Comment évaluer les reproches et les ambitions des Droites

Pourquoi la Justice ne frappe-t-elle pas de telles déviations, hyper dangereuses pour la paix sociale, qui concernent l’utilisation à des tentatives de développement politique d’une partie des cours d’instruction Civique du niveau d’une classe de CM2 alors qu’ils se retrouvent pris en flagrant délit d’une utilisation frauduleuse destinée à se transposer en agitation politique en réunion et dans l’espace public à partir d’une problématique litigieuse qui ne devrait plus en être une ?…

Alors que ces questions – utilisation de données statistiques existantes ou fabriquées à des fins de développement de politiques raciales, jouer du sang dans le discours pour fabriquer une bombe politique – étaient censées être interdites par les Conclusions du tribunal de Nuremberg, elles poursuivent leur néfaste destruction de toute logique républicaine… Il ne faut pas être grand devin pour annoncer ce qu’il risquerait d’y avoir derrière si notre justice de la République ne sévit pas d’urgence sur les manipulations qui sont en cours sous ces procédés qui tentent à nouveau de s’introduire là où le niveau du discours politique aurait tendance à s’affaiblir.

Pris au pied de la lettre ou la main dans le sac, Ciotti a démontré toute l’impuissance de ses prétentions politiques auxquelles il aspirait tant, courant derrière la série de Ménarderies, pour venir rebondir avec ce qui ne devrait constituer dans la réalité qu’un chapitre des cours d’instruction civique de CM2 qui parle aux élèves du Droit du sol et du Sang… Ça devrait s’arrêter là, mais non !… Ciotti n’a pas grandi… Vouloir  faire d’une trace historique (l’appartenance nationale) une bombe politique sujette à envenimer les relations sociales et les discussions civiles en utilisant un terme guerrier et militaire est indigne de notre République car ce n’est pas l’objet d’un débat digne du cosmopolitisme qu’une Démocratie est en droit d’accorder à la pluralité humaine… Si le « sang » et le « sol » voudraient fondre sous la langue de Ciotti comme ils l’ont fait récemment en écho à l’indéfini Ménard, ce n’est certainement pas pour nous rappeler que nous n’habitons pas sur la Banquise – sinon ils n’auraient pas été utilisés avec autant de fièvre -, mais bien pour raviver d’anciennes haines raciales qui dans leur cerveaux n’ont jamais disparus et qui sur le terrain, pourraient même se destiner à accomplir les mêmes ravages que par le passé.

Ces règles, acceptées par tous, co-signées par l’ensemble des Alliées sur la base des Conclusions (Tribunal de Nuremberg), étaient la cause primordiale et nécessaire à toute reconstruction démocratique et républicaine future, le point de départ aux nouvelles ententes humaines. Alors qu’actuellement toutes les craintes sont à redouter du non respect de ces « Conclusions » qui pourtant étaient l’engagement élémentaire à tout bon fonctionnement envisagé dont ils partaient, on peut craindre du pire dans l’air, sans en avoir peur, affronter, abattre et ne plus remettre en question ce qui était censé être accepté d’un jeu de cartes qui ne devait pas être truqué d’avance, renversé pour devenir un atout pour capter les solitudes.

UnMondePourri

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s