Erdogan face à l’Histoire… « Coalition » ou « Cohabitation » politique ?

La question n’est plus au désarmement mais au fonctionnement de la démocratie !…

en Turquie !

Désormais le sujet n’est plus de savoir si il faudrait encore traiter de désarmement aux Congrès des Communautés du Kurdistan (KCK) mais de s’interroger sur la manière dont Erdogan fera ou non fonctionner la Démocratie en Turquie… Immédiatement s’ouvre à lui le cinquième émergeant matérialisé par les 13% des HDP ; évaluation chiffrée d’une bonne partie des mouvances Kurdes, reconnaissance culturelle et sociale conquise, mesure aujourd’hui sa qualité politique pour faire avancer la Démocratie… Alors soit Erdogan bloque tout et recule derrière les habituelles « coalitions » ou alors il devient un grand chef d’État et entre en « cohabitation » avec ce HDP émergeant. Quelque puisse être son choix, avec le MHP ou le CHP, dans la perspective des sempiternelles « coalitions », il met l’autre dans une situation revancharde qui risquerait de lui générer une opposition dans l’opposition qui pourrait faire basculer ce qu’il lui reste de majorité relative au 3/5ème vers une défaite garantie qui le ramènerait à l’existence définitive d’un 2/5ème… Tandis qu’en choisissant la possibilité d’une « cohabitation » qui s’ouvre à lui aux résultats des dernières Législatives, non seulement il solidifie son 3/5ème restant, sa majorité relative lui restant acquise, mais en plus il revient sur une position de 4/5ème si il met à ses côtés le 1/5ème émergeant du HDP…

Bien sûr qu’Erdogan n’est pas encore prêt d’écrire à ses mémoires le chapitre de « Mon week-end avec Demirtas » mais des pourparlers, engagés depuis longtemps, pourraient ainsi se concrétiser sérieusement et permettre de définitivement tourner une page de haine et de guerre fratricide et larvée qui a troublé l’histoire de la Turquie pendant plus d’un demi siècle… Sortir du conservatisme, enclencher une forme progressiste pour aller vers un avenir pluraliste ne peut passer que par la voie de la « cohabitation » avec Demirtas et non pas s’éterniser sur des « coalitions » qui ne sont jamais parvenues à résoudre quelque problème culturel ou social que ce soit, la plupart du temps fabriqués de toutes pièces par son plus fidèle allié MHP qui n’éprouve qu’un désir, celui de renverser l’AKP. On peut comprendre cette interaction quasiment militaire qui puisse exister entre le MHP et l’AKP aux connaissances du cabinet des aisances que le pouvoir d’Erdogan a eu dont de faire usage sur le système démocratique de la Turquie qui jusqu’à présent, lui a toujours permis d’en imposer le fonctionnement du 4/5ème despotique pour les résultats que l’on connait… Désormais il n’est plus qu’à une majorité relative du 3/5ème où il ne lui reste plus qu’à choisir entre tout perdre ou tout à gagner en allant vers des reconnaissances mutuelles des diversités culturelles, religieuses et sociales ; au-delà, politiques !

TurquieLégislatives2015

http://www.aa.com.tr/fr/turquie/533341–legislatives-turques-2015-nombre-de-deputes-par-parti

______________

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s