Erdogan : ne libère pas tes putschistes mais libère Öcalan !

( http://www.zamanfrance.fr/article/chefs-larmee-turque-desormais-protection-derdogan-7819.html )

D’abord à peine envisagée, l’intervention de la Turquie dans le conflit qui engage le Kurdistan avec des gangs jihadistes en Irak et en Syrie, se concrétise finalement dans un dénis absolu des règles relatives à l’inviolabilité des territoires puisque ‘avant même que d’avoir voté quoi que ce soit, le Parlement d’Ankara et l’armée du régime d’Erdogan avaient déjà déployé les blindés aux portes de Kobanê et même mitraillé des Kurdes… sur l’habituel « silence médiatique » sur la réflexion qu’il faudrait avoir à cette usurpation (mais puisque la France avait mis 6 mois en ce qui concerne le Mali… pourquoi pas la Turquie au Kurdistan ?)    

Alors… Donc… Mais cette prise de position redoutée du Parlement d’Ankara à se joindre à la Coalition (?)… mais quelle « coalition » ?…

– Celle qui a pertinemment décidé à l’avance de ne pas acheminer les armes à l’autorité militaire en vigueur sur le terrain qui appartient aux Peshmergas (& YPG) et non pas à une armée irakienne en déréliction tiraillée elle-même entre partition jihadistes qui volent le matériel ou l’achète, et chefs militaires kurdes « licenciés » par Barzani pour faire plaisir à Bagdad alors qu’il aurait dû être « bazardé » dès la mi-juillet ?

– Celle qui refuse toujours encore de reconnaître qu’elle profite elle-même, cette soi-disante « coalition », d’une situation qui lui permettrait de s’imposer dans une région sans reconnaître jamais, à aucun moment, qu’elle est tenue par des Kurdes engagés dans une « guérilla » déclenchée par une agression de gangs jihadistes (pas daesh – et encore moins état islam) obligatoire pour que soit maintenu le respect du cessez-le-feu qui devrait normalement lier la Turquie aux Kurdistans ?… Au cas où le processus de paix, la démocratie et la « révolution sociale » kurdes échouent, parce qu’ils font partie de l’autorité intellectuelle qui oriente le peuple kurde sur le chemin de sa destinée, intimement liée aux Terres d’Öcalan, il est peut probable que la Turquie d’Erdogan et le régime d’Ankara ne parviennent à faire le shérif dans cette région comme ils l’entendent… En tous cas, bien réjouit l’Erdogan là, qui, d’une pierre ne fait pas deux coups mais une guerre au carré en venant poser ses chars, là à Kobanê, alors qu’il n’était au départ uniquement question que de livrer du matériel à l’autorité militaire sur le terrain, à savoir les Peshmergas – YPGK… enfin… selon cette « coalition » de départ maintenant dans les mains turques de l’armée de Necdet Özel sur le terrain… Légère ou immense confusion dans la procédure puisqu’avant que ne fut votée l’intervention, les tanks étaient déjà sur le terrain comme marquée d’une volonté sournoise à chercher à tous prix à rompre le cessez-le-feu kurde, quitte à employer des gangs jihadistes aux quatre frontières qui ne permettent toujours pas de déchirer le Kurdistan libre pour le partitioner entre quatre « grandes nations. »

– Celle qui, bien entendue, toute France – États-Unis – Allemagne dont elle était censée relever, n’a rien fait du tout pour rappeler qu’Erdogan n’avait pas à envoyer d’abord ses chars à Kobanê puis à faire voter ensuite, au Parlement d’Ankara, la dite motion d’intervention… Il y a quelque chose d’incompréhensible pour ceux qui, notamment en France, vous parleraient de mettre la charrue avant les boeufs, « qui collabore jihadise », la poule et l’oeuf, Adam et Eve, Dieu et Allah ?

Abdullah_Öcalan

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s