➢➣➤ L’appellation « gauche » ne convient pas…

À force de réfléchir sur la question de continuer ou de catégoriquement refuser dorénavant de se laisser appeler « gauche, gauche de la gauche et extrême-gauche » me revient à la mémoire l’une des dernières interventions d’Arlette Laguiller qui avait alors, d’entrée de jeu, dénoncé concrètement, à quelle construction imaginaire ces appellations correspondaient…

– « Arlette Laguiller, bonsoir, vous appartenez à ce qu’il est convenu d’appeler une mouvance de l’extrême-gauche… »

– « Ça c’est vous qui le dites !… nous ne nous appelons et ne nous définissons pas comme extrême-gauche mais comme parti ouvrier d’origine et de portée internationale appartenant à une histoire de luttes pour des droits… »

Encore fallait-il avoir la lucidité et la conscience politique de le rappeler, nous renvoyant ainsi à nos origines internationalistes dont tous se sont détournés… C’est bien la seule qui jusque là avait non seulement osé mais également aussi réussi en direct à s’extirper de ce satané contexte droite-gauche dans lequel s’empressent chaque fois trop rapidement les « présentateurs / speakers » à encastrer les candidats politiques pour aussitôt mieux pouvoir les sous-estimer, mieux les décrédibiliser et enfin carrément les déprécier et les rejeter tout aussi rapidement… Ce n’était pas la même démarche que celle d’un Besancenot affirmant être fière de son appartenance à l’extrême-gauche et qu’elle est même nécessaire face à la montée de l’extrême-droite, ne flairant pas alors à l’époque le piège que lui tendaient les médias pour ensuite pouvoir tout retourner contre Besancenot, Poutou ensuite (l’ensemble du NPA) en alignant dans leurs torchons que finalement extrême-droite et extrême-gauche ce serait la même chose ici, presque pareil, ailleurs (!) Comble de l’horreur médiatique pour ne pas dire merdiatique !… En tous cas, ces veaux de l’empire de la communication prouvent ainsi que, soit ils ont perdu tout honneur et toute crédibilité d’analyse ou alors ils n’ont qu’une faible conscience des différences politiques, trop obnubilés qu’il sont sans doute à toujours tourner en rond autour d’une droite ou d’une gauche…

Principalement les droites réunies en une seule par sa même extrême qui n’a rien trouvé de mieux que de copier sur un bloc massif de l’histoire politique des sociétés, un vulgaire calque de « révolution nationale » qui une fois aboutie, n’aura de bénéfique que de pouvoir passer à l’extermination massive de ceux qui les dérangent… Mais ce n’est pas là le plus important qu’il nous empruntent la particule « révolution » puisque dans leur nationalisme, elle ne peut signifier rien d’autre que du fascisme… Non, le plus étrange dans cette affaire de s’obstiner pertinemment à ramener à de la gauche ce qui n’en est pas et qui n’en a jamais été comme le rappelait fort justement Mme Laguiller, c’est de s’en éloigner encore plus lorsqu’on tente de qualifier encore de gauche, à la puissance de la connerie monumentale, des mouvements qui sont d’autant plus éloignés de cette gauche « classique » du centre ou de droite, puisque maintenant, il est quand même dangereusement convenu d’accepter que gauche ou droite au pouvoir ce serait pareil ou à quelques nuances près… Gauche classique quand même issue d’une falsification communiste et/ou socialiste de l’Internationale Anarchiste qui, rappelons-le, vît le jour avant 1918, contrairement à tous ces successeurs qui d’une manière plus ou moins inconsciente se retrouvèrent par deux fois à soutenir le développement militaro-industriel à travers deux Guerres mondiales… À n’en pas douter, si l’autorité intellectuelle que représentaient avant 1918 les réflexions de l’Internationale anarchiste avaient été respectées, sûr que deux Guerres mondiales auraient été évitées (anti-guerre et contre toute forme de colonialisme) !… Beau bras d’honneur à l’arrivée…

Et quel bras d’honneur !… À en voir tant de présence résiduelle d’enracinés dans le léninisme et le maoïsme sur des groupes de militants sûrement prisonniers de l’anarcho-junk, de la guerre de l’opium ou d’une quelconque autre forme de dépendance à une autre culture, on se demande si le travail n’est pas toujours poussé là où il devrait l’être ou qu’il s’arrête là où d’autres, plus hostiles au maoïsme et au léninisme, osent le commencer ; finalement, cet enseignement n’aurait-il pas mieux porté si dès le départ Lénine et Mao Tsé Toung avaient été considérés comme des assassins au même titre que Staline et Hitler… on pourrait gagner du temps et aller beaucoup plus loin que l’appauvrissement de cette si mal nommée extrême-gauche… ou gauche de la gauche… voire encore plus simplement étiquetée de banale « gauche » (!)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s