La droite a vraiment un réel et sérieux problème…

Quelle soit, en général, dite proche du gaullisme ou tiraillée entre un centre et quelque chose de plus dure, toujours elle produira les pires attaques dès lors qu’elle sentira qu’on ne la laisse plus parler ou qu’on l’écarte du pouvoir. Bon là elle se retrouve à zéro !… Zéro Assemblée, Zéro Sénat et perdu le palais Présidentiel. Elle tente de reconquérir un peu de terrain et d’audience sur des Municipales qui la divise d’avance, croit sans doute conserver sa couronne sur des Européennes prochaines où elle donne rendez-vous, là on ne l’a jamais sentie aussi forte, c’est-à-dire autour du Ppe où là vraiment elle danse une folle farandole dans des droites multiples réunies en une seule par sa même extrême, la finance où les banques règnent. La majorité droitière qui règne sur l’Europe depuis sa création fut de droite, toujours majoritaire en sièges. D’où aussi cette lenteur ou cette passivité qu’ont les Etats de l’Union à majorité socialiste à réaliser leurs programmes et leurs réformes. Dans une sorte de super autorité, la majorité droite de l’Europe empêche tout socialiste à modifier quoi que ce soit sur la toute puissance financière des profits, de l’exploitation de la main d’oeuvre, de l’augmentation des bénéfices. Bonne apocalypse salopards de capitalistes ne les inquiète guère du moment que tourne la pompe à fric ! Et si ils se sentent en danger, ils se rappellent 1958 pour montrer qu’eux aussi avaient changé une République pour une autre sur laquelle ils ont bien profité durant suffisamment longtemps et qu’on ferait bien de continuer à leur faire confiance puisque pour eux c’est tout bénef’… Parler de coup d’Etat institutionnel rappel une sombre période où l’armée s’autorisait d’intervenir sur le pouvoir constitutionnel, quelque chose presque identifiable à du fascisme au niveau des similitudes… Oui, mais enfin bon, là c’est pas eux qui organisent la marche pour une sixième République ! Oui mais si pendant ce temps là les « opposants », les contre marche, les antis Mélenchon envoyaient leurs troupes sur l’Elysée, puisqu’ils se sont mariés avec en 1958 d’après un rituel funeste ? On comprend qu’ainsi, une fois devenue craintive, la gauche européenne sociale démocrate ait pu se mettre à signer n’importe quoi, tous les traités possible et imaginables puisque ses cosignataires étaient toujours jusqu’à présent constitués d’une droite forte car majoritaire qu’il faudrait quand même un jour qu’elle la perde cette hypothétique main-mise du à une bien faible suprématie que lui donne sa supériorité en nombre de sièges sur la conduite de nos vies.

Ironie du sort ou fatalité de l’institution Européenne, jamais encore les fauteuils au Parlement ne furent suffisamment nombreux pour constituer une majorité à gauche pour inverser le pouvoir financier, l’éclosion des paradis fiscaux et les licenciements à tour de bras… Intrinsèquement à cette situation, se développent les résurgences des nationalismes qui creusent encore plus le fossé. Ayant ainsi échappé à un quelconque partage des richesses, aussi minime soit-il, le Capital s’est engraissé en taillant des profits mirobolants à la charge de la sueur des salariés allant même jusqu’à développer une crise pour nous prouver l’indispensable utilité des droites hyper prolifiques prêtes à se réunir en une seule par sa même extrême dans certains pays de l’Union européenne. De l’Autriche de l’ère Jörg Haider* à la Hongrie apeurante de Vitktor Orbán**, le changement européen s’amorce progressivement avec lenteur.

Pratiquant son pouvoir pendant une dizaine d’années en France avant la victoire de François Hollande, la droite avait établi une sorte de terrorisme intellectuel sans commune mesure. Loin de l’équilibre économique envisagé et prôné, elle accroissait le fossé des inégalités et de la précarité et ne voit aujourd’hui, en leur rival, qui marque leur défaite politique de dix années de règne, l’unique responsable de la situation sociale et économique dans laquelle nous sommes (?) C’est un peu lourd pour les épaules d’un seul homme et de son gouvernement qui jour après jour découvre une situation laissée à la catastrophe dont il est bien difficile à l’heure actuelle de remonter ce gouffre de l’hyper exploitation où nous avait plongé, de Chirac à Sarkozy, une droite peu homologuée à parler d’égalité sociale. Au contraire, commerçant avec Kadhafi pour nous prouver que le capitalisme pouvait bouffer à tous les râteliers sans aucunes scrupules, se finançant une campagne électorale ensuite avec un gracieux chèque en blanc (?) de Takieddine, la défaite de Nicolas Sarkozy pourrait bien créer un véritable tremblement de terre politique sur toute l’Europe qui ouvre les yeux sur la rudesse politique des droites qui font survivre l’économique au prix de nombreux sacrifices humains, quitte à bafouer les notions élémentaires des Droits de l’homme… A Cahuzac répond Guéant et les affaires se succèdent !

*link

http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/03/05/la-seconde-mort-de-jorg-haider-pionnier-du-nouveau-populisme-europeen_1842824_3214.html

**link

http://elections-en-europe.net/partis-politiques/partis-politiques-hongrois/

   link

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/01/10/97001-20130110FILWWW00467-nouveau-partie-politique-en-hongrie.php 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s