Confessions sur un abbé débonnaire

1006215_391160520984202_695230708_n

Confessions sur un abbé débonnaire & J’irai pas à Paris avec toi !  sont sortis et pas mal de choses que je ne soupçonnais pas au départ du travail du récit deviennent limpides et ne sont plus contestables… ce n’est vraiment pas facile de découvrir qu’on s’est fait violer à 7-8 ans (!)

Les deux nouvelles viennent s’ajouter au triptyque qui devait être publié en même temps dans mon esprit et ma conception de ce travail, pas de manière séparée pour entraver l’ensemble sous des obstacles économiques !… Petit aléa lié à la problématique de l’auto-financement puisque Changement de perspectives à travers les Présidentielles 2012 n’ayant nécessité aucune participation financière, Confessions sur un abbé débonnaire et J’irai pas à Paris avec toi !, quant à elles, prirent pour moitié les frais d’éditions et de publication…

Pourquoi Confessions sur un abbé débonnaire ?…Tout d’abord parce que je savais dès le départ qu’il restait une question liée à la petite enfance, là où tant d’adolescents s’égarent sur des fausses questions de jeunesse qu’il n’arrivent jamais à résoudre autrement que par les flots de l’alcool et d’autres substances plus ou moins chimiques… Cette problématique particulière n’était pas liée ou causée par le père ou la mère mais par quelqu’un qui était censé les remplacer, une sorte de chef de famille substitué par l’église intégriste et sa pédocratie… Non seulement elle m’a bien baisé cette crapule mais elle a aussi trompé mes parents au passage !… Après, pour lui, l’abbé débonnaire (Alain Schmidt, pour ne pas le nommer) c’était facile d’officiellement s’en laver les mains en racontant tout un tas de conneries en public à des gens que je ne voyais jamais… Non !… Encore que ce ne soit pas là le plus absurde mais bien dans ma propre incapacité, pendant quarante ans passés à accumuler autant de retards, à pouvoir remonter jusque là… Ne sachant jamais quoi faire, ni comment faire,  n’ayant plus envie de ne rien faire, me retrouvant si honteux !… Comment l’attaquer dans ses dérives ?… Ce premier camp scout à sept – huit ans… Pourquoi qu’à chaque fois que j’essaierai de me relever plus tard, je ne pouvais qu’en retomber encore plus bas, plus abattu, un peu plus abandonné depuis que ce démiurge sodomite m’avait possédé dans ses mains, entre ses doigts et dans sa bouche puante. Obligé quasiment tout le temps de reprendre à zéro tous les apprentissages, me heurtant chaque jour à l’oubli de cet acte odieux, n’osant plus m’approcher de quelconque être humain et encore moins d’individus dits « normaux » ; je me retrouvais de plus en plus isolé allant d’asphyxie en asphyxie… Jusqu’à ce que l’écriture… mais bon nombre de viols furent oubliés de la même manière… sous couvert du déshonneur que la découverte du viol ayant eu lieu dans la petite enfance fait peser sur les victimes… Au bord de la crise de nerf, de l’AVC et proche d’une certaine paralysie chaque fois que j’essayais d’y penser est né Confessions sur un abbé débonnaire.

Grâce à l’écriture, l’attitude complète de l’ordure pachydermique et épidermique de son Ordre a pu se visiter en toute quiétude avec l’horreur qui va avec… Moi qui lui en voulais déjà suffisamment comme cela pour m’avoir lamentablement tenté à des orgies pédérastiques en prétextant un baiser du Christ et une imposition des mains devant confirmer une descente de l’esprit saint avec un craquement de la cervicale et l’horrible destination de son bas-ventre protégé par des ancrages grecs assez obscurs remontant à l’antiquité ; et bien non !… C’était avant, bien avant qu’il avait osé m’enculer, lorsqu’il avait une petite meute de bambins sous sa main et qu’il étai censé m’aider à pisser, pas à jouer avec ses doigts dans ma bouche en me prenant cul nu sur sa bite assis dans les prés… Mais la réalité n’est pas forcément telle qu’on vous la présente !   

_________________________________________

Si tu les aime petites et courtes

Salaces sans retenue ni détours

Ce sont deux nouvelles, elles te seront présentées pendant plusieurs semaines…

Confessions sur un abbé débonnaire & J’irai pas à Paris avec toi !

______________________________________________

522529_325810034148571_1148598922_n

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s