Là où François Hollande les avait laissés alignés et figés, Jean-Luc Mélenchon les a mis debout !*

PartiDeGauche2.jpg

On peut pas dire que François Hollande se retrouve adoubé par une gauche qui clamerait son nom à l’unisson… Ce serait plutôt le contraire… Et à preuve du contraire, le flop de la programmation de sa politique qui fait vraiment faire la grise mine aux plus optimistes qui oseraient encore se dire, ça y est, il va mettre le paquet ! Les socialistes ont repris l’Élysée, plus que ça même, ils ont les pleins pouvoirs (Sénat + Assemblée) et que né-ni !… Au lieu de ça, ils renient les belles promesses et adieu les lois coercitives pour lutter contre les licenciements abusifs, adieu la lutte pour une Europe plus égalitaire et moins financière…

Finalement, maintenant qu’ils sont au pouvoir à plein pot – les trois Institutions leur appartiennent au moins jusqu’aux Municipales -, ils se défient, ils se dérobent et de circonspect qu’il prétendait être, François Hollande sombre dans l’hébétude des stigmates du pouvoir pour enfin nous confirmer qu’une fois arrivé au sommet, ils sont en tout et pour tout, potes avec la droite, réunis dans les mêmes intérêts !… presque par une extrême identique… Un peu plus qu’il en marquerait d’un strabisme alarmant le croisement de ses erreurs sur un catalogue de promesses en demi-teinte qui reste en travers de la gorge ! Question de classe appartenant aux oligarques, quand on n’est pas au pouvoir, on ne s’en mêle pas… Un peu plus il souhaiterait même nous demander de fermer notre gueule s’il le pouvait pour laisser tranquillement régner ses « sauces dém’ » en toute quiétude. Mais non !… Nous aurait-il pris pour des buffles qui vont s’abreuver au flot de simples paroles à voire l’océan des licenciés se gonfler mois après mois ?… Nous considère-t-il comme des naïfs lorsqu’on apprend les violences que génère Pôle Emploi par ses harcèlements infligés sous forme d’impayés et les immolations suicidaires que dorénavant il peut ajouter à son palmarès ?

Le Parti de Gauche quant à lui poursuit sa critique et ne ferme pas les yeux, il ne baisse pas les bras et lève le poing pour crier haut et fort qu’une alternative dans cette gauche reste possible, confirmant derrière une gauche anticapitaliste impulsée par le NPA d’Olivier Besancenot, simultanément avec le Front de Gauche de neufs organisations politiques réunies autour de Jean-Luc Mélenchon, Martine Billard, Pierre Laurent et Clémentine Autain qu’ils sont bel et bien prêts à gouverner dans ce marasme d’insanités politiciennes où la crise joue son va-tout au même titre qu’elle était utilisée par l’équipe sarkozyste, le pouvoir présidentiel précédent… Comble de l’ironie du sort, au lieu de se rapprocher des forces vives d’une extrême gauche existentielle, le gouvernement Hollande contribue à la rapprocher de l’extrême droite comme pour mieux s’en détacher espérant ainsi s’en laver les mains de leurs intempestives critiques sans pour autant se les rendre plus blanche, quitte à risquer même de se les transformer plus rouges ou plus noires qu’elles n’y paraissaient (!) Et ce n’est certainement pas la réception à l’Élysée** de Mélenchon accompagné par Martine Billard qui fera tourner dans un sens différent les ailes du moulin Hollande utilisant toujours un argumentaire détestable pour les maintenir à la cheville… C’est réellement un vent différent qui pourrait contribuer à ce que cesse une politique qui continue de faire crever les pauvres derrière une crise dont on finira par se demander si ils ne l’ont pas créée de toute pièce comme pour instaurer un nouveau mode de régulation démographique en ne prenant pas les mesures nécessaires qui permettraient de la juguler. Le Parti Socialiste surfe sur sa victoire irréprochable et totale sans se chagriner à aucun moment de savoir qu’elle politique qu’il faudrait développer pour que ce pays aille mieux, préférant se tourner vers Chypre et la Grèce pour nous rassurer et nous faire croire qu’en France on n’est pas si mal lotis et qu’il faille se serrer les coudes pour qu’en fin de compte ça n’aille pas pire… Honte à la bourgeoisie socialiste et pas vraiment sociabilisante, honte au jacobinisme dont ils se revendiquent oubliant qu’ils sont les descendants d’une révolution avant tout bourgeoise et carrément pas prolétarienne… D’ailleurs est-ce qu’à un seul moment de leur histoire, les socialistes ont-ils eu une fois un sens prolétarien ?… Assurément que non, chaque fois mettant en tampon des dirigeants corrompus et dévolus au pouvoir de leur égo sacralisé dans des élections destinées à renvoyer les luttes à de pures illusions dans la gestion de leur catalogue des affaires, eût égard à leurs belles paroles… Merci De Gaulle d’avoir rendu les Communistes d’après-guerre capitalistes bien qu’il n’aimait pas le régime des barrons ce Général qui sert de référence nationale lorsque l’argumentaire vient à faire défaut dans de nombreuses mouvances politiques actuelles.

A détenir les clefs de voûte du pouvoir, le Parti Socialiste non seulement n’en fait pas grand chose et se repose uniquement sur une insignifiante victoire forgée sur des discours qu’il ne peut matérialiser mais discrédite du même coup, paradoxalement son opposition critique intérieure, définie comme une extrême gauche mais qui en fait a toujours été aux yeux de l’histoire son moteur intellectuel… Est-ce là un désir inconscient de soumission avouée de son contraire aux affres du pouvoir et du vouloir dont il vaut mieux que l’histoire n’en dévoilât jamais ni la solution et encore moins son dénouement… Concrètement, aujourd’hui, que reste-t-il de la gauche si ce n’est une vague et lointaine idée aux yeux des poilitiques socialo-libérales de réformes et de mesures qu’ils sont bien incapables de prendre et qui pourtant tomberaient sous le sens pour parvenir à inverser le cours paisible et catastrophique des alignés du pouvoir capitaliste… « Tu t’adaptes ou tu t’éjectes »semblerait dire François Hollande à ses détracteurs, taillant sa brèche au creux de la finance dont il espère bien sortir la tête haute mais le chevalet en berne… Aux armes !… chantent les troubadours résignés aux nécessités électorales pendant que Montebourg et Hollande mais aussi Ayrault poursuivent leur commerce en bons droitiers qu’ils tendraient à devenir… Du moins est-ce là l’image qu’ils semblent donner d’eux-mêmes et que le Congrès du Parti de Gauche a parfaitement su mettre en lumière!

PartiDeGauche.jpg

*http://www.gennevilliers-asso.org/fa-videos/documentaires/240313-Discours-JL-Melenchon-Parti-de-Gauche

**http://www.youtube.com/watch?v=nA-oR3Tnlx4

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s