internationale pendant qu’il bombarde des régions du Kurdistan, violant encore et toujours la territorialité, certainement impatient d’enjamber des frontières…

KurdistanPaix

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s