La « politique » est la même chez Erdogan et Franco… ⟲⤿⟲

ErdoganFranco

Le Kurdistan n’a jamais été la femme ni la fille et encore moins la cousine (cousins Kurdes et tonton Erdogan ?) d’une société patriarcale issue par prétexte d’égalité de l’autorité dominatrice analytique mais l’expérience d’une indépendance arrachée au vol d’une autorité militaire « libre » détruite en 1936 par l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques en Espagne…

Là-bas aussi Franco faisait un peu son Erdogan… Tout au début des années 1930, tout comme en Turquie le même processus s’est déclenché à l’égard des Kurdes, des petits villages isolés étaient l’objet d’exactions du genre de celles qui consistaient à embrigader de force de jeunes garçons dans les rangs de l’armée franquiste puis d’emprisonner leurs femmes ou leurs mères dans des buts de rééducation*… Kurdes et Espagnoles prirent les armes pour les mêmes raisons d’agression commises par une force extérieure agissant sur un faible pourtant tranquille… Toujours derrière l’idée fasciste de la déraison guerrière et de l’expansionnisme territorial qui ferait tant défaut aux femmes selon les administrations des armées… Alors la folie peut s’installer et les ventes d’armes se poursuivre… Le meilleur politologue Turc qui n’ait jamais existé, Abdullah Öcalan (sciences Politiques à Ankara) est en prison et ça ne leur chatouille toujours pas le cerveau ! Honte à l’ONU de n’avoir jamais défendue le Kurdistan de la Turquie et d’avoir laissé sommeiller penaudement le Général Öcalan en prison mais comme d’après la France on peut demander des petits services qu’il n’y a qu’à la Turquie qu’on peut les demander – mais de quoi s’agit-il donc Dorothée Schmid ? – on comprend mieux ce long silence des Institutions Internationales sur les massacres des Kurdes… que seuls ceux, en ce qui me concerne, de cette guerre d’Espagne pouvaient m’aider à visualiser ce qui se passe au niveaux des éminences représentatives de l’ordre dominant sur leur beau siège de velours là où se décident les choix de ce monde.

Mais revenons à cette guerre d’Espagne où là aussi une autorité militaire (les indépendantistes) de départ s’est heurtée à celle « major » d’une grande puissance extérieure (URSS) un peu comme à Kobanê aujourd’hui… pour déboucher sur une coalition communiste (hier en Espagne) ou Internationale, aujourd’hui dans l’arène de l’ONU où le Général Öcalan n’est toujours pas expressément invité à participer ! Malheureusement cette autorité politique (HDP…) et encore moins militaire (YPG-YPJ) n’est daignée mériter la moindre reconnaissance, ni de la part de la Turquie d’Erdogan, ni du côté de l’Europe qui ne suit toujours pas les Conseils de Barack Obama qui lui a pourtant expressément demandé en urgence, simultanément la dés-inscription du PKK de la liste terroriste et la libération d’Öcalan… Quelque chose m’échappe au niveau du respect des autorités intellectuelles qui ensuite dérapent vers de la falsification cognitive ou de vol d’une autorité militaire quelconque quand même considérée comme la garante (Kurdistan) de la paix au Moyen et Proche Orients. À quand la reconnaissance de cette autorité des combattants sur le terrain avec leurs ramifications politiques (PKK…) qui ne peut être que logique et inéluctable… Et d’ailleurs, pourquoi absolument vouloir chercher à s’obstiner à maintenir ce PKK dans une schématique « militaire » alors qu’il n’est plus que politique depuis quelques années… Le PKK est et restera politique, il n’est pas « militaire » par essence mais le devient par nécessité. Il est fondamentalement « politique » et vous l’avez rendu « militaire » mais pas pour un prêté pour un rendu parce que là je vous vomi 50 fois par jours au moins et j’ai l’impression de mourir autant de fois par semaine.

__________________________

*Aujourd’hui au Kurdistan de la turquie, il s’agirait plutôt de fermer des écoles et d’arrêter d’interdire de parler une langue (le Kurde)… Même si la langue Kurde est enseignée officiellement à l’Université, vaut mieux peut-être ne pas s’y inscrire… il y a tellement de fascistes qui traînent dans les couloirs d’Ankara…

Le PKK n’est pas « seul » effectivement mais c’est surtout en Turquie que de nombreuses petites formations démocratiques l’épaulent… voici l’intégralité « PKK » telle qu’elle se présente aujourd’hui en Turquie, en ce moment, pas hier ou demain :

KCK – PKK (HEP, DEP, OZDEP, HADEP, DEHAP, DTP, BDP oui pas le reste…) – PJAK – YPG – YPJ – PYD

TurqPartisDem

Publicités

2 réflexions sur “La « politique » est la même chez Erdogan et Franco… ⟲⤿⟲

  1. oui… j’oubliais de préciser que cette liste est issue d’un reportage sur les soutiens politiques pour les Kurdes, suites à des élections en Turquie si je me rappelle bien… fait par les Amitiés Kurdes de Bretagne…

    L’UPK ayant été cité comme soutien « extérieur » je présume mais préfigurant les unifications à venir et à advenir, rapidement devenues effectives entre les Peshmergas et le PKK, le long de la frontière syro-turque et turko-kurde irakienne.

    J'aime

  2. Bonjour, il y a une erreur dans la liste; l’UPK (Union Patriotique du Kurdistan) n’en fait pas partie, en revanche c’est l’un des principaux partis politique au Kurdistan d’Irak (celui du président irakien actuel Celal Talabanî), mais n’ayant rien à voir avec le PKK.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s