Passé sous silence pendant de longs mois, le débat entre le socialisme et le Parti de Gauche a bien eu lieu et ne se solde pas forcément par un match nul !

Longtemps après, après le déluge de la crise et de ses vicissitudes, le débat tant attendu avant le second tour des Présidentielles ou entre les Primaires socialistes – au choix – s’est enfin réalisé mais pas avec un François Hollande qui aurait été opposé à Jean-Luc Mélenchon… non ! Ce fut celui d’un Président de la république envoyant son Ministre du budget en gadget se confronter directement avec un dissident « socialiste » avide de remettre les pendules à l’heure, trouvé par-ci par-là un tant soit peu nerveux, quelque peu troublé en tous cas par le manque d’initiative et l’immobilisme dont fait preuve le gouvernement Ayrault qu’il ne tarde pas à qualifier de Hollandréou suite à la politique merkozienne que nous croyons définitivement enterrée. Passé l’enfumage et une sombre histoire juridique qui continuera de coller à la peau de Mr Cahuzac, il fut bien difficile de discerner ce qu’une gauche typiquement socialiste issue du social libéralisme et de la sociale démocratie pourrait apporter de positif par rapport à la classe intellectuelle que lui fournit sa base qualifiée à tort d’extrême alors qu’elle se veut avant tout une réflexion argumentée sur les dégâts du capitalisme… Que Cahuzac n’ait pas démissionner le lendemain en étonnera plus d’un mais c’est que ses positions vagues et floues le conduisent même jusqu’à prétendre que « nous », les « socialistes » nous faisons ce que Fillon avait fait jusque là ! (?)

Jean-Luc Mélenchon chercherait-il à se présenter comme un 1er Ministre potentiel ?… Serait-il le « dernier socialiste » a pouvoir réaliser la politique de gauche à laquelle tant de nous rêvions ou espérions sa réalisation pour les plus convaincus d’entre nous ? N’a-t-il jamais été question de se soustraire des nominations – d’eu-ce-t-elle être celle d’un 1er Ministre – pour redonner vigueur et configuration à ce que les plus habitués considèreraient comme impossibilité technique, technologique et surtout « financière » et que les plus enclins considèreraient comme quelque chose à atteindre, comme le possible des réalisables ; comme la politique qu’il faut réaliser avant que la planète fasse sa pile marta et se retourne sur elle-même et nous considère comme l’espèce la plus destructrice et la plus polluante de notre éco-système…

Les gens meurent et nous ne nous considérons plus…

N’a-t-il jamais été question, au Parti Socialiste, pour tout faire afin de nommer un 1er Ministre « dynamique » capable d’inverser, autant que de concrétiser, ce que le capital n’a jamais voulu concéder ?

Gauche aux idées contre droite à tout flouer… mais aussi gauche résignée de Cahuzac contre une gauche combative et critique représentative du Front de Gauche de Mélenchon. Au lieu de chercher à mettre à la confrontation « gauche contre gauche » Calvi aurait mieux fait de se contenter d’écouter la gauche de la gauche tout simplement et Cahuzac d’en appliquer la majorité de ses propositions… ils ne s’en porteraient pas plus mal et nous non plus !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s