Kobanê : emblème de l’anti-fascisme ! ⟲⤿⟲

Là où certains n’y verraient que de l’héroïsme juché sur une absurdité géopolitique liée à l’incompréhension de la situation qui pourrait presque pousser à danser tantôt sur un pied d’Erdogan jusqu’à cautionner son espace aérien de despote, son couloir de la honte qui voudrait transformer des tanks épouvantails en concentration humanitaire ; tantôt sur le pied des aides et des appuis plus que limités qu’on ne cessera jamais de dénoncer comme n’étant pas suffisant ; là où la majorité des gens ne verront qu’une guerre supplémentaire, une sorte de règlements de comptes entre guérilleros ou, pire encore, n’y déceler qu’une histoire de religions ; c’est bien plus que cela…

Surprenant, étonnant, consternant… les qualificatifs ne manquent pas pour marquer notre stupéfaction face au manque de considération que l’ensemble des Institutions internationales et des puissances militaires, pas loin de frôler le grotesque, témoignent quant aux enjeux de Kobanê et du monde Kurde qui s’expriment contre la politique d’extermination expressive qui se poursuit contre ce peuple Kurde qui pourtant, pour faire collé-monté ou bon-enfant, ce cher et pas pire que d’autres, Erdogan, s’était entiché de qualifier de « cousins kurdes »… Comme on n’est pas de la même famille !… ça ne nous a pas plus sensibilisé que ça… Au niveau confiance, on aurait presque tendance à dire que ça aurait plutôt empiré depuis la multiplication des arrestations qui se poursuivent, suites aux manifestations en Turquie qui veulent témoigner de l’hostilité de la population Kurde de Turquie, voire du mépris qu’il faudrait apporter à l’ambiguïté de la politique qu’Erdogan se permet de laisser planer autour du Rojava, de Kobanê, des Kurdes syriens ; et d’une population plus globale, que d’une manière plus générale, nous pourrions appeler anti-fasciste et anti-capitaliste !

Tous aurions pu penser, dans nos bonnes manière humanistes que cette guerre contre les gangs jihadistes heurterait l’AKP (le parti Turc de la construction hostile politique sur le peuple Kurde de Turquie) à l’ensemble de la communauté internationale… Rien n’y fît !… François Hollande accueillant Erdogan ou se rendant chez-lui comme un Sarkozy léchant Kadhafi à sa plus triste époque… Plus dure encore est la sévère constatation à propos du manque d’engouement de la plupart des forces militaires désireuses de participer au règlement du conflit qui oppose des gangs jihadistes (déjà susnommés « capitalisme musulman » alors qu’il cache bien le nôtre) à des minorités opprimées (les Kurdes, les Êzîdîs, les Chaldéens, les Assyriens, les Arméniens, les Araméeins…)

Étrange constellation géopolitique greffée là-dessus alors que ce serait le régime d’Erdogan qu’il faudrait analyser en premier lieu, entre quatre yeux, et non pas sous ses volontés fascisantes à l’égard de la communauté kurde, comme le prouvent ces morts sur le territoire turc (pas dans les montagnes) qui par de simples manifestations sont parvenus à prouver au monde que c’est bien l’Erdogan du régime d’Ankara qui est la cause des ruptures de cessez-le-feu et non pas le Général Öcalan avec son PKK.

IST1_2_istanbul2001

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s