Attentat meurtrier d’Ankara : plus criminel serait encore de ne pas exiger d’explications.

Attentat…

Suicide ?

Kamikaze ?

Terrorisme ?

… Erdogan

A bomb-disposal expert walks near victims' bodies covered with banners and flags, at the site of twin explosions near the main train station in Turkey's capital Ankara, on October 10, 2015. At least 86 people were killed on October 10 in the Turkish capital Ankara when bombs set off by two suspected suicide attackers ripped through leftist and pro-Kurdish activists gathering for an anti-government peace rally, the deadliest attack in the history of modern Turkey. AFP PHOTO / ADEM ALTAN

A bomb-disposal expert walks near victims’ bodies covered with banners and flags, at the site of twin explosions near the main train station in Turkey’s capital Ankara, on October 10, 2015. At least 86 people were killed on October 10 in the Turkish capital Ankara when bombs set off by two suspected suicide attackers ripped through leftist and pro-Kurdish activists gathering for an anti-government peace rally, the deadliest attack in the history of modern Turkey. AFP PHOTO / ADEM ALTAN

Erdogan n’est pas venu pour rien à Strasbourg (!)… appels au meurtre, menaces de mort et contribution au développement de vocations terroristes (!)… bel exemple d’intégrisme… tout ça sur territoire européen de la démocratie… ça chercherait combien au Tribunal de Nuremberg un tel affront aux oreilles de la Nation des Droits de l’homme un truc pareil ?

Erdogan a lancé en meeting-marketing à Strasbourg des menaces de morts et des appels au meurtre en invitant sous la menace Demirtas à venir se coucher aux côtés des morts du PKK qu’il allonge… Si ça, en terre européennes de la Démocratie, n’est toujours pas passible d’un mandat d’arrêt international ; tous peuvent devenir criminel et gangster comme les gangs jihadistes de cet État islamique dont beaucoup se demandent si ces nouveaux envahisseurs sont plus combattus que redoutés.

Cette partie de l’Europe qui soutient et encourage Erdogan, cette Europe ultra-nationaliste des droites dures, toute aussi dangereuse pour nous que l’est celle de Turquie pour les Kurdes, dans des cas comme ça, ne devrait pas avoir le droit d’imposer ses commandes diplomatiques sans se risquer à être accusée de complicité en retours…

L’Union européenne n’a même pas à accepter les futurs résultats électoraux du marketing d’Erdogan puisque celui-ci en a refusé ceux du 7 juin dernier… il faudrait presque interdire les Turcs de voter à nouveau en novembre puisqu’ils ont déjà voté en juin… le résultat de ce scrutin législatif est irrévocable !… Erdogan n’a que réaliser un coup d’État institutionnel pour pouvoir les invalider et poursuivre son atmosphère de guerre en incitant au développement d’un climat insurrectionnel qui lui consacre sa place de dictateur affirmé et confirmé… Ambassades contre Consulats, le week-end du 1er novembre électoral imaginaire va être chaud et je n’aimerai pas être Turc en Turquie ce jour-là à quatre heure du matin, je demanderai à changer de nationalité, à devenir Kurde…

Énorme crainte au sujet de la balistique sur le terrain où la responsabilité incombant à la personne porteuse de l’explosion n’ira pas forcément aux plus déchiquetées, voyant consterné que quelques heures après, des coups de balais des services de la voirie s’apprêtaient déjà à effacer des traces… Pas d’enquête spécifique pour l’attentat de Suruç alors peut-être que vue l’ampleur de celui d’Ankara, le risque qu’il y en ait une d’ouverte est encore moins probable et pour ce qui est de la balistique, il semblerait que les Kurdes seront obligés de la faire eux-mêmes. Et si de kamikaze il n’y en avait pas et qu’étaient déposés là deux colis piégés pour que la farce haineuse puisse atteindre son apogée ?… C’est du moins la version la plus crédible qui puisse être étayée puisque d’après ce que nous disposons, il semblerait que les rangées policières s’étaient remarquablement reculées peu avant les deux explosions, d’une distance suffisante pour ne pas risquer de se faire atteindre par un projectile… émanant d’une explosion… Ensuite elles se sont rapprochées non pas pour porter secours ou assistance aux personnes gisant sur le sol mais pour empêcher les Kurdes d’aller immédiatement imposer un périmètre de sécurité autour de l’impact de l’explosion…  Ce qu’ils parvinrent néanmoins à réaliser tant bien que mal. Attentat donc mais nous ne savons pas encore si les deux bombes étaient portées par des jihadistes ou posées peu de temps avant par des forces de l’ordre un peu spéciales ?… Un spécialiste confirme qu’étant donné l’état de tension qui règne en ce moment en Turquie à trois semaines de ce qu’Erdogan espère refaire d’élections Législatives qui ont déjà eu lieu en juin dernier, il semble improbable qu’un individu puisse pénétrer dans un tel rassemblement, équipé ainsi, sans une certaine aide des services de sécurité policiers périphériques censés surveiller la manifestation, voire la réprimer… Ce qu’ils ne se sont pas gênés de faire en les empêchant de porter secours aux blessés dans un premier temps. Ce qui n’a pas duré longtemps… La foule, faisant céder la réprimande policière, eut vite raison de l’urgence qu’il y avait à porter secours aux victimes entre la vie et la mort. Pour finir, si de préméditation il devait y avoir dans ce sinistre assassinat de masse, ce serait sûrement du côté d’Erdogan qu’il faudrait chercher en voyant tous ces corps allongés, de préférence en citant son humour guerrier et menaçant lors de sa sortie en matinée au Zénith de Strasbourg, lorsque pointant dans une confusion absolue, et Demirtas et le PKK, que si il persistait à prendre la défense de ceux qui ne font que se défendre, il finirait par pouvoir venir s’allonger près d’eux (?)… Sa haine pas imaginaire devait quand même pas s’imaginer que Demirtas serait à Ankara ce jour là. L’image utilisée par Erdogan dans son meeting – marketing de l’ultra-nationalisme religieux à son pupitre strasbourgeois est à retenir et n’arrêtera pas de nous éclaircire l’esprit…

ATTENTION EDITORS - VISUAL COVERAGE OF SCENES OF INJURY OR DEATHPolice forensic experts examine the scene following explosions during a peace march in Ankara, Turkey, October 10, 2015. At least 30 people were killed when twin explosions hit a rally of hundreds of pro-Kurdish and leftist activists outside Ankara's main train station on Saturday in what the government described as a terrorist attack, weeks ahead of an election. REUTERS/Stringer - RTS3UFU

ATTENTION EDITORS – VISUAL COVERAGE OF SCENES OF INJURY OR DEATHPolice forensic experts examine the scene following explosions during a peace march in Ankara, Turkey, October 10, 2015. At least 30 people were killed when twin explosions hit a rally of hundreds of pro-Kurdish and leftist activists outside Ankara’s main train station on Saturday in what the government described as a terrorist attack, weeks ahead of an election. REUTERS/Stringer – RTS3UFU

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s