« Que viva !… Que viva !… Syriza ! »

La ‪‎politique‬ du « versant minoritaire » Altermondialiste – Anticapitaliste – Anarchiste doit prendre le dessus sur l’économique‬ de la politique du versant « majoritaire » socialiste classique !

Tsipras recommande à l’Union européenne (Ue – Ep / European parliament) de s’adresser aux traders – vautours – créanciers pour rembourser la dette !… en attendant c’est bras d’honneur !… il est « souverain »… cette « souveraineté » implique de considérer que le gouvernement Tsipras y est au gouvernement et qu’il n’en est plus à la protestation ou à la simple contestation Syriza… à cet effet et dans le cadre du respect de la démocratie, l’Ue devrait être là pour faire vivre la politique grecque actuelle et non pas pour lui imposer un point de vue extérieur qui continuerait d’étouffer son économie BCE… plus absurde encore serait d’essayer, comme auraient tendance à le faire de nombreux socialistes français, de comparer Tsipras avec le Front populaire… Que ne feraient-ils pas pour tirer à eux la couverture !… Alors que la Grèce sort quasiment d’une guerre civile et que tout un troupeau de fascistes-nationalistes (aube dorée) est prêt à lui faire la peau, ce qui arrangerait probablement l’ensemble européen à majorité forte de droite, cette Grèce actuelle ressemble plus à un état Kurde anéanti ou a des Républicains espagnols assassinés mais certainement pas au socialisme du Front populaire…

« Que viva !… Que viva Syriza ! »

__________________________

GrèceTroïkaOut

La continuité de la politique de Tsipras n’est pas un coup de poker comme ce fut annoncé par de nombreuses personnalités mais la logique d’un changement de majorité !

Pour le remboursement d’une dette grecque mais au prorata des investissements effectifs retrouvés dans l’économie sur le terrain et non pas juste simplement stockés et bloqués sur des comptes boursiers à vocation spéculative, à savoir le 1/3 seulement recensé et mesuré sur la valeur monétaire grecque réelle…

C’est réjouissant comment de l’Élysée les socialistes s’enhardissent autour de la victoire du non ?… ils étaient moins loquaces au commentaire du résultat du « non » français au TCE ! (Traité de Constitution Européenne présenté sous forme référendaire)… En 2005, du côté de la France c’était déjà un rejet massif à hauteur de 55% de non des orientations budgétaires pressenties comme conduisant à l’asphyxie économique… On ne peut dire le contraire aujourd’hui en Grèce, pas moins que nous pouvons contester les risques que ce système de la toute puissance économique européenne désormais contestée pourrait envisager de rattraper sur le Portugal, l’Italie ou l’Espagne…

Dans ce qu’elle a à perdre (on parle de quelques millions d’euros) la France dans le cas d’un non remboursement total de la dette grecque, croyez-vous que nos bons petits traders français soient innocents là-dedans ?… c’est assez fin d’appeler ainsi à rejoindre le cadran « majoritaire » socialiste sous-muselé par une zone euro qui n’est plus légitime depuis notre TCE et maintenant suite au Greferendum – mais est-ce suffisamment réfléchi par rapport au CombatContreLaFinance ?

L’image que les médias se font de la démocratie en Grèce laisse vraiment à désirer lorsqu’ils évoquent le mensonge de la politique de Tsipras inspiré par les programmes de Syriza (BFMDIRECT)… comme si les urnes pouvaient mentir ! BFMPOLITIQUE

« Si on veut aider la Grèce » qui elle-même devrait aider la Libye pour fermer les portes à sarkozy dans l’Euro-Méditerranée jusqu’en Algérie !…

Ce sont surtout les représentants du versant majoritaire du bloc de toutes les gauches quelque part en Europe chez les socialistes qui refuseront toujours d’accepter que le versant minoritaire puisse un jour passer devant lui pour devenir à son tour « majoritaire » … Comment voulez-vous que de ce point de vue et de cette position le gouvernement grec puisse être respecté alors que les urnes se sont prononcées… et en quoi les #‎frondeurs également issus du versant « majoritaire » socialiste se rendent-ils en Grèce maintenant alors qu’ils auraient dû s’y rendre dès l’élection de Tsipras et non pas attendre cette menace référendaire pour daigner s’agiter ?

ReferendumGreciaEP :

Macron veut poursuivre la recherche d’accords économiques…la France vit-elle sur une économie hors CEE, off-shore ?

Je passe sur la sordide comparaison effectuée par Daniel Cohn-Bendit comparant l’annulation d’une dette allemande remontant à 1953 alors qu’à ce moment c’était pour que l’Allemagne entre dans la Communauté Acier – Charbon et qu’ainsi elle allait faire bénéficier l’ensemble des pays signataires de la CECA (http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/CECA/112264) de ce marché faisant acte d’ouverture de la coopération économique entre quelques pays européens. Aujourd’hui ils sont bien plus nombreux à avoir posé une forme de rentabilité sur la Grèce en rachetant à des taux très faibles (0,5%) une partie de la dette, replaçant ailleurs une partie de cet investissement pour augmenter leur taux d’intérêt (?) Je ne sais pas où est la charrue des boeufs du près ?… Mis à part, qu’à ce rythme imposé sur la Grèce, risque de fondre comme neige au soleil ou crouler sous les grêlons, toute l’économie européenne … Mais si il faut remonter jusque là pour sensibiliser l’ensemble des créanciers, inquiets du destin de la Grèce, en leur demandant plus de souplesse ou de flexibilité, pourquoi pas !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s