D’une année à l’autre…

Nous fêtions Noël avec l’ulcère des repas trop copieux à l’image de ceux des grands de ce monde qui s’attablent à festoyer sur le compte de la pauvreté. Fiers d’avoir tiré profit de la plus grande équation économique jamais définie jusqu’à présent, à savoir ; la fourchette marxiste définissant le travailleur exploité comme outil de mesure aux indices des plues-values boursières emmagasinées jusque là, à la sueur de son front et à la plus grande joie des plus grosses firmes mondiales qui payent son salaire sans jamais le dédommager à sa juste valeur… Ils se retrouvent à nous souhaiter des vœux plus qu’outrageants, voir même insultants pour tous ceux qui n’ont pas de toit, ni de quoi ornementer copieusement les repas… La gamelle, ils l’ont pleine et ne s’en dénigrent pas… La crise étant l’ultime étape de ce que le capitalisme aura pu leur offrir… maximisation des profits sur le dos d’une excroissance de la pauvreté due à des licenciements à la pelle et une crise de l’accession au logement pour les plus démunis…

L’année passée se terminait en pleine Primaire socialiste et débutait sur une campagne pour les Présidentielles devenue l’expression de la chute du sarkozysme… À celle-ci de se terminer et de débuter avec toujours la même épée de Damoclès des licenciements sur la tête des salariés plongés dans l’incertitude de ne même pas pouvoir finir une carrière pourtant bien débutée… Pourtant accueillie dans une certaine liesse, la victoire de François Hollande s’enlise à peu près dans les mêmes termes que son prédécesseur dans des airs de « en avons-nous les moyens ? » Que s’en serait presque l’âme en peine que les socialistes gouvernementaux prennent la parole n’étonnerait personne mais c’est avec regret que les promesses de campagne se retirent purement et simplement à défaut d’être carrément oubliées. De « nous pourrons » nous redescendons assez vite au « nous ne pourrons pas » et à qui veut le comprendre et l’accepter, les aigreurs de l’inaboutissement à ruminer en peines perdues… Peut-être aussi l’impression de ne pas avoir suffisamment voté Mélenchon en masse mais certainement que celui-ci s’encocardera de passer 1er Ministre par soucis d’efficacité et pour remettre les pendules à l’heure.

La certitude aussi pour les plus naïfs d’avoir échappé à la « fin du monde » car il en fallait une certaine dose de naïveté pour prendre une crainte fabriquée de toutes pièces au sérieux car en tout et pour tout il n’a été question dans le calendrier maya que de la fin d’une époque, d’une transition… Que la terre était foutue nous le savons depuis les résultats sur le réchauffement climatique ! À songer à l’humanité qui est parmi les mammifères l’espèce la plus destructrice, la plus meurtrière et la plus polluante ; encore plus. Seule petite touche de réflexion délivrée par le Pape Benoît XVI qui s’interroge sur l’histoire en affirmant que « le monothéisme n’a servi que de prétexte à la violence et à l’intolérance » en laissera pantois plus d’un avec cette idée de Dieu unique qui ternie la plupart des religions… De quoi descendre de son nirvana ou de replonger dans une Antiquité déifiée par la mythologie grecque. À moins que ne s’annonce là la ferme volonté de s’engager à ne plus jamais oser remettre en question une religion qui ne serait pas la notre. C’est pas gagné mais le message est lancé…

L’année se termine mais pas la crise… Auront-ils bon dos en ce début d’année à nous palabrer qu’elle est derrière nous, à nous promettre que son pic d’austérité est à la réduction de nos espoirs égalitaires ainsi qu’aux acharnements des exploitations à venir… Nul autre qu’un « capitaliste » ne se sera jamais senti aussi bien que pendant la crise ! Un peu plus ils la regretteraient à défaut de pouvoir la faire perdurer… Leur travail se situant là où d’autres le perde, jamais ils n’auraient songé à interdire efficacement les licenciements, ni à plafonner les colossales prises de bénéfice emmagasinées depuis 2007…

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s