Des Officiels américains avouent avoir manqué leurs frappes aériennes en Syrie (! ?)

Attitude des États-Unis en Syrie avec les Kurdistans acceptant le non respect du droit territorial kurde et militaire (YPG) corrompue par la présence des chars turcs qui ne font rien sous l’accord extérieur de la France qui n’en bronche pas moins, prouvant ainsi, du coup, qu’elle rejoint militairement la coalition fasciste Armée extrême-droite lepéniste nationaliste française et les militaires du régime d’Ankara… Puisque l’autorité militaire du terrain syrien qui est kurde n’a pas besoin de ces chars qu’il rentrent à Istanbul et qu’on leur en livre des neufs que les Kurdes pourront utiliser et ne pas attendre que la Turquie lui offre les siens pour que les appuis des combattants turcos-kurdes et kurdos-turcs puissent rejoindre l’YPG et sauver Kobanê des tueries !

Ça c’est peut-être parce que les USA ont encore un peu de mal a accepter l’ autorité militaire du terrain parce qu’aux Kurdistans, les avions de chasse se pilotent du sol !… C’est aussi ça le Kurdistan !… La meilleure armée du monde !… un truc incompréhensible… Si les États-Unis n’écoutent pas ce que leur disent les YPG – Peshmergas (et non pas la Turquie) qui sont obligatoirement leurs meilleurs conseillers sur le terrain, comment voulez-vous que les frappes aboutissent efficacement ?… voire même aller jusqu’à se retourner contre nos frères kurdes (?) ; ça concernerait pas encore la Turquie dont l’aide n’est pas nécessairement requise à Kobanê…

De cette affaire d’avions de chasse, nous en arrivons tout de suite à l’autorité militaire sur le terrain  qui doit être reconnue pour le Kurdistan puisque ce sont des Kurdistans qu’il s’agit sur le terrain de leurs Terres… Mais les grandes puissances présentes autour de leur Kurdistan sembleraient vouloir leur l’arracher cette autorité militaire… Peut-être pas du côté de la France ou des États-Unis mais plutôt du côté de la Turquie dont on ne comprend toujours pas la présence des chars à Kobanê et encore moins pourquoi Paris et Téhéran ne sont toujours pas intervenus diplomatiquement auprès d’Ankara et d’Erdogan pour qu’il retourne derrière sa frontière avec ses tanks d’autant plus que dès le départ était précisé qu’aucunes troupes étrangères n’étaient acceptées sur le terrain, hormis le matériel et les bons-conseillers-formateurs qui veulent vraiment aider le Kurdistan. La violation territoriale de la Turquie aux régions kurdes syriennes de Kobanê n’aurait jamais pouvoir être permise sans un accord secret avec les USA et les chars d’Erdogan font froid dans le dos. États-Unis et Turquie s’imaginaient-ils donc qu’ils allaient pouvoir se vendre le Kurdistan dans le dos des combattants ?

Un peu plus loin des avions mais plus proche de la France est cette stupide question que nombreux doivent être encore les citoyens à se poser, qui serait de se demander si oui ou non la France a un lien qui lui permettrait d’être suffisamment impliqué avec le Kurdistan alors que trois femmes Kurdes ont été assassinées à Paris… Donc ce lien me semble évident quant à savoir si tout comme les États-Unis, cette aide extérieure, en fournissant du matériel, ne se transforme pas en implantation  sur le terrain c’est la future difficile semaine qui s’annonce à Kobanê qui nous le dira… En Irak, comme une structure militaire propre au Kurdistan existe déjà, la question de se faire vendre le territoire ne se pose donc pas, à considérer uniquement du point de vue de la pétromonarchie et non de vouloir planter un drapeau US à Mossoul où il flotte déjà… En Syrie, à Kobanê, il devrait en être tout autrement puisque grâce à la France (par participation extérieure à la coalition internationale interposée), le régime d’Ankara a pu dépasser sa propre frontière et organiser une vulgaire implantation territoriale en Syrie en utilisant cette partie kurde… Des chars qui ne servent à rien ?… Erdogan pointe son propre pays pour empêcher les frères kurdes de Turquie à rejoindre les combattants kurdes de la Syrie… Compterait-il s’attaquer lui-même ? !… Les chars turcs n’ont rien à faire à Kobanê si ce n’est pour la nécessité d’un marchandage capitaliste entre la France, la Turquie, les États-Unis… Il faudrait sortir la Turquie et mettre la Belgique à la place ce qui serait tout aussi dangereux (avec toutes ses histoires liées aux extrêmes-droites européennes dans ses corps d’armée, la Belgique constitue pourtant une puissance tout aussi fasciste que celle de la Turquie ?)

Un autre lien, bien plus puissant encore celui-ci que le précédent (crimes fascistes en France) unit les Français avec les Kurdistans par l’Histoire de la Résistance puisqu’à cette époque notre pays a également connu ce phénomène de double guerre ou de guerre au carré à laquelle est soumise la ville kurde de Kobanê :

﹅la guerre de Kobanê où son autorité militaire du terrain (YPG) est contestée par une puissance dominante (Turquie) profitant d’une situation d’auto autorisation accordée suite à un vote d’esbroufe au Parlement d’Ankara un peu comme nos Résistants opposés à leur propre collaboration et l’invasion nazie… Deux guerres en une seule… Faut-il être complètement inopérant pour ne rien pouvoir faire d’autre que d’autoriser une telle usurpation des territoires à travers la ville de Kobanê ?… Que font nos diplomates, nos propres diplomates pour empêcher que Kobanê ne meurt et demander à Erdogan d’enlever ses chars ?… C’est à croire qu’aujourd’hui c’est dimanche et que les portes sont fermées… Désormais la survie des respects des territoires dépendent de nos propres questions militaires liées à l’importance nationaliste de la part de l’extrême-droite française que cette mouvance politique a réussit à implanter en haut lieu dans les corps d’armée, la vie de Kobanê aussi. Intervenant directement en Irak – Kurdistan et favorisant extérieurement la violation du territoire syrien à Kobanê.

⬌ Grâce à la diplomatie française qui reste muette sur les abus de violation territoriale turcs Kobanê est doublement menacée :
● d’un côté elle permettrait (avec la complicité diplomatique Turque) aux massacres de se poursuivre et de contribuer directement à l’expansion des gangsters jihadistes avec d’autres déguisements, sous des formes mafieuses multiples directement liées au jihadisme financier uniquement réalisable, ce développement maffieux, si des États rendent complices les pouvoirs militaires, économiques et politiques pour fonctionner ensembles dans le même jihadisme religieux…

● D’un autre pesant, la France contribue à l’arrachement de l’autorité militaire du terrain YPG (équivalent Peshmerga de l’Irak en Syrie du côté kurde) en « autorisant » la Turquie d’y instaurer le sien à la place des Kurdes ce qui risque d’être très dangereux alors qu’on devrait rester posé sur un axe de cessez-le-feu… Honte à cette collusion fasciste parce que c’est bien ça le fascisme lorsqu’un pays noue ensemble les pouvoirs économiques, politiques et religieux… aux militaires…

Les chars jihadistes arrivent aux portes de Kobanê annonce BFMTV puisque ce n’est sûrement pas TF1 qui annoncerait cela un si beau dimanche aprèm’… Des chars arrivent chez les jihadistes du gang mafieux qui assassine tout sur son passage… comme sortis des sables du désert dans un conte pour enfant de Lawrence d’Araby ?… Tout le terrain repasse sous administration américaine de la coalition et s’apprête à les bombarder ces « chars » qui n’avaient rien à faire là-bas, ou dans les jours à venir, selon la volonté et le respect de l’autorité militaire du terrain, les YPG épaulés de leurs frères kurdes du PKK qui peuvent passer la frontière pour donner une aide (par la Turquie si elle est toujours disposée à participer avec les autres à la lutte contre daesh avec des soldats turcos-kurdes ou kurdos-turcs selon les nécessités de l’armée YPG kurde) une fois que ces chars auront de nouveau disparus du paysage politique qui se dessine à Kobanê dans la magouille jihadiste qu’à tenté d’établir la Turquie en profitant grâce à la France d’une situation confuse pour rompre le respect de neutralité territoriale acquise en Syrie .

Alors pour la séquence merdique des contes de la manipulation de diplomatie française liée à la Turquie pour enfants (gordan a prouvé que c’était un grand enfant avec sa troupe de chars à géométrie variable, tantôt d’un côté de la frontière des « terres »… tantôt de l’autre) qui devrait être normalement exclue de la coalition internationale logiquement et sous le bon sens de la protection de l’inviolabilité de la territorialité ; s’adresser au manuel de la non séparation des pouvoirs entre l’économique, le religieux, le militaire aux politiques de droites réunies en une seule par sa même extrême en Occident pour un jihadisme financier lié aux extrêmes-droites nationalistes des pays européens…

Dernière minute :

________________________________________________________

Öcalan c’est « Dieu et Allah qui regardent le capitalisme dans le fond des yeux ! »

Du fond de sa prison Öcalan explose les fascistes des extrêmes-droites européennes par l’intermédiaire de la guerre de la prise d’armes des gangs jihadistes que le Kurdistan effectue contre daesh… Si c’est pas magique un Général en prison !…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s