Suivre avec Öcalan les « Conseils aux Nations » issus de la base des « Conclusions du Tribunal de Nuremberg ».

Après la mobilisation collective du parc ‪‎Gezi‬ à Istanbul, moment crucial où Erdogan se radicalise et nationalise son discours face aux revendications politiques démocratiques émises par les collectifs sur place (Taksim), perdant le processus de paix et l’application du cessez-le-feu en cours de route ; à ce moment précis, il fait alors promulguer par l’‪‎AKP‬ une nouvelle loi sur les manifestations qui pouvait lui permettre d’ouvrir des enquêtes et des arrestations sous prétexte de prévenir le crime mais en fait c’est d’une simple manipulation étatique dont il s’agit, destinée à réprimer la démocratie du versant minoritaire politique émergeant du ‪‎HDP‬ et des multiples autres petites formations politiques appartenant également au versant minoritaire de la ‪‎Démocratie‬ turque. Comme si « manifester » ou distribuer un tract pouvait constituer un crime (?). En réalité, il s’agissait de transférer l’autorité judiciaire vers un pouvoir administratif avec, au passage, la violation directe de la Constitution et du principe d’équilibre des pouvoirs en trame de fond, ouvrant directement sur la possibilité pour ‪‎Erdogan‬ de transformer ainsi chacune de ses opérations policières, quasiment, en véritables actes de guerre… Toutes critiques valant procès, pensant se rapprocher du pouvoir absolu, Erdogan s’en éloigne, tout comme il s’éloigne en même temps de toute possibilité de faire fonctionner la démocratie !

Toujours est-il que pour la Turquie, en ce qui concerne les Kurdes, pas grand chose n’a évolué si ce n’est la concrétisation internationale des revendications émises devant l’urgence incontestable, imminente et plus que nécessaire qu’il y a à défendre le peuple Kurde ainsi que de ne pas désespérer de l’aboutissement que constitue pour nous la libération inconditionnelle d’Abdullah Öcalan, doyen Polémologue kurde qui fît école à la faculté des sciences Politiques d’Ankara, suivi de tous les prisonniers politiques, toujours encore aussi, conjointement, injustement emprisonnés dans les geôles du régime autoritaire et totalitaire en vigueur actuellement en Turquie aux ordres d’Erdogan.

ÖcalanDessin

Il est presque logique à l’évidence maintenant, voire devenu indispensable de se référer à la politique kurde du Confédéralisme démocratique pour saisir de quelle manière un régime dictatorial considère et traite l’un des politologues le plus émérite parce qu’il est parmi les intellectuels de notre temps à rester qui se sont le moins éloignés des « Conclusions du Tribunal de Nuremberg ». Pas plus que ne peut lui être imputée une quelconque « trahison militaire », Abdullah Öcalan se retrouve pourtant toujours encore emprisonné à vie sur l’île d’Imrali, après avoir échappé à la peine de mort comme un Iranien. Sa vocation première est celle du politologue, pas du militaire. Pas d’agressions, pas de PKK. Comme quoi, par définition, ce PKK qui fera cauchemarder Erdogan jusqu’à la reddition, n’existe pas ailleurs, ni autre part que dans la construction chimérique de la répression et non pas dans une lutte armée pour unique objectif… Si les agressions se poursuivent, la réponse sera toujours par les armes puisque les armes ont toujours été pointées sur eux unilatéralement mais le PKK n’a jamais levé les armes sans prévenir qu’il se défendrait de toutes attaques meurtrières. Qu’on ne lui demande surtout pas de les baisser alors qu’il ne les a jamais levés sur personne d’autre que ceux qui les agressent constamment. Par conséquent cette structure de défense des populations agressées par le fascisme policier de la Turquie qui transforme, à chacune de ses approches de la question Kurde, ses interventions en véritables actes de guerre, n’a pas qu’à invoquer sa demande de respect et d’application des règles élémentaires de la Démocratie ; mais aussi à montrer au monde occidental, à quel point, nombre de nos dirigeants politiques se sont éloignés des « Conseils aux Nations » promulgués par les militaires qui avaient libérée l’Europe de la barbarie nazie, en une base démocratique, à la clôture des séances du Tribunal de Nuremberg. Et qui d’autre qu’un peuple persécuté depuis un siècle comme l’est l’ensemble de la diversité des communautés kurdes, peut-il nous rappeler ce que de la démocratie nous n’appliquons pas pour l’avoir caché chez-nous derrière un demi siècle de décolonisation, de domination occidentale sur les minorités mondiales, pour comprendre les multiples atteintes, chaque fois portées aux valeurs mémorielles devant l’égalité des droits à l’existence de chaque individu quand celle-ci ne se transforme pas en une mise à mort des communautés par l’intrusion d’armées extérieures à des fins colonialistes et impérialistes ?

Même cette confiance que nous, universitaires, représentant des lois et du Droit international, pouvions encore placer dans ce que cette base des Conclusions du Tribunal de Nuremberg, formulée en « Conseils aux Nations », recommandait de précautions à adopter dans nos propagandes ultérieures disparaîtrait et serait retraduite (Morano & Co) quant à l’utilisation des notions de race et du refoulé religieux en Politique alors que ce genre de ressort argumentaire, au nom d’une laïcité correcte, pour l’évolution saine d’une démocratie, nous dit Öcalan, ne devrait rien avoir à y faire… Mais même certains de nos monuments aux Morts où ces allusions écrites en lettres d’or sur la pierre rappelaient si bien ces Conseils à nos mémoires ont été déboulonnés par des couillons pour que l’ensemble de l’humanité n’ait plus à y penser… Pourtant étaient clairement définis les mauvaises influences des nationalismes et canalisées les extrêmes-droites originaires du drame européen qui constitua la seconde guerre Mondiale, pensait-on, au sortir de ces Conseils, tout comme Öcalan est en droit de nous y faire repenser, avant qu’à nouveau se répandent les mêmes dérapages autour des notions de race, de l’exacerbation religieuse vendue comme placenta social avec le capitalisme qui se vrille en crises pour encore mieux menacer les populations (minoritaires) de précarité, d’expulsions, de divorces, d’existence menacée et de familles rompues.

Pas à tort, le politologue Abdullah Öcalan écrit, en toute conscience et circonstance pour éveiller les nôtres, de son écriture libre et nourricière :

« Notre conception de la nation démocratique n’est pas définie par des drapeaux et des frontières. (…) Cela constituerait un modèle fondé sur les Droits de l’homme et non sur la religion ou sur la race. Notre conception de la nation démocratique englobe toutes les cultures et tous les groupes ethniques. »

(Englobe / rassemble / regroupe / unifie / constitue / réifie / légitimées / crédibilise / authentifie)

Abdullah Öcalan, Guerre et paix au Kurdistan, Perspectives pour une résolution politique de la question kurde, p. 41 in Situation actuelle et solutions possibles :

 http://www.freedom-for-ocalan.com/francais/Ocalan-Guerre-et-paix-au-Kurdistan.pdf

____________

La vie d’Öcalan n’est rien d’autre que la poursuite immuable, en bonne et due forme, de l’application des règles élémentaires de la base démocratique des Conclusions du Tribunal de Nuremberg formulée par les Conseils aux Nations sur les Droits humains et délivrée en messages pour la Paix, favorable à la diversité des cultures défendues par les multiples communautés respectueuses de leur alliance avec la démocratie pour unique alliée !… La situation militaire dans laquelle il se retrouve, traduite par une peine d’emprisonnement à vie, suite à sa classification au rayon terroriste, n’est pas du tout justifiée et ne peut s’inscrire dans une quelconque logique démocratique, quoi qu’en pensent les pires tortionnaires favorables à l’incohérence de son maintient en détention pénitentiaire arbitraire,  mais relève purement et simplement, plus de l’application illégitime et usurpée du droit dictatorial fasciste venu d’ailleurs que de l’existence réelle des individus persécutés…

______________

Trêve unilatérale

On ne peut prêter meilleures intentions au PKK qui demande la « trêve militaire et policière » et la reprise du processus démocratique durant le reste de la période électorale qui devait se clore le 7 juin dernier par l’émergence du versant minoritaire de la Démocratie turque à dominante kurde du HDP pourtant remise gravement en question… Le refus de l’AKP aux ordres d’Erdogan d’y participer pour que cette demande devienne bilatérale ne fait qu’accentuer l’hypocrisie dont est capable un pseudo Président auto-proclamé, devenu « président de la république turque » – à vie ? -, roi despote se rendant indépotable, d’une manière pas plus démocratique que celle qu’il s’autorise pour poursuivre un processus d’extermination à l’égard de la Civilisation kurde… Alors qu’Abdullah Öcalan revendique son indépendance politique et la liberté pour son peuple, nous resterions sourds aux appels des coups portés aux Démocraties ?…

Si il faut faire référence aux si lointains Conseils aux Nations de la base des Conclusions du Tribunal de Nuremberg pour être en droit de demander la libération d’Öcalan et de tous les prisonniers politiques en Turquie, pour que cela ne soit plus laissé en simple état d’hypothèse et que puissent se transformer en concrétisation universelle les réflexions du vénéré Öcalan ; c’est parce qu’à cet instant de notre histoire, furent clairement tracées les principales lignes qu’entendrait aujourd’hui respecter un « cinquantième démocratique » en matière de Droits humains qui respecterait le « Message aux Nations » des Conclusions du Tribunal de Nuremberg, de liberté d’expression et de condamnation des droites les plus dures, de l’ultra-nationalisme le plus abjecte au simple nationalisme d’extrême-droite rampant. Mais malgré les nombreuses remontrances exprimées à cet égard, ça plaît !… Autant d’attirances simplistes qu’Öcalan a toujours refusé parce que l’histoire a montré que ce genre de régime politique, aux origines pas vraiment historiques, mènera toujours à d’insurmontables impasses et ce ne sont pas les Conclusions du Tribunal de Nuremberg qui pourraient lui donner tort !

KurdistanPaix

DroitFemmesBeauvoir

DieuAllahBouddha

CharlieVoyance

4int_1946

ImmigrationCapitalisme

NourirMondeOuBombarder

______________

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s