Ce n’est pas encore le procès politique des Le Pen mais une affaire de « famille » dans l’Etat !

Si seulement c’étaient ses dernières paroles à lui et à son économie, sa politique d’après-guerre qui en restera toujours une puisque pour trouver les lingots d’or des Le Pen, il faudrait remonter au détendeur des clés de l’économie française à ce moment là où toute une flopée de fascistes, de miliciens et de collaborationnistes avérés s’étaient occupés de l’économie française pendant 5 ans où leurs groupes fascistes avaient atteint une sorte d’apogée… Auraient-ils soudain pu disparaître comme par enchantement après ?… Oh !… Certes, le climat de l’après guerre ne leur permettait pas de mettre trop souvent le nez dehors pendant un quart de siècle ! Vingt cinq ans de « reconstruction intérieure », un peu au gymnase, au syndicat de la droite, le dimanche chez la belle-mère et parfois au stade de foot, laissant tranquillement le cadre Le Pen nourrir progressivement l’agitation pour eux pendant que leurs caisses se remplissaient petit à petit jusqu’à pouvoir se payer la tranche d’électorat qui lui est désormais acquise dans un abominable cauchemar ainsi qu’un climat social exécrable établi par les critiques qui ne sont pas de leur famille, de leur religion ou de leur « bank access ». Assurément qu’il faudrait parler d’une Occupation bancaire depuis 1945 sur notre territoire parce que le Combat Contre La Finance ne date pas que de 2007… ça concerne Sarkozy cela !… Pris en tant qu’unité objective et matérielle du perceptible, mais pas applicable à un ensemble de phénomènes qui devraient commencer l’analyse depuis 1945 au lieu de considérer que tout ce qui était avant eux, finalement ne pouvait pas être si mauvais que ça… Il doit d’autant plus y avoir autant de secrets, de face cachée, de points d’ombre du côté de l’économie qu’il y en eût pour la collaboration et la Résistance (? !) Certainement qu’à la Libération les territoires furent récupérés mais certainement pas l’ensemble des banques, l’intégralité du système économique qui avait disparu dans des mains Françaises et nazies sur le territoire Français pendant cinq ans… Des fortunes personnelles, il y en eut qui traversèrent l’impôt nazi ; d’autres firent fortune pendant cette guerre tout simplement… Non mais rien que cinq années d’intérêts dans la poche des collabos, disparus, déjà évacués, évaporés vers des filières d’Amérique du Sud par voie gradée ; imaginez ce que cela représentait à l’époque sur l’indice de puissance du Reich ! L’Allemagne fut vidée de ses coffres vers les Amériques ou l’empire russe stalinien !… De Gaulle n’avait pas encore réussi à s’imposer et passait que trop pour une sorte d’invité d’honneur qui n’allait rien toucher des horreurs de guerre, certains sur son territoire s’en chargeaient déjà, jusqu’à faire tuer Jean Moulin pour lui, pour mieux le servir… etc, etc, etc…

Les trois Droites d’avant la Guerre, opposées aveuglément au Front Populaire traversent le conflit pour se retrouver… Non pas sans une certaine grandeur et décadence, mais pour se rejoindre et se regrouper à nouveau avec un effectif suffisamment conséquent pour poursuivre des guerres pas qu’économiques, à laquelle ils venaient de collaborer, mais bien plus humaines et sociales encore… Il faut voir de quoi elles sont capables ces trois Droites, – comme une même famille – qui n’ont guère évoluées, jusqu’à Chirac qui récupère une bande de fascistes pour la mélanger avec un classicisme un peu plus ancien arraché à Pompidou (Giscard se contentant du reste, pour lui, au début de son ascension), badigeonnent les remous politiques pour se retrouver comme des Sarkozy tendant les mains aux Le Pen… Le problème aujourd’hui, contrairement au passé où les Socialistes avaient deux droites en face d’eux, ou bien ils se situaient entre deux droites vers la modérée, ou bien ils s’y opposaient catégoriquement ; maintenant, c’est de nouveau à une triade bien soudée que leur destin doit s’affronter… comme par le passé…

N’empêcheront pas les mauvaises langues alors d’affirmer le contraire ! Mais c’est quand même étonnant, presque sidérant, trop irritant, d’apercevoir trois souches politiques, identifiées comme de Droite, qui passent l’Occupation et l’épuration comme on traverserait un pont pour se diluer ensuite en réformation reconstituante et échapper ainsi à des problématiques de visibilité trop alarmantes qui pourraient attirer les regards indiscrets sur des reliques de croix gammées qui trainent encore ici ou là et qui leur permettent de visiter les cimetières de toutes les religions… Remarquez… ça pourrait aussi très bien concerner des bocaux contenant des foetus des expériences nazies encore dans les catacombes de médecins collabos s’étant appropriés, pour la circonstance, de telles conserves pour leur souvenir… C’est qu’ils sont curieux et que le tourisme mortifère les intéresse énormément !… La casse aussi !… Mais les coffres invisibles de la mémoire ne le restent pas longtemps, le fisc peut faire sauter quelques cadenas de son côté… L’aboutissement n’est pas loin derrière nous !… Nous donnant un Bayrou quelque peu abandonné, un Sarkozy proche des poches pleines de Le Pen et un centre, assujetti au droites dures, qui court obstinément derrière pour ne pas perdre sa particularité de troisième force de la Droite parce qu’il ne votera jamais contre elles sur les bancs de l’Assemblée, de peur d’accentuer ou de donner l’importance à des idées qui ne viendraient pas de leur réflexion politique, se contentant de s’abstenir dans l’espoir d’enfin sortir du silence du renoncement. Alors trois Droites politiques ça donne quoi économiquement sous des ententes quasiment occultes ?… C’est pas anodin et plutôt lourd de conséquence un tel monopole… Sans remonter jusqu’à 1945, une telle coalition donne quand même un sacré pouvoir de décision et d’influence quant à vouloir faire couler ou pas une entreprise, favoriser ou non le financement de telle ou telle association, encourager ou ralentir le développement ; voire presque jouer à plein, d’influences ou d’insuffisances politiques dans l’organisation sociale et le discours médiatique… Inévitables mauvaises influences politiques des droites européennes, tout de même, qui nous endorment dans les Crises et font pourrir les Cerises…

Et puis d’ailleurs vous y allez bien aux commémorations avec vos Armées et vos églises qui ont sauvé l’humanité entière… Pourquoi n’y emmèneriez vous pas l’économie et ses trois Droites réunies en une seule par sa même extrême de l’or avec vous par la même occasion ?… Mais vous l’oubliez !… « Gold Gollnisch !… Gold ! » Comme si les conflits armés la supprimaient ! Non mais parce que vous comprenez, dans leur tête de racine droitière commune muée en trois clones différents mais conservant la même ADN politique, une junte pétainiste, convaincue et persuadée d’avoir gardé le pays pendant cinq ans d’Occupation collaborationniste intense considérant son point de vue économique, ne s’est certainement pas gênée pour s’en occuper encore après la libération du mieux qu’elle le put ; allant presque jusqu’à faire croire là où elle y parvenait, que Pétain retenait la milice pour qu’elle n’en fasse pas encore plus, qu’il a sauvé la France, disant que les prisonniers politiques étaient content d’avoir un travail au Struthof, en plein air, à l’époque… Qu’ils avaient des joues rouges… comme lui dans la prison de sa peine de mort sauvée in extremis à la réclusion à perpétuité…

Sous des formes différentes, moins armées que la France ne leur l’autorisât par la suite, de ce règne qu’ils avaient acquis sous le régime de Vichy mais toujours active, pour le meilleur et pour le pire, si tant est qu’on puisse considérer les guerres de décolonisation comme la preuve de leur inutilité ainsi que l’efficacité de leur politique malfaisante, éclatée pour son avenir à se partager trois droites plus ou moins nouvelles qui pourraient les camoufler, mieux les dissimuler pour aboutir au rebondissement qu’on lui connaît et qui nous mêne dans le mur mais qui ne lui cognera pas la tête au plafond ; sous une carapace encore plus économique que sociale, pour faire de sa bonté prétendue une armée de clowns tout juste bonne à faire rire un parterre de sarkozystes ébahis de pouvoir espérer encore faire affaire avec un revenant, se camouflant encore à demi-mot ; attendront toujours en Le Pen, la force libératrice de l’anéantissement que nous ont déjà révélés leurs programmes économiques… Politiquement ça se dit moins !… Mais vu sous l’angle de cette amplitude historique nouvelle, je crois que ceux qui plaisantent encore aujourd’hui sur cette idée qu’est le « combat contre la finance » ne mesurent toujours pas la portée de leur insouciance, voire même peut-être n’en percevront pas même le risque aléatoire de leur inconscience !… Quant à le reconnaître…

_________________________________________

LePenOr

 Ah y veulent de la frontière!!! (avertissement:l’auteur du présent dessin est ici au maximum de son bon gout et de sa bienséance. Inutile donc de l’insulter ou le menacer,y peut pas faire mieux… pour autant,il lui semble nécessaire de partager son humour dégueulasse avec d’autres sinistres personnages du même acabit que lui.C’est comme ça,que voulez-vous y a plus d’jeunesse ma bonne dame!!!)

– c’est quand même fou ce qu’on peut s’identifier dans les rêves !

Publicités

3 réflexions sur “Ce n’est pas encore le procès politique des Le Pen mais une affaire de « famille » dans l’Etat !

  1. Pingback: Trois ans et rien vu ? !… | Laurent GANTNER

  2. Robert Ménard compte sa population avec les prénoms pour faire du chiffre et oublier les siens…
    Le prénom : un signe distinctif d’exclusion ?… L’écologie humaine selon Ménard ? ( d’après l’excellente intervention très relevée de Cécile Duflot à l’Assemblée Nationale Cécile Duflot à l’Assemblée mardi 5 mai 2015)
    Qu’il assume !… mais qu’il n’en profite pas pour en faire une généralité… qu’il ne fasse pas porter ça sur le dos de tous les Français et qu’il en accepte la critique qui, immanquablement, le ramènera aux tristes heures collaborationnistes du chiffre et du comptage / triage / listing…
    Humainement faible donc, le vieux Ménard sur ce coup mais prouve combien il ne sait pas compter, quant à lire un dessin ou une pensée intellectuelle, ce n’est peut-être pas la peine de perdre encore longtemps du temps à le lui demander… #‎MotsCroises #‎Yade #‎UDI #‎FRONT_DE_GAUCHE #‎PS#‎PCF,

    J'aime

  3. Michaël Muller-Lavina : Laurent, arrête de déconner, c’est quoi ces trucs qui font appels à la génétique ! Employer des arguments du FN contre lui-même, c’est pas génial.

    Laurent Gantner : il s’agit en fait d’une génétique intellectuelle liée aux histoires de l’extrême-droite française connaissant son apogée collaborationniste à la période que tu sais et qu’il faut sans cesse ramener à son expérience !… mon cher… ne le prend pas mal – je en confonds pas les expériences… moi je trouve ça judicieux… comme ça (le Fn) il peut se mordre la langue !… et il se retrouve ramené à ce qu’il est : une triste et sombre expérience !… parce que tu crois que je déconne ?… hélas… non !… la politique est un corps humain… avec ses organes, ses circulations, sa matière grise, ses chromosomes, ses gênes, ses groupes sanguins, ses sels et ses urines, sa vie sexuelle, ses enfants… à l’intérieur, comme tout bon docteur se doit, ils y en a qui pratiquent la dissection, la vivisection, l’excision, la greffe, l’amputation, les tests médicamenteux et avec tout ça il faudrait garder sa tête sur ses épaules et courir à toutes jambes ?… Arrêter de déconner ?… certaines politiques nécessitent l’ablation ; l’interdiction des groupes d’extrême-droite le démontre !

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s