ENFIN ! ILS ONT DIT « OUI » !

550127_389823417707609_2006824673_n.jpg

dessin : collectif « dubout » !

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=389823417707609&set=a.278132948876657.67923.278096005547018&type=1&theater

Il aura été semé d’embûches ce chemin torturé mais vertueux qui conduit à l’égalité matrimoniale (juridique et administrative) pour les couples gays et lesbiens… Correction d’une erreur sur le droit des personnes à disposer d’eux-mêmes… et surtout de leur sexe. Le mariage pour tous est enfin devenu universel.

Petit rappel historique quand même pour se souvenir qu’à partir du VIème siècle l’homosexualité était déjà passible de peine de mort et que ce n’est qu’en 1791 qu’elle fut l’objet d’une dépénalisation mais les droits n’évoluent que lentement à partir du XXème siècle… En 1942 pour les « mineurs » de 18 à 21 ans, ce choix est passible de trois ans de prisons… Le 4 août 1982, la loi retire toute peine pénale se fiant à une « majorité sexuelle » établie à 15 ans et ce n’est que le 17 mai 1990 que l’OMS supprime l’homosexualité de la liste des maladies mentales (!)… 1999, le PACS instaure ce pacte civil pour les personnes de même sexe… En juin 2000, les associations ont l’autorisation de se porter partie civile dans des crimes d’homophobies… Mars 2003, alignement des délits liés à l’homophobie avec les crimes racistes… Le 5 juin 2004, Noël Mamère alors maire de Bègles célèbre le premier mariage homo annulé ensuite en 2007 puisque la loi française se refusait à le permettre. Aujourd’hui soutenu par le Député écologiste parisien Denis Beaupin et vice Président de l’Assemblée Nationale qui le revendique comme une amélioration du droit des personnes au même titre que la loi sur l’IVG et la suppression de la peine de mort. Le 30 décembre 2004, la loi réprime les propos homophobes au même titre que les propos racistes et crée la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE). Enfin le 22 janvier 2008, la France est condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme parce qu’une de ses citoyenne s’était vue refuser une adoption. Autre invraisemblance sur la polémique qui a secoué le pavé français, pour une fois que des représentants de l’UMP et de son extrême se prennent des gaz lacrymogènes dans la figure et qu’ils ne comprennent pas, il faut bien le leur expliquer et leur rappeler que l’église, qui interdit le divorce, n’a pas la main mise sur le Code civil qui lui l’autorise… On tourne en rond ?… Non, pas forcément, puisque ainsi est prouvée que le tapage fait autour des questions de la laïcité n’était pas si égalitaire qu’elles le prétendaient et étaient plutôt destinées à redonner un pouvoir perdu à une église revancharde.

Ces dates ne sont pas anodines et montrent combien leur combat et leur lutte pour la reconnaissance de leurs droits fut pénible à percer les sourdes oreilles de la Justice… La persécution et les violences dont ils furent les victimes prêtes à se rallumer au quart de seconde comme en témoigne malheureusement encore ces manifs droitières et extrêmes aux slogans incompréhensibles pour une démocratie rejetant le désir de poursuivre l’établissement d’une dictature sexuelle à l’encontre de personnes qui seraient sexuellement différentes de l’immobilisme rétrograde et homophobe dont fait preuve une poignée de Français. Le conservatisme matrimonial n’aura pas vaincu n’en déplaise aux bourreaux qui auront encore tentés de tabasser ce qu’ils nomment honteusement « petits pédés » faisant acte de violence d’une rare atrocité… Mal nous en est venu d’appréhender quelle type de société cette racine pourrie de l’extrême droite nous infligerait si elle parvenait un jour au pouvoir, ne serait-ce que dans, une ville, une commune, une région… Déjà que pour les cheveux longs, les hippies et les babas cool, ils faisaient preuve de la même haine qui les a si longtemps caractérisé dans leur appréhension vis-à-vis des gens de couleurs considérés comme des étrangers aux yeux de leur société de pures racistes, pensez bien qu’au sujet de l’homosexualité ils n’allaient pas laisser leur pantalon plié en quatre et qu’ils s’apprêteraient à descendre dans la rue pour prouver ce que sont des couilles mortes, des peines à jouir ou des frustrés de l’évolution des mœurs pour montrer au drapeau que le nationalisme abscons est leur seule érection ! A déployer leur haine, ils n’auront récolté que la preuve du plus grand nombre à vouloir choisir de donner une évolution positive pour la défense et la reconnaissance légale des droits pour les couples homosexuels et lesbiens. A trop avoir voulu dénoncer aussi les valeurs familiales du mariage comme appartenant à une église, ils en auraient presque déjà oublié tous ceux qui se contentaient déjà jusque là du simple mariage « civil » n’estimant pas nécessaire de montrer leur engagement devant les Ordres…  Âprement discuté sur les bancs de l’Assemblée et au Sénat, ce projet de loi d’égalité des droits matrimoniaux pour les unions gays et lesbiens ainsi que la reconnaissance juridique et sociale de leur statut aura attisé toute une batterie de résurgence des divisions dans le peuple français tout comme le fit à ses heures la polémique sur l’école publique et l’école privée argumentée d’une ambiguë laïcité au nom d’une égalité que seule une minorité pouvait s’estimer en droit de revendiquer… 

Mme Taubira réponds parfaitement bien au Député Philippe Gosselin en lui faisant quand même remarquer qu’une grande partie des Français est favorable à cette avancée sociale inscrite dans un progrès de civilisation et que les « valeurs », notamment concernant la famille n’appartiendront jamais à un groupe politique ciblé, surtout en ce qui concerne les droits des homosexuels.

Jean-Marc Ayrault répond à François Brottes replaçant dans le réel la question de stratégie économique liée au chômage qui durant 5 ans a été en augmentation constante et qu’elle n’est pas tombée dans le pays du fait de la simple élection de François Hollande… Il insiste encore sur le fait qu’il est « hors de question que les salariés travaillent 39 heures payées 35 »… Intervention qui ferait presque diversion face à la grande question du jour qui appelle l’ensemble des Députés à passer au vote. 

Au final Beranrd Roman, Député PS (groupe SRC) du Nord rapelle le consensus commun qu’évoquait Simone Veil lors du passage de l’IVG… « Liberté, égalité, fraternité, oui… oui… oui » clame-t-il d’un ton solennel très attaché « aux enfants qui pourront donner la main à leur deux papas ou deux mamans en sortant de l’école ».

Hervé Mariton (UMP de la Drôme) promet d’offrir « bouquet de rose et de réséda » aux femmes qui se marieront entre elles remontant au code napoléonien pour marquer son attachement à la République tout en faisant abstraction de toute notion d’évolution de celui-ci. Les mères de hier ne sont pas celles de demain, effectivement et il revendique un référendum qui n’a pas lieu d’être puisque il s’agit d’un état de fait et non d’une question de modernité à construire ou qu’il faudrait établir étant donné que de nombreuses personnes de même sexe vivent déjà en couple.

Jean-Christophe Fromantin, Député Divers droite a beau exprimer son désaccord à propos de cette loi il s’aveugle dans le refus d’accorder une quelconque reconnaissance des droits, se contentant de n’accorder qu’une reconnaissance civile limitée à cette forme matrimoniale… Un référendum serait acceptable si il était question de demander aux Français si ils sont prêts à accorder le droit de vivre le mariage aux personnes de même sexe et non de le reconnaître… Puisque c’est du vécu, la reconnaissance aux yeux de la loi doit aller de concert.

Noèl Mamère du Groupe écolo EELV rapelle la protection des libertés et la lutte des discriminations notamment en ce qui concerne les orientations sexuelles… Il n’y a pas si longtemps la pénalisation sur les discriminations sexuelles était encore en vigueur… Il rend aussi hommage à Mme Simone Veil qui à cette même tribune faisait voter une loi qui allait permettre aux femmes de choisir le temps de la procréation. « Accorder des droits sans en prendre aux autres » c’est bien d’égalité qu’il est question et non pas du choix de la rue et ferme le caquet à ceux qui devant les grilles de la mairie de Bègles hurlaient « les pédés en camps de concentration »… Concrétisation de ce qui fut amorcé en 2004 rien qu’au nom d’un homosexuel qui s’est fait tabassé et qui maintenant est dans un fauteuil roulant rien que parce qu’il est homosexuel.

Alain Tourret du PRG (groupe RRDP) du Calvados remet sous forme d’apologie éhontée leurs moyens de riposter… Se cantonne à la question de l’adoption faite dans le vacarme et promet l’agitation et le fracas pour marquer son refus aux opposants. Reconnait quand même « l’enrichissement du code civil » et se félicite d’apporter le soutien des Radicaux à un texte voulu par la jeunesse ! Massivement applaudi par la gauche…

Mme Marie-George Buffet cite « l’exigence d’égalité » et répudie l’homophobie qu’elle remet avec insistance entre les mains de la Justice. La vison « statique » de la famille se devait d’évoluer… Pour avoir des enfants de pleins droits, ils doivent avoir des parents de pleins droits et ceci quelque soit l’identité sexuelle de leurs parents ce en quoi elle estime vivre un « véritable bonheur en votant cette loi » et que dors et déjà elle se réjouit de célébrer dans sa mairie les futurs mariages de couples du même sexe. Merci pour eux !   

Plus de 110 heures de débat lors de la première lecture pour qu’au final l’opposition pose un recours auprès du Conseil Constitutionnel comme son droit l’y autorise… En attendant, sur les 566 votants, les 556 qui se sont exprimés ont approuvés à 331 voix contre 225 ce nouveau texte de loi ! Après 136 heures et 46 minutes de débat en tout Claude Bartolone certifie que l’Assemblée Nationale promulgue la loi qui concerne les mariages de personnes de même sexe et Christiane Taubira « submergée par l’émotion » clôt les interventions en se félicitant des convictions, de l’écoute des opposants et la reconnaissance que ce « texte généreux » apportera à l’avenir aux personnes concernées par ce texte de loi. Scellant ainsi un « pacte républicain » qui se doit de lutter contre les discriminations en apportant tout le soutient de la Nation aux adolescents et aux adolescentes qui ont du faire face aux bruyants agitateurs qui contredisaient cette avancée sociétale en rappelant la formule de Nietzsche : « les vérités qui se taisent tuent, celles que l’on tait deviennent vénéneuses ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s